Direct Soir n°190 30 aoû 2007
Direct Soir n°190 30 aoû 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°190 de 30 aoû 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Dominique Strauss-Kahn objectif Washington

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Directsoir N°190/Jeudi 30 août 2007 10 ECONOMIE Leica Témoin du siècle L’invention du petit format par Leica en 1914 fut une révolution pour la photographie, comparable à celle du numérique aujourd’hui. Grâce à sa taille, ce boîtier est devenu l’outil priviligié des plus grands photo-reporters. De Robert Capa à Henri Cartier-Bresson, en, passant par Jean-Loup Sieff, Marc Riboud ou Sebastiao Salgado, tous l’ont adopté. A LA FIN DU XIX E SIÈCLE, LA PHOTO- GRAPHIE EN EST À SES BALBUTIE- MENTS. L’énorme chambre noire est le seul moyen de fixer la lumière sur de grandes plaques en verrre sensible et les grandes dimensions de ces négatifs empêchent toute évolution vers des appareils plus petits. Pourtant, à Wetzlar, au cœur de l’Allemagne, dans les ateliers d’optique Leitz qui fabriquent des microscopes depuis 1849, Oskar Barnack, le responsable du bureau d’études élabore en 1905 un concept aussi simple que génial : il décide d’utiliser la pellicule cinématographique à la place des plaques de verre. DR Interview d’un PASSIONNÉ Le Leica V-Lux 1. DR Oskar Barnack, le génial inventeur du Leica, dans son atelier. Un Leica peut être comme un baiser passionné, un coup de revolver ou le divan d’un psychanalyste. Henri Cartier-Bresson LE PREMIER PETIT FORMAT De santé fragile, asthmatique, le jeune mécanicien est aussi un photographe amateur passionné. Il utilise une chambre photographique 13x18 à plaques qu’il s’épuise à déplacer. Il rêve d’un appareil de poche pour son usage personnel et cherche à réduire la taille du négatif. C’est dix ans plus tard, en 1914, alors qu’il est devenu chef du service recherche des laboratoires Leitz qu’il réalise à partir d’un appareil utilisé pour les essais des pellicules de cinéma, le premier boîtier petit format fonctionnel au monde, le Ur-Leica. En plaçant la pellicule cinéma à l’horizontale dans le boîtier, il met au point le format 24x36 mm. Les premières photos, d’une qualité exceptionnelle pour l’époque, voient le jour en 1914, mais le développement est retardé par la Première Guerre mondiale. Le premier Leica, contraction de Leitz-Camera, est présenté au public en 1925. Déjà, ses formes sont définies et seront déclinées dans les modèles suivants : un petit boîtier oblong doté d’un obturateur à rideau, d’un objectif de 50 mm et d’un viseur de Galilée. A la tête de l’atelier, Ernst Leitz est convaincu de l’intelligence du produit. Il va créer une nouvelle division pour développer toute la chaîne de produits photographiques, de l’appareil de prise de vues à l’agrandisseur. François Guinand - Créateur de la Maison du Leica en 1979 POURQUOI LE LEICA EST-IL SI PARTICULIER, QUELLE EST SA SPÉCIFICITÉ ? Toute l’histoire du monde s’est écrite et a été montrée avec un Leica ! C’est le premier appareil photo à se débarrasser des caisses, des grandes plaques de verre, et le premier appareil à utiliser du film cinéma. Et pendant très longtemps, jusqu’aux années soixante, il est resté le seul. Posséder un Leica, à l’époque du Rolleiflex, était une vraie fierté. QUI SONT LES ACHETEURS DE LEICA AUJOURD’HUI ? Il n’y a pas de profil type, et à la maison du Leica, je vois des gens de toute sorte, du « bobo » nostalgique au grand reporter, du jeune étudiant collectionneur à l’aventurier endurci, mais tous sont des passionnés. L’image de la marque est encore extraordinaire auprès des gens qui s’intéressent à la photo. Le Leica UR de 1913. DES IMAGES INÉDITES Pourtant, le premier appareil petit format d’Oskar Barnack, présenté par Ernst Leitz à la foire de Leipzig en 1925 connaît des débuts difficiles. Les visiteurs ne s’enthousiasment pas pour la « lilliput camera » et le considèrent comme un jouet malgré la qualité des clichés exposés. Seule une minorité de photographes de presse, suivie par l’avant-garde des milieux artistiques, flaire les possibilités offertes par cet appareil compact, maniable et rapide. Le Leica donne soudain accès à une mobilité inconnue et permet de se rapprocher au plus près de l’action. Il donne des images dynamiques ne nécessitant pas la pose des personnages mais les rendant complices du photographe. La discrétion et le silence du Leica vont permettre au photographe-reporter de métamorphoser la presse illustrée. L’année 1925 fut également celle où fut créé le premier flash électronique. Une évolution qui permet de remplacer les encombrants flashs au magnésium par des flashs à ampoule. Du jour au lendemain, c’est toute la profession de photojournaliste qui est bouleversée. POURQUOI LE LEICA EST-IL TRÈS DEMANDÉ DANS LE MILIEU DES COLLECTIONNEURS ? Car c’est ce qu’il y a de plus beau du point de vue mécanique. C’est l’appareil photo le mieux fabriqué. Les passionnés sont prêts à dépenser des fortunes pour retrouver des appareils uniques. Certains modèles sont très demandés comme une série pour l’armée lors de la Seconde Guerre mondiale, fabriquée à une vingtaine d’exemplaires. Maison du Leica : 52, boulevard Beaumarchais, Paris 11e. DR DR DR
J.C. MOSCHETTI/REA L. FRANEY/RAPHO www.directsoir.net Le Leica M6, créé en 1984, se vend chaque année à 10 000 unités. Robert Doisneau. LA NAISSANCE DU PHOTO-REPORTAGE L’arrivée du Leica s’inscrit dans une formidable période de libéralisme en Allemagne. La République de Weimar se veut favorable aux arts et aux lettres. Einstein reçoit le prix Nobel en 1921,Walter Gropius crée le Bauhaus en 1919 et le théâtre de Bertolt Brecht est rendu célèbre dans toute l’Europe.A cette époque, la presse allemande s’émancipe et remplace le dessin par la photographie. Prise sur le vif, la netteté de l’image compte moins que le sujet et l’émotion. La persévérance d’Ernst Leitz est récompensée deux ans plus tard. La production des appareils augmente considérablement : 1000 boîtiers en 1927, 10 000 en 1928, 50 000 en 1391 et 100 000 en 1933. En France, le magazine Vu emboîte le pas à la presse allemande et, en 1936, c’est au tour de la presse américaine de laisser une place au photo-reportage dans le célèbre magazine Life. Dans les rédactions anglo-saxonnes, l’appareil est surnommé affectueusement la « candid camera ». Il est reconnu pour son caractère révolutionnaire et dynamique. Si les photos plaisent, elles ne sont pas encore jugées véritablement professionnelles. 350000 appareils Leica M ont été fabriqués depuis 1954 Cette année 1936 est aussi celle de la guerre d’Espagne. Pour la première fois, des reporters peuvent saisir la réalité au plus près, sans mise en scène. Robert Capa est de ceux-là et va donner ses lettres de noblesse au photo-reportage de guerre et donc au Leica. M3, LA RÉFÉRENCE ABSOLUE De nouveaux modèles à objectifs interchangeables sont proposés : Leica II en 1932, Leica III en 1933 jusqu’au Leica IIIf en 1950. Avec le M3 sorti en 1954, Leica crée la référence absolue pour tous les photographes. C’est le premier appareil de la lignée desM, avec une nouvelle baïonnette à changement d’objectif rapide. Depuis, le procédé à très peu évolué et le modèle restera mythique comme la Type E chez Jaguar ou la montre Tank chez Cartier. C’est la grande époque des reporters de Paris Match, Herald Tribune ou Life, tous équipés en Leica. La rédaction de la National Geographic Society aura jusqu’à 120 Leica. Les ambassadeurs du M se nomment Henri Cartier-Bresson, Louis Amstrong, la reine Elisabeth ou encore Che Guevara. Plus de 20 versions vont succéder au M3 jusqu’en 1984, année de la sortie du M6 toujours commercialisé aujourd’hui. Aujourd’hui, à l’ère du tout-numérique ou rien ne fonctionne sans alimentation électrique, le M6 trouve encore chaque année 10 000 acheteurs dans le monde, amateurs, professionnels ou collectionneurs. PRINCIPALES SOURCES DU CHIFFRE D’AFFAIRES DE LEICA* *Données mars 2007 DR 1917 Nikon DR Le Nikon F6. 1919 Pentax 1937 Canon ECONOMIE 11 UN MARCHÉ « NIPPONISÉ » ■ Plus connue sous le nom Pentax, la Asahi Optical Corporation fut fondée en 1919 au Japon. Parmi les fabricants historiques d’appareils photos, Pentax fut de ceux qui prirent très tôt le virage du numérique. La marque a été récompensée cette année par le prix Européen du meilleur reflex numérique expert pour le modèle K10D. Le K10D, élu meilleur reflex numérique européen 2007. 1928 Minolta ■ L’origine de la marque japonaise remonte à 1937, année de fondation de Precision Optical Industry.Co.Ltd. qui va produire le premier appareil photo 24x36 japonais avec obturateur focal, sous le nom de Kwanon, la déesse bouddhiste de la charité. Aujourd’hui, présent sur tous les continents, Canon s’est diversifié dans les copieurs et les imprimantes, mais la gamme des appareils photos EOS reste une référence pour tous les photographes professionnels de nature, de sport et de mode. Canon, une référence pour les professionnels. LEICA M8 La relève numérique ■ Le M8, premier appareil numérique de Leica, provenant du boîtier historiqueM, a fait décoller les ventes de la marque allemande. Au deuxième semestre 2007, Leica a gagné 4,17 millions d’euros, contre une perte de 503 000 euros sur la même période en 2006. ■ Créée en 1917 à la demande du gouvernement japonais, soucieux de la supériorité démontrée par l’armée allemande pendant la guerre, l’entreprise se nomme d’abord Société d’optique japonaise. Elle ne sera rebaptisée Nikon Corporation qu’en 1988. Son fondateur est Yataro Iwasaki, patron du groupe Mitsubishi, auquel la marque est toujours liée. Le premier appareil Nikon sort en 1948 mais ce sont les reporters internationaux basés à Tokyo durant la guerre de Corée, entre 1950 et 1953, qui vont populariser la marque. ■ Avant de fusionner en 2003 avec Konica, Minolta fait partie des fabricants japonais historiques d’appareils photo. Fondée en 1928 à Osaka au Japon, le nom Minolta apparaît pour la première fois sur un appareil photo en 1933. En 1962, pour le premier voyage orbital américain, l’astronaute John Glennemporte, à bord de Friendship 7, un Minolta Hi-Matic 7S modifié spécialement pour la mission. Le premier appareil photo emporté dans l’espace était un Minolta, en 1962. DR Le M8 est la transposition du célèbre M argentique, il conserve le viseur télémétrique à cadres, se dote d’un capteur CCD de 10 millions de pixels et, prouesse pour un numérique, est compatible avec les objectifs à baïonnette depuis 1954 ! DR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :