Cerveau & Conscience n°2 mai/jun 2015
Cerveau & Conscience n°2 mai/jun 2015
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°2 de mai/jun 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 25,4 Mo

  • Dans ce numéro : de plus en plus intelligent avec l'âge ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
DOSSIER « Le Se droit connaître au bonheur soi-même » » Le grand mystère du moi Est-il possible de parvenir à la connaissance de soi ? Eternelle question, de Socrate : « Qui es-tu toi qui sais ? » à nos modernes interrogations passant parfois par le divan freudien, sans oublier les innombrables journaux intimes pour tenter de comprendre notre humaine condition, la quête du moi débouche sur celle de l’homme et du sens de la vie. Les réponses transcendent la philosophie puisque cette recherche spirituelle semble impliquer l’être entier. « La dimension humaine est une conquête : l’art d’être un Homme s’apprend. Toute véritable démarche conduisant à la connaissance de soi exige de s’assumer dans une solitude consentie, de prendre la responsabilité de soi-même, de sa vie et de son destin. Penser qu’une telle démarche est aisée serait illusion, elle doit être aimée en raison même de la rigueur qu’elle impose constamment. L’homme qui se connaît est un homme vivant » expliquait Marie-Madeleine Davy dans son ouvrage « La connaissance de soi » (Ed. PUF). Cette maître de recherche au CNRS, docteur en théologie catholique et protestante, s’intéressa à toutes les religions, à la psychanalyse - Jung en particulier - et entretint de longs échanges avec les philosophes de son époque, Simone Weil, Gabriel Marcel, Nicolas Berdiaev, Bergson, Jankélévitch. Sagesse & connaissance de soi Car pour cheminer vers la sagesse, les philosophes sont nombreux à 46 - 14 Cerveau QUESTION & conscience PHILOSOPHIE penser qu’il faut d’abord se connaître soi-même. La première étape pour être enfin soi-même est d’abord de savoir qui l’on est vraiment. Chez les bouddhistes, la connaissance de soi est la forme première de la méditation, unique voie d’accès à la sagesse. Peu à peu délesté des influences dogmatiques, politiques et religieuses, des carcans familiaux et personnels, de toute forme de préjugés et de peurs, l’esprit peut enfin s’ouvrir à la seule vraie liberté. La connaissance de soi franchit les frontières de la personnalité pour entrer dans le monde infini de l’âme…. Tout un programme. La connaissance de soi est le savoir qu’une personne acquiert sur ellemême, en termes psychologiques ou spirituels, au cours de sa vie à l’occasion de ses expériences. « Gnothi seauton » en grec ou « Nosce te ipsum » en latin, « Connais-toi toimême », est la formule inscrite sur le fronton du temple de Delphes, dont Socrate a fait sa devise, initiant par là même une tradition millénaire qui ne sera contestée sérieusement que 2 500 ans plus tard par Nietzsche, « Il faut se connaître soi-même ; quand cela ne servirait pas à trouver le vrai, cela sert au moins à régler sa vie : il n’y a rien de plus juste. » (Pascal) Se connaître soi-même qui transformera la formule : « Chacun est à soi-même le plus proche » en « chacun est à soi-même le plus lointain ». Presque tous les philosophes occidentaux se sont prononcés sur l’interprétation juste de ces mots. Descartes en fera le fondement de sa métaphysique, le cogito : je pense, je sais que je pense, c’est une certitude. À en croire de grands auteurs, la connaissance de soi a des avantages variables et peut même être repoussée comme nuisible à celui qui s’y engage. Pascal en fait une priorité : « Il faut se connaître soi-même ; quand cela ne servirait pas à trouver le vrai, cela sert au moins à régler sa vie : il n’y a rien de plus juste. » Marguerite Yourcenar en parle comme d’une expérience essentielle : « Le véritable lieu de naissance est celui où l’on a porté pour la première fois un coup d’œil intelligent sur soimême : mes premières patries ont été les livres. » On peut cependant penser le contraire, tel Anatole France confiant : « Je tiens la connaissance de soi comme une source de soucis, d’inquiétudes et de tourments. Je me suis fréquenté le moins possible. » Pourquoi faut-il se connaître ? En relation avec la relative diversité des personnes et de leur philosophie, la connaissance de soi peut répondre à des exigences diverses, mobilisant un individu plutôt qu’un autre, à tel moment de la vie ou à tel autre : Par nécessité intérieure et goût de l’introspection, une sorte de curiosité pour le « mystère personnel » : « Au lieu d’aller dehors, rentre en toi-même : c’est au cœur de l’homme qu’habite la vérité. » Saint Augustin Par exigence de lucidité, retour de l’esprit critique sur lui-même : « Connais-toi toi-même ! » Socrate. Par culture du libre-arbitre : « Nous nous croyons libres que parce que nous ignorons les causes qui nous font agir » Spinoza. Pour agir en accord avec soi et par renforcement de l’estime de soi. Pour aller à la découverte de sa vocation, de son potentiel, de son « horizon des possibles » : « Deviens ce que tu es ! » Pindare Pour aboutir à une maîtrise de soimême, c’est-à-dire s’améliorer : « Le pire état de l’homme, c’est quand il perd la connaissance et gouvernement de soi. » Montaigne. Pour faire des choix pertinents, maîtriser son destin, voire anticiper : « Ce qu’on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l’extérieur comme un destin. » CarlGustav Jung. Pour donner un sens à sa vie : « Ce
« Ce qu’on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l’extérieur comme un destin. » (CarlGustav Jung) Cerveau & conscience - 47



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 1Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 2-3Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 4-5Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 6-7Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 8-9Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 10-11Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 12-13Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 14-15Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 16-17Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 18-19Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 20-21Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 22-23Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 24-25Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 26-27Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 28-29Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 30-31Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 32-33Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 34-35Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 36-37Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 38-39Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 40-41Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 42-43Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 44-45Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 46-47Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 48-49Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 50-51Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 52-53Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 54-55Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 56-57Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 58-59Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 60-61Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 62-63Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 64-65Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 66-67Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 68-69Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 70-71Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 72-73Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 74-75Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 76-77Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 78-79Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 80-81Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 82-83Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 84