Esprit Bonsaï n°26 mars 2007
Esprit Bonsaï n°26 mars 2007
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°26 de mars 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (220 x 285) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 60,4 Mo

  • Dans ce numéro : le Pinus mugo, pin de montagne.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
Le volume de racines est extrêmement réduit comparé à celui des branches, mais il est suffisant pour le robuste Euonymus alatus. Le bloc de racines étant très petit, il faut ancrer l’arbre à l’aide de fils afin de le stabiliser. Après le rempotage. Hauteur  : 66 cm. Nous avons choisi un pot plus grand en prévision de la future culture de l’arbre. Un petit sujet Taille des branches afin de modeler une nouvelle silhouette. Hauteur  : 13 cm. L’Euonymus alatus peut également être cultivé sous la forme d’un arbre de petite taille, mais les branches comme celles que nous voyons ici peuvent pousser très rapidement. Il est très important de créer d’abord la structure, mais s’agissant d’un arbre de petite taille, nous n’avons pas beaucoup de marge de manœuvre. Après la taille. Hauteur  : 7 cm. Nous avons coupé toutes les branches, afin de retrouver la structure de base. À partir de là, nous allons reconstruire les branches et, d’ici un an, nous pourrons profiter de la vue des fruits particulièrement décoratifs. Pincement de bourgeons La technique de taille est à adapter selon la présence ou non de bourgeons floraux. La croissance de l’extrémité des branches s’accompagne de la formation de tiges de fleurs. Elles poussent à hauteur du 60 Esprit Bonsaï nº 26 deuxième ou troisième nœud, en partant de l’extrémité de la branche de l’année précédente. Il faut procéder au pincement de bourgeons lorsque apparaît la présence de ces tiges de fleurs. Le pincement normal consiste à couper les pousses à hauteur du premier ou deuxième nœud. Couper les branches qui fleurissent en laissant une ou deux paires de feuilles après la floraison. Couper les branches qui n’ont pas de fleurs en laissant une paire de feuilles. Suivre ces étapes permet de réussir à construire le profil des branches.
Feuillage du tronc secondaire  : obtenir des bourgeons Février, après la taille. Après les ligatures. Une zone dans le feuillage du tronc secondaire. De nouvelles pointes et tiges de fleurs ont poussé. Les fleurs sont situées au deuxième ou troisième nœud des pousses de l’année, mais en taillant les pousses, nous pouvons obtenir des fleurs au premier nœud, bien que ce ne soit pas toujours le cas. Après le pincement de bourgeons pour laisser les fleurs. Nous taillons les branches qui ont des fleurs en laissant une ou deux paires de feuilles après la floraison. Zone inférieure du tronc secondaire. Les branches qui avaient été taillées sont, sans doute, très vigoureuses et de nouvelles pousses se sont formées. Ci-contre  : constatant que la distance jusqu’aux deux feuilles est très longue, nous décidons de couper à hauteur du deuxième nœud. La distance entre la base et le premier nœud serait trop petite. L’embryon de bourgeon du premier nœud est une garantie de sécurité pour le futur. Ci-dessous  : feuilles colorées et chute de fruits. Début décembre. Hauteur  : 65 cm, pot rond de couleur grise. Retailler au bout d’un an ou deux après l’apparition des fruits. Ci-dessus  : habituellement, nous taillons à hauteur de la première ou deuxième paire de feuilles. Ici, bien que nous ayons taillé à hauteur de la première paire de feuilles, la distance jusqu’à la base de la pousse est assez grande. Cependant, en observant attentivement la pousse, nous voyons qu’il y a deux embryons de bourgeons. En réalité, nous avons taillé à hauteur du troisième nœud. Il semble que les feuilles du deuxième nœud soient tombées pour une raison quelconque. Esprit Bonsaï nº 26 61



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 1Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 2-3Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 4-5Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 6-7Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 8-9Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 10-11Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 12-13Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 14-15Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 16-17Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 18-19Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 20-21Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 22-23Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 24-25Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 26-27Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 28-29Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 30-31Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 32-33Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 34-35Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 36-37Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 38-39Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 40-41Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 42-43Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 44-45Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 46-47Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 48-49Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 50-51Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 52-53Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 54-55Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 56-57Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 58-59Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 60-61Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 62-63Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 64-65Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 66-67Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 68-69Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 70-71Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 72-73Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 74-75Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 76