Direct Soir n°818 27 sep 2010
Direct Soir n°818 27 sep 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°818 de 27 sep 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : Karine Ferri : « un nouveau départ »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
LIRE,ÉCOUTER,VOIR ÉVÉNEMENT 100% KATERINE Direct Soir n o 818•Lundi 27 septembre 10 DR Après le triomphe de « Robots après tout » sorti en 2005, le compositeur et interprète déjanté revient avec « Philippe Katerine », une œuvre enjouée qui fait honneur à son franc-parler légendaire. Philippe Katerine, en famille, sur la pochette de son dernier album. Philippe Katerine n’a rien perdu de son humour ni de son originalité. Après le carton de son album Robots après tout proclamé disque d’or en octobre 2006, et sa nomination aux Victoires de la musique dans la catégorie album révélation de l’année, on aurait pu craindre un certain formatage dans les nouvelles créations du chanteur français. A la première écoute de Philippe Katerine, son nouvel opus qui sort aujourd’hui, on peut affirmer qu’il n’en est rien. Voire que cette reconnaissance l’a affermi dans ses choix artistiques. Et on s’en réjouit, tant les productions musicales actuelles, qu’elles soient pop, folk ou électro, utilisent bien souvent des recettes éculées. Surprises et loufoquerie sont donc bien au rendez-vous. Bananes, bisous et sac plastique D’emblée, les titres des vingt-quatre morceaux présents sur le CD mettent l’eau à la bouche. Espiègleries verbales, expérimentations sonores, orchestrations léchées : Katerine nous régale de son inventivité sans failles et de son francparler. Et que sa musique verse dans l’électro, la pop, le rockabilly ou même le ska, c’est de la joie à l’état pur que distille le compositeur-interprète. On adore ses ribambelles d’onomatopées dans le titre Bla bla bla, ses conseils avisés sur la pratique du Vélib’la nuit sous ecstasy dans Parivélib’, ou encore son analyse sociétale de l’utilisation des smartphones par les masses sur le morceau Té-lé-phone. Aventure familiale Philippe Katerine s’est entouré de sa famille dans cette nouvelle aventure. Ses parents – qui posent avec lui sur la pochette de l’album –, sa fille Edie, mais aussi sa compagne, l’actrice Jeanne Balibar, posent leurs voix ici ou là. Une mention spéciale pourra être attribuée à cette dernière qui, à la façon d’une Jane Birkin dans Love On The Beat, manifeste un enthousiasme évident dans le très godardien J’aime tes fesses. Philippe Katerine, Philippe Katerine, Barclay/Universal. En concert le 7 décembre au Casino de Paris, 16, rue de Clichy, Paris 9 e (08 926 98 926 ou www.casinodeparis.fr), puis en tournée en France. Toutes les dates sur www.katerine.net. Visionnez le clip
ET AUSSI... LA LEÇON RAP DE PROFESSOR GREEN Eminem n’a qu’à bien se tenir, la relève est assurée ! Professor Green, Stephen Paul Manderson de son vrai nom (photo), a 26 ans, une vie compliquée derrière lui et un sens aigu de la rime. Le petit British s’illustre dans un rap mâtiné de pop et d’électro. Alive Till I’m Dead, Professor Green, EMI/Virgin. WARNER BALDÉ, UN NOUVEAU RAYON DE SOLEIL Eté 2008, tout le monde chantonne son Rayon de soleil devenu un tube en quelques semaines. William Baldé revient avec un album alliant rythmes reggae et pop. Les textes tendres et sensibles aux mélodies efficaces offrent un album empreint de légèreté, bien sympathique en cette rentrée. On s’était dit, William Baldé, Warner Music France. MARK MAINZ ESPRIT FIFTIES Deux albums et une compil en trois ans. Le moins qu’on puisse dire, c’est que The Jim Jones Revue ne ménage pas sa peine. Avec Burning Your House Down, le groupe londonien continue, sans nostalgie, à remettre au goût du jour le rock’n roll des fifties. Burning Your House Down, The Jim Jones Revue, Pias. KANA PLUS DE REGGAE MUSIQUE Célèbre pour leur lyric J’ai un petit problème dans ma plantation, Kana Family présente son dernier-né, Internacional. Un quatrième album dans la tradition du roots reggae. Internacional, Kana Family, MVS Records/Anticraf. NOMAD MUSIK



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :