Direct Soir n°603 16 sep 2009
Direct Soir n°603 16 sep 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°603 de 16 sep 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Alerte aux aliens ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 EN COUVERTURE SCIENCES FAUT-IL CROIRE AUX OVNIS ? Mythe ou réalité ? La possibilité de vies extraterrestres alimente l’imaginaire humain depuis des siècles. Si quelques sites à travers le monde et des témoignages historiques troublants semblent étayer cette thèse, aucune preuve tangible ne permet encore d’affirmer avec certitude l’existence d’extraterrestres. Après Rencontres du troisième type, E.T. ou encore Independence Day, les extraterrestres envahissent à nouveaux les salles de cinéma avec la sortie de District 9. Source d’inspiration inépuisable pour le cinéma, le phénomène ovni a toujours fasciné le grand public. Entre mythe et réalité, l’extraterrestre fait couler beaucoup d’encre. Phénomènes inexpliqués et témoignages visuels sont régulièrement relayés par les médias. L’un des derniers faits remonte au mois de juillet. En Chine, les scientifiques de l’observatoire Purple Mountain, à Nanjing, auraient réussi à capturer les images de ce qu’ils pensent être un ovni, durant l’éclipse solaire, le 22 du même mois. Il faudra désormais attendre une année pour connaître leurs conclusions. DES TÉMOIGNAGES TROUBLANTS Selon l’ONU, depuis 1947 – date de l’affaire Roswell –, 150 millions de témoins d’apparitions d’ovnis ont été recensés dans le monde, 120000 témoignages ont été étudiés, 20000 relatent des atterrissages, 3500 photos de ces « appareils » sont répertoriées, ainsi que 4000 traces au sol d’activités ovni. Mais l’année 1947 n’a pas marqué le début du phénomène extraterrestre. L’idée d’une vie au-delà de la Terre est ancrée dans l’imaginaire humain depuis bien longtemps. De nombreux indices pourraient témoigner du passage des extraterrestres TROIS AFFAIRES D’OVNIS SUTCLIFF/SIPA ROSWELL ➔ C’est l’affaire la plus célèbre du XX e siècle : le 2 juillet 1947, le propriétaire d’un ranch du Nouveau- Mexique, aux Etats-Unis, découvre dans la campagne des morceaux d’objet volant et alerte la base militaire de Roswell, qui s’empare des débris qu’elle annonce imprudemment être ceux d’un appareil extraterrestre. Puis elle dément. Des ufologues s’emparent de l’histoire trente ans plus tard, sans preuve scientifique : tout tendrait à croire qu’il s’agit d’un prototype sur notre planète... ou de l’imagination débordante de nos ancêtres. Ainsi, au fil des ans, des traces d’éventuels extraterrestres dans les peintures rupestres et des dessins anciens de soucoupes volantes ont été découverts à différents endroits dans le monde. Certains dessins remonteraient de l’armée américaine. W. SZABELSKI/EPA/SIPA même à la préhistoire, époque à laquelle, les hommes avaient l’habitude de dessiner uniquement ce qu’ils observaient. Parmi les vestiges les plus connus, on compte le « cosmonaute maya » de Palenque, au Mexique. Dans cette cité maya, un dessin sculpté sur la dalle de LES AGROGLYPHES ➔ Souvent plus connues sous le nom anglais de « crop circles », ces manifestations géométriques visibles du ciel sont le fait de plants de céréales couchés en plein champ. Elles représentent souvent des symboles cabalistiques, qui peuvent s’étaler sur plusieurs centaines de mètres. Leur existence aurait déjà été constatée dans l’Angleterre du XVII e siècle. Cependant 80% d’entre elles aujourd’hui sont fabriquées par des groupes artistiques. L’origine des autres FRITZ GÉRARD F./SUPERSTOCK/SIPA est inconnue. DR Directsoir N°603/Mercredi 16 septembre 2009 couverture du sarcophage, décou- « 150 MILLIONS DE TÉMOINS. » vert en 1952 dans la crypte du Temple, représente un astronaute au poste de pilotage de son vaisseau. Ce bas-relief est aujourd’hui l’un des arguments les plus utilisés en faveur de la thèse de la venue sur Terre de voyageurs cosmiques. Pourtant, pour bon nombre d’archéologues, le contexte maya local fournit l’explication de cette sculpture. Il suffit simplement de regarder la dalle à la verticale et non à l’horizontale. Malgré des représentations, qui pour la plupart ressemblent étrangement à notre conception actuelle des extraterrestres, il reste difficile d’établir la vérité sur l’existence de ces derniers. Outre ces témoignages visuels, le désir d’entrer en contact avec une autre forme de vie intelligente n’est pas récent. Depuis le début du XIX e siècle, plusieurs scientifiques ont tenté par différents moyens d’entrer en contact avec les êtres venus d’ailleurs. Du miroir parabolique aux canaux brûlants en passant par la radio ou des réflecteurs sur la tour Eiffel, les idées de communications interplanétaires, toujours pensées selon la technologie de l’époque, se sont succédé sans résultat. Malgré une chasse aux témoignages et aux images, des heures d’observations et de réflexions, le mystère des extraterrestres demeure entier. PURPLE MOUNTAIN ➔Très récemment, les scientifiques chinois de l’observatoire astronomique de Purple Mountain à Nanjing (province de Jiangsu) ont affirmé avoir réussi à capturer les images de ce qu’ils pensent être un ovni. En effet, on peut voir sur quelques photos et vidéos produites par des étudiants qui accompagnaient les scientifiques de l’observatoire durant l’éclipse solaire du 22 juillet dernier un genre de soucoupe noire dans le ciel.
METROPOLITAN www.directsoir.net L’acteur Sharlto Copley, qui interprète Wikus Van der Merwe. DATES CLÉS En salles Alors, existent-ils ? Même si David Vincent les a vus, on n’en est toujours pas sûr. A la question qui vous taraude chaque nuit, les spécialistes apportent des réponses bien différentes. Malgré les apparences, les explications scientifiques ne sont pas aujourd’hui les plus intéressantes, puisqu’elles ne reposent que sur des équations et des probabilités, inaccessibles au simple mortel, et qu’elles se contredisent en permanence. Ainsi, selon l’équation de Drake, soit il n’existe qu’une seule terre habitable (la nôtre), soit il y en a une infinité. Dans son célèbre paradoxe, Fermi se demande pourquoi, si les extraterrestres existent, nous ne sommes pas déjà en contact avec eux, compte tenu de la relative jeunesse de notre étoile par rapport aux autres. Plus passionnants sont les avis des grandes religions, que l’on croit à tort opposées par principe aux révélations de l’exobiologie – la science qui étudie les possibilités « District 9 » : peur sur l’Afrique ➔ C’est à Johannesburg, en Afrique du Sud, que Neill Blomkamp a campé le décor de District 9, son premier long métrage. Arrivés dans un gigantesque vaisseau, les extraterrestres, mi-insectes, mi-crustacés, sont parqués dans un quartier spécifique. La cohabitation avec les humains se déroule sans trop de heurts. Ces créatures ont fini par coexister avec Le camp District 9, où sont parqués les extraterrestres. Un fameux gendarme 1979 de Saint-Tropez est confronté à l’arrivée massive d’extraterrestres. Heureusement, la vaillance et la finesse de ses hommes en auront raison. les Terriens, qui ne savent guère quel sort leur réserver, mais souhaitent s’emparer de leur redoutable armement. Or il est impossible de le faire fonctionner sans l’ADN de ces animaux interstellaires. La quête de la précieuse molécule hélicoïdale, dont un humain devient le dépositaire involontaire, met fin au modus vivendi qui prévalait. Filmé de manière ultraréaliste, District 9 renouvelle le genre. Le lieu est inattendu, les protagonistes ne s’inscrivent pas dans un schéma L’esprit d’une belle Alien 1999 se trouve coincé à l’intérieur d’une part de moussaka abandonnée : devenue géante, elle se met à ramper vers Athènes… L’attaque de la moussaka géante est sûrement le pire film de SF de l’histoire. MILLE MONDES SEMBLABLES Qu’en disent les spécialistes ? de vie dans l’univers. Alexandre Vigne, qui a dirigé l’ouvrage collectif Dieu, l’Eglise et les extraterrestres, Christianisme et conquête spatiale (Albin Michel, 2000), auquel ont contribué aussi bien historiens, astronomes et physiciens que théologiens, rappelle que dans le Zohar, pour les Juifs, autant que chez le penseur médiéval al- Ghazali, pour les musulmans, la pluralité des mondes habités est évoquée comme TCG/SIPA EN COUVERTURE 7 opposant brutalement le Bien et le Mal, les effets spéciaux sont efficaces, mais mesurés. Autant de caractéristiques qui redonnent de l’oxygène au cinéma fantastique après les apothéoses d’Independence Day et autres superproductions. Avec un budget de 30 millions de dollars, Neill Blomkamp a largement réussi son pari : le film caracole déjà en tête du box-office américain et semble promis à un joli succès de ce côté-ci de l’Atlantique. La BBC relève que 2001 le nombre d’agroglyphes diminue étrangement en Angleterre, après les recommandations du gouvernement d’éviter les promenades à la campagne à cause de la fièvre aphteuse. possible, et que rien ne semble s’y opposer dans la foi. Ayant également participé, en tant que conseiller, à la réalisation d’un documentaire sur la croyance aux extraterrestres, diffusé en 2001 sur France 2, Alexandre Vigne décrit ainsi la pensée catholique sur le phénomène : « L’Eglise s’est depuis toujours demandé si d’autres humanités habitent le cosmos. Au IV e siècle, Jean Chrysostome considérait l’éventualité d’autres mondes habités : « Faudraitil créer mille mondes semblables à celuici, des mondes sans nombre, Dieu n’aurait aucune peine, non seulement à les créer, mais encore à les gouverner, après les avoir appelés à l’existence. » » « Et surtout, poursuit le spécialiste, en 1277, l’évêque de Paris, en se recommandant du pape, ordonna même par décret aux théologiens d’enseigner que Dieu avait pu créer d’autres univers. Il est croustillant de noter que les extraterrestres furent, si j’ose dire, « créés » par décret épiscopal ! » METROPOLITAN HISTOIRE « Wells par Welles » Alerte aux hommes verts ! Orson Welles. ➔ Le 30 octobre 1938, veille de Halloween, le jeune Orson Welles s’installait dans un studio de la radio américaine CBS, pour l’émission Mercury Theatre On The Air. Il commença à lire son adaptation du roman La guerre des mondes, de l’écrivain anglais H.G. Wells. Il avait auparavant bien pris soin de prévenir son auditoire, six millions d’Américains, que le récit à suivre n’était qu’une fiction. En vain. Il annonça donc l’arrivée des Martiens sur Terre et le début de la guerre avec les extraterrestres. Son récit, emprunt de réalisme et mené à la première personne, fut tel que des scènes de panique se déclenchèrent bientôt dans tout le pays. Des auditeurs crurent en effet que les armées de Mars étaient descendues infliger une correction aux armées de la Terre, particulièrement en Angleterre, et que la fin du monde était proche. Dans ce que le critique André Bazin nomme un « extraordinaire phénomène de schizophrénie collective », on raconte que l’armée américaine elle-même fut sur le pied de guerre pendant quelques heures, tant les appels affolés affluaient, innombrables, dans les commissariats et les bases militaires. Orson Welles venait, sans le savoir, d’inventer le direct ou, en quelque sorte, la radio-réalité. Le lendemain, Hollywood lui offrait un pont d’or. STAFF/AFP



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :