Direct Soir n°618 7 oct 2009
Direct Soir n°618 7 oct 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°618 de 7 oct 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : Internet : attention danger !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 ÉVÉNEMENT « J’AIME MA BOÎTE » Votre entreprise à la fête Pourquoi ne pas faire la fête dans son entreprise un jour par an ? Demain, c’est justement la 7 e édition de l’opération « J’aime ma boîte ». Quelques conseils pour mettre le feu au bureau ! « Un jour pour lui dire je t’aime » : non, il ne s’agit pas de l’âme sœur, mais de… votre entreprise. Car c’est là le slogan de la septième édition de l’opération « J’aime ma boîte », inventée par Sophie de Menthon (présidente d’Ethic et intervenante dans l’émission Les grandes gueules, sur RMC). Forts du constat, étayé par un sondage d’OpinionWay* selon lequel 73% des salariés déclarent aimer leur entreprise, les organisateurs de l’événement veulent que cela se voie. Trop souvent synonyme d’ennui, le salariat moderne réclame, selon eux, à être réévalué. Les Français seraient un 73% des salariés déclarent aimer leur entreprise peu comme des amants timides qui, estimant que le temps passé dans leur boîte est très important, aussi bien affectivement que matériellement, n’oseraient pas se déclarer. Ce sont ces appréhensions que l’initiative « J’aime ma boîte » veut leur faire dépasser. Envoyez-nous vos astuces, vos coups de cœur, vos coups de sang… sur les prochains thèmes que nous aborderons dans cette page, « Mieux consommer ». Dites-nous tout sur conso@directsoir.net. DITES-LE AVEC CRÉATIVITÉ A l’heure de la crise, il s’agit pour les promoteurs de cette fête d’inviter tous les membres d’une entreprise, c’est-à-dire les dirigeants mais aussi les salariés, et de les inciter à mettre l’ambiance de toutes les manières possibles : on annonce ainsi des déjeuners thématiques, des journées détente avec massage, des jeuxconcours, des tournois de Wii, des ateliers d’expression corporelle ou encore des collectes de vêtements à vocation humanitaire. Sans oublier les fameuses « fresques d’empreintes » et les opérations « Vis ma vie » où, comme dans l’émission, on échange et découvre différents postes dans l’entreprise. Sophie de Menthon le rappelle avec à- propos : « Depuis l’Antiquité, tout se célèbre, du printemps à la maternité. » Alors pourquoi pas l’attachement à sa boîte ? Cette grande saturnale qui n’ose pas dire son nom retrouve peut-être, sans avoir l’air d’y toucher, le secret qui unit les êtres humains depuis la nuit des temps : les rituels festifs. * Sondage « J’aime ma boîte-Primagaz » réalisé par OpinionWay auprès de 1 144 personnes en septembre 2009. VOTRE AVIS NOUS INTÉRESSE PROCHAINS THÈMES ABORDÉS:• Choisir son savon.• Un GPS adapté à vos besoins.• Recycler les déchets électroniques.• Personnaliser ses T-shirts sur le Net. DR IDÉES Des goodies qui défrisent ➔ Pas de bonne animation au bureau en l’absence de goodies ! Pour booster l’ambiance dans votre entreprise demain, une seule adresse : www.jaimemaboite.com Vous découvrirez, dans la boutique, blocs Post-it, bracelets en silicone et autres polos floqués aux couleurs de « J’aime ma boîte », parfaits pour l’occasion. DÉFI Une course inter-entreprises ➔ La 5 e édition de la Course inter-entreprises, à l’Aquaboulevard de Paris, a réuni des milliers de coureurs franciliens, samedi dernier. L’occasion de former des équipes pour un relais de 2000 mètres convivial. Commencez à vous entraîner pour l’an prochain ! TÉMOIGNAGES ➔ MOUSSA, 38 ANS « Cette opération « J’aime ma boîte » est une bonne idée. Le quotidien n’est pas toujours rose dans les entreprises, mais c’est aussi un lieu où l’on peut parfois faire des choses passionnantes ou des rencontres durables. » ➔ JOSETTE, 58 ANS « Je suis agent d’entretien et mes journées ne sont pas très rigolotes. J’aimerais bien que mon employeur fasse de temps en temps des événements sympathiques pour sortir un instant du quotidien. » ➔ LAURENT, 29 ANS « Je suis trader dans le quartier de La Défense. Cette année, on en a pris plein la figure avec la crise. Je compte bien participer à « J’aime ma boîte » demain pour me détendre avec mes amis du bureau, et montrer que nous ne sommes pas si méchants. » Directsoir N°618/Mercredi 7 octobre 2009 DR Kompass pas compassé ➔ Chez Kompass International, leader mondial de l’information d’entreprise, on prend au sérieux le 8 octobre qui s’annonce. Ici, la fête n’attend pas. Pour commencer, les salariés se retrouveront pour partager un buffet démocratique, à l’élaboration duquel chacun contribuera en apportant un plat de son cru. Après cette succulente mise en bouche, les employés chercheront à donner du sens à l’entreprise en communiquant leur avis et en présentant leurs témoignages sur leur boîte, par le truchement de commentaires ou de dessins qu’ils inscriront sur une grande toile. Celle-ci sera ensuite disposée dans un espace commun, où chacun pourra découvrir les avis et clins d’œil des autres. Comme un petit parfum d’enfance… Les autoentrepreneurs aussi ➔ Moins que jamais, la solitude n’est pas une excuse pour échapper à la fête. A l’initiative du groupe Aviva, cinquième assureur mondial et partenaire du projet « J’aime ma boîte », 300auto-entrepreneurs se réuniront demain sur les pelouses du Jardin d’acclimatation à Paris, pour montrer qu’eux aussi aiment leur entreprise. Normal : leur boîte, c’est eux… Vêtus de T-shirts jaunes, qu’ils agrémenteront de slogans librement choisis, ces représentants de la nouvelle économie en marche (200000 Français se sont lancés dans l’aventure de l’auto-entreprenariat à cette heure) mettront dignement en valeur l’esprit d’initiative qui les caractérise. L’occasion pour eux de communier avec leurs semblables dans des festivités qui rompront sans doute la solitude habituelle du jeune entrepreneur. Des exemples à suivre.
E. ROBERT/DIRECT 8 www.directsoir.net LE BILLET DE JÉZABEL LEMONIER Journaliste sportif Ouvrons-la La semaine dernière, Brice Taton, supporter toulousain venu soutenir son équipe à Belgrade, est mort. Sous les coups de batte et de chaînes de vélo de hooligans serbes. Un assassinat sauvage fomenté par des sauvages. Peutêtre savez-vous déjà tout ça, et peut-être l’ignorez-vous, aussi. C’est là tout le problème. Un bel hommage a été rendu à Brice ce week-end dans tous les stades de France, une initiative de cœur, normale, logique et touchante. Mis à part cela et quelques papiers dans la presse sportive quotidienne et hebdomadaire, rien. Plus rien aujourd’hui, à une semaine et un jour du décès de Brice. En Serbie, l’affaire est d’Etat, et c’est le moins qu’ils puissent faire. Ici, chez nous, plus trace de ce drame. Mais parlons-en, s’il vous plaît, encore, toujours, à jamais, que cette histoire occupe nos pensées, nos esprits, nos gestes, que la peine des parents de Brice nous habite, que leur douleur soit nôtre. Non pas pour l’atténuer, rien ne pourrait y faire. Pour que cela ne se reproduise plus. On se répète, c’est déjà ce qui avait été dit après la tragédie du Heysel, il y a plus de vingt ans. Cela n’a pas suffi. Cette fois-ci, ouvrons-la. Vraiment. Réagissez : redac@directsoir.net Nikola Karabatic. LUTTE SteveGuenot retourne à la fac ➔ SteveGuenot (photo, en bleu), champion olympique de lutte médaillé à Pékin en 2008, a rendu visite hier aux étudiants de Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives) de l’université de Lyon. HANDBALL Ligue des champions : deuxième round ➔ La deuxième journée de Ligue des champions de handball commence aujourd’hui. Côté tricolore, dans le groupe A, il faudra suivre l’affrontement entre les Roumains de Constanta et le Montpellier de Nikola Karabatic (demain). Dans le groupe B, Chambéry affrontera les Hongrois de Veszprems, dimanche. E. FEFERBERG/AFP JO D’HIVER 2018 ➔ Alors que Rio vient d’être désignée pour accueillir les Jeux olympiques d’été de 2016, le patron du CNOSF (Comité national olympique et sportif français), Denis Masseglia (photo), s’efforce de mettre au point la stratégie la plus efficace possible pour permettre à Annecy d’accueillir les JO d’hiver de 2018. Le temps est désormais compté, puisque la décision doit être prise en 2011. La vision de Masseglia s’appuie SPORTS 9 La stratégie de Denis Masseglia pour Annecy sur deux piliers : l’action dans la durée et non les coups de communication ponctuels, et la volonté de promouvoir l’olympisme en général et non la France en particulier. Présent à Copenhague jusqu’à lundi pendant toute la durée du congrès olympique, l’ancien président de la Fédération française d’aviron, élu en mars dernier à la tête du CNOSF, semble bien décidé à ne rien laisser au hasard. 23 juin 2009 : Annecy lance sa candidature à l’organisation des JO d’hiver de 2018.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :