Activ' Assistante n°9 mar/avr/mai 2015
Activ' Assistante n°9 mar/avr/mai 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de mar/avr/mai 2015

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Groupe Réunir

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 24,2 Mo

  • Dans ce numéro : MICE & voyages d’affaires, les bons plans 2015.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
26 FICHE PRATIQUE Zoom juridique TO-DO LIST DE LA SÉCURITÉ AU TRAVAIL Tout employeur doit veiller à la sécurité de l’ensemble du personnel placé sous sa responsabilité. Sur le terrain, qu’en est-il dans votre entreprise ou service ? CHECK-LIST DES INDISPENSABLES à classer dans le dossier du personnel 0 La convocation et l’attestation de présence à la réunion d’accueil sécurité et le contrôle des connaissances. 0 Les aptitudes médicales et les restrictions. 0 Les attestations de suivi des formations obligatoires et réglementaires spécifiques au poste (ex. : autorisation de conduite d’engin, habilitation aux risques électriques, incendie...). 0 Les attestations de suivi des formations de prévention en lien avec la santé du personnel : travail sur écran, gestes et postures, secouristes... tfi ` ` A. 10.2 k k W k 4..6\&GB Zr-1 -ri r e m ï tit. Si, dans les grandes entreprises, le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) soutient la direction dans sa mission de sécurité des salariés, dans les petites structures ou les services en apparence peu exposés, chaque assistante peut informer son responsable sur les manquements à l’obligation de prévention des risques. Découvrez, avec Fabien Vaninetti et Elian Blanchon, ingénieurs à l’APAVE, comment amorcer une démarche prévention efficace, et plus si affinités. LE DANGER, C’EST QUOI ? En matière d’évaluation des risques, « un danger est la propriété ou capacité intrinsèque par laquelle un élément (matériel, produit, méthode de travail…) peut causer un dommage ». Pour sa part, « un risque est le ou les résultats de l’exposition d’une personne à un danger ». En pratique, l’évaluation des risques permet de mesurer chaque danger en fonction : de la probabilité de réalisation du dommage (fréquence et durée d’exposition, pertinence et efficacité des mesures existantes) ; de la gravité du dommage supposé. « Observés sous cet angle, tous les objets utilisés ou impliqués dans les actes de la vie courante nous exposent à un danger plus ou moins grave », souligne Elian Blanchon, manager consultant santé et sécurité de l’homme au travail. } ƒ r WW1
LA PRÉVENTION : POUR QUI ? POURQUOI ? « Si le premier sujet abordé devant un salarié à son arrivée dans l'entreprise est lié à sa sécurité, le sentiment qu’il va éprouver va avoir un impact positif sur sa manière de se comporter », précise Fabien Vaninetti, responsable national produits formation santé et sécurité au travail. « L’entreprise prend soin de son personnel, il va être agréable de travailler ici ». Concrètement, tout salarié doit, dès sa prise de poste et même s’il travaille dans un bureau : prendre connaissance du règlement intérieur ; noter les consignes d’urgence à respecter en cas d’incendie ou d’accident ; être prévenu sur la nature des dangers auxquels il est exposé dans l’exercice de ses fonctions même à titre exceptionnel ou ponctuel ; et, s’il est concerné, sur les formations obligatoires à suivre : risques électriques, conduite d’engin... être informé sur les risques auxquels il peut être exposé (troubles musculo-squelettiques, travail sur écran, mais aussi risques liés à l’utilisation de machines ou produits...) et sur les moyens de prévention et de protection mis à sa disposition. Dans les entreprises sensibilisées au bien-être de leurs salariés, ces informations doivent faire l’objet d’une réunion d’information et sont rappelées dans le livret d’accueil. LE RÔLE DU DOCUMENT UNIQUE D’ÉVALUATION DES RISQUES « Obligatoire dans toutes les entreprises françaises depuis le 7 novembre 2002, le document unique d’évaluation des risques (DU) liste, par service et par poste de travail, tous les dangers et risques susceptibles d’impacter la santé physique ou psychique du personnel ainsi que les moyens de s’en prémunir », indique Elian Blanchon. Nul n’a jamais évoqué ce document en votre présence ? Vérifiez s’il existe ! Selon la réponse obtenue, vous pourrez soit contrôler et/ou suggérer de réviser le DU (au minimum une fois par an), soit proposer de le mettre en place. LA VÉRIFICATION DES INSTALLATIONS ET DES MATÉRIELS Obligatoire, le registre de sécurité recense tous les contrôles des équipements/installations dans l’entreprise : installation électrique, système de chauffage, ascenseur(s), extincteurs, appareils de levage, éclairages de secours, alarmes, etc., ainsi que l'ensemble des matériels soumis à des vérifications régulières. « Souvent, les documents remis à l’issue des contrôles sont dispatchés dans les services et des recommandations peuvent passer inaperçues. Pour éviter de mauvaises surprises, il est important de centraliser les informations dès le contrôle effectué et de prendre en compte les non-conformités », indique Fabien Vaninetti. LES TROIS AXES DE VIGILANCE DE LA SÉCURITÉ Proposés par Fabien Vaninetti et Elian Blanchon, les acronymes TOP et HOT permettent de retenir les trois axes de la prévention des risques. TOP : pour Technique (vérification des installations et des matériels), Organisationnel (élaboration puis mise à jour du document unique d'évaluation des risques) et Personnel (information et formation des salariés). HOT : pour Humain (formation d’accueil et information des personnels), Organisationnel (création et mise à jour du document unique des risques) et Technique (contrôle des installations et des matériels). Et vous, comment allez-vous retenir les trois axes à mettre en œuvre pour organiser la prévention des risques dans votre entreprise ? TOP ou HOT ? Agnès Taupin L 5 DOCUMENTS SÉCURITÉ INCONTOURNABLES pour votre service/entreprise 0 Affichages obligatoires avec plan d’évacuation et consignes de sécurité. 0 Tableau de suivi des visites médicales : qui, quand, conclusion du médecin, inaptitude constatée et restrictions médicales à respecter (ex. : port de charges de plus de xx kg interdit). 0 Tableau de suivi des formations sécurité et des certificats de mise à jour : nom de la personne, intitulé du poste, titre de la formation, date de suivi, durée de validité de la formation reçue et date prévisionnelle de la prochaine. 0 Copie du DU de votre service pour suivre la mise en œuvre des correctifs et/ou recommandations. 0 Tableau de suivi des non-conformités inscrites sur le registre de sécurité et à mettre en œuvre à l’issue des contrôles techniques. Activ’Assistante - Mars 2015 - 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :