Direct Soir n°495 10 fév 2009
Direct Soir n°495 10 fév 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°495 de 10 fév 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : Société : la vie en solo

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
E. ROBERT/DIRECT8 10 BUZZ TÉLÉ LE BILLET DE JEAN-MARC MORANDINI Journaliste, animateur de radio et de télévision Le dilemme d’Arthur Je m’appelle Jacques Essebag. Je suis né le 10 mars 1966 à Casablanca. Durant la guerre des Six-Jours, ma famille a quitté le Maroc pour s’installer dans la patrie des droits de l’homme. Je suis français. » Ces mots sont signés de l’animateur Arthur et ont été publiés dans une tribune libre du Monde ce week-end. Un homme visiblement meurtri et blessé d’avoir à subir les affres de manifestations anti-israéliennes, depuis quelques semaines, juste avant le début de ses spectacles. A trois reprises, à Vals-les-Bains (Ardèche), à Lille, puis à Belfort, il a dû renoncer à monter sur scène, trop blessé par les phrases qu’il avait entendues dans ces mouvements de foule où on l’accusait de financer Israël. Des slogans qui reprenaient ainsi des propos de Dieudonné qui, pourtant, avait été condamné pour diffamation après ces affirmations mensongères. Dans son article, Arthur s’en prend également aux sites internet du Point et du Nouvel Observateur qui, selon lui, ont laissé des commentaires haineux se déverser, sans décider de fermer les forums. Sur jeanmarcmorandini.com, dès le début de ces manifestations, j’avais décidé de ne pas laisser les extrêmes s’exprimer, en bloquant purement et simplement tous les commentaires pour éviter tout risque de dérapage. Certains m’ont alors parlé de « censure » ; pour ma part je préfère évoquer un « principe de précaution légitime ». Reste à savoir si Arthur a raison de s’exprimer sur le sujet et s’il ne risque pas de réactiver la haine. Lui-même le reconnaît : « Pour la première fois de ma vie, je découvre ce dilemme : répliquer au risque de donner trop d’importance à une minorité de sots qui ne rêvent que de jeter le feu dans les esprits ; ou me taire en espérant, ainsi, apaiser cette violence folle ? » Arthur a donc choisi de répliquer, l’avenir nous dira s’il a fait le bon choix. A demain ! Réagissez : redac@directsoir.net VIRÉE À LA MONTAGNE Le 21 février, A vos régions, à 10h sur Direct 8, nous emmènera à Chamonix-Mont-Blanc, en Haute-Savoie, découvrir le plus grand glacier d’Europe, la mer de Glace, ainsi que les spécialités du terroir. Découvrez les trésors de Chamonix. N. JOSE/SIPA Bon anniversaire Barbie ! ➔ La célèbre poupée fête ses 50 ans cette année. A cette occasion, Metropolis, le magazine culturel hebdomadaire d’Arte, diffuse un documentaire consacré à celle qui berce l’enfance des petites filles depuis des années, sans avoir pris une ride. Des créateurs y racontent comment Barbie est devenue une source d’inspiration pour eux. La diffusion est prévue pour le samedi 21 février. Barbie est née aux Etats-Unis en 1959. Le réalisateur Pierre Boutron. Thriller suédois ➔ Le réalisateur Pierre Boutron travaille actuellement sur l’adaptation d’un roman policier suédois pour France 2. Le livre, Le retour du professeur de danse, d’Henning Mankell, raconte l’histoire d’un jeune policier suédois qui enquête sur la mort d’un ancien collègue. Pour cela, il va notamment devoir se replonger dans la triste époque de la collaboration du pays avec l’Allemagne nazie. Le tournage est prévu pour la fin de l’année, ou le début 2010. Le réalisateur vient également de terminer une adaptation destinée à France 2 de la pièce La reine morte, d’Henry de Montherlant. T. SCHAMBERGER/AFP TF1-PAGES Directsoir N°495/Mardi 10 février 2009 Farah Diba et le shah d’Iran, le jour de leur mariage, le 21 décembre 1959. Farah, dernière impératrice iranienne ➔ France 3 proposera prochainement, en troisième partie de soirée, Farah, un documentaire de Frédéric Mitterrand. En janvier 1979, la révolution islamique entraînait la chute du régime du shah d’Iran et le départ du couple impérial. Farah Pahlavi, dernière impératrice d’Iran, vit en exil depuis bientôt trente ans. Aujourd’hui encore, des menaces constantes pèsent sur elle et ses enfants, mais elle continue à défendre la mémoire de son mari, Mohammad Reza Pahlavi. A travers des documents d’archives et des entretiens exclusifs, ce documentaire retrace de façon inédite le parcours hors du commun de l’épouse du shah. W9 FAIT SON ZAPPING A partir du mois de mars, la chaîne W9 devrait avoir son propre zapping quotidien. D’une durée de 5 ou 6 minutes, il sera diffusé vers 20h30. Les principaux sujets traiteront de l’actualité, d’autres concerneraient Internet et les magazines people. La présentation devrait être confiée à Camille Combal, déjà vu à la télévision dans L’édition spéciale diffusée sur Canal+, et entendu à la radio – sur Fun Radio et Virgin Radio. Le tout serait traité par l’animateur sur un ton humoristique. Camille Combal devrait présenter prochainement un zapping quotidien sur W9. PH. LEROUX/SIPA
www.directsoir.net INTERVIEW La reine et le cardinal se fonde sur une histoire d’amour entre Anne d’Autriche et Mazarin, alors que cette relation n’est pas avérée. Pourquoi ? Cette thématique permettait de brosser une période riche et assez confuse, à l’image de la Fronde. En ce qui concerne leur éventuelle relation, personne ne saura jamais, car les historiens restent toujours divisés.Ayant lu pas mal de choses sur le sujet, je peux au moins parler d’une amitié particulière.Anne d’Autriche et Mazarin avaient un intérêt commun de survie. Ils se sont unis pour maintenir le jeune Louis XIV sur son trône. On vous connaît pour des rôles souvent fougueux. Cela vous a-t-il changé de jouer un personnage rusé et calculateur ? C’est vrai que je me suis spécialisé dans des personnages combatifs et entiers. Mais j’ai été heureux de pouvoir jouer ici quelqu’un de plus retenu, mystérieux, matois. Au départ, c’était angoissant d’arriver à incarner un homme passé maître dans l’art de manipuler les gens l’air de rien. Mazarin reste une figure complexe et controversée, qui a renforcé le pouvoir royal en profitant de cela pour s’enrichir considérablement. Que vous inspire-t-il ? Les bilans sont toujours difficiles à faire pour les personnages historiques, car on les juge à l’aune de notre époque. Dans une logique monarchiste, je pense qu’il laisse un bilan positif, en maintenant l’héritage de Louis XIV pour qu’il puisse régner. On ne peut qu’être admiratif devant ce que cet homme est arrivé à faire, devant les efforts qu’il a déployés. Issu de la petite bourgeoisie italienne, il est devenu tuteur du roi de France grâce à sa très grande intelligence. On vous a vu dans une adaptation de Maupassant, vous avez incarné Jaurès… Pourquoi cet attachement aux fictions télévisuelles « qualité service public » ? La télévision autorise des rêves comme cela. Ces films historiques seraient trop risqués au cinéma. Je le déplore, mais je ne suis pas producteur et ce n’est pas évident d’arriver à rassembler les foules. La télé, elle, peut faire ça car elle est plus souple. Autant en profiter, et interroger notre histoire. Mais en contrepartie, cela demande un gros travail, car une journée de tournage équivaut à quatre jours pour le cinéma. En 2008, vous avez été élu conseiller de Paris sur une liste socialiste. Dans La reine et le cardinal, téléfilm en deux parties, le réalisateur Marc Rivière s’intéresse à la régence d’Anne d’Autriche (Alessandra Martines) en partant sur le postulat d’une histoire d’amour entre la mère de Louis XIV et son Premier ministre, l’habile cardinal Mazarin (Philippe Torreton). Un amour secret sur fond de complots, de fronde du peuple et de raison d’Etat. La reine et le cardinal, téléfilm, ce soir (1/2) et demain (2/2), France 2, à 20h35. Comment se passent vos débuts dans la vie politique ? Très bien. J’ai rarement regretté mes décisions, mais là, franchement, c’est passionnant de participer à la gestion d’une ville à mon petit niveau ! Je vote pour des projets, je peux initier des choses. Je travaille actuellement sur la création d’un théâtre européen jeune public, sujet qui me tient à cœur. BUZZ TÉLÉ 11 Philippe Torreton interprète le cardinal Mazarin dans une fiction sur France 2 « La télévision autorise des rêves comme cela » Acteur et homme politique depuis qu’il a été élu au Conseil de Paris, Philippe Torreton campe le rusé Mazarin dans « La reine et le cardinal », sur France 2. Un téléfilm de prestige en deux parties qui nous emmène au temps de la régence d’Anne d’Autriche, mère de Louis XIV. Le cardinal Mazarin (Philippe Torreton) et Anne d’Autriche (Alessandra Martines). « MON ENGAGEMENT POLITIQUE EST CONNU DEPUIS LONGTEMPS » Amours frondeuses Pour le comédien, « on ne peut qu’être admiratif devant ce que (Mazarin) est arrivé à faire ». Cette entrée en politique n’a-t-elle pas porté préjudice à votre carrière d’acteur ? Pas du tout. Contrairement à d’autres artistes, mon engagement politique est connu depuis longtemps. Quand j’ai reçu mon césar en 1997 pour Capitaine Conan, j’avais parlé des intermittents. Là, je n’ai fait que rendre plus concrètes ces convictions. GAGNEZ DES INVITATIONS POUR LE « SPECTACLE DES ARTS DIVINS » Les 27 et 28 février et le 1 er mars 2009 au Palais des Congrès de Paris 100 artistes sur scène, dont un orchestre live, des costumes somptueux inspirés des plus grandes dynasties chinoises et des décors éblouissants. Au son de puissants tambours et de musiciens virtuoses, des danseurs époustouflants vous feront vivre des légendes chinoises sur la vertu et des récits contemporains sur le courage. La culture chinoise en mode Liberté. www.divinearts.org Envoyez vos nom, prénom et adresse postale à : invitations@directsoir.net, précisez en objet : Arts Divins Seuls les 15 premiers courriels gagneront 2 invitations pour le 1 er mars. Les réponses envoyées avant l’heure de la mise en ligne du journal ne pourront être prises en compte



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :