Direct Soir n°498 13 fév 2009
Direct Soir n°498 13 fév 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°498 de 13 fév 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,0 Mo

  • Dans ce numéro : Saint-Valentin : des idées pour fêter l'amour

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 VOTRE QUOTIDIEN PRATIQUE PASSER L’HIVER AU CHAUD Cette année, l’hiver est particulièrement rigoureux. Depuis quelques semaines, le mercure a chuté, souvent sous la barre du zéro. Voici donc quelques conseils pour mieux vous protéger du froid. Après un léger et bref redoux, le froid est de retour et semble s’installer à nouveau sur l’Hexagone alors que les vacances d’hiver battent leur plein. Quelques conseils pour éviter les attaques du général Hiver. LES RISQUES Pour le docteur Jean-Dominique Laporte, président de l’association Médecins de montagne, « le froid peut être dangereux pour l’individu à deux titres.Au niveau local, sur une peau découverte, il peut provoquer des engelures, c’est-à-dire une inflammation des cellules. Cela peut aussi aller jusqu’à la mort des cellules et créer des brûlures, qui peuvent se guérir, ou des liaisons plus graves qui peuvent aboutir à l’amputation des extrémités. Au niveau de l’organisme central, on risque l’hypothermie. Si le froid est intense, la température du corps va baisser et celui-ci va développer toute une série de mécanismes de défense pour protéger les organes vitaux, mais pendant une durée limitée. » Si ces risques sont extrêmes, demeurez néanmoins à l’écoute de votre corps car le froid n’a pas de symptômes ! Et si certains sont plus frileux que d’autres, les personnes âgées et les nourrissons sont eux particulièrement vulnérables au froid. « Il faut éviter de placer les nouveau-nés dans les porte-bébés. C’est un désastre l’hiver », explique Jean-Dominique Laporte. Ce genre d’accessoires est en effet BON À SAVOIR P.BROZE/REPORTERS/REA susceptible de comprimer les membres inférieurs du nourrisson et d’entraîner des gelures.Alors préférez le landau ou la poussette afin que votre bébé puisse bouger à sa convenance pour se réchauffer sous sa couverture bien douillette. SAVOIR SE PROTÉGER Les enfants comme les adultes ne doivent pas avoir peur d’empiler les couches de sous-pulls et de pulls pour mieux se protéger du froid. L’hiver, la mode est au Bibendum ! Plus il y a de vêtements superposés, plus il y a d’air entre ces épaisseurs. L’air étant lui-même un isolant, ce sont donc autant de couches de protection qui s’ajoutent et nous prémunissent contre le froid. Mais ce n’est pas tout, le Bibendum doit aussi avancer masqué, non par peur d’assumer son accoutrement mais pour préserver du froid toutes ses extrémités, à savoir le nez, les oreilles et bien évidemment les mains et les pieds. Pour cela, vous avez le choix : écharpe, bonnet, cagoule, passemontagne, cache-oreilles ou chapka, n’oubliez pas votre attirail et sortez couverts ! Directsoir N°498/Vendredi 13 février 2009 Superposer des couches de vêtements (sous-pulls et pull-overs), est un des meilleurs moyens de repousser le froid et les coups de froid. Pourquoi tremble-t-on quand on a froid ? Lorsqu’il fait froid et que la température de notre corps diminue, l’organisme essaie de se réchauffer en provoquant une réaction musculaire, telle que le frisson, qui permet de produire de la chaleur. Pourquoi a t-on la chair de poule ? Les poils dressés sur la peau, qui donnent l’apparence de « chair de poule », permettent de conserver une couche d’air chaud autour des membres. L’alcool réchauffe-t-il ? NON. L’impression de chaleur n’est que fugace. En réalité, l’alcool a pour effet de dilater les vaisseaux sanguins, ce qui entraîne donc une déperdition de chaleur. Les boissons chaudes sont-elles efficaces ? OUI. Consommer des boissons chaudes est très bénéfique. Elles sont d’ailleurs utilisées en réanimation pour réchauffer l’organisme central. S. VILLEROT/REA REPÈRES 1985 Une vague de froid d’une intensité exceptionnelle s’abat pendant quinze jours sur l’Hexagone. Il s’agit jusqu’à maintenant du troisième et dernier phénomène de cette ampleur depuis 1956. -20°C C’est la température minimale observée dans les Ardennes le 7 janvier 2009. Le même jour, le mercure approchait les –15°C dans le nord de la France. 115 N’hésitez pas à composer le numéro du Samu social lorsqu’un sans-abri est en difficulté dans la rue, notamment en période de grand froid.
www.directsoir.net Maison cocon LES SIX RÈGLES POUR UN INTÉRIEUR DOUILLET• Maintenez la température ambiante à 19 °C, y compris dans les chambres à coucher.• Gardez quelques couvertures à portée de main. C’est aussi un petit geste pour la planète et votre portefeuille.• Les aérations ne doivent pas rester obstruées, pour permettre une bonne circulation de l’air.• Ouvrir la fenêtre quelques minutes tous les jours est fortement recommandé afin d’aérer la pièce et d’éliminer les microbes qui pullulent en cette saison.• Faites attention aux appareils de chauffage (gaz, fioul, charbon ou électrique). En mauvais état ou de piètre qualité, ils augmentent les risques d’incendie ou d’intoxication au monoxyde de carbone.• Evitez de dormir trop près du chauffage. MAURITIUS/PHOTONONSTOP INNOVATION Textiles chauffants Si la laine ou la polaire sont toujours très utilisées contre le froid, de nouvelles fibres ou matières sont apparues. Encore à l’état de prototype ou peu commercialisés, les textiles chauffants à partir d’une source d’énergie extérieure (batterie ou panneau solaire) se développent. Le concept existe depuis une vingtaine d’années, parallèlement à l’essor de la couverture chauffante. « C’est un véritable challenge technologique, car ce textile doit être suffisamment souple pour être porté et avoir une diffusion de chaleur importante tout en étant léger », explique Marc Dedieu, ingénieur en recherche et développement à l’Institut français du textile. Aujourd’hui, des gants chauffants, fonctionnant sur ce principe, arrivent dans les rayons. B. DECOUT/REA VOTRE QUOTIDIEN 5 INTERVIEW J.-P. CLATOT/AFP Face à ces températures extrêmes, comment faitesvous pour vous protéger ? Aux pieds, nous utilisons généralement des bottes qui possèdent deux couches de feutre dans une enveloppe en toile ou en cuir. Peu pratiques pour marcher, elles sont très efficaces pour conserver les pieds au chaud. Pour les mains, on empile plusieurs couches : sous-gants en soie, paire de gants en polaire pardessus, puis gros gants en cuir pour finir. Notre travail réclame de la dextérité, peu compatible avec des gants. Quand il le faut, on les enlève. Mais, alors, les gelures viennent vite. Pour la tête, on met des cagoules en fourrure polaire, avec une capuche par-dessus pour se protéger du vent. Jérôme Chappellaz, glaciologue et climatologue, en mission en Antarctique « La nature sert de révélateur » Avez-vous une alimentation particulière ? Non, sauf que la grosse dépense énergétique du corps pour maintenir sa température implique inconsciemment un désir de manger des choses très caloriques. La seule fois de ma vie que j’ai mangé trois gros steaks dans un même repas, c’est en Antarctique. Ce climat influe-t-il sur votre moral ? On va travailler dans les régions polaires en général parce qu’on aime cela ! Le froid fait partie du paysage. Il érode notre carapace, il met l’homme « à nu ». La nature paraît hostile, mais elle sert de révélateur sur soi-même. Le choc, c’est quand on revient vers des températures plus clémentes.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :