Direct Soir n°91 18 jan 2007
Direct Soir n°91 18 jan 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°91 de 18 jan 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : Simone Veil en mémoire des justes

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Directsoir t Jeudi 18 janvier 2007 14 CULTURE EXPOSITION/Folies végétales S. REMAEL/MÉDIATHÈQUE EDF Les bulles aux bégonias mises en scène par Patrick Blanc. Magicien du monde végétal, Patrick Blanc transforme l’Espace Electra en une immense serre tropicale. Bégonias bleus, racines aériennes, feuilles vertes ou brunes célèbrent de concert un univers étonnant à l’espace Electra. Folies végétales transforme le lieu en une immense serre tropicale. Patrick Blanc, botaniste et chercheur au CNRS, en est le maître d’œuvre, en tant qu’inventeur du mur végétal. Depuis sa première, en 1988, à la Cité des sciences et de l’industrie jusqu’à récemment au musée du quai Branly, Patrick Blanc a été propulsé au devant de la scène avec ses projets atypiques. Homme de science et de découverte, il est fasciné par le développement de la flore tropicale. Depuis son Musique Bruni, un son de poésie u Après le succès en 2002 de Quelqu’un m’a dit, son premier album vendu à deux millions d’exemplaires, l’ex-top model revient avec No Promises. Un nouvel opus en anglais composé de poèmes signés Emily Dickinson, Dorothy Parker ou encore W.H. Auden. Les recettes employées n’ont pas varié d’un iota : des tonalités blues et folk, une production estampillée Louis Bertignac, les thèmes du désir et du deuil. Mention spéciale à I Went to Heaven. Carla Bruni, No Promises (Naïve). TOPDESTOPS Box-office : « Serpentissime » Qui a dit que les thrillers français n’intéressaient personne ? Avec 300 000 entrées, Le serpent fait taire les mauvaises langues et se hisse au sommet du box-office cette semaine, allant même jusqu’à détrôner au passage le blockbuster Arthur et les Minimoys. 1 2 3 4 5 enfance, il arpente les sentiers, heureux de contempler tout simplement la nature. Aujourd’hui, il nous invite à l’espace Electra à un étrange voyage au milieu de la flore. On s’y promène sous un plafond végétal, on traverse deux espaces conçus comme des vallées. Au premier étage, les flûtes aux rhéophytes, avec des plantes qui vivent dans les forts courants d’eau. Et puis, au sous-sol, la baie d’Along et les bulles aux bégonias. Soit une effervescence de variétés florales. De quoi se sentir ailleurs, sur une autre planète, celle de Patrick Blanc. Espace Electra, Folies végétales, jusqu’au 18 mars. 6, rue Récamier, Paris 7e. Tél. : 01 53 63 23 45 Le serpent (e) Wild Bunch Distribution Arthur et les Minimoys (-1) Europacorp Distribution Apocalypto (e) Quinta Distribution Eragon (-2) Twentieth Century Fox Hors de prix (-2) TFM Distribution LÉGENDE DE CE TOP HEBDO : (e) : nouvelle entrée (-1) : perte d’une place Source : www.cbo-boxoffice.com OLIVIA DE BUHREN,ANNE DENIS,EMMANUELLE DE PEYRON,DELPHINE DEWOST,OLIVIA ITHURBIDE,ALEXANDRE CARRÉ,ALLAN VAN DARC C. GASSIAN EN DIRECT DES EXPOS Le cheval en Afrique noire Jusqu’au 24 février,la Société des amateurs de l’art africain propose à la mairie du 6 e arrondissement de Paris de découvrir une autre facette de la culture en Afrique noire.A travers une sélection d’objets – peintures, sculptures, bijoux, masques – l’exposition « Cheval et cavalier dans l’art d’Afrique noire » témoigne de la diversité des cultures africaines. Entrée libre. 78, rue Bonaparte, Paris 6e. Danse Blanca Li à l’unisson DR u La chorégraphe Blanca Li est de retour avec Corazon Loco. Cette nouvelle production renoue avec le monde du chant. Depuis ses débuts à l’Opéra de Paris, l’Espagnole avait mis de côté la chanson pour se consacrer à la danse. Ce nouveau spectacle est l’occasion rêvée pour Blanca Li de réunir ses deux passions : « Je voudrais pour cette création que le travail sur le corps et la voix ne fasse qu’un. » En effet, cette chorégraphie met en scène une équipe de six danseurs, huit chanteurs, une percussionniste et l’ensemble vocal Sequenza 9.3. « Réunissant danseurs et chanteurs, nous explorons réciproquement les univers de chacun », explique la belle danseuse. S’inspirant du thème de l’amour, « source inépuisable de beauté, sensualité et fantaisie », Blanca Li surprend de nouveau. Du 18 au 28 janvier 2007. Théâtre national de Chaillot, 1, place du Trocadéro, Paris 16e. Tél. : 01 53 65 30 00. www.theatre-chaillot.fr DR
www.directsoir.net SORTIR Y ALLER Y ALLER Y ALLER/Y ALLER/Y ALLER/Y ALLER/Y ALLER LAWRENCE/STARFACE DR EXPO ✱ LES ENRUBANNÉES Le musée d’Art et d’Industrie de Saint-Etienne, qui conserve la première collection de rubans au monde, présente actuellement une exposition aux accents magiques sur le thème du ruban utilisé dans les créations de haute couture. Nadine Besse, sa conservatrice, a choisi de montrer des œuvres de grandes maisons : Chanel, Givenchy ou Jean Paul Gaultier, pour lesquelles l’usage du ruban est relativement occasionnel, mais aussi de couturiers plus confidentiels pour lesquels le ruban est une vraie obsession, comme chez Franck Sorbier, Maurizio Galante ou Eymeric François. C’est l’occasion de redécouvrir le ruban sous un nouveau jour. Au-delà d’une simple ornementation qui permet d’ennoblir ou féminiser le vêtement, il devient la structure même d’une robe de soirée, comme en témoignent les pièces d’Eymeric François. Il cherche à « transformer le ruban, se l’approprier et le faire vivre ». Ce couturier nourrit Maggiulli, ex-Charts, a écrit pour Natasha St-Pier, Julie Zenatti, Patrick Fiori et composé la musique de Cassé, de NolwennLeroy. Son album Aeone sort en février. DR ✜ SON LIEU Le Cabaret, 2, place du Palais-Royal, Paris 1 er. Je connais la fille qui tient l’endroit et j’y suis reçu comme un roi. une passion affective pour ce noble matériau avec lequel il invente de sublimes robes faites uniquement de rubans, de fermetures éclairs et d’épingles. Ce parcours insolite présente également des séries de rubans datant du XVI e siècle à nos jours, de toutes les formes et toutes les couleurs. Un enchantement. Jusqu’au 29 avril 2007 Musée d’Art et d’Industrie de Saint-Etienne 2, place Louis-Comte 42000 Saint-Etienne RESTAURANT ✱ LE MARKET Ce restaurant, dont Luc Besson et François Pinault sont actionnaires, est ouvert depuis 2001 avec Jean-Georges Vongerichten comme chef propriétaire, élu « meilleur chef du monde » par les critiques américains, Le Market offre un cadre très original. La décoration alliant marbre doux et frais, bois et brut et chaleureux est subtile HOMMAGE AUX JUSTES En 1942, après avoir passé la ligne de démarcation, une famille juive se retrouve en pleine campagne, hébergée par un paysan. Deux mondes que tout oppose vont apprendre à cohabiter.Zone libre est le premier long métrage de Christophe Malavoy. En salle. VIES NOCTURNES de Maggiulli On peut y dîner à la cool, c’est calme et cosy, puis aller boire un verre dans la boîte. ✜ SON BAR Au Petit Creux, 66, rue du Faubourg- Montmartre, Paris 9 e, car c’est juste à côté de mon studio. C’est très « bobo parisien » et Dédé, le patron, est très accueillant. ✜ SON RESTAURANT Le Caruso, 3, rue de Turenne, Paris 4e. C’est un vrai resto italien, où on est reçu par des Calabrais de façon très familiale. La nourriture y est démente et ils proposent mon vin préféré, le « Nero d’Avola ». ✜ SA SALLE La Cigale, j’y ai joué avec les Charts. et relaxante ; la lumière délicatement étudiée. Le Market, parce que les mets proposés sont basés sur les produits de saison, propose une cuisine aux accents du monde, aux influences française, italienne et asiatique. La présentation est soignée, créative, et le service C’est une vraie salle rock et on ressent sur scène une véritable proximité avec le public. ✜ SON DVD La grande vadrouille (Studio Canal), qui me redonne le moral quand je l’ai perdu. ✜ SON LIVRE Revenants (Actes Sud) de Paul Auster, et les livres de Stefan Zweig. ✜ SES MUSIQUES Sgt. Pepper’s Lonely Heart Club Band (EMI) des Beatles, The Cure, Michel Polnareff. ✜ SON SITE MySpace, où l’on trouve aussi ma page www.myspace.com/maggiulli PROD DB impeccable. Les entrées sont alléchantes : brochette de bouquet, croustillant de crabe, pizza aux truffes noires et fontuna, huîtres, oursins ou saint-jacques, posés en alternative à la soupe de poulet au lait de coco, au foie gras « à la plancha » ou au rouleau de thon croustillant. Les plats DR assurent le régal du palais : homard à la vapeur, canard rôti, viande d’Argentine ou chevreuil accompagnés de frites de pois chiche ou encore d’asperges vertes tièdes. Figues marinées aux épices, panacotta au petitlait ou soufflé à la banane pour clore son repas en douceur. Sans oublier une très belle carte des vins internationale. Dîner à la carte à partir de 50 €. Brunch possible. 15, avenue Matignon Paris 8 e Tél. : 01 56 43 40 00 MUSIQUE ✱ VENISE Pour une dizaine de jours, à l’occasion de ses dix ans, la Cité de la musique rend hommage à Venise, cité musicale par excellence. Le cycle comprend un opéra, six concerts et un forum. Ce soir, l’Orchestre national de Lyon, dirigé par Thierry Fischer et l’ensemble La Fénice, dirigé par Jean Tubéry, seront à l’honneur. Cité de la musique 221, avenue Jean-Jaurès Paris 19 e Tél. : 01 44 84 44 84 ENVOYER VOS BONS PLANS+ à lejournal@directsoir.net PHOTOS DR Directsoir t Jeudi 18 janvier 2007 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :