Direct Soir n°271 8 jan 2008
Direct Soir n°271 8 jan 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°271 de 8 jan 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : Nicolas Sarkozy sa conférence de presse

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Directsoir N°271/Mardi 8 janvier 2008 10 ÉCONOMIE Xerox Copie conforme Depuis plus de 60ans, la photocopieuse facilite grandement les tâches d’archivage et de documentation. Inventé en 1937 par Chester Carlson, le procédé repris et amélioré par Xerox est resté le même. Il permet chaque jour de reproduire des centaines de millions de documents. PLACER LE DOCUMENT À L’ENVERS, REFERMER LE CAPOT ET APPUYER SUR LE GROS BOUTON VERT. Cet acte réputé facile peut se transformer en un calvaire inextricable. Quand le doux ronronnement de l’appareil cède le pas au miaulement du « bourrage papier », le sangfroid est une qualité indispensable. La photocopieuse est en effet un outil paradoxal qui peut autant faciliter la vie que la rendre infernale. La tâche des photocopies n’a plus rien à voir aujourd’hui avec les méthodes d’antan. Une évolution due aux nombreuses avancées technologiques qui ont transformé le premier photocopieur, le Xerox Model A, novateur mais d’une incroyable lenteur, en une machine multifonction ultrarapide, capable de débiter jusqu’à cinquante feuilles à la minute. SÉLECTIONNER LE NOMBRE D’EXEMPLAIRES En 1949, le Xerox Model A sort des usines de l’entreprise Haloid Co., petite manufacture spécialisée dans la photogravure, basée à Rochester, aux Etats- Unis. En 1930, le physicien américain Chester Carlson avait mis au point un procédé qui n’allait jamais être remis en cause : l’électrophotographie. Pour Carlson, avocat de profession, comme pour de nombreux Interview du SPÉCIALISTE DR C’est un Français, Jean-Jacques Trillat, qui a découvert le procédé de xérographie en 1935. Le procédé est redécouvert indépendamment par Chester Carlson, qui a l’idée de le développer à l’échelle industrielle. services administratifs, le besoin de reproduire des documents était important. Son arthrose compliquait encore plus l’emploi fastidieux des moyens de l’époque, c’est-à-dire le papier carbone, ou les machines de reproduction manuelle. Inventeur, bricoleur et chimiste à ses heures, il met au point le système dans sa cuisine. Le passage logique de l’invention à la production industrielle est cependant moins aisé que l’on pourrait le croire : plusieurs grandes entreprises de l’époque, dont IBM et General Electric, le refusent, arguant qu’il n’existe pas de marché pour ce genre d’objet. Car si les premiers copieurs sont peu pratiques, imposants et relativement coûteux, le procédé développé par la compagnie Haloid, rebaptisé « xérogra- phie » (mot dérivé d’une racine grecque qui signifie « reproduction à sec ») séduit les services administratifs dans une Amérique qui sort tout juste de la crise de 1929. Recherche de réduction des coûts, standardisation des procédures : l’Amérique fordiste ne peut que se satisfaire de l’arrivée de la xérographie. LA PHOTOCOPIEUSE S’EMBALLE Il faut attendre l’après-guerre, en 1959, pour voir apparaître le Xerox 914, premier copieur automatique grand public, qui duplique à raison de six pages par minute et va définitivement faire de Xerox le synonyme de la photocopie. Toujours développé par Chester Carlson, le Xerox914 utilise encore le Jacques Guers, président de Xerox France A l’heure du numérique, la photocopie a-t-elle encore un avenir ? Quand je suis entré chez Xerox il y a vingt-sept ans, on parlait du « paperless office » (le « bureau sans papier »). Aujourd’hui, cette idée a complètement disparu. La production de documents via copieur ou imprimante est en hausse de 5% par an. Et selon nos études, la tendance va durer. Internet accélère la transmission de l’information, et par conséquent celle des documents physiques. L’humain est ainsi fait qu’il est attaché à la manipulation physique des documents. Vous oubliez peut-être l’argument écologique… En interne, en bas des mails, nous avons imposé la mention « Avant d’imprimer ce document, pensez à l’environnement ». L’enjeu aujourd’hui n’est pas de ne plus imprimer, mais d’imprimer plus en respectant la nature. Le papier recyclé (1% du papier en France, 15% en Allemagne) est une des solutions. Son aspect jauni et son coût élevé ne tiennent plus lieu d’arguments. Le problème relève de l’éducation, ou du manque d’obligation. Idem pour le recto-verso : la plupart de nos copieurs font du recto-verso, mais combien Ci-dessus, le Xerox Model A, le premier photocopieur, datant de 1949. Ci-contre, le copieur laser multifonction Xerox Docu Color 250. 220 000 exemplaires de la Xerox 914 ont été vendus. procédé d’électrophotographie. Sur un cylindre recouvert de particules photoconductrices chargées d’électricité statique, une lampe compose l’image à imprimer, comme pour créer une diapositive. L’encre du toner (en poudre, d’où la photocopie à sec) est attirée par l’électricité statique vers les parties à imprimer, et elle est repoussée des zones à laisser blanches. Ensuite, le cylindre vient s’appliquer sur le support de destination et fixe le texte ou l’image à reproduire. De 1961 à 1965, la compagnie Xerox est passée d’un chiffre d’affaires de 60 à 500 millions de dollars. Une explosion logique : jusqu’alors, le Verifax développé par Kodak reproduisait un document pour un coût de 0,15 dollar, contre 0,03 pour Xerox. L’enrichissement de la société lui permet de développer la recherche et d’approcher l’idéal de Chester Carlson : inventer un copieur suffisamment compact pour tenir sur n’importe quel bureau. Vœu exaucé en 1963, avec le Xerox 813. utilisent cette fonction ? Enfin, on estime que 15 à 20% des documents imprimés sont inutiles, voire jamais ramassés… Quelles seront les prochaines innovations ? Nous mettons au point un « papier temporaire » : un peu jaune, mais au toucher similaire à du papier classique. Il permettra d’imprimer un document d’usage limité (un mail par exemple), lisible pendant seize heures. Ensuite, le document s’effacera et l’on replacera la feuille dans l’imprimante ! XEROX
XEROX JT/DIRECTSOIR www.directsoir.net Ci-dessus, démonstration d’une des premières imprimantes xérographiques, avec Chester Carlson, JosephC. Wilson et le Dr John Dessauer. Ci-contre, une publicité récente de la société Xerox. LA QUÊTE DU LASER En 1976, après seize années passées à reproduire, le Xerox 914 tire sa dernière copie, et s’en va dignement occuper les allées du musée Smithonian Institute, à Washington. Il faut dire que le copieur, autrefois révolutionnaire, fabriqué à plus de 200000exemplaires, est tombé en désuétude avec l’arrivée du copieur laser en 1971. En 1977, le Xerox 9700 est vendu à un prix raisonnable. Finies les longues attentes dans l’austère salle de copie pour dupliquer un dossier d’une centaine de pages, la photocopieuse devient privée. Depuis, si le procédé n’a guère évolué, les copieurs offrent des fonctions toujours plus complexes : tri des documents, constitution de dossiers agrafés, possibilité de réduction ou d’agrandissement, de copies recto verso. L’innovation se manifeste également via l’encre, dont les quantités utilisées ne cessent de diminuer. Avec l’arrivée de l’informatique, le copieur se dote de fonctions externes à l’impression : numérisation de documents, stockables sous forme de fichiers informatiques, que l’on peut directement envoyer par e-mail. Les copieurs professionnels s’apparentent donc désormais davantage à des scanners-imprimantes. BOURRAGE PAPIER Aujourd’hui, le photocopieur tout comme l’imprimante sont indirectement stigmatisés pour leur participation à la déforestation. PARTS DE MARCHÉ DES PHOTOCOPIEURS COULEUR EN FRANCE 37% 26% Les arguments écologiques à leur encontre sont en fait plus destinés à l’usage que l’on en fait qu’au processus lui-même. La facilité de copier entièrement un dossier pour le stocker (sans le lire ?) amène de nombreux utilisateurs à abuser de la copie. Les fabricants comme Xerox ont rapidement pris des mesures pour limiter les dégâts environnementaux. Cela commence par la possibilité d’utiliser du papier recyclé, plus fin et plus fragile, qui avait tendance au début à se froisser ou à se casser dans la machine. Concernant le copieur, Xerox a dès 1960 fait en sorte que chacun de ses sous-ensembles soit démontable en fin de vie. Depuis 1991, Xerox a également mis en place un système de collecte des consommables (les cartouches). En 2005, ce sont ainsi plus de trois millions de cartouches et toners qui ont été collectés et recyclés à hauteur de 90%. Enfin, la firme a inventé un procédé d’encre solide, sous forme de bâtonnet de cire sans solvant, qui génère 90% de déchets de moins qu’un toner d’encre laser. En moyenne, il faut 2,5 kg d’encre solide pour 100 000 pages imprimées, contre 75 kg pour une imprimante classique. 14% ■ En France, en 2003, 221185 photocopieurs ont été vendus. Ricoh représente à lui seul 30% des unités vendues. Suivent Canon (22%), Xerox, Konica et Toshiba (entre 0 et 10%). Autres 15% 8% ■ La société Ricoh Company est fondée en 1936. Elle se spécialise dans la photo, avec notamment le boîtier Ricohflex III, un très grand succès. Très vite, Ricoh commercialise un copieur professionnel. Inventeur en 1973 du télécopieur, le Rifax 600S, Ricoh permet la transmission, à haute vitesse, via le satellite, de documents à travers le monde. ÉCONOMIE 11 RICOH La qualité et le prix TOSHIBA La diversité japonaise ■ Troisième fabricant mondial de matériel électronique et informatique, le japonais Toshiba est né, en 1939, de la fusion de Tanaka Seizosho et de Hakunetsusha. Entreprise aux activités variées, qui grandit autant par croissance externe que grâce à ses innovations, Toshiba est rapidement devenue un des leaders de la copie mondiale. La société en fait cependant une activité secondaire, et mise, pour son développement, sur l’informatique portable. CANON Leader sur l’image ■ Originellement, Canon est spécialisé dans la production d’appareils photographiques de haute qualité. Fondée en 1933, la société japonaise se lance sur le marché des copieurs en 1965 avec le Canofax 1000. Parallèlement à Xerox, Canon développe son imprimante couleur en 1973, et une imprimante à rayon laser en 1975. Premier véritable concurrent de Xerox en terme d’innovations pour les copieurs professionnels, Canon est plus connu du grand public avec ses imprimantes multifonctions. La marque est la créatrice des imprimantes à bulles d’encre (1981), vendues à 20 millions d’unités. INFORMATIQUE Copier n’est pas joué ■ Depuis 1970, Xerox a élargi son champ d’activité à l’informatique. Bénéficiant d’une rente confortable sur la xérographie, protégée par brevet, la compagnie a pu investir dans la recherche et développement d’interfaces pour l’ordinateur, au sein de son ultramoderne centre de recherche de Palo Alto. Créateur de la souris et du traitement de texte, Xerox est aussi à l’origine de l’interface graphique qui permet au grand public d’utiliser simplement un ordinateur. Le Xerox Alto (1973) est donc l’un des premiers ordinateurs. La société a tardé à commercialiser l’invention. En 1981, Xerox produit le Xerox Star, une station de travail avec clavier, réseau Ethernet (reliant deux ordinateurs entre eux) et imprimante. Coût : 16 000 dollars, de quoi rebuter l’acheteur. L’idée est reprise par SteveJobs, le co-créateur d’Apple, qui commercialise en 1983 l’Apple Lisa. En 1989, Xerox est également le premier inventeur de l’écran plat haute définition. LINGUISTIQUE Xerox, un verbe ? ■ Depuis les années 1960, témoignant du succès du copieur Xerox 914, la marque est utilisée dans le langage courant anglais comme un synonyme de photocopie, et donc comme verbe : « to xerox », copier. A priori, pour l’entreprise, cela offre une publicité permanente à ses produits, à l’instar du Frigidaire ou du Caddie. Problème : si la justice américaine déclarait Xerox comme nom générique, la compagnie serait contrainte de changer de nom. Elle combat dans ses publicités l’usage ACTEURS DU MARCHÉ Le copieur multifonction Ricoh MPC 3000. Le copieur multifonction Toshiba e-Studio 2500c. L’imprimante Canon Pixma MX700. EN SAVOIR PLUS Le Xerox Alto (1973), un des premiers ordinateurs. populaire du mot Xerox : « You cannot « Xerox » a document, but you can copy it on » (Vous ne pouvez pas « Xeroxer » un document, mais le copier avec un Xerox). De même, la compagnie poursuit les publications faisant usage de la marque comme un nom ou verbe. L’Oxford English Dictionary (dictionnaire anglais de référence) contient pourtant toujours une entrée « Xerox ». Le français, moins flexible et moins apte à substantiver des noms de marques, n’a jamais suivi la tendance. RICOH TOSHIBATEC CANON XEROX



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :