Direct Soir n°271 8 jan 2008
Direct Soir n°271 8 jan 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°271 de 8 jan 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : Nicolas Sarkozy sa conférence de presse

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Directsoir N°271/Mardi 8 janvier 2008 16 CULTURE Raides mais acérés Dixième album, vingtième année de carrière, l’histoire des Têtes Raides se déroule sans que jamais on ne sente le temps qui passe. Solidement ancrés dans le créneau de la chanson engagée, les Têtes raides ne sont pas qu’un groupe à la gueule bien ouverte, au poing facilement levé. Les idées courtes, ils les laissent aux autres. Dans Banco, Christian Olivier, symbole vocal de la troupe, mène une nouvelle fois sa fanfare rock dans des contrées musicalement innovantes. Souple, fluide, leur musique enchante parce qu’elle se renouvelle. Elle crée de nouveaux genres, à force de nouer des alliances entre nouveau et ancien, est et ouest, cuivres et guitare électrique. On aimera cette chanson absurde, Plus haut, en collaboration avec Olivia Ruiz. Mais aussi cette lecture en musique, gonflée, Notre besoin de consolation est impossible à rassasier, d’un texte de l’écrivain suédois Stieg Dagerman. Les Têtes Raides, qui font de la subtilité musicale un mot d’ordre, acèrent leurs guitares sur quelques titres, histoire de montrer que la chanson rock leur doit beaucoup. Reste la rage des mots, celle qui à tout moment peut les conduire à rassembler, à s’insurger. Le sens instinctif de la révolte permet au groupe de ne pas trop en faire. Expulsez-moi est, en ce sens, un titre qui aborde la question des sans-papiers sans aboyer, mais en distillant une guitare douce et des inspirations orientales. Banco, Têtes Raides, Warner. La bonne ADRESSE Le Velvet s’éteint, l’Auvergne s’éveille ■ Le Velvet Underground au milieu des volcans d’Auvergne : l’image est décalée, mais c’est bien la première idée qui vient à l’esprit en écoutant L’Auvergne revisite The Velvet Underground & Nico. Un disque (uniquement en vinyle !) de reprises où les groupes locaux proposent des adaptations très personnelles des œuvres de Lou Reed et ses acolytes. Cela commence par un rap inattendu de Shaolin sur Sunday Morning, suivi par la douceur de Sushi Power sur I’m Waiting For My Man. Deux invités de choix dans cet album : Cocoon, sur une version soyeuse de Sunday Morning et un rock explosif de Jean-Louis Murat sur European Son. L’Auvergne revisite The Velvet Underground & Nico, la Coopérative de Mai. AMANDINE JOLY CHRISTOPHER COURTOIS/ASA-PICTURES - WARNER MUSIQUE Christian Olivier, le chanteur des Têtes Raides, en duo avec Olivia Ruiz, aux Eurockéennes de Belfort en 2007. LAPONIE MON AMIE 2008 est l’année de la Finlande en France. Raison supplémentaire, si besoin était, de goûter aux spécialités du Café Lapon, le seul restaurant lapon de Paris. A sa tête, un chaleureux couple franco-finnois qui s’occupe de tout. Pour la petite histoire, le patron moustachu partage avec son frère, l’acteur Jean-Claude Dreyfus, un goût certain pour les disciplines artistiques, et organise, avec madame, qui vient du pays du Père Noël, des dîners spectacles. Au menu, un repas 100% lapon et, dans le cadre LAWRENCE/STARFACE d’une programmation éclectique, lectures, théâtre et musique, le tout pour 35 €. Les jours de relâche, on peut tester les plats aux noms imprononçables de la carte, notamment à base de viande de renne et d’airelles… Le vin chaud aux épices est juste indispensable… Lové dans une cave voûtée, sous un atelier de vitraux, le lieu, avec sa déco chinée, est pour le moins original et convivial. Le Café Lapon, 24, rue des Dames, Paris 17 e (sur réservation au 0145226786 et 0611450418). Pas de break pour Yannick Noah ■ Il y eut la saga du tennis puis la Saga Africa, et en 2006 un sixième album, Charango. Yannick Noah, artiste citoyen du monde, continue de délivrer son message de paix et d’équité en 2008. Du nord au sud, il sillonne l’Hexagone. De quoi offrir à son public une Destination ailleurs, là où la liberté et l’égalité dépassent les préjugés comme dans son titre Aux arbres citoyens. Connu pour son engagement, il ne déroge pas à la règle puisque le 31 mai, le chanteur soutiendra, lors d’un concert événement au Zénith de Paris, l’association Les enfants de la terre, qui fête cette année ses vingt ans. Yannick Noah, en concert ce soir et demain à Saint-Etienne, puis en tournée à travers toute la France. L’odyssée de Josef BD DR ■ Série poignante débutée en janvier 2006, Le désespoir du singe livre son deuxième tome aux lecteurs. Dans Le désert d’épaves, la répression du colonel Komack lancée contre le peuple suite aux attentats des francs-battants, oblige Josef et sa fiancée à fuir la ville. Tous les deux mettent leur sort entre les mains d’un passeur sans scrupule pour espérer survivre. Prenant pour décor le début du XX e siècle, l’intrigue dégage toute l’horreur et l’inhumanité des temps de sédition. Le désespoir du singe, tome II, Le désert d’épaves, de Jean-Philippe Peyraud et Alfred, Delcourt, 12,90 €. Travail, ton univers impitoyable DR ■ Vuillemin a longtemps utilisé son feutre pour caricaturer les problématiques du monde du travail. C’était, jusqu’en juin dernier, chaque lundi dans les pages emploi de Libération. Les bulles de Vuillemin, au ton libre et décomplexé, font rire, même jaune. Tout y passe : les salaires, les femmes enceintes « gentiment » mises dehors, le harcèlement, jusqu’à la situation la plus extrême, le passage à l’ANPE. La qualité du dessinateur est de savoir pousser les blagues à l’extrême avec assez de talent pour ne jamais tomber dans le mauvais goût. Travail m’a tuer, Vuillemin, Albin Michel.
ERIC ROBERT/DIRECT8 Ce soir, Valérie Trierweiler reçoit Xavier Bertrand, ministre du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité. Chaque mardi soir, pendant 52 minutes, Valérie Trierweiler reçoit une personnalité du monde politique et mène une interview rythmée et sans complaisance. Direct8 est accessible gratuitement via la TNT (canal 8), le satellite (CanalSat et TPS - canal 38), le câble (Numéricâble - canal 28), l’ADSL (canal 8), la téléphonie 3G et sur Internet (www.direct8.fr). POLITIQUEMENT PARLANT Le rendez-vous politique de Direct8, tous les mardis à 22h10. LA NOUVELLE GRANDE CHAÎNE GÉNÉRALISTE MERIADECK/DIRECT8



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :