Direct Soir n°256 4 déc 2007
Direct Soir n°256 4 déc 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°256 de 4 déc 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : Nicolas Sarkozy sur tous les fronts

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir N°256/Mardi 4 décembre 2007 8 EN COUVERTURE Je ne pouvais pas reculer parce que c’est l’intérêt national que de conduire cette réforme. Mais l’intérêt national, c’est aussi de garder des interlocuteurs. Il y a encore quatre ans et demi de réformes. Nicolas Sarkozy, le 29 novembre 2007, interviewé sur TF1 et France2, à propos de la réforme des régimes spéciaux. Le président de la République s’exprimait, en direct, à l’Elysée, devant Patrick Poivre d’Arvor et Arlette Chabot. nouveaux logements afin de limiter les excès de consommation d’énergie dus au chauffage. PRIORITÉ AU LOGEMENT Le logement : un chantier prioritaire pour les Français et sur lequel un prochain train de réformes est imminent. Nicolas Sarkozy a annoncé le 29 novembre la prochaine indexation des loyers sur l’indice des prix, la réduction de la garantie à un mois de loyer et la suppression de la caution. Christine Boutin, en charge du portefeuille du logement dans le gouvernement de François Fillon, est toujours en phase de dialogue avec les acteurs du secteur afin de faciliter l’accès à la propriété, en particulier pour les couches les plus vulnérables de la société. La loi Dalo (droit opposable au logement), si elle était adoptée, concrétiserait l’une des mesures les plus médiatiques annoncées pendant la campagne présidentielle. RÉDUIRE L’INSÉCURITÉ Classé candidat « sécuritaire » par certains, c’est sur ce chapitre que Nicolas Sarkozy s’est peut-être fait le plus discret. Hormis les peines planchers destinées à lutter TROIS ARTISANS DE LA RÉFORME MOUSSE/ABACA contre la récidive et la loi Hortefeux sur l’immigration, adoptée après une mobilisation finalement limitée du milieu associatif et moyennant quelques retouches à l’amendement Mariani relatif aux tests ADN, les interventions gouvernementales sont restées succinctes. Le projet de Conseil national de sécurité n’a-t-il pas disparu subitement ? Cependant, les émeutes de Villiers-le-Bel ont relancé la question des banlieues, et les problèmes qui lui sont corrélés (emploi, discrimination, sécurité, immigration, urbanisme…) au cœur de l’action présidentielle. A peine revenu de Chine, Nicolas Sarkozy s’est rendu au chevet du commissaire blessé à Villiers-le-Bel, avant de s’exprimer le lendemain devant 2000 policiers et gendarmes à La Défense et de recevoir, à l’Elysée, les parents de la jeune femme assassinée sur la ligne D du RER. MANŒUVRER ET DIRIGER Plusieurs obstacles sont susceptibles d’entraver le réformisme élyséen, au premier rang desquels la grogne sociale latente, bien que résorbée provisoirement au sujet des régimes spéciaux. Nicolas Sarkozy doit s’efforcer de maintenir la FRANÇOIS FILLON ■ Premier ministre, 53 ans. Indispensable second de Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle, il a théorisé la présidentialisation du régime. De facto en deuxième ligne, le Premier ministre demeure très impliqué, comme lors des émeutes de Villiers-le-Bel pendant lesquelles il a occupé le terrain en l’absence de Nicolas Sarkozy. B. LEVY/SIPA cohérence gouvernementale que « l’ouverture » tiraille parfois, tout en ménageant le groupe parlementaire de la majorité à l’Assemblée nationale qui ne vit pas toujours cette ouverture dans la sérénité. Autre point auquel l’Elysée se doit de demeurer attentif : la pédagogie de la réforme, nécessaire à la qualité du dialogue social, comme le montrent les difficultés rencontrées par Rachida Dati pour réformer la carte judiciaire. Enfin, le Président doit mesurer la capacité de l’équipe au pouvoir à « tenir le rythme », faute de risquer l’essoufflement. En dépit d’une inévitable érosion, l’opinion demeure favorable au président de la République, comme en témoigne le sondage Ifop publié dans le Journal du Dimanche. 51% des Français approuvent sa façon de gouverner (44% désapprouvent) et 48% d’entre eux estiment qu’il a raison de s’expliquer régulièrement dans les médias (46% pensent le contraire). Sept mois après son inauguration, le quinquennat de Nicolas Sarkozy demeure celui des réformes – déjà nombreuses – et d’un style radicalement différent de celui de tous ses prédécesseurs. XAVIER BERTRAND ■ Ministre du Travail et des Relations sociales, 42 ans. Il est la révélation du conflit social sur la réforme des régimes spéciaux de retraite. Nicolas Sarkozy l’a laissé mener les négociations avec les représentants syndicaux. Selon de nombreux avis, le jeune ministre s’est acquitté de sa mission avec brio et a confirmé son potentiel politique national. LUDOVIC/REA J.-C. MARMARA/LE FIGARO INTERNATIONAL L’ubiquité du président de la République ■ En matière diplomatique aussi, Nicolas Sarkozy a choisi la rupture. Multipliant les déplacements à travers le monde, il articule son action avec celle du Quai d’Orsay, piloté par Bernard Kouchner, luimême épaulé par Jean-Pierre Jouyet, Jean-Marie Bockel et Rama Yade, ainsi qu’avec Jean-Daniel Levitte à l’Elysée. Depuis le mois de mai, il s’est attelé à la rénovation du lien transatlantique en rencontrant George W. Bush à plusieurs reprises. A Vladimir Poutine, il a tenu à faire part de ses réserves lors d’une rencontre bilatérale à Moscou. Avec Angela Merkel, il a redéfini le couple franco-allemand, dont les caractéristiques, issues du traité de l’Elysée, sont devenues obsolètes. Nicolas Sarkozy a aussi mené d’importantes tractations diplomatiques pour obtenir la libération des infirmières bulgares détenues en Libye, achevant le travail mené par les diplomates européens. La diplomatie à l’heure de Nicolas Sarkozy est économique, comme en témoigne le volume colossal de contrats industriels signés en Chine (20 milliards d’euros) et les perspectives sont bonnes en Algérie. Dernier dossier en date sur lequel le Président devrait intensifier son action : la libération d’Ingrid Betancourt, rendue envisageable avec la publication d’une preuve de vie vendredi. VALÉRIE PÉCRESSE ■ Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, 40 ans. Elle s’est vu confier l’un des portefeuilles les plus délicats. Elle a marqué des points dans le pilotage de la réforme des universités tout en maintenant le dialogue avec les syndicats étudiants, dont l’Unef de Bruno Julliard, qui vient d’en quitter la présidence. O. DOULIERY/ABACA
"Mieux s'équiper, pour mieux pratiquer, 1 DU 14 NOVEMBRE AU 31 DÉCEMBRE 2007• chaussures, textile, cyc !e. roUer, matériel de glisse, randoonée,. l•.•.•. VTT Fille 8-11 ans* JOPPY GIRL 20/8 @ GO S PORT www.go-sport.com SÉLECTIONNEUR OU MEILLEUR DES MARQUES



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :