Direct Soir n°603 16 sep 2009
Direct Soir n°603 16 sep 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°603 de 16 sep 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Alerte aux aliens ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
C. MUNOZ 8 DÉCO Déco provençale : invitez chez vous le soleil du Midi La Provence est un pays de soleil, de parfums sauvages, d’oliviers millénaires, une terre bercée par le chant des cigales et baignée de couleurs chaudes. A deux pas de la place de la République, à Paris, le show-room de l’atelier Pierre Basset vous plonge au cœur de la Provence. Créer son coin de paradis provençal chez soi n’est pas une mince affaire mais ce n’est pas un rêve impossible si l’on réunit quelques éléments indispensables. Au sol, adoptez le grès ou la tomette, ce carreau de terre cuite hexagonal qui garde la fraîcheur. On trouve encore de très nombreux ateliers de terre cuite au bord des routes du Midi et des carreaux de tous formats entre les tuiles et les amphores. Comptez de 50 à 70 euros le mètre carré. Pour vos murs, préférez la pierre brute ocre ou dorée comme la pierre de Ménerbes (à découvrir plus bas) ou les enduits à la chaux teintée qui éclairent un intérieur calfeutré. Pour la cuisine ou la salle de bains, une vasque en pierre d’Italie ou d’Espagne vous coûtera 300 euros, un peu moins si vous la choisissez en terre cuite émaillée assortie de sa robinetterie alambiquée à l’ancienne. CARNET D’ADRESSES Un buffet de chêne ou un vaisselier, patinés ou cérusés pour pigmenter et faire ressortir les veines, abriteront à merveille la poterie de Vallauris, si chère à Picasso, ou une vaisselle de faïence. Le bois d’olivier dont on fabrique les ustensiles de cuisine ou les meubles est à entretenir d’un coup de chiffon imbibé… d’huile d’olive, naturellement ! Une toile cirée colore la table de motifs luisants verts et or. On en déniche dans toutes les bonnes drogueries. Elle s’entoure de chaises de paille ou de bancs. Pour le doux parfum du Midi, pensez aux savons parfumés à la lavande, à l’olive, au miel ou à l’amande. Préférez-les naturels et artisanaux, comme à la boutique du monastère de Ganagobie. Pour couronner le tout, vous pouvez tendre de boutis vos fauteuils ou le canapé. Ce tissu traditionnel aux motifs piqués et rembourrés est souvent utilisé comme couvre-lit, courtepointe ou taie d’oreiller. Souleïado, l’un des fabricants les plus célèbres, a même ouvert un musée consacré au tissu provençal. Si vous avez un jardin ou une terrasse, la table en carrelage est l’accessoire indispensable des dîners à la fraîche, à la lueur des bougies en cire d’abeille, au crépuscule. A découvrir chez Pierre Basset, un spécialiste de Salernes-en-Provence (de 700 à 1000 €, selon le diamètre). Pour le fer forgé, un seul conseil : chinez ! Des puces aux vides greniers en passant par les brocantes, vous trouverez toujours quelques pièces pour valoriser votre intérieur. Volutes à lier en pied de table, chenets en fonte, lustre ou suspension, lit à baldaquin… La déco provençale n’est pas qu’une affaire de fortune mais une alchimie de couleurs et de parfums. Laissez vous guider par vos souvenirs de vacances. Pierre de Ménerbes : une pierre « bien de chez nous » ➔ A quelques encablures d’Avignon, le village de Ménerbes surplombe la vallée du Lubéron. Célèbre grâce à Nicolas de Staël, le village est aussi connu pour sa pierre. Une pierre de couleur jaune d’œuf assez poreuse appelée également pierre de Caberan. Elle est considérée comme un véritable patrimoine régional et une fierté française. On la retrouve partout : sols, murs, plafonds, fontaines, rambardes, escaliers, encadrements de fenêtres, etc. Du fait de sa porosité, elle se travaille facilement. Son autre atout est qu’elle peut être vieillie et donc s’intégrer à tous les types de décoration et donner l’impression qu’elle a toujours été là. Au niveau entretien, la pierre de Caberan devra être recouverte d’un durcisseur pour éviter qu’elle ne s’effrite. Alors, si vous désirez un mur de pierres traditionnel, pensez à cette pierre de nos régions. De nombreuses carrières et artisans proposent leurs services comme, par exemple, la société familiale Proroch, spécialisée dans l’extraction, la transformation et la vente de pierres de taille. www.pierrebasset.com• www.souleiado-lemusee.com• www.ndganagobie.com• www.absolumentdesign.com• www.photobox.fr• www.poulainproust.com• www.proroch.com (un spécialiste de la pierre de Ménerbes). A MEYER Les prix sont donnés à titre indicatif Directsoir N°603/Mercredi 16 septembre 2009 A MEYER E. ROBERT/DIRECT8 POULAINPROUST Arts de la table Dans tous les sens ➔ Unique en son genre et d’un design raffiné, ce vase signé Black & Blum surprendra vos amis. Son atout ? Proposer un angle de vue à chaque fois différent. Disponible chez www.absolumentdesign.com, 30 €. Photos de famille 365 jours par an ➔ Ne perdez pas de temps en ce début d’année scolaire et soyez à l’heure à tous vos rendez-vous grâce à ce magnifique calendrier personnalisé. Avec vos amis ou vos enfants imprimés sur les pages, vous n’oublierez plus rien ! Disponible chez www.photobox.fr Prix sur demande. Sans effort Lire est un plaisir ➔ Pratique et tendance, ce nouvel objet risque de faire fureur auprès des lecteurs. Allongé, assis ou même à table, lire confortablement, c’est maintenant possible avec la bouquinette ! Disponible sur www.poulainproust.com. Prix sur demande. « Déco 8 » Un loft à Saint-Ouen ➔ Anouchka et Laurent habitent Saint-Ouen. Caroline Munoz s’arrête sur les astuces déco de leur loft. Laurent nous ouvre les portes de son usine de pierre en Bourgogne. Coup de cœur de la semaine : Deco’Spray, trois artistes toulousains qui réalisent des graffitis décoratifs. Anouchka nous réserve une surprise en fin d’émission. Mais chut, on n’en dit pas plus… Diffusion dimanche prochain. ABSOLUMENTDESIGN Retrouvez sur Direct8, le dimanche de 9h à 10h, l’émission Déco8, présentée par Caroline Munoz.
E. ROBERT/DIRECT 8 www.directsoir.net LE BILLET DE JÉZABEL LEMONIER Journaliste sportif L’échange Généralement, les présidents de club s’entendent bien. Surtout lorsqu’il s’agit de faire affaire. Le patron du Barça, Joan Laporta, et le boss de l’Inter, Massimo Moratti, se sont très bien accordés, cet été, au moment de trouver un arrangement concernant l’échange de Samuel Eto’o –plus quelques « pépettes » estimées à 48 millions d’euros– contre le seul, le grand Zlatan Ibrahimovic. Ce soir, les deux attaquants se retrouveront sur la même pelouse. L’international suédois en blaugrana, l’attaquant camerounais en nerazzurro. Ça fait bizarre, n’est-ce pas ? Une discussion suivie d’une prise de décision dans une des loges du Camp Nou ou de Giuseppe-Meazza, et ce sont deux grands joueurs que l’on identifiait si facilement à leurs maillots respectifs qui vont être Réagissez : redac@directsoir.net opposés à ceux qui furent leurs camarades de jeu, de chambre, de vie, pendant de longues années. Que vont-ils ressentir, en arrivant au stade ? En entrant sur la pelouse ? En croisant les regards de ceux qui aujourd’hui sont leurs adversaires ? Samuel se sent-il déjà chez lui ? Zlatan ne va-t-il pas se tromper de vestiaire ? Vous penserez que, avec tous les millions qu’ils gagnent, les états d’âme n’ont pas lieu d’être et se consolent avec l’achat de la dernière Philippe Dufour Grande et Petite Sonnerie. Peut-être. Peut-être pas. On a aussi le droit de croire qu’ils auront quelques pincements au cœur lors du coup d’envoi, quelques réminiscences de moments partagés, de coupes soulevées, de tristes défaites, paré du maillot adverse. Parce que l’argent ne rend pas amnésique. Parce que l’argent n’achète pas tout. SPORTS 9 FOOTBALL/LIGUE DES CHAMPIONS La dixième quête de Lyon ➔ C’est une habitude. Depuis dix ans, Lyon sort de l’été en se projetant sur la première rencontre de Ligue des champions de sa saison. Comme l’an dernier, l’entrée en lice des Lyonnais se fera, ce soir à Gerland, face à la Fiorentina. La reconquête d’un titre de champion de France, perdu la saison dernière, a été érigée cet été en objectif numéro un par le président lyonnais, Jean-Michel Aulas. Mais la perspective d’un parcours européen qui mènerait son club jusqu’au dernier carré, encore jamais atteint, ne l’a pas lâché. Avant d’extrapoler sur la suite de la compétition, Lyon devra déjà sortir d’un groupe E dans lequel figurent Liverpool (Angleterre) et Debrecen (Hongrie). D’où l’importance de bien débuter ce soir face à des Italiens qui étaient repartis de Gerland avec le point du match nul (2-2), l’an dernier. Une statistique donnera confiance aux Lyonnais : ils n’ont jamais perdu lorsqu’ils débutaient la compétition à domicile (six matchs pour un bilan de quatre victoires et deux nuls). L’attaquant lyonnais Bafétimbi Gomis. T. PICTURES/ICON SPORT



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :