Direct Soir n°732 30 mar 2010
Direct Soir n°732 30 mar 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°732 de 30 mar 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Jalil Lespert, talent brut

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 Initiative ➔ Non, il ne s’agit pas d’un retour en force du mouvement hippie, mais de l’initiative d’un institut scientifique britannique en faveur de l’Afghanistan. L’idée est de refleurir la capitale afghane, dévastée par la guerre, avec la création d’un jardin botanique au cœur de Kaboul pour redonner le goût des roses aux Kabouliens. Le Jardin botanique royal d’Edimbourg (RBGE) projette ainsi de s’associer à la faculté agricole de l’université de Kaboul pour mettre en place un site de quatre hectares où les Afghans qui se sentent la fibre verte pourront étudier les différentes techniques de culture. Des experts du RBGE se sont rendus sur les lieux pour partager leur expérience. Objectif : que ce jardin ne soit qu’un début, et que cet exemple soit suivi et aide ainsi à sortir l’Afghanistan de la situation dans laquelle l’ont plongé À suivre… NOTRE PLANÈTE Regards d’Afrique Kaboul sous des pétales de roses Écolo sans trop d’efforts ➔ Sanyo, le géant japonais de l’électronique, a installé à Tokyo deux « parkings solaires » pour un réseau de cent vélos hybrides qui se rechargent à l’aide de panneaux photovoltaïques. Ce système alimente les vélos Eneloop en énergie solaire stockée dans des batteries. Le moteur se met en marche lorsque le cycliste pédale, apportant ainsi une aide comparable à un vent favorable. Le surplus d’électricité permet même d’éclairer le parking de nuit. Selon Sanyo Electric Co., ce modèle « est propre et indépendant, n’utilisant aucune énergie fossile ». Les parkings, eux, sont situés dans le centre-ville de Tokyo, près de stations de métro, et les vélos seront bientôt disponibles à la location. Alors que l’on s’apprête à fêter le cinquantième anniversaire de la grande vague d’indépendance africaine, l’intégration demeure toujours complexe pour les ressortissants des Etats concernés. L’analyse de l’ENDA et de la Coordination pour l’Afrique de demain (Cade). Une réunion d’étudiants et de diplômés maliens. plus de trente ans de guerre. Pour Matthew Hall, botaniste du RBGE, ce jardin « encouragera la diversité des plantes, qui fonde tout écosystème et est fondamental pour n’importe quel pays ». Le site sera ouvert au public avec une visée éducative et la possibilité d’étudier la vie des plantes scientifiquement et de les répertorier. Si le lopin choisi n’est encore qu’un amas de terre, des serres et des plates-bandes sont en projet. Mohammad Yasin Mohsini, le doyen de la faculté d’agriculture de l’université de Kaboul, voit dans ce jardin un atout essentiel pour les étudiants de plusieurs disciplines, en horticulture, en sylviculture, mais aussi en médecine. La culture des roses est une tradition en Afghanistan, et de nombreuses tentatives ont été menées pour substituer à la culture du pavot celle de l’huile de roses. Mohammad Yasin Mohsini, de l’université de Kaboul. Des vélos roulant à l’énergie solaire. La réalité de l’immigration africaine noire en France aujourd’hui ne correspond ni à une « invasion » (en 2004, elle ne représentait que 10% de la population immigrée) ni aux images des pirogues échouant sur les rivages du prétendu eldorado européen. 21% de ces immigrés choisissent de s’établir au Royaume-Uni contre 15% en France. Les profils de ces immigrants sont de plus en plus variés. Sait-on, par exemple, que du Sénégal arrivent de nombreux fonctionnaires et des étudiants ? Sait-on aussi que des femmes, ayant désormais davantage accès à l’éducation supérieure, viennent seules ? Anciens ou nouveaux immigrés veulent AFP PHOTO/YOSHIKAZU TSUNO Le chiffre du jour 100 Une nouvelle vision des migrations africaines contribuer au développement de leurs pays d’origine en s’organisant collectivement pour mobiliser des fonds, ou, à titre individuel, en créant des entreprises. Ainsi, au Mali, 84 associations de ressortissants de la région de Kayes, regroupées dans l’Association du Cercle de Yelimané, financent, depuis plus de trente ans, la plupart des centres de santé, des écoles et des adductions d’eau Directsoir N°732/Mardi 30 mars 2010 ARBRES par match joué, et 100 arbres par but marqué. C’est l’initiative originale prise par les Corinthians de Sao Paulo, l’un des clubs de football les plus populaires du Brésil, pour la sauvegarde de l’environnement. Le projet « Jouons pour l’environnement » a été lancé en partenariat avec Banco Cruzeiro de Sao Paulo et l’Institut Ecoar (organisation non gouvernementale pour l’éducation environnementale, la protection des arbres et contre le changement climatique). Le gouverneur de l’Etat de Sao Paulo doit choisir le terrain sur lequel seront plantés les 4800 premiers arbres correspondant aux vingt matchs disputés et aux vingt-huit buts marqués jusqu’ici par l’équipe. LES CONDITIONS DE RÉINSERTION SONT DIFFICILES dans les villages. Or, qu’ils soient citoyens français ou résidents travaillant en France, tous restent des « immigrés » aux yeux de l’opinion, faisant souvent l’objet de stéréotypes et de discriminations multiples. D’après des études récentes (émanant de l’Observatoire des inégalités, de la Halde, ou de l’Ined), à compétences égales, une personne immigrée ou d’origine immigrée a trois fois moins de chances d’accéder à l’emploi. Ce sont d’ailleurs celles originaires d’Afrique qui subissent le plus de discriminations. Face à ces difficultés multiples, certains pensent à émigrer dans un autre pays, voire au retour. Mais les conditions de réinsertion sont difficiles. C’est un aveu d’échec, car, pour ceux qui sont restés au pays, l’émigré est celui qui a réussi, et, surtout, c’est un pourvoyeur de fonds. En outre, dans des économies informelles, avec un taux de chômage élevé, les places sont rares. En témoigne le faible impact des projets de création d’entreprises individuelles sur l’emploi au sein des pays d’origine. L’ENDA et la Cade, deux organisations engagées en Afrique et en France, tentent de faire évoluer l’image de l’immigration, afin que soit reconnu l’atout qu’elle peut représenter, pour les pays d’accueil comme pour les pays d’origine. Informations : Coordination pour l’Afrique de demain (Cade) sur www.afrique–demain.org
La petite agence dans la prairie - Illustration : P.Raimbeault NOUVELLE GARANTIE DES RISQUES LOCATIFS PROPRIÉTAIRES, LOCATAIRES qu’est-ce qu’on attend pour se direOUI Propriétaires Assurez-vous contre les risques d’impayés de loyers et les dégradations. Locataires Accédez plus facilement à un plus grand nombre de logements. Toutes les infos sur www.grl.fr La GRL est un dispositif conçu par Action Logement et l’Etat. La marque GRL est une marque déposée par l’APAGL



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :