Direct Soir n°733 31 mar 2010
Direct Soir n°733 31 mar 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°733 de 31 mar 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,5 Mo

  • Dans ce numéro : Karin Viard : « Je peux tout donner »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 INTERVIEW CULTURE Valérie Bègue, ex-miss France et comédienne « Je ne m’attendais pas à faire du théâtre » Elue miss France 2008, la jeune femme fait ses débuts sur les planches dans « En attendant la gloire », une comédie de Jérémy Lorca. Un véritable défi auquel elle a travaillé sans relâche. Valérie Bègue entame une nouvelle carrière sur la scène du Théâtre du Temple. Vous montez pour la première fois sur scène dans En attendant la gloire. Avez-vous des appréhensions ? Valérie Bègue : J’ai bien conscience que je n’ai pas le droit à l’erreur, que je suis une proie facile, que les gens vont sauter sur la moindre défaillance. Du coup, depuis deux mois, nous répétons sans relâche ! Et puis je travaille avec un coach. Vous intéressiez-vous au théâtre auparavant ? V. B. : Je ne m’attendais pas à faire du théâtre ; je me dirigeais plutôt vers le petit écran et ses téléfilms. Moi qui n’ai pas une grande mémoire, je suis plus à l’aise avec la caméra qu’avec les planches. C’est un défi. L’auteur Jérémy Lorca a contacté une partie de la distribution via MySpace. L’originalité de cette démarche se ressent-elle dans la pièce ? V. B. : Jérémy Lorca a contacté le metteur en scène Ariane Seguillon via le Web, en effet. Cela témoigne d’une certaine fraîcheur, qui se ressent effectivement dans la pièce. Comment résumeriez-vous cette pièce ? V. B. : En attendant la gloire est une comédie légère mêlant cocasserie et émotion. C’est la cohabitation à quatre d’une mère envahissante avec sa fille, son pseudopetit ami et leur bonne copine. Que dit la pièce de la société contemporaine ? V. B. : La pièce décrypte avec humour les rapports mère-fille, le divorce chez les seniors, les désillusions que rencontrent aujourd’hui les jeunes artistes qui rêvent de cinéma et finissent par devoir se contenter de petits boulots dans l’animation. Qui est Marie, votre personnage ? V. B. : Je joue la bonne copine, une personne décalée, qui s’invite dans l’appartement d’un faux couple d’amis. Vous jouez, entre autres, avec Mélanie Page, rompue à l’exercice de la scène. Vous a-t-elle épaulée ? V. B. : C’est une chance de jouer avec Mélanie Page. Elle a de l’expérience, elle a travaillé avec Robert Hossein. Je sais que je peux compter sur elle. Elle m’a donné des conseils sur la maîtrise du jeu, l’enchaînement des rires, des astuces techniques. Finalement, miss France mène à tout… V. B. : Par rapport aux jeunes comédiens, je me rends bien compte que je suis favorisée et, en même temps, j’ai l’impression de devoir travailler mille fois plus. En attendant la gloire, Théâtre du Temple, 18, rue du Faubourg-du- Temple, Paris 11 e (0 892 35 00 15). POLYDOR PARAMOUNT ALBUM De la rumba dans l’air Arthur H réinterprète ses chansons. ➔ S’il fallait encore le présenter ainsi, le fils de Jacques Higelin et Nicole Courtois, et demi-frère d’Izia, chanteuse rock fraîchement récompensée aux Victoires de la musique, Arthur H, sort Mystic Rumba. Vingt-quatre réinterprétations au piano de ses propres chansons, de Bo Derek à Marilyn Kaddish, écrites essentiellement ces dix dernières années. Un album tout en douceur pour découvrir ou redécouvrir son immense talent. Mystic Rumba, Arthur H, Polydor. En tournée : toutes les dates sur www.myspace.com/arthurhigelin. Directsoir N°733/Mercredi 31 mars 2010 S. LANCRENON ROMAN Une valse en trois temps La romancière Katherine Pancol. ➔ Elle a ravi des milliers de lecteurs avec sa Valse lente des tortues, qui succédait aux Yeux jaunes des crocodiles. La journaliste, qui a fait le tour du monde pour Elle et ParisMatch, clôt sa trilogie en beauté, avec un nouveau pavé au titre énigmatique : Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi. Il est fort à parier que ce roman va s’élever très vite jusqu’à la cime des listes de ventes et qu’il faudra patienter pour se faire dédicacer un exemplaire demain soir au Virgin Megastore des Champs-Elysées. La romancière entamera ensuite une tournée en France. Katherine Pancol, en dédicace demain à 18 heures, au Virgin Megastore Champs-Elysées (www.katherine-pancol.com). DVD « Beverly Hills », vingt ans après ➔ Pendant californien de Gossip Girl, la série 90210 narre les folles aventures d’une bande de riches adolescents. Talons aiguilles, coups de cœur et de griffes font le sel de ces vingt-quatre épisodes directement inspirés de la série Beverly Hills, créée par Darren Star en 1990. Vingt ans plus tard, Brenda (Shannen Doherty) et Kelly (Jennie Garth) sont toujours là, mais les adolescents sur lesquels elles veillent sont infiniment plus dangereux qu’elles ne le furent jamais. Sexe, drogues et overdoses sont désormais monnaie courante au lycée Bevely High. 90210, saison 1, DVD Paramount. En bref Du ciné et des hommes/La 21 e édition du Festival Théâtres au cinéma propose une intégrale du réalisateur égyptien Youssef Chahine, une rétrospective des plus grands rôles d’Omar Sharif, en présence de l’acteur, et un hommage à Albert Camus, à l’occasion du 50 e anniversaire de sa mort. Jusqu’au 11 avril, Magic Cinéma, rue du Chemin-Vert, Bobigny (www.magic-cinema.fr) Images de toutes les Russies/Dans le cadre de l’année France-Russie, les Rencontres du cinéma européen de Vannes se penchent sur le cinéma russe contemporain. 9 es Rencontres du cinéma européen, jusqu’au 6 avril, Vannes (www.cinecran.org)
www.directsoir.net PROTECTION Ma carte de crédit, elle assure ! On l’oublie parfois, mais les cartes bancaires comprennent des contrats d’assurance et d’assistance en cas d’accident à l’étranger ou de location de véhicule. Assurance sur la location de skis ou d’une voiture, indemnisation en cas d’accident grave dans les transports collectifs… tout est pris en charge à partir du moment où l’on paye par carte bancaire (CB). Et, contrairement à ce qu’on pourrait croire, ces assurances sont étendues à toutes les cartes. « Souvent, le consommateur ne sait pas qu’il bénéficie de garanties, même sur les cartes de base, constate Isabelle Faujour, directrice adjointe du service juridique de l’UFC-Que Choisir. De plus, toute la famille peut en bénéficier, pas seulement le titulaire de la carte. » Dans la plupart des cas, le client méconnaît ses droits, notamment pour l’assurance voyage. « A l’étranger, la carte bancaire peut couvrir les frais médicaux ou le rapatriement. Il n’est donc pas nécessaire de souscrire une assurance complémentaire qui, souvent, n’est pas plus efficace. En revanche, pour des pays où les frais médicaux sont très élevés, comme les Etats-Unis, le Canada Envoyez-nous vos astuces, vos coups de cœur, vos coups de sang… sur les prochains thèmes que nous aborderons dans cette page, « Mieux consommer ». Dites-nous tout sur conso@directsoir.net. ou le Japon, cela peut être intéressant. » DE FORTES DIFFÉRENCES DANS LES GARANTIES Par ailleurs, toutes les CB n’assurent pas de la même manière. Avec une carte haut de gamme (Visa Premier et Infinite, Gold MasterCard, American Express Gold et Platinium), le remboursement des frais peut être plus de dix fois supérieur à celui d’une carte grand public (Visa Classic, MasterCard, Blue et Green American Express). Ainsi, avec une carte Visa Classic, la couverture des frais médicaux à l’étranger s’élève au maximum à 11000 euros, quand elle atteint 150000 à 156000 euros pour les Visa Premier et Infinite. Pour les banquiers et les émetteurs de cartes de crédit, cela constitue un véritable argument de vente. Mais, dans tous les cas, carte haut de gamme ou pas, il est nécessaire de se renseigner auprès de sa banque pour prendre connaissance de sa couverture. VOTRE AVIS NOUS INTÉRESSE PROCHAINS THÈMES ABORDÉS : • Luminothérapie, mode d’emploi• Guide de survie dans le e-commerce• Livre électronique : où en sont les technologies ? R. FROMMANN/LAIF-REA MIEUX CONSOMMER 11 ASSISTANCE À l’étranger ➔ Les cartes bancaires sont de vrais contrats d’assurance et d’assistance. Principalement basées sur l’assistance, elles ne couvrent que les séjours inférieurs à trois mois. Concernant l’assurance, elle est quasi systématiquement soumise à la condition d’avoir payé avec sa carte bancaire. C’est le cas des remboursements des frais de voyage lors d’une annulation ou d’un retard. En revanche, les accidents graves nécessitant l’hospitalisation ou le rapatriement sont couverts, quel que soit le type de carte utilisée ou non durant le séjour. ZOOM Service VIP ➔ En France, les cartes dites de « prestige » offrent une assistance et des assurances pour le voyage comme pour la vie quotidienne. « Lors de sa création en 1986, la Visa Premier correspondait davantage au segment haut de gamme, rappelle Emmanuel Robert, directeur marketing de Carte Bleue Visa. Aujourd’hui, 3,7 millions de personnes en possèdent une en France (pour 22,6 millions de Visa Classic,ndlr). Et le premier intérêt évoqué, c’est celui des garanties. » Une opinion partagée par Benoît Gruet, vice-président marketing d’American Express France. « Le client qui choisit ces cartes sait qu’il est protégé et assuré. L’assistance au client est une raison d’être. » TÉMOIGNAGES ➔ FRANÇOISE, 53 ANS « J’ai eu un accident de scooter alors que je passais des vacances en Turquie. Résultat : j’ai dû être hospitalisée pour une fracture de la clavicule et avancer des sommes élevées. Ce n’est qu’en rentrant en France que j’ai su qu’avec ma Carte Visa, j’aurais pu bénéficier d’une prise en charge… » ➔ RÉGIS, 41 ANS « En Thaïlande, j’ai été heurté par une planche de surf alors que je nageais. J’ai perdu connaissance et le personnel de l’hôtel a pris l’initiative de m’emmener à l’hôpital local qui a procédé aux premiers examens et soins. Mais l’assurance liée à ma carte bancaire a refusé de me rembourser les frais au motif que j’aurais dû les prévenir avant de les engager. Or, j’étais inconscient à ce moment-là. Mais rien à faire, ils n’ont pas voulu comprendre. » Mode d’emploi CARTES CLASSIQUES En règle générale, les cartes Visa, MasterCard et American Express Blue et Green comprennent une assurance voyage complète : remboursement des frais médicaux (plafond d’environ 11 000 euros) et couverture des frais de visite d’un proche hospitalisé (plus de 10 jours). Le service d’assistance comprend le rapatriement (hospitalisation ou décès), l’accompagnement des enfants de moins de 15 ans ou de personnes handicapées et la prise en charge des frais de retour anticipé en cas d’hospitalisation ou de décès d’un membre de la famille. Les frais de secours sont compris en cas d’accident de ski chez MasterCard. Chez American Express, les achats sont protégés et la fraude couverte. CARTES DE PRESTIGE Pour les cartes haut de gamme (Visa Premier et Infinite, Gold et Platinium de MasterCard Gold et d’American Express), les couvertures sont plus élevées. Elles proposent les mêmes garanties de base que celles des cartes classiques, mais les frais de remboursement médicaux peuvent atteindre plus de 150 000 euros. A cela s’ajoute une assistance juridique à l’étranger, avec l’avance d’une caution pénale (autour de 16 000 euros) et des honoraires d’avocat (environ 3 100 euros). Si la carte est perdue, les frais indispensables à la poursuite du voyage (retour, médicaments) sont avancés. La location d’une voiture ou de skis et les aléas durant un voyage (annulations, retards) sont également assurés, et les titulaires de la carte (comme ceux qui accompagnent le titulaire) bénéficient d’une assistance performante 24h/24.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :