Arte Magazine n°27 29 jun 2013
Arte Magazine n°27 29 jun 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°27 de 29 jun 2013

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,1 Mo

  • Dans ce numéro : B comme Bowie... une journée spéciale consacrée à l'icône pop-rock.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
juin 30 dimanche 14 16.45 DR Bowie & MR JONES Depuis la fin des années 1960, David Bowie a toujours su anticiper, se renouveler et s’imposer. Un long entretien avec lui, émaillé d’archives rares, brosse le portrait d’un artiste multiple et unique. Le mystère entoure cet homme-caméléon, qui ne vieillit pas, ne faiblit pas. Durant toute sa carrière, David Bowie fait siens les courants les plus audacieux – glam, soul, post punk ou breakbeat – sans jamais se départir d’un style très personnel. En incarnant divers personnages, dont l’outré et outrageant Ziggy Stardust, il met en scène son originalité. Il devient un monstre dans tous les sens du terme : créature incertaine, androgyne, prétentieuse, surhumaine, magnifique... SALE MONSTRE Éclectique, David Bowie sera star de rock, chorégraphe, peintre, mime et comédien (en octobre 1980, superbes images d’archives, il interprète sans maquillage Elephant man sur scène à Broadway). Son énergie ardente servie par un don rare pour l’anticipation et le business fait de lui le premier artiste à avoir été coté en Bourse, et du même coup la rock star britannique la plus fortunée. Malgré les périodes de moindre succès ou de dépression (un plan bref souligne la paranoïa cultivée à la cocaïne des années Fame), il s’en sort toujours grâce à sa clairvoyance. En 1977, alors que le rock semble condamné par la rude sincérité du punk, il s’exile à Berlin et conçoit une trilogie (Low, Heroes, Lodger) qui anticipe la new wave. Si les années 1980, malgré le succès commercial, semblent aujourd’hui aussi embarrassantes que le clip de « Let’s dance », Bowie rebondit sur les rythmes syncopés de la techno (Outside) et du breakbeat (Earthling). Le documentaire est également diffusé à 22.20. Documentaire de Gilles Nadeau (France, 2000, 52mn) Entretien : Christian Fevret Coproduction : ARTE France, Morgane Production (R. du 30/12/2000) À PARTIR DE 16.45 JOURNÉE SPÉciale B COMME Bowie ! Après une énième résurrection marquée par la sortie inespérée de The next day en mars dernier et la rétrospective que lui consacre le Victoria & Albert Museum de Londres, le caméléon de la pop revit ses multiples existences sur ARTE. Dossier Web sur ARTE.TV. Lire aussi pages 4-5 17.45 Personne NE Bouge ! Spécial David Bowie Story Retour sur l’œuvre et la carrière de celui qui a bouleversé, voire inventé la pop music moderne. Séance diapo Visite des Studios Hansa, au cœur de Berlin, où David Bowie composa en 1978 sa célèbre « trilogie berlinoise ». Cette année-là 1983 : David Bowie est au sommet de sa carrière lorsqu’il sort « China Girl », qui devient rapidement un tube planétaire. Story bis Épaulettes à paillettes, maquillage bleu, coiffure en brosse... : performer avantgardiste, Bowie s’est créé son propre style et a influencé la mode. Perle rare Rencontre avec Natacha Smolianoff, sexagénaire mélomane, fondatrice et présidente du fan club de la star en France. N°27 – semaine du 29 juin au 5 juillet 2013 – ARTE Magazine C’est un scandale ! En 1976, dans une interview au magazine Playboy restée tristement célèbre, Bowie compare Mick Jagger à Hitler, « la première rock star »... Supercocktail L’actrice Tilda Swinton, que l’on soupçonna d’être un avatar de David Bowie et qui en profita pour prolonger sa carrière, prépare un cocktail qui se bonifie avec le temps. Dress code Comment s’habiller comme David Bowie à peu de frais ? En partenariat avec Revue culturelle de Philippe Collin, Xavier Mauduit et Frédéric Bonnaud (France, 2013, 43mn) Coproduction : ARTE France, Ex Nihilo
Uli Aumüller 19.00 | MAESTRO Midori interprÈTe le concerto pour violon de Brahms Pour ses trente ans de scène, la violoniste Midori, la plus énigmatique des concertistes internationales, interprète le Concerto pour violon de Brahms. En 1982, à New York, Midori débutait à l’âge de 11 ans sous la direction de Zubin Mehta. Pour ce concert anniversaire, elle a demandé au chef d’orchestre de la diriger, avec l’Orchestre philharmonique de Munich, dans le Concerto opus 77 en ré majeur, la seule œuvre composée par Brahms pour violon et orchestre. Arte l ve web. Retrouvez des centaines de concerts sur la plate-forme d’ARTE dédiée au spectacle vivant. arteliveweb.com En partenariat avec Concert Direction musicale : Zubin Mehta Avec Midori et l’Orchestre philharmonique de Munich Réalisation : Hanne Kaisik (Allemagne, 2013, 43mn) Coproduction : Inpetto Filmproduktion, ARTE/ZDF 20.00 KaramBolage Yvon Horner décrit à nos amis allemands l’importance d’un événement absolument français : le Tour de France ; Laurent Berthomieu en profite pour nous présenter un groupe allemand qu’il vénère : Kraftwerk ; la devinette. Magazine de Claire Doutriaux (France, 2013, 12mn) 20.15 LE Blogueur Danger, espèces invasives ! Ami des bêtes, mais pas de toutes, Le blogueur enquête en Grande-Bretagne, qui se mobilise contre les ravages du muntjac, gracieux petit cerf aboyeur venu d’Asie ; en Espagne, où l’énorme escargot pomme importé d’Amazonie dévaste les rizières de l’Èbre ; et dans le sud de la France, où l’on tente de réguler la charmante tortue de Floride, véritable alien pour les étangs et les espèces locales... Magazine présenté par Anthony Bellanger (France, 2013, 26mn) Coproduction : ARTE France, Compagnies des Phares et Balises Warner Bros 20.45 | Cinéma LES PRÉdaTeurs Le premier long métrage de Tony Scott (Top gun), avec Catherine Deneuve et David Bowie en vampires gothiques chic. Miriam, une femme vampire vieille de six mille ans, tire sa beauté et sa longévité du corps et de l’âme des êtres humains dont elle se repaît au fil des siècles. Sa seule raison de vivre est la recherche de nouveaux partenaires. John, son amant depuis trois cents ans, est touché par un processus de vieillissement accéléré. Miriam jette alors son dévolu sur Sarah Roberts, docteur spécialiste dans les mécanismes de vieillissement dont elle compte bien faire sa nouvelle esclave. ÉROTISME CHIC ET ROMANTISME NOIR Ce film fantastique ultra esthétisant, énième variation autour du mythe de la comtesse Bathory, évoque l’univers éthéré de vampires intemporels, réfractaires à la laideur du monde moderne. Sa séquence générique se déroule dans une boîte de nuit au son de « Bela Lugosi’s dead » du groupe new wave Bauhaus, ce qui en fit à sa sortie un film emblématique pour le mouvement gothique. Érotisme chic de papier glacé, imagerie publicitaire, décadentisme british, Les prédateurs offrait le flanc pour se faire N°27 – semaine du 29 juin au 5 juillet 2013 – ARTE Magazine B COMME BOWIE ! battre... mais il transcende tous ses effets visuels tapageurs grâce à la sensualité et au pouvoir de fascination de ses interprètes (Catherine Deneuve sublime en femme vampire bisexuelle, David Bowie encore auréolé de son statut de symbole sexuel glam rock, Susan Sarandon...) et de son romantisme noir. L’un des derniers grands rôles du chanteur anglais après L’homme qui venait d’ailleurs de Nicholas Roeg et Furyo de Nagisa Oshima. Lire aussi pages 4-5 et 9 Voir également Dr Bowie & Mr Jones à 16.45 et 22.20, et Personne ne bouge ! - Spécial David Bowie à 17.45. (The hunger) Film de Tony Scott (Royaume-Uni, 1982, 1h37mn, VOSTF) Scénario : Ivan Davis, Michael Thomas d’après le roman de Whitley Strieber Avec : Catherine Deneuve (Miriam Blaylock), David Bowie (John Blaylock), Susan Sarandon (le Dr Sarah Roberts), Cliff De Young (Tom Haver), Beth Ehlers (Alice Cavender), Dan Hedaya (le lieutenant Allegrezza), Rufus Collins (Charlie Humphries), Suzanne Bertish (Phyllis), Bessie Love (Lillybelle) Image : Stephen Goldblatt, Tom Mangravite Musique : Michel Rubini, Denny Jaeger Montage : Pamela Power Production : Peerford Ltd. juin 30 dimanche 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :