Direct Soir n°256 4 déc 2007
Direct Soir n°256 4 déc 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°256 de 4 déc 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : Nicolas Sarkozy sur tous les fronts

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Directsoir N°256/Mardi 4 décembre 2007 16 CULTURE MUSIQUE Natalie Dessay, à la folie Depuis quelques mois déjà, à New York, capitale de tous les arts, la soprano française Natalie Dessay représente l’emblème de la nouvelle saison lyrique du Metropolitan Opera. Partout en ville, sa photo est affichée en long et en large sur les autobus, les Abribus, placardée aux murs, sur les cabines publiques de téléphone… avec le slogan : « You’d be mad to missit » (« il faudrait être fou pour manquer ça »).A l’issue de la première de Lucia di Lammermoor, opéra de Gaëtan Donizetti où elle incarne le rôle-titre, le triomphe a été retentissant. Mais la « vedette américaine » ne s’arrête pas là. Quelques semaines plus tard, à Paris, elle fait paraître son nouvel enregistrement consacré aux airs italiens de Verdi, Bellini et Donizetti. Entourée des musiciens du Concerto Köln, sous la direction d’Evelino Pidó, elle offre six portraits de femmes qui expriment les folies de l’amour : de Lucia à Violetta en passant par Maria Stuarda, Gilda, Elvira et Giulietta, toutes héroïnes illustres de l’opéra italien. Elle investit chaque rôle avec passion, en gardant distance et fantaisie et surtout, une vitalité hors pair. Natalie Dessay est à la recherche de la vérité de ses personnages et n’hésite jamais à s’affranchir des conventions de l’opéra. Airs d’opéras italiens, Natalie Dessay, Virgin classics. La bonne ADRESSE Bako, la mémoire du Mali A. JOLY La soprano française Natalie Dessay. BRUNCHEZ EN SEMAINE À PARIS Parce que ce qui manquait le plus à Craig Carlson (un scénariste originaire du Connecticut) lorsqu’il s’est installé à Paris était un petit déjeuner bien de chez lui, il a décidé d’ouvrir en 2003 un vrai « diner » (petit restaurant) américain. On n’est jamais mieux servi que par soi-même… Gage d’authenticité, Breakfast In America est devenu « le » repaire des Américains en mal du pays. Pancakes, bacon frit, omelettes, bagels, cheesecake… plus besoin d’attendre le dimanche et de se ruiner, un brunch copieux à 15,50 € y est servi ■ Curieusement, le sixième disque de Bako Dagnon est le premier à dépasser les frontières du Mali. Cette héritière de la tradition griot, porteuse des racines d’une musique parmi les plus riches d’Afrique, a attendu 35 ans pour obtenir une reconnaissance internationale. Dans son pays, cela fait longtemps qu’elle est une référence. Très jeune, elle a appris les traditions, les spécificités des ethnies du Mali, jusqu’à devenir un puits de savoir pour des artistes aussi inventifs qu’Ali Farka Touré. Dans ce disque résonne une Afrique métissée, où l’harmonica, la guitare acoustique et les cordes prouvent qu’il n’est point nécessaire de dépasser les frontières pour voyager. Titati, Bako Dagnon, Discograph. tous les jours. Pour goûter aux joies du « free refill » (on vous ressert gratuitement et à volonté du café), choisir le Bottomless Mug O’Joe (2,50 €), sous-titré avec humour « jus de chaussettes ». Déjà deux adresses et les investisseurs (des réalisateurs et scénaristes de cinéma et de télévision américains), ambitionnent de développer une chaîne… A découvrir et à suivre. Breakfast In America. 17, rue des Ecoles, Paris 5 e (01 43 54 50 28) et 4, rue Malher, Paris 4 e (01 42 72 40 21). www.breakfast-in-america.com DISCO GRAPH IAM plus radical et uni que jamais ■ En travaillant sur son nouvel album, Saison 5 (sorti en avril), le groupe IAM savait qu’il défendrait ses morceaux sur scène. Les membres du groupe marseillais s’étaient donné pour but de réaliser un disque énergique. En accélérant son rythme de création (trois mois), IAM, qui a plutôt l’habitude de prendre son temps pour écrire, composer et enregistrer, est parvenu à un son plus incisif. Akhenaton avoue volontiers avoir réalisé un « album beaucoup plus brut ». IAM va transposer cette énergie sur scène, en débutant ce soir sa tournée par le Zénith de Lille. Puis demain et jeudi à l’Olympia et le 22 décembre dans la cité phocéenne. IAM, ce soir, Zénith de Lille, 1, bd Cités-Unies (0892 68 10 12). S.FOWLER LICENSED TO EMI CLASSICS JEUX VIDÉO « Crysis » écrase la concurrence DR ■ En 2004, à sa sortie, Farcry avait laissé la plupart des joueurs sur le carreau. Ce FPS (First Person Shooting) aux décors de rêve et à la jouabilité sans faille avait alors permis d’établir un nouveau standard dans le domaine. Trois ans plus tard, les studios Crytek espèrent renouveler le choc avec Crysis. A presque tous les niveaux, la réussite est totale. En revanche, pas la peine de chercher la finesse du scénario, l’intérêt est ailleurs. Et pour faire tourner correctement ce jeu très gourmand en ressources, une configuration (très) musclée s’avère nécessaire. Crysis, Electronic Arts, PC, 60 €. Lifting réussi pour « Unreal Tournament 3 » DR ■ Rien de bien nouveau sous le soleil pour ce nouvel opus d’Unreal Tournament, mais une réévaluation au niveau des standards actuels, qui nécessitera une machine puissante pour en profiter. Le résultat est honorable. Tout ce qui a fait le charme des épisodes précédents a été conservé : les modes de jeu (Deathmatch, Team Deathmatch ou Capture The Flag), même si Domination ou Assaut sont remplacés par un mode duel et campagne (en solo et peu intéressant), mais aussi les armes destructrices (Canon Flak, lance-roquettes, link gun). Bref, une suite plutot réussie mais qui a la lourde tâche de convaincre la grande communauté de joueurs en ligne déjà satisfaite par les épisodes précédents. Unreal Tournament 3, Epic Games, déconseillé au moins de 18 ans, 60 €.
ERIC ROBERT/DIRECT8 Ce soir, Valérie Trierweiler reçoit François Bayrou, président du Mouvement Démocrate (MoDem), député des Pyrénées-Atlantiques, candidat à la mairie de Pau. Chaque mardi soir, pendant 52 minutes, Valérie Trierweiler reçoit une personnalité du monde politique et mène une interview rythmée et sans complaisance. Direct8 est accessible gratuitement via la TNT (canal 8), le satellite (CanalSat et TPS - canal 38), le câble (Numéricâble - canal 28), l’ADSL (canal 8), la téléphonie 3G et sur Internet (www.direct8.fr). POLITIQUEMENT PARLANT Le rendez-vous politique de Direct8, tous les mardis à 22h10 LA NOUVELLE GRANDE CHAÎNE GÉNÉRALISTE O.G./MERIA/DIRECT8



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :