Direct Soir n°604 17 sep 2009
Direct Soir n°604 17 sep 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°604 de 17 sep 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Sylvie Vartan : « J'ai besoin d'intimité »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 CULTURE EXPOSITION Richesses ultramarines A l’initiative de la mairie de Paris, l’exposition d’art contemporain Latitudes 2009 se tient, pour sa septième édition, à l’hôtel de ville de Paris, jusqu’au 10 octobre 2009. La septième édition de Latitudes poursuit son objectif : révéler une nouvelle génération d’artistes contemporains originaires des départements et territoires d’outremer, de Guadeloupe, Martinique, La Réunion, en passant par la Nouvelle- Calédonie et la Polynésie française, avec un petit détour chez les voisins cubains, panaméens et dominicains. Dix artistes ont été retenus, mais pas n’importe comment : les plasticiens de la session 2007 ont, tels des parrains, souhaité faire découvrir des talents de leur région. Les œuvres, pour la plupart créées pour l’occasion, prennent la forme de peintures, sculptures, photographies ou encore installations, comme l’étonnante Caja Negra du Cubain Duvier Del BD Femme moderne, mode d’emploi ➔ Adeptes de Bridget Jones ou de Sex and the City, cette BD est pour vous ! La désormais célèbre illustratrice Pénélope Bagieu (connue notamment pour ses campagnes de publicité pour Bourjois), vient de publier le deuxième tome des aventures de Joséphine, jeune femme complexée et gaffeuse. On y retrouve avec délices les petits et grands travers des femmes modernes, ainsi que le graphisme toujours acidulé de l’auteur du blog Ma vie est tout à fait fascinante, au service d’un humour tout à la fois rafraîchissant et corrosif. Joséphine, tome 2, Même pas mal, Pénélope Bagieu, Jean-Claude Gawsewitch Editeur, 15 €. DR Dago, un avion de chasse en 3D fait de fils de coton tendus, éclairé à la lumière noire pour mieux souligner la complexité du dessin. Qu’elles soient insulaires ou continentales, ces terres révèlent une créativité riche en émotions, certainement due à l’héritage de leurs multiples influences, au confluent des terres du Pacifique, de l’océan Indien, et de l’Atlantique. Après l’exposition Kréyol Factory au parc de la Villette, voilà une nouvelle présentation d’artistes dont la place reste trop souvent confidentielle. Latitudes 2009, jusqu’au 10 octobre. Salle des Prévôts, salon des Tapisseries et parvis de l’Hôtel de Ville, Paris4 e (0142764488). Le concombre est de retour ➔ Elle nous manquait. L’une des stars incontestées du magazine Pilote (qui fête d’ailleurs ses 50ans cette année) revient en force avec un nouveau tome d’aventures hilarantes. Le concombre masqué est cette fois plongé dans une aventure estampillée « économie libérale ». Sans compter que le légume le plus savoureux de toute l’histoire de la BD est toujours accompagné de l’inoubliable patate en slip : tout un programme. L’incontournable Mandryka (prix du patrimoine en 2005 à Angoulême) n’a, lui, rien perdu de son superbe sens de la dérision et de l’humour absurde. Le concombre masqué - Le monde fascinant des problèmes, Mandryka, Dargaud, 13,50 €. DR Directsoir N°604/Jeudi 17 septembre 2009 Second Round, de l’artiste polynésien Kreativconcept, présent à Latitudes 2009. FESTIVAL THÉÂTRE Ambiance électro à Nantes ➔ La saison des festivals se poursuit avec le lancement de la nouvelle édition de Scopitone, à Nantes. Au programme : musiques, spectacles, images et arts numériques. Nichées au cœur de la ville, les halles Alstom accueilleront deux grandes nuits électro – vendredi et samedi –, avec la participation d’un des maîtres en la matière, le Français Laurent Garnier. Cette légende des dancefloors devrait partager l’affiche avec le DJ allemand Boys Noize, alias Alexander Ridha, le trio franco-américain des Naive New Beaters ou encore le « frenchy » Feadz. Festival Scopitone, jusqu’au 20 septembre, Nantes (Loire-Atlantique). Renseignements au 02 51 80 60 80 ou sur www.scopitone.org Brecht musicien, derniers jours ➔ La représentation est en allemand, mais L’opéra de quat’sous n’a rien d’un spectacle assommant. Ecrit par Bertolt Brecht en 1928, joué 10000 fois en cinq ans, il lui valut une renommée internationale. En prenant le public à partie et en multipliant les morceaux chantés, le dramaturge et le compositeur Kurt Weill ont conçu – avant l’heure – une véritable comédie musicale. Mise en scène par l’audacieux Robert Wilson, cette œuvre retrouve toute sa superbe grâce à la troupe du Berliner Ensemble. Corruption des politiques, poids de la morale traditionnelle, règne de la pègre… c’est un Brecht de combat que l’on retrouve dans cet opéra. L’opéra de quat’sous, ce soir et demain, Théâtre de la Ville, 2, place du Châtelet, Paris 4 e (0142742277). L’Opéra de quat’sous est interprété par le Berliner Ensemble, au Théâtre de la Ville.
www.directsoir.net ROMAN Destins de femmes L’écrivain Marie NDiaye. ➔ Seule femme à figurer de son vivant au répertoire de la Comédie-Française, prix Femina pour Rosie Carpe en 2001, Marie NDiaye pousse encore un peu plus loin son niveau d’exigence littéraire – qu’elle avait déjà très élevé – pour livrer ce recueil de trois « microromans », certains la voyant déjà titulaire de prix prestigieux à l’automne prochain. Avec Trois femmes puissantes, celle qui habite aujourd’hui Berlin nous emmène sur les rives de ses origines sénégalaises par le biais de trois récits autour de femmes, en apparence sans aucun lien. Dans le premier d’entre eux, Norah est rappelée en Afrique par un père la laissant exsangue et pleine de ressentiment envers celui qui n’a cessé de l’humilier. Puis l’auteur abandonne cette héroïne solitaire pour se tourner vers la figure de Fanta, esquissée à travers les yeux de son compagnon. Celui-ci l’a enlevée à sa profession et à son pays pour la faire vivre, recluse, dans une sordide maison en Gironde. Enfin, la romancière nous emmène sur les pas de Khady Demba. Chassée de sa belle-famille à la mort de son mari, elle va tenter de rejoindre l’Europe malgré l’oppression et la violence des hommes. Cette femme à l’énergie solaire renvoit à celle, vigoureuse, des deux autres– toutes trois sont victimes et maîtresses de leur destin. Dans une écriture virtuose, Marie NDiaye maîtrise à la perfection l’alternance entre onirisme poétique,ésotérisme troublant et réalité des plus crues. De la grande littérature. Trois femmes puissantes, de Marie NDiaye, Gallimard, 19 €. ET AUSSI… ➔ David Foster Wallace : première ! Les éditions Au diable vauvert font paraître en cette rentrée littéraire le premier ouvrage de David Foster Wallace, La fonction du balai, paru en 1987 aux Etats-Unis. L’histoire, qui se situe non loin du Grand Désert de l’Ohio, rappelle – la violence en moins– les récits d’un autre écrivain américain, Bret Easton Ellis. L’auteur, qui s’est donné la mort en septembre 2008, a été salué par les romanciers Don DeLillo et Zadie Smith. La fonction du balai, David Foster Wallace, Au diable vauvert, 27 €. DR LIVRES 13 DR ➔ Mémoires enfouies Grand reporter pour Libération pendant trente ans, Sorj Chalandon s’est lancé dans l’écriture romanesque en 2005 avec Le petit Bonzi. Il connaît la gloire avec son second livre, Une promesse, qui obtient le prix Médicis 2006. Cette année, le journaliste devenu écrivain revient avec La légende de nos pères, un ouvrage qui met en scène le biographe d’un résistant. Plus qu’une rencontre entre hommes, ce récit met en relief le devoir qu’ont les fils d’écouter leurs pères. La légende de nos pères, Sorj Chalandon, Grasset, 17 €.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :