Direct Soir n°460 9 déc 2008
Direct Soir n°460 9 déc 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°460 de 9 déc 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : Manmohan Singh, Premier ministre indien, difficile dialogue avec le Pakistan

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 TÉLÉVISION 20H40L. Cholewa (à g.), N. Corré et B. Berberes. 23H30 DERNIÈRE CHANCE ■ Dernière émission de qualification pour les jeunes chanteurs de L’école des stars, présenté par Laurie Cholewa. Le jury, composé de Nathalie Corré, Bruno Berberes et Julie Zenatti, devra sélectionner ses deux derniers coups de cœur pour la grande finale. L’école des stars, variétés. ET LES FEMMES ? LYDIE/SIPA Mikaël Guedj présente ce soir un nouveau numéro des Enfants d’Abraham, avec le père Alain de La Morandais, le grand rabbin Haïm Korsia et l’écrivain Malek Chebel. Toutes les deux semaines, ils nous donnent les clés que nous livrent les textes, l’histoire, et les grands personnages religieux sur l’actualité. Ce soir a lieu une émission spéciale femmes. « Cela faisait un moment qu’on y pensait, précise Mikaël Guedj, de nombreux téléspectateurs nous demandaient d’aborder la place des femmes dans la société et dans les religions. Parfois en critiquant la position des religions. Demain, c’est le 60 e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme.Avec cette spéciale, nous avons choisi de parler des droits des femmes. » Quelles thématiques allez-vous aborder ? C’est un débat à bâtons rompus sur les femmes d’aujourd’hui. Qu’elles soient chefs d’entreprise, ministres, mères au 20H35 foyer ou fashion victims, du chemin a été parcouru en 60 ans. Mais des questions restent posées : où en est-on de l’égalité hommes femmes ? Quel rôle les religions accordent-elles à la femme ? Sont-elles machistes ? Le débat promet d’être animé. Vous recevez aussi trois femmes complètement différentes. Absolument.Anne Roumanoff est l’humoriste à succès que l’on connaît et, sur scène, elle a plusieurs personnages de femmes, totalement dans l’air du temps. L’écrivain Fatou Diome est née au Sénégal et vit actuellement en Alsace. Elle vient nous parler de l’héroïne de son dernier roman et nous livrer son regard, très percutant sur ces questions. Quant à Geneviève de Fontenay, elle préside le comité Miss France. Les Miss ne sontelles pas en décalage avec la société d’aujourd’hui ? Pas sûr que tout le monde soit du même avis sur le plateau… Les enfants d’Abraham, spéciale femmes, magazine. GAGNEZ DES CD DE L’ALBUM D’ELAINE KIBARO « Mondes » Envoyez vos nom, prénom et adresse postale à : invitations@directsoir.net précisez en objet : CD Mondes – Seuls les 50 premiers courriels gagneront 2 invitations. Les réponses envoyées avant l’heure de la mise en ligne du journal ne pourront être prises en compte. NIVIERE-TV/LORENVU-TV/SIPA De gauche à droite : Anne Roumanoff, Fatou Diome et Geneviève de Fontenay. Découvrez des chansons qui expriment les émotions profondes et universelles des femmes, des épouses et des mères de toute la planète dans un joyeux cocktail énergétique de musiques populaires traditionnelles latines, tziganes, orientales ou celtiques, aux accents de jazz, de groove, de salsa et de raï. SLOGANS D’ETAT ■ « Boire ou conduire, il faut choisir » reste un des slogans les plus connus des Français. Sécurité routière, santé, économie, France 5 revient ce soir sur trente-cinq ans de campagnes de communication gouvernementales. Bleu, blanc, pub, documentaire. 21H00 LAÏCITÉ EN DANGER La laïcité serait-elle en danger en France ? C’est la question posée ce soir par Arte. Le film s’intéresse notamment aux arrangements illégaux entre élus et membres d’organisations religieuses. Quand la République se voile la face, documentaire. La burqa chirurgicale en Grande-Bretagne. Directsoir N°460/Mardi 9 décembre 2008 DR Nicolas de Tavernost, le patron de M6, a déclaré que d’importants changements de grille allaient se produire en mars 2009 sur sa chaîne, opérés entre 19h45 et 20h30. Ce sera à ce moment-là que M6 lancera son propre journal de 20H. Source : Le Figaro. DR
www.directsoir.net INAUGURATION Ouverture du musée des Grammys à Los Angeles V.I.P. INTERVIEW Inconnu du grand public avant « Prison Break », Wentworth Miller est devenu une star en quelques mois. A l’occasion de la sortie en DVD de la saison 3 de la série, « Directsoir » a rencontré le plus innocent des fugitifs. Wentworth Miller, la belle échappée L’acteur Wentworth Miller, révélé par la série Prison Break. Pourquoi avoir accepté ce rôle dans Prison Break ? Je devais payer mon loyer (rires) ! C’était un premier boulot et je n’avais pas travaillé depuis deux ans… Mais surtout, c’était une excellente histoire pouvant devenir un grand succès, et je voulais tout simplement en faire partie. Vous êtes devenu célèbre en un temps record. Comment l’avez-vous vécu ? Prison Break a permis de me mettre en lumière. C’est fantastique. Mais un jour je vais être obligé de quitter ce personnage et me réinventer pour le public : j’espère que cela se passera bien, car je pense avoir d’autres qualités à offrir… Comment appréhendez-vous la fin de la série ? Je sais me donner de manière entière mais quand ce sera terminé, je passerai à autre chose. Je vais sans doute devoir recommencer à zéro mais je n’aurais plus d’inquiétudes pour mon loyer ! Pensez-vous au grand écran ? J’ai quelques projets au cinéma. Mais je ne suis pas de ceux qui pensent que les séries mènent forcément au cinéma. Prison Break me donne beaucoup de bonheur. Et si on me propose de faire une autre série télévisée, je ne dirais certainement pas non. Quel est votre film favori ? Cela dépend du genre. Si c’est un thriller psychologique, alors c’est Shining. Dans la catégorie film d’époque, je pense plutôt aux Liaisons dangereuses. Dans un genre encore bien différent, j’aime beaucoup The Trip to Bountiful (de Peter Masterson en 1985,ndlr) joué par Geraldine Page aujourd’hui disparue qui, avec ce film, avait gagné l’oscar de la meilleure actrice. ■ Avec ses quatre étages et ses 3000 m², le musée des Grammys, inauguré en cette fin de semaine au cœur de la mégapole californienne, s’annonce déjà comme le rendez-vous indispensable des passionnés de musique américaine. Tous les genres y sont représentés, à grands renforts de hautes technologies, de la country au rap. Ecrans tactiles, casques stéréos, vidéos : tous les outils sont mobilisés pour restituer la richesse du son « made in USA », tandis que des modules interactifs permettent aux visiteurs de mixer eux-même leurs propres morceaux. Coût du projet : 34 millions de dollars. Un musée consacré à la musique américaine.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :