Esprit Bonsaï n°26 mars 2007
Esprit Bonsaï n°26 mars 2007
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°26 de mars 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (220 x 285) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 60,4 Mo

  • Dans ce numéro : le Pinus mugo, pin de montagne.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Tradition Auteur  : Sabine WEBER Histoire Bonsaï & kakemono Elément indispensable pour la présentation d’un bonsaï dans un tokonoma, le kakemono actuel est la résultante d’une histoire où religion et mythologie se mêlent depuis des siècles. Dans ce premier volet d’une série d’articles sur le rapport du bonsaï et du kakemono, l’auteur parcourt l’histoire du Japon pour restituer celle des rouleaux suspendus. & tradition Matériel classique de peinture  : papier ou carton, pierre à broyer l’encre, encre de Chine noire, tampon à cacheter avec encre à tampons, pinceaux. 4 Esprit Bonsaï nº 26
La longue histoire de la peinture japonaise est influencée par quatre courants principaux. Les idées bouddhistes et mythologiques de Chine et de Corée arrivent au Japon aux VI e et VII e siècles avec le secret du papier et de la fabrication de l’encre. Inspirée par cette nouvelle croyance, naît alors (époques de Heian et de Kamakura) la peinture religieuse. La seconde vague atteint le Japon entre le XIII e et le XIV e siècle. Des prêtres zen chinois et des adeptes japonais de l’enseignement Zen ayant étudié dans des monastères du continent créent le standard pour la peinture à l’encre de Chine qui engendre la célèbre école Kano. Au XVII e siècle, la peinture est à nouveau influencée par les artistes et les prêtres qui viennent se réfugier au Japon pour fuir les troubles en Chine provoqués par l’effondrement de la dynastie Ming. La technique de peinture qu’ils importent, essentiellement cultivée par l’élite des fonctionnaires érudits, est d’une excentricité « rafraîchissante » et est baptisée bunjin - les gens de lettres. La dernière influence, sensible depuis 130 ans, vient du monde occidental. Les thèmes traités en peinture sont complétés par des domaines qui ne jouissaient pas d’une reconnaissance esthétique jusqu’alors, tels que la nature morte et le nu. sur papier tissé en fibres de mûrier ; pour les représentations plus fines, les artistes ont également recours à la soie. L’encre obtenue à partir de la suie d’huile en combustion est un moyen de peinture classique. Le travail à l’encre de Chine ne permettant aucune erreur, l’artiste doit parfaitement connaître les propriétés de ses matériaux. Compte tenu de ces aspects, il n’y a rien d’étonnant à ce que les guerriers samouraï se soient adonnés à l’art noble de la peinture à l’encre de Chine. Celui qui triomphe de l’ennemi avec un sabre, dont le maniement requiert une précision méticuleuse, fait forcément preuve d’habileté dans la manipulation du pinceau et de l’encre. Naturellement, on utilisait aussi des pigments issus de matières minérales et végétales. Ci-contre  : représentation typique d'une figure de conte mystique. (Collection Willi Benz). Ce motif né du style de peinture chinois ne convient pas vraiment pour une composition avec un bonsaï. La représentation paraît un peu chargée et la combinaison avec un bonsaï n’offrirait pas d’ensemble harmonieux. Photo Christian Fournereau. Ci-dessous  : samouraï et geisha. L’habileté du samouraï Alors qu’en Occident, une peinture est accrochée au mur de manière plus ou moins permanente, les rouleaux japonais ne sont suspendus que pour de courtes périodes afin d’honorer un évènement ou un aspect de la saison. Un rouleau suspendu (kakemono) sert également à accrocher le regard dans le tokonoma, niche artistique dans l’espace japonais traditionnel qui, grâce à la Kokufu, atteint une popularité croissante au début des années 30 du siècle dernier. L’effet d’une peinture est amplifié par une bordure en or ou brocart et pure soie. Pour certains rouleaux traditionnels, les deux bandes de brocart pendantes, appelées « futai », sautent aux yeux ; celles-ci ont une fonction purement décorative. Ces « futai » permettent d’accentuer la tridimensionnalité et d’attirer le regard de l’observateur sur l’image. Il s’agit d’une peinture Esprit Bonsaï nº 26 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 1Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 2-3Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 4-5Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 6-7Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 8-9Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 10-11Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 12-13Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 14-15Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 16-17Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 18-19Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 20-21Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 22-23Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 24-25Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 26-27Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 28-29Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 30-31Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 32-33Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 34-35Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 36-37Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 38-39Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 40-41Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 42-43Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 44-45Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 46-47Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 48-49Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 50-51Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 52-53Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 54-55Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 56-57Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 58-59Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 60-61Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 62-63Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 64-65Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 66-67Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 68-69Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 70-71Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 72-73Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 74-75Esprit Bonsaï numéro 26 mars 2007 Page 76