Direct Soir n°329 7 avr 2008
Direct Soir n°329 7 avr 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°329 de 7 avr 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (138 x 181) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : Vladimir Poutine dicte ses règles

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 Airness A LA SAGA DE L’ÉCONOMIE La panthère à l’affût L’année prochaine, Airness fêtera ses dix ans. En moins d’une décennie, le Franco-Malien Malamine Koné a réussi à imposer sa marque parmi les géants du sport. Ses lignes de vêtements séduisent les jeunes par un style original et novateur. Dans les stades du monde entier, de grands noms du footballarborent fièrement la célèbre panthère noire sur leurs maillots de compétition. vec du travail et de l’abnégation, tout est possible. » Telle est la devise de Malamine Koné, fondateur et patron de la marque Airness. Après un grave accident de la route qui l’empêche de réaliser ses rêves (lire encadré), le jeune homme décide de lancer en 1999 sa propre marque de 1999 Année de la création de la marque Airness. vêtements de sport. Un sacré défi pour cet ancien boxeur, qui doit affronter des multinationales comme Adidas ou Nike. « Au début, on me prenait pour un fou. Fou d’imaginer qu’un jour Airness deviendrait une marque incontournable », révèle Malamine Koné, installé dans son bureau de MK Promotion, situé à quelques mètres de l’avenue des Champs-Elysées, à Paris. TOUJOURS PLUS HAUT, TOUJOURS PLUS FORT Le créateur baptise sa marque Airness, en référence au surnom donné au champion américain de basket-ball Michael Jordan FOCUS HARCOURT Directsoir N°329/Lundi 7 avril 2008 Koné, le champion devenu businessman Né en 1971 au Mali, Malamine Koné est élevé par sa grand-mère dans le petit village de Niéna, au sud de la capitale, Bamako. A l’âge de 10 ans, il rejoint ses parents en France et s’installe dans la cité des Francs-Moisins, à Saint-Denis (93). Il apprend le français et s’adapte en peu de temps à sa nouvelle vie. Après des études de droit, il rêve d’intégrer la police Chaussures Airness. Aujourd’hui, Airness est la première marque de sport en France. (« His Airness », en français « Sa Majesté »). Quant au logo, il représente une « panthère noire à l’affût » pour symboliser la volonté et la compétitivité. Après avoir longuement observé les jeunes de son quartier, Malamine Koné dessine ses premiers tee-shirts. « Dans les années 1990, beaucoup de jeunes de banlieue se sont mis à créer leur propre marque de vêtements », précise le jeune Franco-Malien. Combattant et tenace, il harcèle les gérants de magasins. Malgré les refus, il ne baisse pas les bras. « Le matin, j’essayais de [les] placer auprès des magasins, l’après-midi je préparais les commandes et les livrais dans un sac de sport », explique-t-il. L’enseigne Sport 2000 située à Aulnay-Sous-Bois (Seine-Saint- Denis) finit par accepter de prendre en dépôt-vente quelques-uns de ses teeshirts. Le stock est rapidement épuisé. Les consommateurs sont séduits par cette nouvelle gamme de textile. Le jeune entrepreneur cherche un moyen de populariser sa ligne de vêtements. Il s’aperçoit que les footballeurs professionnels n’ont pas de clause de contrat avec les équipementiers leur interdisant de porter une autre marque en dehors du stade. En 2000, il invente le contrat « extra-sportif ». SteveMarlet, alors joueur de l’AJ Auxerre et ami d’enfance de Malamine Koné, est le premier à signer ce partenariat. Une fois le match terminé, il porte les tee-shirts et les sweatshirts Airness pendant ses interventions télévisées ou lors de ses sorties. À LA RECHERCHE DE NOUVEAUX AMBASSADEURS Le jeune entrepreneur démarche lui-même les clubs de football et se rapproche des joueurs tant convoités. Jean-Pierre Papin, Didier Drogba, Djibril Cissé, Sylvain Wiltord ou encore Daniel Van Buyten sont recrutés en tant que commissaire. En parallèle, il se révèle être un excellent boxeur. En 1993, le jeune homme remporte deux titres consécutifs de champion de France (catégorie poids moyens). Alors qu’il est présélectionné pour représenter les couleurs tricolores aux Jeux olympiques d’Atlanta (1996), il est victime d’un grave accident de pour représenter la marque. Malamine Koné engage également Guy Roux, l’entraîneur emblématique de l’AJ Auxerre, afin d’attirer une clientèle senior. En 2004, Airness signe son premier contrat d’équipementier avec le Stade Rennais. Suivent le club de Valenciennes, le FC Nantes ou des sélections nationales comme les Aigles du Mali. En 2007, une ligne « tennis » est spécialement dessinée pour les nouveaux ambassadeurs, les champions Nadia Petrova et Nikolay Davydenko. L’occasion pour la marque d’apparaître sur tous les courts, de Wimbledon à Roland-Garros en passant par les tournois de l’US Open et de Melbourne. Aujourd’hui,Airness est la première marque de sport en France. Après le football, le rugby, le basket-ball et le tennis, Airness la route. Refusant une éventuelle amputation, Malamine Koné subit douze opérations du genou. Il est cependant obligé de raccrocher les gants. Il se reconvertit en chef d’entreprise et crée Airness. En 2007, la Jeune chambre internationale (JCI) lui remet le prix du jeune entrepreneur le plus remarquable. AIRNESS/MK
www.directsoir.net Deux ambassadeurs d’Airness : Nikolay Davydenko (à d.) et Basile Boli. S. ORTOLA/REA souhaite étendre sa gamme à l’athlétisme. Malamine Koné espère « voir dans quelques années un athlète remporter un 100mètres avec des chaussures Airness aux pieds ». Le groupe a établi une vaste stratégie de diversification. Outre le textile, Airness propose des lunettes en collaboration avec Romain Afflelou, des téléphones mobiles, des chaussettes, du linge de maison, des cartables et des fournitures scolaires. Malamine Koné rêve de conquérir l’Europe et de percer le MK/AIRNESS 300 000 € 2001 ■ Source : MK promotion 30 M € 2003 « Je voulais créer une marque qui raconte mon histoire (…). Airness est une marque énergique, dynamique, combative sans être agressive. » Malamine Koné, fondateur de la marque marché américain pour faire de la panthère un symbole international. Que ce soit le puma (Puma), le coq (Coq Sportif) ou le crocodile (Lacoste), tous ces animaux ont, un jour, porté chance à leur créateur. Ils représentent des marques aujourd’hui charismatiques. Espérons que le félin imaginé par Malamine Koné, il y a moins d’une décennie, poursuivra sa fulgurante ascension en France et à l’étranger. ÉVOLUTION DU CHIFFRE D’AFFAIRES DE LA MARQUE 100 M € 2005 A. GOMBERT/EPA COSMÉTIQUES La gamme de la marque à la panthère ■ Séduit par « la simplicité, l’enthousiasme et le goût du défi » des représentants de L’Oréal, Malamine Koné s’est associé au groupe pour lancer une gamme de produits cosmétiques. Les parfums, « ce sont des vêtements invisibles », juge le fondateur de la marque. La gamme se compose de trois eaux de toilette et six déoparfums destinés aux hommes. Les quatre nez ont joué sur six fragrances reconnaissables. Les produits Airness sont commercialisés en grande distribution depuis le 1 er avril et le seront dans plus de 3000 points de vente dès cet été. Eau de toilette Airness. DR EN SAVOIR PLUS INTERNET Le site Airness en 3D Le site airness.fr. 9 ■ L’équipementier Airness a créé son site dont le décor représente une ville en trois dimensions. Les internautes visitent la cité virtuelle, du bureau du dirigeant, situé au cœur du quartier des affaires, aux vestiaires du stade. Les « pros » du jonglage avec un ballon peuvent envoyer leur vidéo et défier le champion du monde de football freestyle Lya Traoré. www.airness.fr FOOTBALL Le rêve du Stade de France ■ Adidas, Nike, Puma, Reebok, Umbro, New Balance sont autant de marques présentes sur le marché des vêtements et des accessoires sportifs. Aux côtés des deux géants Nike et Adidas, Airness a participé en février dernier à l’appel d’offres pour devenir l’équipementier de l’équipe de France de football. La marque américaine a raflé la mise en proposant une somme de 320 millions d’euros pour la période 2011-2018, soit plus de 42 millions d’euros par an. Adidas devra par conséquent laisser sa place alors qu’elle collabore avec l’équipe de France depuis le début des années 1970. Considérée comme « outsider », la marque Airness n’a pas démérité. Elle envisage de participer au prochain appel d’offres. Malamine Koné rêve de voir, un jour, les joueurs de l’équipe de France fouler la pelouse des plus grands stades mondiaux… vêtus des maillots à la panthère. SATYA OBLET Nouvel ambassadeur ■ Le top model d’origine indienne, Satya Oblet, prête son image pour la nouvelle ligne haut de gamme baptisée « Airness Prestige » (saison 2008-2009). Connu pour ses cheveux et son bouc blonds, le mannequin a défilé pour de nombreux créateurs, tels que Jean Paul Gaultier, et posé devant l’objectif de Jean-Baptiste Mondino. Tout comme le fondateur d’Airness, Malamine Koné, Satya Oblet s’investit dans de nombreuses actions humanitaires en faveur de l’Inde et du continent africain. Il devient émissaire du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et parrain de l’association SOS Hépatites. Le top model s’est engagé dans la lutte contre la propagation du virus du sida dans les pays en voie de développement. AIRNESS/L’ORÉAL C. GUIREC/ANGELI



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :