Direct Soir n°662 10 déc 2009
Direct Soir n°662 10 déc 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°662 de 10 déc 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : Paul McCartney, l'éternel jeune homme

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
www.directsoir.net INITIATIVE Le scarabée s’engage pour l’environnement ➔ Végétarien, Paul McCartney prend régulièrement position en faveur des animaux et de l’environnement. Avec fracas. En 2008, il s’est ainsi opposé à l’abattage de centaines de kangourous sur une base militaire australienne, en encourageant les défenseurs de la cause animale à se constituer en boucliers humains. Il a aussi appelé au boycottage de McDonald’s après l’affichage de photos des Beatles à usage promotionnel dans ses établissements de Liverpool. Président de la Vegetarian Society of Great Britain, le chanteur est aussi l’ambassadeur de l’association Peta (People for the Ethical Treatment of Animals, « pour une éthique dans le traitement des animaux »), qui défend les droits des animaux et prône l’alimentation végétarienne. Enfin, jeudi dernier, en préambule du sommet de Copenhague, Paul McCartney a défendu la campagne Meat-Free Monday (« Pas de viande le lundi ») devant le parlement européen à Bruxelles, aux côtés de Rajendra Pachauri, président du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec). Rappelant que la production de viande est responsable d’une grande partie des émissions de gaz à effet de serre dans le monde, soit 18%, le chanteur a invité les Européens à renoncer à la chair animale un jour par semaine, ce qui permettrait selon lui de réduire les émissions d’au moins 5,6%. Une mesure décriée par le monde agricole, pour qui le poids des problèmes dus au réchauffement climatique ne doit pas uniquement reposer sur leur filière. DATES CLÉS En octobre, Paul McCartney 1979 reçoit de l’éditeur du Livre Guinness des records un disque de 1 500 kg en rhodium (un métal plus rare que le platine) pour ses 200 millions de disques vendus. Fille de Paul McCartney et de la photographe américaine Linda Eastman, Stella a vu le jour à Londres en septembre 1971. Elevée dans la capitale avec son frère et ses deux sœurs, elle est ensuite envoyée en province par ses parents, qui désirent la mettre à l’abri de la célébrité. Tout en poursuivant sa scolarité dans une école publique du Sussex (sud de l’Angleterre), Stella se prend de passion pour la mode. Elle crée sa première veste à l’âge de 12 ans et commence à travailler pour Christian Lacroix trois ans plus tard, à l’occasion d’un stage, puis pour le tailleur Edward Sexton sur la célèbre rue Savile Row de Londres, où tous les grands noms du haut de gamme pour hommes se sont donné rendez-vous. GLAM ET ÉCOLO En 1995, après des études réussies au St Martin’s College of Arts and Design de Londres, l’une des plus prestigieuses Le 11 mars, l’auteurcompositeur, déjà membre 1997 de l’ordre de l’Empire britannique, est anobli par la reine Elizabeth II, qui lui accorde l’insigne de chevalier. La styliste Stella McCartney. écoles de stylisme au monde, elle lance sa collection. Depuis, sa renommée se fait grandissante. Elle est appelée pour diriger la maison Chloé à Paris en 1997, puis intègre Gucci en 2001 pour travailler sur sa propre marque, Stella McCartney. Avec deux de ses filles : Mary (à g.) et Stella. STELLA MCCARTNEY La success story d’une « fille de » GRANT LAMOS IV/FWD PHOTOS/SIPA 2010 EN COUVERTURE 9 WENN/SIPA Végétarien, le chanteur est à l’initiative de la campagne « Pas de viande le lundi ». Le chanteur devrait recevoir au printemps le prix Gershwin de la chanson populaire, à Washington. Une récompense qui a déjà été remise à Stevie Wonder et Paul Simon. Aujourd’hui, la styliste se défend de devoir sa renommée à son père. « J’ai grandi avec ce nom, et j’en connais l’importance », confiait-elle au mensuel américain W, en 2007. Le succès de cette « fille de » est bien réel, comme en témoignent les prix Vogue Fashion and Music en 2000 et le Glamour Award en 2004, entre autres récompenses, ainsi que le succès de ses collections sobres et sexy, créées pour Adidas, Puma ou H&M. En 2003, elle ouvre des magasins à Londres, Manhattan et Los Angeles, et sa marque est distribuée dans plus de quarante pays. Il y a deux ans, Stella McCartney a ajouté une corde à son arc, en lançant Care, une gamme de produits cosmétiques bio. Elle s’affiche en effet comme militante écologiste, bannissant les fourrures et les cuirs de ses collections. Pionnière de la mode « verte », elle devrait même lancer une paire de chaussures sans cuir d’ici à la fin de l’année 2010, en collaboration avec le chanteur de rock britannique Morrissey. S. CURRY/AFP VU PAR Didier Barbelivien* « Nous ne sommes pas à l’abri d’un nouveau tube » Les Beatles font-ils aujourd’hui toute la légende de McCartney ? Il est clair que les deux sont indissociables. Les Beatles portent à 50% la carrière de Paul McCartney aujourd’hui. C’est un fait, mais cela n’enlève rien au talent du musicien. Sa chanson Yesterday reste une légende et n’empêche pas sa carrière solo d’être brillante. Que ce soit McCartney ou Lennon, chacun avait déjà son style et sa spécificité au sein des Beatles et ils les ont conservés dans leurs carrières respectives. Lennon était plus l’enfant du rock’n’roll, ses mélodies étaient plus basiques, ce qu’on retrouve par exemple dans Imagine ou Instant Karma. McCartney, lui, est plus sophistiqué, ce n’est pas la même harmonie. She’s Living Home est un parfait exemple de son style. Que peut tirer un musicien de la carrière des Beatles et de Paul McCartney ? La plupart des gens de ma génération vous le diraient, nous n’aurions pas existé sans les Beatles. Ils ont été le premier groupe à intégrer toutes les formes de créations musicales dans leur œuvre, ils ont exploré tout ce qui était possible. Paul McCartney, en particulier, prouve qu’on peut se mesurer à tous les genres. L’oratorio Ecce Cor Meum en est l’illustration parfaite. Ce musicien démontre qu’on n’a jamais fait le tour de la musique. D’ailleurs, nous ne sommes pas à l’abri d’un nouveau tube mondial de sa part ! (*) Dernier album paru, Atelier d’artistes, Sony.
10 SPORTS FOOTBALL/LIGUE 1 Le Losc retrouve ses marques En recevant ce soir Saint-Etienne, en match en retard de la 11 e journée, Lille a l’occasion de se rapprocher du podium en cas de victoire. Depuis un mois et demi, le club nordiste va beaucoup mieux. Explications. Pierre-Alain Frau (c.), symbole du renouveau lillois. Doucement mais sûrement, Lille pointe le bout de son nez. Dixième avant de recevoir ce soir (19h) Saint-Etienne, le Losc ne pointe plus qu’à quatre longueurs du podium. Un haut du tableau que les Lillois peuvent espérer rejoindre dans une L1 où tout semble permis cette saison. DU JEU. Les trois succès de référence contre des équipes de tête – Bordeaux (2-0), Valenciennes (4-0) et Lyon (4-3) –, Lille les a construits en produisant du jeu. Bien que malmenée d’entrée par O. ANDRIVON/ICON SPORT Lyon et menée deux fois par deux buts d’écart, l’équipe a su réagir, écrasant l’entrejeu et la défense lyonnaise, tel un rouleau compresseur. Si cela ne paie pas toujours, comme à Montpellier (défaite 2-0), la prise d’initiatives a permis au Losc d’amorcer une remontée au classement. Preuve que c’est encore par le jeu que passe le salut. DE L’ATTAQUE. Avec huit buts en deux matchs, pour deux belles victoires contre Valenciennes et Lyon, l’attaque tourne à plein régime en ce moment. Principale recrue du Losc cet été, Gervinho, débauché du Mans pour 8 millions d’euros, vient d’inscrire quatre buts lors de ces deux rencontres. Avec Pierre- Alain Frau, de retour en grâce, il est le meilleur buteur nordiste avec sept réalisations. A eux deux, ils ont marqué 63% des buts lillois en L1 cette saison. CABAYE EST DE RETOUR. Médiocre l’an passé, le milieu relayeur Yohan Cabaye a retrouvé son niveau et son influence dans l’entrejeu des Dogues. Depuis début novembre, il enchaîne les matchs et les bonnes prestations, ayant marqué à quatre reprises et délivré une passe décisive. Un retour en forme qui coïncide avec la remontée au classement du club. 29 NAGEURS FRANÇAIS, hommes et femmes, participent à partir d’aujourd’hui, et jusqu’à dimanche, aux championnats d’Europe en petit bassin à Istanbul. FOOTBALL L1 Directsoir N°662/Jeudi 10 décembre 2009 LE BILLET DE PIERRE SALVIAC Consultant RTL Combien ça coûte ? aymond Domenech est un menteur. Le magazine France Footballavait révélé qu’il avait touché plus R de 800000 euros de prime pour la qualification de l’équipe de France. Il avait répliqué : « C’est complètement ahurissant. Si ça avait été cela, j’aurais été heureux comme tout. C’est loin du compte. » Le problème est que, dans un souci de transparence, la Fédération française de football confirme ce chiffre. Jean-Louis Valentin, le directeur général de la FFF, reconnaît même qu’il faut ajouter à cette prime qui fait débat le salaire mensuel du sélectionneur national. Afin d’amortir l’onde de choc provoquée par la révélation des 800000 euros donnés à Raymond Domenech pour douze matchs de qualification (dix plus deux matchs de barrage), Jean-Louis Valentin nous fait remarquer que cette somme a été accumulée en deux ans. Ce qui ramène la prime de qualification à 400000 euros par an. Pourquoi ne pas dire 7700 euros par semaine ou 1100 euros par jour pendant qu’on y est ? Présentée de cette manière, la prime apparaîtrait plus décente par ces temps de crise ! Malgré tout, ces 800000 euros donnés à Domenech font grincer les dents de tous les présidents condamnés à vie à organiser des lotos pour alimenter la trésorerie des clubs amateurs. Alors, dans le but de faire passer la pilule, le bon monsieur Valentin nous explique que, dans cette somme « ahurissante », il y a le droit à l’image payé par les sponsors pour utiliser le nom de Raymond Domenech dans leur communication. Question pour des champions : si le droit à l’image coûte si cher aux partenaires de la FFF, combien Raymond Domenech devrait-il payer à titre de dédommagement pour avoir tant dégradé l’image de l’équipe de France pendant les deux ans qu’a duré le chemin de croix de la qualification pour le Mondial en Afrique du Sud ? Réagissez : redac@directsoir.net N. GUYONNET/ICON SPORT Le Mans se sépare de Duarte ➔ Arrivé dans la Sarthe cet été, le technicien portugais (photo), par ailleurs sélectionneur du Burkina Faso, a été démis de ses fonctions hier. C’est le premier entraîneur de L1 à connaître ce sort cette saison. Il sera remplacé par son adjoint, Arnaud Cormier. Si le club a argué de la double casquette de Paulo Duarte pour justifier ce départ d’un « commun accord », il semble que ce soit surtout la dix-neuvième place du MUC 72, avec une série en cours de huit matchs sans victoire, qui ait joué en défaveur du Lusitanien. V. CAPMAN/SIPA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :