Direct Soir n°260 10 déc 2007
Direct Soir n°260 10 déc 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°260 de 10 déc 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Cristina Kirchner prend la présidence de l'Argentine

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
FRANCE 3 S. MASSON/M6 Directsoir N°260/Lundi 10 décembre 2007 18 TÉLÉVISION 20H55 22H30 De Funès en héritage ■ Comédien le plus rentable de l’histoire du cinéma français, Louis de Funès est inimitable et indémodable. De Rabbi Jacob à La grande vadrouille, il a tourné dans des films devenus cultes. France 3 propose ce soir une émission spéciale, entre témoignages de personnalités et extraits de ses meilleurs films. On a tous grandi avec Louis de Funès, divertissement. 20H50 VALORISER SA MAISONAprès Recherche appartement ou maison, l’agent immobilier Stéphane Plaza revient ce soir sur M6 avec Maison à vendre. Pour permettre aux propriétaires de bien vendre leurs biens immobiliers. Stéphane Plaza présente une émission pour aider les propriétaires à vendre leurs biens. GAGNEZ DES PLACES POUR LE SPECTACLE « LES VALSES VIENNOISES » À CHÂTEAUROUX ! Direct Soir vous offre 25 invitations pour 2 personnes valables pour le 14 décembre 2007 à Châteauroux (36130) Les valses viennoises Orchestre et Ballet de l’Opéra national de Clujest un spectacle tout à la gloire de Strauss père et fils. 40 musiciens, 18 danseurs et danseuses, plus de 100 costumes nous replongent dans l’époque des grandes réceptions et des fêtes fastueuses où les valses impériales, les polkas et les marches réunissaient le quart de la population de Vienne. Envoyez vos nom, prénom et adresse postale à : invitations@directsoir.net Précisez en objet : Châteauroux PER SCHNELL/ARTE Les 25 premiers e-mails gagneront 1 invitation pour 2 personnes. Les réponses envoyées avant l’heure de la mise en ligne du journal ne pourront être prises en compte. Le génie des gènes ■ Un documentaire très intéressant sur la recherche génétique. Aujourd’hui, les scientifiques sont capables de créer des médicaments qui désactivent les gènes de manière sélective, laissant entrevoir un espoir contre le sida, l’hépatite, le cancer, ainsi que les maladies d’Alzheimer et de Parkinson. Les gènes ont du génie, documentaire. Quelle est la différence entre ces deux émissions ? Dans cette nouvelle émission, on ne recherche pas un bien, on l’a déjà. Je viens pour faire une expertise du prix de ce dernier et des soucis apparents afin de proposer des solutions faciles et peu coûteuses pour le vendre. Que préconisez-vous ? Je ne suis pas là pour critiquer les goûts des gens. Je mets leur bien en valeur, avec humour, car on touche à des choses sensibles avec le « home sweet home » de chacun et sa décoration. Mais en France, on oublie qu’il suffit d’investir un peu pour mieux revendre. Souvent, les lieux sont trop encombrés par les meubles. Les acheteurs potentiels ne peuvent pas s’y projeter, ils ont du mal à s’imaginer dedans avec des objets qui accrochent leur regard. Il faut dépersonnaliser le lieu.Avec le propriétaire et deux décoratrices, on opère là où c’est utile. Des trous à reboucher, un coup de blanc sur les murs pour montrer que l’appartement est sain, on place une baignoire dans une salle de bain qui n’en avait pas, on déplace des meubles pour mettre en valeur les volumes. Tout cela pour accroître le nombre de visites. Souvent, la prise de décision se fait dans les deux premières minutes de la visite. Maison à vendre, à 20h50 sur M6. 22H15 CARTE BLANCHE À NÂDIYA ■ Ce soir, Laurie Cholewa offre une émission spéciale à la chanteuse Nâdiya, dans le TNT Show. Elle chantera Vivre ou survivre, extrait de son dernier album La source, mais elle interprétera aussi d’autres titres, seule ou avec des artistes qu’elle a choisis, comme Passi ou les Magic System. La princesse Stéphanie de Monaco sera aussi sur le plateau pour parler de l’association Fight Aids. TNT Show, divertissement. DR 20H35 France 3 réfléchirait actuellement à une émission consacrée à Salvatore Adamo. lI s’agira d’un prime time intitulé Des rires et des larmes, c’est ma vie, diffusé à l’automne 2008. Au programme, des rencontres en chansons avec Arno, Zazie ou Tina Arena, à l’occasion d’un nouvel album composé de duos. Source : Télé 2 semaines.fr « Comment réussir… ■… dans la vie quand on est con et pleurnichard ? » Une question que ne se pose plus Antoine Robineau (Jean Carmet), dont les défauts rédhibitoires vont pourtant lui assurer réussite sociale et bonheur sentimental : démarcheur en boissons, il tente en effet d’écouler son imbuvable stock en attendrissant ses clients, qu’il abreuve de ses malheurs. Sa méthode se révélant très efficace, il décide de la mettre en œuvre pour conquérir les femmes, ainsi qu’une certaine position sociale : il devient directeur d’hôtel. Mais, quand on est con… Jean Rochefort, Jean-Pierre Marielle, Daniel Prévost et Jane Birkin (sexy à souhait dans un strip-tease d’anthologie) donnent la réplique à un Jean Carmet parfait en « Droopy » machiavélique, sur des dialogues de Michel Audiard. Comment réussir dans la vie quand on est con et pleurnichard, film. Antoine Robineau (Jean Carmet). DR
PROD DB ZOOM SUR… A l’occasion de la sortie en DVD de son premier long-métrage, « Odette Toulemonde », l’écrivain Eric-Emmanuel Schmitt a accepté de se raconter. Entre souvenirs et leçons de vie, avec pour seul souci de croquer la vie avec gourmandise. Eric-Emmanuel Schmitt Ode à la joie Odette Toulemonde est votre premier film : quel souvenir en gardez-vous ? Un très bon. C’est vrai que le premier jour du tournage, je cherchais un peu ma place, j’étais perdu. Je ne savais pas où me mettre, mais après trois jours, ça allait beaucoup mieux. Vous écrivez beaucoup sur la tolérance. Vous-même, appliquez-vous vos préceptes ? J’essaie, en tout cas. Je ne suis pas quelqu’un qui juge les autres. Je comprends qu’on puisse être heureux d’une façon différente de la mienne. Et j’ai des bouffées de bonheur. Quand je suis seul chez moi, je peux chanter, je peux danser… Quand j’y pense, heureusement qu’il n’y a pas de caméra (rires) ! J’aime cultiver cette joie, parce que je trouve que la joie est une pépite qu’on a au fond de nous. Il ne faut pas laisser la poussière de la vie et de la répétition du quotidien se déposer sur cette pépite, il faut laisser le joyau intact, donc je cultive la joie plutôt que la tristesse. Quels sont, selon vous, les ingrédients du bonheur ? Je pense qu’il faut cultiver l’étonnement, garder une capacité à s’émerveiller, ne pas se laisser recouvrir par l’habitude, ne jamais accepter d’être blasé. C’est le respect de l’autre aussi. Donc voilà, cultiver le renouvellement, la fraîcheur, l’étonnement, l’émerveillement, ne pas laisser une parcelle de joie sans la manger. LFI/ABACA www.directsoir.net Dans quelles conditions écrivez-vous ? Dans la solitude. Je travaille au dernier étage de la maison, dans une espèce d’atelier d’artiste, muni d’une verrière, avec le ciel comme page blanche. Il n’y a pas de place pour la fantaisie ? Oh si, bien sûr ! C’est intense. Je ris, je chante, je pleure. Mais il n’y a que mes chiens qui assistent à tous mes délires et qui y participent. Est-ce que vous êtes tenté d’utiliser votre notoriété pour soutenir des causes humanitaires ? Je le fais souvent, au sens où j’utilise beaucoup ma notoriété pour faire des soirées qui récoltent de l’argent au profit des maladies orphelines. Mes priorités, ce sont l’enfance et la maladie. Je suis très heureux d’avoir ce pouvoir. Enfant, vous rêviez d’être Walt Disney ? Oui, j’aime cette conception enchantée du monde. C’était mon but d’adulte, un jour, faire des dessins animés et ouvrir un parc d’attractions (rires)… Plus sérieusement, je revendique complètement cette influence de Disney. Je suis agrégé, docteur en philosophie, et je vous garantis qu’on peut à la fois aimer Kant et Walt Disney. Le premier pour réfléchir et le second pour retrouver la fraîcheur et l’enchantement du quotidien. EN SOUVENIR OTIS REDDING EST MORT IL Y A 40 ANS Si sa carrière a été brisée en plein vol à 26 ans, lors d’un terrible accident d’avion, la voix d’Otis Redding a gravé à jamais l’histoire de la soul américaine. Grâce à ce musicien, Aretha Franklin pouvait chanter son fameux Respect. Ses airs, comme Sitting On The Dock Of The Bay, sont autant de refrains mythiques que l’on fredonne encore aujourd’hui. Artiste chaleureux et passionné, en studio comme à la scène, ce prince de la soul a tout donné jusqu’à un final, malheureusement sans rappel. B. STADLER/AFP V.I.P. 19 Le succès ne fait pas le bonheur d’Olivia Ruiz ■ Interrogée par le magazine Gala sur les éventuels bienfaits de la notoriété, la chanteuse Olivia Ruiz a fait part de sa déception. « Je pensais que mon succès renforcerait mon indépendance, a-t-elle déclaré. Au contraire, lorsqu’on est célèbre, les gens portent souvent un regard plus dur sur vous. La reconnaissance et l’argent ne font ni le bonheur, ni la belle vie… » L’interprète de La femme chocolat s’est aussi exprimée sur son engagement en faveur du Secours populaire tout en appelant à la discrétion : « Je milite auprès de plusieurs associations humanitaires, sans pour autant en faire mon fonds de commerce », a-t-elle expliqué. La chanteuse Olivia Ruiz est déçue par la célébrité. G. SOUSSAN.ABACA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :