Direct Soir n°527 2 avr 2009
Direct Soir n°527 2 avr 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°527 de 2 avr 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Environnement : l'essor des « éco-logements »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
E. ROBERT/DIRECT8 10 BUZZ TÉLÉ LE BILLET DE JEAN-MARC MORANDINI Journaliste, animateur de radio et de télévision Vous avez demandé la police… Ne zappez pas ! Qu’il soit français ou étranger, le système judiciaire fascine de plus en plus les téléspectateurs. Un seul exemple, les prime time d’hier soir, où il était quasi impossible d’échapper à la machine infernale de la justice. Sur France 2, Louis Page, accusé d’homicide, menait l’enquête pour découvrir qui était le véritable auteur du crime. A la même heure, sur M6, Les bleus, premiers pas dans la police devait faire face à plusieurs situations difficiles et à l’arrivée de leur nouveau chef. Si pour échapper à ces histoires anxiogènes vous avez zappé sur France 4, ce fut en vain, car c’est un épisode d’Avocats et associés qui était diffusé, alors qu’à la même heure, TMC nous proposait New York Police judiciaire – des histoires certes dépaysantes dans la Grosse Pomme, mais tout aussi criminelles. Et du côté des magazines, me direz-vous ? Même peine, avec Marie Drucker qui s’intéressait aux secrets de la police dans Droit d’inventaire sur France 3, et Sidonie Bonnec sur W9, qui revenait sur ses Enquêtes criminelles. Cette tendance à la judiciarisation de nos chaînes de télé n’est pas nouvelle, et je me souviens qu’il y a cinq ans, avec la profusion de versions de la série Les Experts : Miami, Manhattan ou Los Angeles, certains prédisaient la mort du genre. Aujourd’hui, en 2009, force est de constater qu’il n’en n’est rien, bien au contraire. Les Français sont même de plus en plus accros à ces faits de société et à ces inspecteurs joués par des acteurs ou dans la peau desquels entrent certains journalistes. Mais quoi qu’on en dise, pour moi, rien ne remplacera jamais Columbo, la seule série dont on connaissait le criminel avant même le début du générique et qui pourtant parvenait à nous passionner pendant 90 minutes ! A demain ! Réagissez : redac@directsoir.net SŒURS RIVALES Valérie Kaprisky (notamment vue dans Commissaire Valence) sera l’héroïne d’une nouvelle fiction pour France 3. Appartenant à la collection « Vengeance », C’est mon tour racontera l’histoire de deux sœurs qui s’affrontent à la mort de leur père. « Un jour, un destin » avec Laurent Delahousse ➔ Laurent Delahousse sera sur l’antenne de France 2 cet été avec Un jour, un destin. Rappelons que l’émission, proposée depuis l’été 2007 sur la chaîne, retrace le parcours d’une personnalité. Cette année, devraient notamment être diffusés les portraits de Romy Schneider, Ségolène Royal ou encore Serge Gainsbourg. Les diffusions de huit numéros en seconde partie de soirée et d’une seule édition en prime time sont prévues cette année. Michelito, torero, a 11 ans et a déjà tué 60 taureaux en sept ans. Petit génie ou enfant en danger ? ➔ Michelito a 11 ans et vit à Mérida, dans le sud du Mexique. Il est passionné de tauromachie et a commencé à toréer à l’âge de 4 ans. Le petit garçon a déjà tué 60 taureaux au Pérou, au Guatemala et dans dix villes du Mexique. Chacun de ses combats figure dans les pages sportives des quotidiens. Pour sa mère mexicaine et son père français, c’est une fierté, tandis que pour ces grands-parents, c’est de la pure folie. L’émission Reportages sur TF1 a suivi le jeune garçon et présentera ses admirateurs, mais aussi ses nombreux détracteurs. Diffusion le 11 avril. NIVIERE/SIPA DR DR Directsoir N°527/Jeudi 2 avril 2009 De g. à d. : Jacob Zuma (candidat aux présidentielles 2009) et Kgalema Motlanthe (actuel président de l’Afrique du Sud). Politique(s) en Afrique du Sud ➔ Le 22 avril prochain, les habitants d’Afrique du Sud devront élire un parlement qui, à son tour, désignera un Président. Depuis des années, c’est l’African National Congress (ANC) qui a le pouvoir. Années de souffrance et de lutte, premières élections pour lesquelles les Noirs ont enfin le droit de vote, la présidence de Mandela sont expliquées dans un documentaire diffusé le 14 avril à 20h45, sur Arte et qui retracera toute l’histoire de ce mouvement né en 1912, pour défendre les intérêts de la majorité noire contre la domination blanche. De nombreux membres du parti viendront éclairer le documentaire de leurs témoignages, et des archives qui illustrent les moments historiques ainsi que les scènes de violence qui ont ensanglanté le pays, seront également diffusées. Afrique du Sud, l’heure des bilans, Thema. VOYAGE VOYAGE… Une nouvelle émission de voyages va voir le jour à partir du dimanche 12 avril, sur Direct 8. Intitulé Voyage & vous, le programme proposera à une célébrité de partir à la découverte d’une destination, en compagnie des téléspectateurs. La personnalité invitée donnera également une interview intimiste durant son escapade et livrera toutes ses impressions. Pour le premier numéro, Valérie Bègue, Miss France 2008, s’est prêtée au jeu et s’est envolée pour le Sénégal. Tous les dimanches à 14h15. Valérie Bègue et Bernard Sabbah, présentateur de Voyage et vous.
www.directsoir.net INTERVIEW Aux deux tiers de la saison, le bilan de La grande librairie semble largement positif, aussi bien du point de vue des audiences que de la critique. Etes-vous satisfait ? C’est vrai que tout va bien. Alors qu’on m’avait promis, avec une émission littéraire à 20h35 sur France 5, des audiences microscopiques, La grande librairie a trouvé son public, qui est croissant. Mais si les chiffres sont bons, on a surtout trouvé nos marques côté lettres. On reçoit aussi bien John Berger, un auteur culte réservé à une élite, qu’Eric-Emmanuel Schmitt ou Amélie Nothomb. Et les retours des auteurs comme ceux des libraires, auxquels je tiens beaucoup, sont largement positifs. Les comparaisons avec Bernard Pivot vous font-elles plaisir ? C’est flatteur, même si avec Apostrophes, ce sont deux périodes et deux styles différents. Mais il vaut mieux toujours s’inspirer des très grands. Et Pivot est le maître incontesté en la matière. La grande librairie a aussi la bougeotte. Vous êtes allé à New York, et plus récemment à Dakar. Pourquoi ? J’aime proposer de temps à autre une sorte de Faut pas rêver littéraire, dans laquelle je troque mon costume cravate contre les habits de reporter. J’ai fait du reportage pendant six ans, cela me convient bien et me permet de faire découvrir une ville par le biais de ses écrivains. L’émission à Dakar a d’ailleurs très bien marché. Vous insistez beaucoup sur la notion de plaisir en littérature… Certains travaillent en peinant, mais ce n’est pas mon truc. Moi, j’ai besoin de plaisir. Et les livres font quand même partie des deux ou trois choses qui vous en donnent dans la vie, avec les voyages ou le sexe. Je place bien sûr les livres en premier (rires). Certains moments forts de l’émission, comme le clash entre Eric Naulleau et Pierre Bergé, suivi d’un numéro de Fabrice Luchini, ont largement été visionnés sur Internet… François Busnel, animateur de « La grande librairie » sur France 5 C’est certain que cela ne nous nuit pas, mais je reste fidèle à ma ligne de conduite et ne veux pas d’une émission centrée sur la « déconne », où le livre ne serait qu’un prétexte. Si j’invite Roberto Benigni, ce n’est pas en tant que people, mais pour parler vingt minutes de Dante. Fabrice Luchini fait un happening littéraire sur Molière pour mettre d’accord Eric Naulleau et Pierre Bergé qui s’engueulaient sur Christine Angot et Philippe Sollers. La seule note discordante est venue d’un chroniqueur de Libération qui vous reproche de ne pas pouvoir lire toutes les ouvrages que vous traitez dans l’émission… C’est normal que l’on soit critiqué en faisant ce métier. Mais là, je pense que ce type est d’une mauvaise foi flagrante. Soit il ne sait pas lire, soit il ne sait pas compter. Bien sûr que je ne peux pas parcourir 2 700 pages en une semaine. Mais je travaille en amont. La grande librairie, c’est un marathon. Je ne me lève pas le vendredi matin en me demandant qui je vais inviter la semaine prochaine. Pour terminer, quel est votre grand coup de cœur littéraire de ce début d’année ? Des vents contraires, d’Olivier Adam, paru aux éditions de l’Olivier. La définition d’un bon livre, c’est une bonne histoire bien racontée. Lui réunit ces deux éléments. La grande librairie, magazine littéraire, le jeudi à 20h35, sur France 5. BUZZ TÉLÉ 11 « On m’avait promis des audiences microscopiques » Directeur de la rédaction de « Lire » et des pages culture de « L’Express », François Busnel a réussi à faire de sa « Grande librairie » un rendez-vous littéraire de référence. Beaucoup voient ce libraire cathodique comme l’héritier d’un certain Bernard Pivot… « LES LIVRES FONT PARTIE DES DEUX OU TROIS CHOSES QUI VOUS DONNENT DU PLAISIR DANS LA VIE » Les invités de ce soir ➔ Ce soir, François Busnel recevra un plateau éclectique avec le touche-à-tout François Bégaudeau, le journaliste Jacques Chancel, le réalisateur Patrice Leconte et l’ancien conseiller de Tony Blair Alastair Campbell. Ce soir à 20h35 sur France 5. Rediffusion dimanche à 9h55. François Busnel a animé l’émission Les livres de la 8 durant trois ans, sur Direct 8.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :