Direct Soir n°511 11 mar 2009
Direct Soir n°511 11 mar 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°511 de 11 mar 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : SNCF : embarquement vers le futur

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 EN COUVERTURE La gare de Nancy, réaménagée pour accueillir les rames dédiées à la LGV Est européenne. TRANSPORTS LA SNCF BÂTIT SON AVENIR Guillaume Pepy, le président de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), annonçait aujourd’hui les résultats 2008 de son entreprise. Une certitude, ils sont dans le vert. Une nouvelle de bon augure face aux multiples défis des années à venir. « La SNCF est aujourd’hui une entreprise robuste. » Cette déclaration signée dimanche sur Europe 1 par son président, Guillaume Pepy, confirme que l’année 2008 a été bonne. Le numéro un de la compagnie ferroviaire devait annoncer en début d’après-midi des chiffres proches de ceux avancés fin février par le JDD. Le quotidien annonçait un chiffre d’affaires en progression de 6,9% pour 2008 et une marge opérationnelle de 12,4%. Sans confirmer, Guillaume Pepy convenait que les résultats étaient « rassurants dans une période REPÈRES B. CHIBANE/SIPA « FAIRE DES GARES DE NOUVEAUX CENTRES-VILLE » Guillaume Pepy, patron de la SNCF sur Europe 1 Trains express régionaux ➔ Chaque jour, près de 800000 usagers voyagent dans les 5700 TER mis en service par la SNCF et les régions (hors Ile-de-France et Corse). Ils pourront dès 2010 s’installer à bord de nouveaux trains, puisque 90% du parc roulant sera neuf ou rénové, avec notamment 900 nouvelles rames. La régularité est l’autre chantier de la SNCF, qui se félicite que 91% des trains entrent en gare dans les 5 minutes qui suivent l’heure théorique d’arrivée, mais avec de grandes disparités inquiétante ». Son groupe restait largement bénéficiaire (pour la cinquième année consécutive) malgré une légère baisse par rapport à 2007. Dans ces comptes, le point noir reste le fret SNCF (plus de 300 millions d’euros de déficit), plombé par la crise automobile ; une part importante du chiffre d’affaires est en effet réalisée sur le transport de véhicules. Pour obtenir ce bilan flatteur, la SNCF a bénéficié d’une fréquentation en hausse : avec une croissance de 9%, 128 millions de passagers ont voyagé dans les trains de la société l’an dernier. La branche internationale connaît même entre régions. L. DOLEGA/STR/EPA/SIPA une belle progression. En transportant 20 millions de personnes à l’étranger en 2008, la SNCF s’est octroyée 71,2% du marché sur le cœur de l’Europe (Bruxelles, Londres et Amsterdam). LES GARES : CHANTIER PRIORITAIRE Même si l’année 2009 s’annonce plus compliquée pour la SNCF, son patron a reconnu que la rénovation des gares était le dossier sans doute le plus important pour l’avenir de la compagnie. Selon lui, elles sont devenues des « cœurs de ville ». Guillaume Pepy souhaite donc « changer de braquet pour reconstruire des gares Trains à grande vitesse ➔ Les huit millions de nouveaux passagers des TGV (98 millions au total) sont pour une bonne partie les usagers du TGV Est mis en circulation mi-2007. La SNCF, avec sa flotte de 800 TGV, a également compté sur la hausse des cours du pétrole, qui ont rendu le train plus attractif que l’aérien ou la voiture. Il n’est pas certain que cet avantage reste aussi significatif en 2009, compte tenu de la hausse des tarifs (voir article ci-contre). A. RAIN/EPA/SIPA Directsoir N°511/Mercredi 11 mars 2009 P.ALLARD/REA et en faire de nouveaux centres-ville ». Après l’arrivée du Wi-Fi dans leurs enceintes, l’intermodalité est aujourd’hui au cœur de ses préoccupations. « On veut y prendre le train mais on y veut le vélo en libre-service, la voiture électrique, le tram, tous les modes de transport doux », a-t-il déclaré. Reprenant les conclusions d’un rapport de la sénatrice UMP Fabienne Keller – elle avance le chiffre de 5 milliards d’euros d’ici 2020 –, le patron du groupe s’est dit prêt à « mettre plus d’argent », pour peu que les autres protagonistes (régions, départements et élus locaux) fassent de même dans le cadre d’une cogestion. CONCURRENCE ET COLLABORATION Celle-ci est d’autant plus nécessaire qu’à partir de 2010, les trains de la SNCF ne seront plus les seuls à entrer dans les gares. Le marché du transport ferroviaire s’ouvrira en effet à la concurrence et de nouvelles compagnies (étrangères notamment) pourront proposer les mêmes prestations. C’est déjà le cas en Allemagne, et Guillaume Pepy souhaite copier ce modèle : « La Deutsche Bahn (DB) gère et s’occupe des gares pour le compte de toutes les compagnies et nous allons faire la même chose », a-t-il conclu. Pour se préparer à cette concurrence, la branche Voyageurs France Europe (VFE) de la SNCF entend développer ses services : Wi-Fi dans les TGV Est, nouvelles rames pour le Thalys notamment. Enfin, la SNCF poursuivra sa stratégie de « développement externe ». L’an dernier, elle est entrée au capital de la société italienne NTV dont elle devient aussi un partenaire industriel. Cette collaboration est d’autant plus attendue qu’en 2011, les premières automotrices à grande vitesse (AGV) construites par Alstom circuleront sur les rails transalpins. La date pour une arrivée de l’AGV sur le réseau SNCF n’est pas encore finalisée. L’Europe en train ➔ Leader sur le marché du centre de l’Europe avec Thalys (Bruxelles et Amsterdam), Eurostar (Londres) et Lyria (Genève), la SNCF a conduit l’an dernier 20 millions de voyageurs dans sept pays. D’ici à 2010, une Ligne à grande vitesse (LGV) vers l’Espagne via le tunnel du Perthus devrait voir le jour, tandis que l’ouverture de la LGV vers Amsterdam réduira d’une heure le temps de parcours entre Paris et Amsterdam (3h13).
www.directsoir.net CHIFFRES CLÉS Internet Connectés dans le train comme à la maison ➔ En décembre 2007, le Wi-Fi a fait son apparition dans trois rames du TGV Est, sur la ligne Paris- Reims. D’ici à 2010 (année de l’ouverture du marché intérieur à la concurrence), la SNCF devrait généraliser la technologie dans l’ensemble des 52 trains du TGV Est européen. Dans un premier temps, un portail gratuit sera proposé, de même qu’un accès Internet payant (octobre 2009), avant la mise à disposition de contenus payants (films et jeux) d’ici deux ans. Le train n’est donc plus un moyen de transport comme les autres. Outre un bureau roulant, le TGV se transforme parfois en discothèque. Entre Paris et Hendaye, l’iDNight offre depuis quelques mois un espace musical baptisé iDZinc et un espace lounge avec notamment des jeux de NOUVELLE GRILLE TARIFAIRE Difficile de s’y retrouver… Si la SNCF ne connaît pas la crise, elle ne fait de cadeaux à ses clients. Et ceci explique peut-être en partie cela… Depuis deux mois, les tarifs des trajets TGV ont augmenté en moyenne de 3,5%. Cela donne 2,30 € d’augmentation sur un Paris- Bordeaux qui coûte désormais 68,50 € en plein tarif. Pour un Marseille-Lyon, un passager sans réduction doit débourser 46,40 € (+1,60 €). En présentant cette grille tarifaire début janvier, la direction de la SNCF a dit vouloir « s’adapter à la conjoncture économique » et « améliorer la qualité de service dans un contexte de hausse des coûts de production ». En revanche, les tarifs les moins chers (Prem’s) ne bougent pas cette année. Les bons plans – non échangeables et non remboursables – à partir de 15 € pour toute la France restent accessibles. Ce gel des tarifs est pour la SNCF une illustration de « la volonté que la grande vitesse reste un moyen de transport accessible ». Même chose B. LACHAUD/SNCF MEDIATHEQUE des places proposées dans 77% les TGV étaient remplies l’an dernier. Ce taux de deux points plus élevé qu’en 2007 est, d’après la SNCF, le résultat d’une nouvelle politique marketing. société. En partenariat avec la société des chemins de fer espagnols (Renfe), la SNCF propose un hôtel roulant. Depuis Paris- Austerlitz, l’Elipsos permet de relier MINUTES (3h13) seront 193 nécessaires pour relier Paris et Amsterdam avant la fin de l’année, soit une heure de moins par rapport au Thalys en circulation aujourd’hui. L’accueil iDTGV, en gare de Bordeaux Saint-Jean. pour les cartes de réduction qui voient leurs prix stabilisés à 49 € pour les 12- 25 ans ou 56% pour les seniors. Dès l’achat, 25% de remise sont garantis mais la réduction peut atteindre 60% avec la Carte 12-25. MANQUE DE LISIBILITÉ C’est ce que de nombreuses associations d’usagers des transports reprochent à la SNCF : un manque de lisibilité dans cette grille tarifaire. Il n’est en effet pas facile G. ROLLE/REA EN COUVERTURE 5 Barcelone ou Madrid avec un service tout confort : apéritif, dîner, petit déjeuner et même une douche. Le tout avec un prix d’appel à 155 € pour deux personnes. MILLIONS de billets ont été 54 vendus en 2008 sur le site voyages-sncf.com. Le record pour une journée a été établi le 15 octobre avec 250000 billets, soit l’équivalent de 600 TGV. de comparer les prix, ces derniers variant régulièrement. Les tarifs peuvent même différer selon les périodes ou les jours de la semaine. Il existe pourtant une règle que la SNCF a empruntée aux compagnies aériennes pour avoir le meilleur taux de remplissage : plus les billets sont achetés tôt, moins ils coûtent cher et à l’inverse, plus le train se remplit, plus les prix sont élevés. Mais des exceptions notables existent : • La mise en place d’une rame supplémentaire à la dernière minute pour faire face à une demande exceptionnellement forte, assortie de nouveaux billets à tous les tarifs.• Les offres prêt-à-partir (non échangeables, non remboursables) ; ce sont des places mises en vente à la dernière minute par la SNCF pour des trains circulant à des horaires décalés.• Le coup de chance et l’annulation de dernière minute d’un billet avec réduction, qui redevient ainsi à nouveau disponible. MERIADECK MERIADECK MERIADECK MERIADECK MICRO-TROTTOIR La SNCF dans votre quotidien Auréa, 23 ans Je trouve que la possibilité de réserver sur Internet est une très bonne chose. Je prends les trains de banlieue et malheureusement, il y a tout le temps des retards. C’est assez pesant ! Concernant les prix, c’est un peu cher pour les étudiants. C’est un vrai budget à calculer. Tony, 26 ans Je voyage souvent en train car les prix iDTGV restent accessibles. Le site internet est très fonctionnel. Mais il faut aller acheter directement son billet parce que si vous patientez, le prix a le temps d’être multiplié par deux ! A l’avenir, j’aimerais que les trains aillent encore plus vite, ce serait l’idéal pour voyager encore plus. Michel, 47 ans La SNCF est un modèle d’entreprise à la française. Réserver des trajets grandes lignes sur Internet est un moyen très simple, mais je trouve que depuis quelques années, les problèmes de réservation persistent. Le train reste un avantage par rapport à l’avion car cela permet d’arriver directement au cœur d’une ville. Catherine, 53 ans Il y a 4 ans, j’ai été victime d’un accident causé par la SNCF qui m’a coûté 80 jours d’ITT. Pour être indemnisée, j’ai dû porter plainte, prendre un avocat et faire de nombreuses démarches. Aujourd’hui, je suis toujours dans l’attente de cette indemnisation. L’entreprise ne m’a proposé qu’une centaine d’euros.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :