Direct Soir n°334 14 avr 2008
Direct Soir n°334 14 avr 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°334 de 14 avr 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : Silvio Berlusconi, résultat des élections ce soir

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 LA SAGA DE L’ÉCONOMIE The Body Shop La beauté éthique Il y a quinze ans, la boîte ronde de The Body Shop apparaissait dans les boutiques de l’enseigne. Aujourd’hui, le beurre corporel The Body Shop se décline en plusieurs variétés, de la mangue aux noix en passant par le chanvre, encore peu utilisé en cosmétique mais dont les effets bénéfiques ne sont plus à prouver. 2 500 C’est le nombre de magasins The Body Shop dans le monde. C’est un best-seller, l’atout cosmétique des femmes qui souhaitent hydrater leur corps. Le premier beurre corporel trouve sa place dans les rayons des magasins The Body Shop en 1993. Le dernier-né de la gamme, indispensable à la sortie du bain, est celui au moringa (un petit arbre), au parfum fleuri, premier de la collection. L’autre beurre corporel incontournable, et probablement l’un des plus vendus dans le monde, est celui au cacao du Ghana, une référence de la cosmétique éthique. LA MARQUE ÉQUITABLE Si The Body Shop a construit son image dès 1976 sur la volonté de ne pas tester ses Interview d’une SPÉCIALISTE DR Une partie de la gamme des beurres corporels, qui compte plus de vingt déclinaisons. produits sur les animaux, la marque d’origine anglaise met aussi un point d’honneur à pratiquer un commerce équitable. Depuis douze ans, The Body Shop achète ses fèves de cacao dans le cadre d’un commerce équitable, avec une coopérative du Ghana qui rassemble plus de 50 000 petits exploitants. Même chose pour le beurre corporel au karité : il permet à plus de 400 Ghanéennes du Nord du pays de vivre avec un salaire grâce auquel elles peuvent envoyer leurs enfants à l’école. En s’appuyant sur cette philosophie de l’équitable, The Body Shop a souhaité au fil des années se différencier des autres marques de cosmétiques.Au total,The Body Shop pratique le commerce équitable dans 20 pays et aide quelque 15 000 personnes à vivre avec un revenu décent. L’AVENTURE légende en blanc DE THE BODY SHOP L’épopée The Body shop commence réellement en 1976 sous la direction d’Anita Roddick. Dès le début, la fondatrice annonce la couleur, comme en témoigne le premier magasin de l’enseigne à Brighton, en Angleterre. Cette femme passionnée et avant-gardiste a saisi l’importance de fabriquer des cosmétiques « verts ». Les murs de sa première boutique sont peints en vert foncé, pour masquer les taches d’humidité.Anita Roddick constate que la couleur convient parfaitement aux produits vendus, élaborés selon les principes de développement durable, à base de composants naturels et sans expérimentation sur les animaux. Deux ans après le premier magasin dans le Sud de l’Angleterre, The Anne Brigault – directrice de l’association Les Amis de la Terre Aujourd’hui, le côté « nature » des produits de beauté est très présent. Est-ce un engouement particulier des marques pour celui-ci ? Depuis plusieurs années, c’est un créneau qui fonctionne bien. Les marques traditionnelles axent beaucoup leur communication sur le « côté vert » de leurs produits. Mais il y a également un nouveau créneau, celui des nouvelles marques de cosmétique bio qui désormais pullulent dans nos rayons ou sur Internet. Au-delà de la communication, les marques respectent-elles vraiment leur engagement ? Les marques qui mentionnent des labels comme « Cosmétique bio » et « Nature et progrès » sont fiables et respectent leurs engagements. Mais il existe beaucoup d’autres marques qui profitent de la vague verte sans réellement appliquer les principes annoncés. Directsoir N°334/Lundi 14 avril 2008 The Body Shop a fondé une grande partie de sa réputation sur le fait que les produits ne sont pas testés sur les animaux, le rachat par l’Oréal peut-il entraîner un changement dans ce domaine ? Le rachat est récent, et il est difficile de savoir maintenant s’il y a eu des impacts mais je pense que si l’Oréal a acheté The Body Shop c’est pour les valeurs qui ont fait la force de la marque et qu’ils respectent leurs choix. 2007 THE BODY SHOP INTERNATIONAL Body Shop devient une franchise internationale. L’engagement écologique d’Anita Roddick lui vaut le surnom de « Queen of Green » (la reine du vert), et est précurseur d’un militantisme tous azimuts. A sa mort en septembre dernier, le Premier ministre britannique dira de la fondatrice de The Body Shop « qu’elle était l’une des authentiques pionnières de ce pays ». Quant à sir Richard Branson, patron du groupe britannique Virgin, il rappelle que son amie « avait montré la voie, montré au monde que la réussite en affaires peut aller de pair avec la volonté d’améliorer le monde ». ÉTHIQUE ET BUSINESS Avec plus de 2 000 magasins dans 51 pays et une cotation en Bourse jusqu’en 2006, la notoriété de The Body Shop est bien
www.directsoir.net Le dernier-né des beurres corporels de la marque, au moringa. assise. La fondatrice a souhaité faire de la marque un nouveau type d’entreprise capable de placer l’intérêt général au cœur de ses préoccupations. En parlant ouvertement de ses méthodes de travail,The Body Shop a su imposer son style. RACHAT PAR L’ORÉAL L’annonce du rachat de The Body Shop par L’Oréal en 2006 a fait l’effet d’une bombe dans le secteur des cosmétiques. Le géant de la cosmétique engloutissait la petite marque britannique et ses valeurs. Mais la maison mère est restée en Angleterre et ■ Source : L’Oréal « Je suis issue d’une famille italienne, j’ai toujours été différente et The Body Shop aussi. » Anita Roddick La mémoire de la fondatrice de l’entreprise « verte », récemment disparue, a été saluée par le Premier ministre britannique, Gordon Brown. The Body Shop a aussi gardé son identité. Pour le numéro un des cosmétiques, le rachat de The Body Shop a constitué une bonne opération, car le secteur que représente la marque « verte » était encore absent du groupe. Même si d’aucuns sont sceptiques concernant cette opération,The Body Shop a certifié avoir gardé son mode de fonctionnement. Et si le géant de la cosmétique pratique encore des tests sur les animaux, The Body Shop pourrait bien réussir à influencer sa politique – un espoir pour les associations protectrices des animaux. CHIFFRE D’AFFAIRES DU GROUPE L’ORÉAL EN 2007 (en millions d’euros) Cosmétique 15 098 The Body Shop 787 Dermatologie 368 2007 THE BODY SHOP INTERNATIONAL DR/DIRECTSOIR DR DR EN SAVOIR PLUS ENGAGEMENT The Body Shop et la cause animale ■ Si The Body Shop a fondé sa réputation sur le refus de pratiquer des tests sur les animaux, la marque s’est également engagée dans plusieurs projets qui ont assuré sa renommée. Dix ans après sa création, la griffe a collaboré avec Greenpeace pour la campagne « Sauvons les baleines ». Elle participe ensuite à d’autres actions Le beurre pour les lèvres au guaraná. ACTEURS DU MARCHÉ ■ Le beurre corporel tropical Logona, est un habile mélange entre du karité, du cacao, de l’huile de palme, du lait de coco, ■ Les produits des laboratoires Cattier portent le label « Cosmétique bio » et le beurre de karité est l’un des produits référents de la gamme. 95% des ingrédients contenus dans ce beurre sont d’origine naturelle. Comme The Body Shop, les produits Cattier ne sont pas testés sur les animaux. Depuis sa création en 1968, l’entreprise Cattier met tout son savoir faire au service de ses produits qu’elle souhaite les plus naturels possibles. Son fondateur, Pierre Cattier, très attaché aux médecines douces, a souhaité faire de ses laboratoires des précurseurs en matière 9 comme en 1994, où The Body Shop lance la première campagne « Mettons fin aux violences faites aux femmes ». Elle a d’ailleurs reçu le Grand Prix des Nations unies. Même chose en 1997, date à laquelle The Body Shop mobilise ses clientes avec la campagne « Allumez sur les changements climatiques ». En 2002, c’est autour des énergies renouvelables que la marque axe sa campagne et relance une mobilisation autour de la violence conjugale l’année suivante. Cette année, The Body Shop s’est engagé dans la lutte contre le sida. Intitulée « Prenez la parole », cette opération est appuyée par la vente d’un beurre pour les lèvres. L’intégralité des bénéfices est reversée à la Fondation Staying Alive qui intervient partout dans le monde en organisant des campagnes de prévention et de sensibilisation sur le VIH auprès des jeunes. LOGONA Beurre corporel tropical Le beurre corporel tropical Logona. de la papaye, de l’ananas et de l’huile de jojoba. Née en Allemagne, la marque Logona est étroitement liée à la mouvance bio allemande. En 1977, Hans Hansel est à l’origine de plusieurs découvertes qui seront déterminantes dans l’histoire de la cosmétique bio. Autour du fondateur, une douzaine de chercheurs travaillent ensemble pour concevoir des produits toujours plus naturels. Les laboratoires Logona ainsi qu’une trentaine de laboratoires en Europe sont les fondateurs de la charte « Cosmétiques naturels contrôlés ». CATTIER Le beurre de karité bio Le beurre de karité Cattier. de cosmétologie naturelle. Reprise en 1987, l’entreprise Cattier a su perpétrer les valeurs du fondateur en faisant certifier ses produits par Ecocert. DR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :