Direct Soir n°662 10 déc 2009
Direct Soir n°662 10 déc 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°662 de 10 déc 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : Paul McCartney, l'éternel jeune homme

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
www.directsoir.net GOURMANDISES Un Noël aux saveurs alsaciennes Des marchés de Noël traditionnels aux décors blancs et illuminés des maisons à colombages, en passant par les célèbres légendes, l’Alsace concentre toute la féerie de Noël. Autre spécialité du cru : les fameuses pâtisseries épicées et sucrées. De Wissembourg à Mulhouse, les fourneaux alsaciens nous livrent leurs secrets… SCHWOWEBREDELE ET BUTTERBREDELE Ils sont considérés comme la base des pâtisseries alsaciennes de Noël. Composés avec de la farine, du sucre et du beurre, ils sont agrémentés de noix, d’amandes et parfois d’oranges confites. On peut y ajouter des zestes de citron, des épices… Ils sont souvent trempés dans du chocolat après la cuisson. Ces gâteaux sont ensuite moulés dans des emportepièces en métal en forme de sapin, d’étoile, de cœur, de bonhomme… Envoyez-nous vos astuces, vos coups de cœur, vos coups de sang… sur les prochains thèmes que nous aborderons dans cette page, « Mieux consommer ». Dites-nous tout sur conso@directsoir.net. LE KOUGLOF La brioche traditionnelle d’Alsace est cuisinée toute l’année, mais elle a une place privilégiée dans les pâtisseries de Noël. Cette brioche aux amandes effilées et raisins secs est moulée dans des plats en terre cuite, traditionnellement fabriqués à Soufflenheim (Bas-Rhin). LE CHRISTSTOLLEN Cette brioche allemande est une sorte de pain très beurré contenant des fruits confits, des raisins et des épices. LE BERAWECKA Il s’agit d’une brioche aux fruits contenant des noix, des amandes, des noisettes ou des pruneaux, éventuellement des pommes, des poires ou des abricots séchés. Ces fruits sont macérés dans du kirsch et parfumés à la cannelle avant d’être intégrés à la pâte, très légère. On obtient une forme de pavé doré au jaune d’œuf, décoré de fruits confits. VOTRE AVIS NOUS INTÉRESSE PROCHAINS THÈMES ABORDÉS : • Un Noël solidaire• Choisir son champagne• Les chocolats stars de Noël• La saga des santons• Un menu bio pour les réveillons F. MAIGROT/REA G. LENGLER/LAIF-REA MIEUX CONSOMMER 15 INTERVIEW Alexis Albrecht, chef cuisinier au restaurant du Vieux Couvent, à Rhinau (Bas-Rhin). « Des recettes ancestrales » ➔ Qu’est ce qui caractérise vos pâtisseries de Noël ? Elles sont cuisinées avec des épices particulières : cannelle, anis étoilé moulu, clous de girofle, muscade… On fait également beaucoup de nappages de chocolat et de glaçages (sucre glace et citron). Ce type de pâtisserie fonctionne sur l’osmose qu’il doit y avoir entre les divers ingrédients : sucre, fruits, épices, pâtes… En général, plus on attend pour manger le pain d’épices alsacien, meilleur c’est. Quand on ressort des pains cuisinés à Noël quatre mois après (pour Pâques, par exemple), c’est un régal ! Mais il faut faire attention à les conserver dans des boîtes métalliques et non dans du plastique. ➔ D’où viennent ces recettes ? Elles sont ancestrales et s’expliquent entre autres par la présence des fruits que l’on trouve beaucoup des deux côtés du Rhin : la mirabelle et les quetsches. Quant aux épices et aux fruits secs, ils ont plutôt été amenés par les caravanes commerciales qui traversaient le Rhin. Le kouglof, une brioche traditionnelle. Préparer le pain d’épice ➔ La préparation du pain d’épice traditionnel alsacien commence dès le mois d’octobre. Elle suit plusieurs étapes et comprend plusieurs pâtes. La première est composée de sucre, de miel et d’épices (cannelle, muscade, épices à pain d’épices). On utilise une farine fine pour ne pas donner une trop grande élasticité à la pâte, qui doit reposer au moins quatre jours, un mois dans l’idéal, afin de favoriser l’osmose entre les sucres et les épices. La deuxième pâte est fabriquée avec de la farine classique et des oranges confites. Des noisettes grillées et des amandes râpées complètent le mélange, qui est ajouté à la première pâte. Le pain d’épice alsacien est souvent présenté avec un glaçage au citron ou enrobé de chocolat. Selon le moule, il peut prendre diverses formes : étoile, sapin… Découvrir ses marchés ➔ Les fameux bredeles et autres pâtisseries du Noël alsacien sont indissociables des marchés traditionnels qui s’ouvrent chaque année à la fin du mois de novembre en Alsace, divisée pour l’occasion en sept pays de Noël (pays des lumières, pays des chants et des étoffes, pays des veillées…). Quelques exemple : • Strasbourg. Un des plus anciens d’Europe (1570), il est déployé autour de la cathédrale, jusqu’au 31 décembre.• Riquewihr. Cette ancienne cité médiévale a aussi son marché, jusqu’au 20 décembre.• Colmar. Connue pour ses cinq marchés, ses canaux et son architecture, elle propose son marché jusqu’au 31 décembre. GAGNEZ DES PASS POUR VISITER LE STADE DE FRANCE Pendant les vacances scolaires, la magie de Noël s’installe du côté des visites du Stade de France. Du 19 décembre au 3janvier2010 hors 25 décembre et 1 er janvier, les coulisses prendront des allures de fêtes avec, en point d’orgue, la remise de cadeaux par le Père Noël dans les mythiques vestiaires ! Envoyez vos nom, prénom et adresse postale à : invitations@directsoir.net Précisez en objet : PASS STADE DE FRANCE Seuls les 25 premiers courriels gagneront 4 pass. Les réponses envoyées avant l’heure de la mise en ligne du journal ne pourront être prises en compte.
Directsoir N°662/Jeudi 10 décembre 2009 16 BUZZ TÉLÉ Patrick Boutot, alias Patrick Sébastien, l’une des fIgures du PAF. La vérité sur Patrick Sébastien ➔ Mardi 22 décembre à 20h35, France 3 diffusera Patrick Sébastien, portrait d’un bluffeur. Faux mystique ou simple homme de spectacle ? Camelot du samedi soir ou intellectuel de bistrot ? Libéral en charentaises ou gauchiste indompté ? Homme à femmes ou fils à maman ? L’humoriste et présentateur sur France 2 du Plus grand cabaret du monde dévoile dans ce portrait les multiples facettes de sa personnalité complexe. Valeur sûre de France Télévisions, il est à la fois animateur, imitateur, producteur, écrivain, chanteur et inventeur de l’« infotainment » à la française. Mais c’est aussi un homme blessé, sombre et solitaire, lancé dans une quête mystique, fasciné par les transferts d’âmes post mortem et le sacrifice d’amour de Jésus. A 56 ans, Patrick Sébastien demeure l’une des personnalités les plus appréciées des Français. J. KNAUB/FRANCE3 Harry Roselmack, le chouchou ➔ TVMag révèle le nouveau classement TVScope pour le mois de décembre, désignant les animateurs préférés des Français. D’après un sondage réalisé par OpinionWay du 17 au 18 novembre 2009, Nagui, l’animateur fétiche de France 2, est détrôné par Harry Roselmack, la valeur sûre de TF1. Derrière eux se placent Jean-Pierre Pernaut, Patrick Poivre d’Arvor, Jean-Luc Reichmann, Claire Chazal, Michel Drucker, Yves Calvi, Marie Drucker et Jean-Pierre Foucault. Harry Roselmack. Le comédien Lorànt Deutsch est un passionné d’histoire. Il viendra ce soir à 20h35 sur France 5 présenter son ouvrage, Métronome, (Robert Laffont) dans La grande librairie. Un livre qui retrace l’histoire de France au rythme du métro parisien. TF1 E. ROBERT/DIRECT8 ARTE DANS L’UNIVERS DU X Le directeur général des programmes d’Arte, Emmanuel Suard (photo), a annoncé dans la lettre Media+ que la chaîne est en train de développer une série, intitulée Xanadu. Il faudra attendre 2011 pour voir les huit épisodes de soixante minutes de ce feuilleton, qui met en scène une famille de l’industrie pornographique. LE BILLET DE JEAN-MARC MORANDINI Journaliste, animateur de radio et de télévision Flash spécial L’information faisait, mercredi matin, la une de tous les journaux de France. Envoyés spéciaux à Los Angeles, spécialistes, témoins, pas un média qui n’ouvrait son journal sur cette dépêche tombée dans la nuit ! Mais quelle était donc cette information capitale qui allait sans doute bouleverser le quotidien des Français ? Une grève générale ? Une décision politique sans précédent ? Non, simplement l’annonce de l’hospitalisation de Johnny Hallyday pour une « infection ». Bien sûr le chanteur est une grande star en France, voire une icône, mais cette nouvelle était-elle la chose la plus importante ce matin-là ? Sans doute pas, mais ce sont les mêmes qui dénoncent la « peopolisation » de notre société et mettent en exergue dans le même temps un simple problème de santé. Alors, soit on nous cache des choses sur l’état de santé du chanteur, et dans ce cas il faut dire clairement la vérité aux téléspectateurs et aux auditeurs, et l’information mérite d’être en une. Soit il s’agit vraiment d’une infection bénigne qui est traitée tout simplement avec un antibiotique, et dans ce cas ce n’est qu’une « brève » dans un journal. Les radios et les télés ont aujourd’hui tellement peur d’être prises de vitesse par le Net qu’elles se précipitent sur la moindre dépêche pour montrer qu’elles peuvent être aussi réactives. Johnny en une des sites internet, c’est quasiment une évidence et c’est le rôle du Web de relayer ces infos au plus vite, mais les médias dits « historiques » devraient peut-être prendre un peu plus de recul. C’est cela aussi qui fait leur différence et leur qualité. A demain ! Réagissez : redac@directsoir.net



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :