[Rhône-Alpes] Rhône-Alpes n°36 mar/avr/mai 2014
[Rhône-Alpes] Rhône-Alpes n°36 mar/avr/mai 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°36 de mar/avr/mai 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Régional de Rhône-Alpes

  • Format : (200 x 285) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : des innovations pour vivre mieux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
L’INNOVATION EN RHÔNE-ALPES Les PME rhônalpines innovent dans tous les secteurs, en particulier dans l’industrie chimique, la fabrication de matériel de transport ou de machines et équipements. € 4 MILLIARDS DE DÉPENSES EN RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT, 9 E SUR LE PLAN EUROPÉEN POUR LE DÉPÔT DE BREVETS : 2 E RANG FRANÇAIS ET 10 E RANG EUROPÉEN 2 E RÉGION EXPORTATRICE APRÈS ÎLE-DE-FRANCE + DE 3 000 ENTREPRISES INNOVANTES MEMBRES DE PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ OU DE CLUSTERS 4- 9 UNIVERSITÉS 38500 CHERCHEURS 40 GRANDES 230000 ÉTUDIANTS ÉCOLES 2 INSTITUTS DE RECHERCHE TECHNOLOGIQUE 15 CENTRES DE RECHERCHE 2 INSTITUTS DES TECHNOLOGIES DE L’ÉNERGIE 650 LABORATOIRES 13,6% DES ENTREPRISES INNOVANTES DE FRANCE 2/3 des entreprises innovantes en technologie innovent aussi en marketing ou en organisation. CHAQUE ANNÉE : 15 M € 350 projets € 12 PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ LYON URBAN TRUCKS & BUS : transports collectifs urbains de personnes et marchandises. LYONBIOPÔLE : maladies infectieuses et développement des vaccins. TENERRDIS : développement des nouvelles technologies de l’énergie. IMAGINOVE : cinéma, audiovisuel, jeux vidéo, animation multimédia. TECHTERA : textiles techniques. TERRALIA : nutrition. TRIMATEC : éco-énergies. VIAMECA : mécanique. consacrés aux clusters et pôles innovants soutenus PART DES PME RHÔNALPINES QUI INNOVENT, SELON LE PÉRIMÈTRE DE LEUR ACTIVITÉ : AXELERA : chimie et environnement. MONT-BLANC INDUSTRIES : mécatronique. 10 CLUSTERS MINALOGIC : micronanotechnologie et systèmes embarqués. PLASTIPOLIS : matériaux et matières plastiques. 68% AEROSPACE CLUSTER IN RHÔNE-ALPES : aéronautique et spatial CLUSTER EDIT-SOFTWARE IN RHÔNE-ALPES : édition de logiciels CLUSTER MONTAGNE : aménagement et développement de la montagne International 51% National 38% Local RHÔNE-ALPES AUTOMOTIVE CLUSTER : véhicules roulants CLUSTER RHÔNE-ALPES ÉCO-ÉNERGIES : énergies renouvelables et maîtrise de l’énergie appliquée au bâtiment CLUSTER I-CARE : technologies de la santé CLUSTER LUMIÈRE : nouvelles technologies de l’éclairage ORGANICS CLUSTER IN RHÔNE-ALPES : produits biologiques SPORALTEC : sport, loisirs et outdoor INDURA, UN NOUVEAU CLUSTER. Né fin novembre 2014, il est spécialisé dans les infrastructures durables. Sources : Région, ARDI, Insee, CCI Rhône-Alpes
N°36 — PRINTEMPS 2015 TECHNOLOGIES NUMÉRIQUES i2hône4Ipes 11 Quand le robot Kamido fait le tri L es robots n’en finissent pas de surprendre. Après en avoir créé un qui répartissait habilement les tranches de pommes sur des fonds de tartes, l’entreprise stéphanoise Siléane vient de franchir un nouveau palier avec un robot autonome, « capable d’agir et de se débrouiller seul en situation inconnue, sans aucune connaissance a priori ». Dérivé de l’anagramme de mikado, Kamido peut extraire un objet déterminé d’un tas de déchets, faire le tri au milieu de gravats pour retraiter certaines matières. Le « cerveau » de ce robot réside dans son logiciel d’intelligence artificielle associé à un capteur de vision, fruit de trois ans de recherche-développement. Sur ce terrain de la robotique humanoïde, Siléane se retrouve face à des groupes tels que Google autrement plus puissants que cette PME de 45 salariés qui a signé son entrée dans la robotique industrielle en concluant un accord avec le spécialiste taïwanais de l’assemblage électronique Foxconn. Mais l’agilité de l’entreprise stéphanoise pourrait faire la différence. « Avec Kamido, on n’a pas de véritable concurrent. On garde une petite longueur d’avance. On a encore deux ans de travail pour construire cette gamme », constate Hervé Henry. Le président fondateur de la société projette de vendre dans un premier temps 150 à 200 machines par an, soit quatre fois plus que son chiffre d’affaires actuel. À la clé, la Kamido peut extraire un objet d’un tas de déchets. création de quatre-vingts emplois dans les cinq ans, qui intégreront un nouveau bâtiment construit à proximité de son site. Rien que pour l’Europe, Siléane estime à 8 000 machines par an le vivier de cette nouvelle génération de robots prêts à intervenir dans des opérations de dévracage et de recyclage, dans l’industrie et la logistique, dans le chargement de machines et la préparation automatique de commandes. > www.sileane.com Vincent Charbonnier Alexa Brunet Beam Pro pour se téléporter Trois questions à Jérémie Koessler, directeur général d’Awabot, à Villeurbanne Les visiteurs de Pollutec ont croisé un objet, mi-robot mi-homme, qui se déplaçait et discutait comme eux. De quoi s’agit-il ? Il s’agit du robot de téléprésence Beam Pro, conçu avec la société californienne Suitable Technologies. Grâce à un système de visioconférence mobile, il permet d’explorer un lieu, d’échanger visuellement avec d’autres personnes tout en étant à l’autre bout du monde. La visioconférence existait déjà, mais nous y avons ajouté la mobilité : grâce au logiciel que nous avons développé, l’utilisateur peut piloter Beam depuis un simple ordinateur, avant de le faire revenir sur son socle de recharge. En fonction des usages, nos équipes de Villeurbanne lui donnent d’autres capacités. Quels peuvent être ces usages ? Les vendeurs d’une chaîne de magasins d’objets connectés font par exemple « venir » des experts devant les clients qui posent des questions trop pointues pour eux. Une trentaine d’enfants hospitalisés au Centre Léon- Bérard de Lyon et de lecteurs du Huffington Post ont pu, de leur côté, participer à l’inauguration du musée des Confluences de Lyon, sans quitter leur chambre d’hôpital ou leur maison. Beam peut aussi faire visiter des usines à distance ou assurer une téléprésence auprès de personnes âgées. Ainsi, on évitera peut-être certaines hospitalisations. D’autres usages, enfin, sont à inventer : un Beam +, destiné au grand public, vient de sortir. Un robot ne fait-il pas peur ? Si Beam est mal présenté, il peut être pris comme un substitut de présence humaine, alors qu’il apporte davantage d’humain dans les relations. Il est la dernière forme de communication avant la rencontre physique. Les gens perdent généralement leurs réticences lorsqu’ils le voient dans un usage concret. Propos recueillis par Véronique Vigne-Lepage > www.awabot.com Beam permet de visiter des lieux à distance. Alexa Brunet



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :