Cerveau & Conscience n°2 mai/jun 2015
Cerveau & Conscience n°2 mai/jun 2015
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°2 de mai/jun 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 25,4 Mo

  • Dans ce numéro : de plus en plus intelligent avec l'âge ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
DOSSIER « Se connaître soi-même » inconsciente de l’amour qu’on n’a pas eu enfant, c’est un moi bâti sur du vide, coupé de soi. Ces personnes auront donc une difficulté à vivre la vraie solitude qui est ouverture au monde, s’oublier, être en interrelation. La personne avec un faux moi sera dans le mental (« j’ai un mental fort »), coupée du ressenti du corps et ne parlera pas « vrai » (« le mot chat ne dit pas miaw » disait Gregory Bateson), aura des théories. En réalité, ces personnes répètent avec elles-mêmes l’extrême dureté qu’elles ont dû subir enfants, elles doivent développer d’abord de la compassion et de l’amour pour elles-mêmes. Etre présent à la nature, aux arbres, aux objets est bien, être présent à l’autre et développer de la compassion dans une relation nécessite autre chose : devenir intime avec soi-même pour reconnaître et ressentir l’autre en soi, ne rien rejeter. La vision bouddhiste de l’ego L’ego est notre fonctionnement habituel dans lequel nous construisons notre propre souffrance. Le comprendre, c’est la clé d’une approche spirituelle ! Lama Denis Teundroup est un instructeur bouddhiste français qui dirige le centre d’études bouddhiques Karma Ling (près de Grenoble). Se fondant sur le Dhar- 54 - 22 Cerveau QUESTION & conscience PHILOSOPHIE Se connaître soi-même ma du Bouddha, il nous explique les fondements de l’ego et les méthodes qui peuvent nous en libérer sans violence. L’ego est le « moi je », ce sentiment d’exister comme un individu indépendant avec les relations qui dérivent de cette impression. L’expérience d’ego est de vivre toute perception par rapport à cet objet observateur-sujet. > Le désir d’existence de l’ego L’ego a une appétence fondamentale : un désir d’existence et de plaisir, qui se traduit en pulsions de possession, de rejet et d’indifférence. Ce fonctionnement se manifeste ainsi par des attitudes passionnelles d’attraction, de répulsion ou d’indifférence, développées face aux personnes, aux choses, ou aux situations auxquelles l’ego est confronté : « je » veux ce qui est bon, « je » ne veux pas ce qui est mauvais, « je » ne veut pas être exposé à ce qui m’est indifférent. Ces appétits de l’ego le font s’engager dans toutes sortes de lutte pour obtenir ce qui lui est agréable et éviter ce qui lui est désagréable. Malheureusement et paradoxalement, au lieu d’aboutir à ses fins, sa lutte lui crée des désagréments, conditionnements et souffrances ! Ce fonctionnement de l’ego est notre conditionnement habituel dans lequel nous construisons notre propre souffrance. > L’illusion de l’ego Fondamentalement, l’ego n’est rien qu’une impression : ce sentiment que l’on a « d’être « et « d’avoir » un ego ne repose sur rien, c’est simplement une illusion. En effet, l’ego n’est pas « quelque chose « qui aurait une existence indépendante et autonome, c’est un processus dynamique qui, dans son fonctionnement, produit le sentiment d’individualité. C’est pourquoi l’ego est dit « vide d’existence propre » : cette impression n’existe que dans la combinaison des facteurs interdépendants qui la constituent. > La conception de l’ego Les facteurs interdépendants qui constituent l’ego sont nombreux. Au départ, l’ego est une polarité sujet-objet dans laquelle, comme dans toute polarité, les deux pôles subsistent dans la relation qui les pose l’un par rapport à l’autre. Plus précisément, cette polarité qu’est l’ego se structure dans un processus de saisie, d’appréhension des expériences. En fait, l’esprit est fondamentalement une fonction cognitive dans laquelle vient se greffer la saisie de l’ego. Cette saisie constitutive de la polarité sujet-objet est une conception, une saisie conceptuelle. Ainsi, la conception conçoit le sujet et l’objet. Il est significatif de remarquer que « conception « exprime simultanément l’action de concevoir et celle de donner naissance. On pourrait dire : « le sujet se conçoit concevant l’objet qu’il conçoit » ! Il y a là matière à quelques paradoxes et méditations… En tout cas, la conception est un processus qui pose le sujet et l’objet l’un par rapport à l’autre, dans la dualité sujet-objet. Cette saisie génère, au rythme de ses conceptions successives, des instants de conscience dualiste sujet-objet. Ces instants se succèdent rapidement et font simultanément l’expérience de séries « d’événements sujet » et « d’événements objet ». La fréquence élevée de ces événements donne l’impression d’une continuité du sujet et de continuité
À LIRE « C’est-à-dire que l’homme n’est humain que dans la mesure où il veut s’imposer à un autre homme, se faire reconnaître par lui. Au premier abord, tant qu’il n’est pas encore effectivement reconnu par l’autre, c’est cet autre qui est le but de son action, c’est de cet autre, c’est de la reconnaissance par cet autre que dépendent sa valeur et sa réalité humaine, c’est dans cet autre que se condense le sens de sa vie. » (Kojève, Introduction à la lecture de Hegel) « Le Dharma et la vie : entretiens avec Philippe Kerforne » de Lama Denis Teundroup et Philippe Kerforne, Albin Michel, 248 pages. d’expérience, comme apparaît l’impression de mouvement continue du cinéma lorsque les images de la pellicule défilent suffisamment vite. C’est ainsi qu’apparaît l’impression de continuité du « moi-sujet » et de « ses expériences ». La « » continuité-sujet », n’ayant pas notion de la relation qui l’unit à la « continuité de ses expériences «, se vit comme indépendante. L’impression d’ego individuel se développe, acquérant le sentiment d’être autonome et indépendant. Puis, elle s’identifie à une forme avec un nom, se dotant d’un sentiment d’identité. Le nom, ce label qui la désigne, parachève son impression d’exister et finit de réifier l’ego. Tout ce processus constitue quelques aspects de la nature de la perception de l’ego. Décrit ainsi, cela paraît abstrait et théorique, mais c’est quelque chose qu’on découvre concrètement dans l’expérience de la méditation assise qui a ainsi un pouvoir libérateur des illusions de l’ego. L’expertise de Lama Denis Teundroup Une mauvaise compréhension de la nature de l’ego peut nous faire considérer celui-ci comme un « ennemi » à détruire. Ce n’est pas la bonne attitude, d’abord parce qu’il n’y a pas à détruire quelque chose qui n’existe qu’illusoirement, mais simplement à reconnaître son illusion. De plus, dans un tel combat, qui lutterait contre l’ego si ce n’est « moi, je » donc l’ego lui-même ? Cela reviendrait à essayer de terrasser son ombre. Plus son tente de nier l’ego ou de le combattre agressivement, plus on renforce son agitation et sa puissance. Il s’agit d’être réaliste : nier l’ego ou refuser d’avoir des passions serait illusoire. Il ne s’agit donc pas de s’engager dans une lutte. Au lieu de résoudre les difficultés, cela les renforcerait, mais de se réconcilier avec soi-même et d’accepter l’ego avec ses passions. Cette acceptation permet ensuite de travailler avec lui, et finalement, de le dépasser par la réalisation de sa nature. Bien sûr, accepter l’ego et ses émotions ne signifie pas s’y complaire et abonder dans leur sens. La réconciliation avec soi-même, l’acceptation de l’ego, permet de travailler sur celui-ci. Il devient la matière première du travail non violent, non agressif, qu’est la méditation, celle-ci nous permettant de transformer nos attitudes passionnelles et finalement de les dissoudre. n G.F. Source : Lama Denis Teundroup. Extrait de l’ouvrage paru chez Albin Michel « Le Dharma et la vie ». QUESTION Cerveau PHILOSOPHIE & conscience 23- 55



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 1Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 2-3Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 4-5Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 6-7Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 8-9Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 10-11Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 12-13Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 14-15Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 16-17Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 18-19Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 20-21Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 22-23Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 24-25Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 26-27Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 28-29Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 30-31Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 32-33Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 34-35Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 36-37Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 38-39Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 40-41Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 42-43Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 44-45Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 46-47Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 48-49Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 50-51Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 52-53Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 54-55Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 56-57Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 58-59Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 60-61Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 62-63Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 64-65Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 66-67Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 68-69Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 70-71Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 72-73Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 74-75Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 76-77Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 78-79Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 80-81Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 82-83Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 84