[90] Vivre le Territoire n°184 sep/oct 2019
[90] Vivre le Territoire n°184 sep/oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°184 de sep/oct 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,9 Mo

  • Dans ce numéro : 7400 collégiens font leur rentrée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
ÉVÉNEMENT Nouveauté L’Atlas de la flore du Territoire De l’Abies alba au Zea mays, la flore du Territoire de Belfort est actuellement composée de 1 300 espèces qui ont été identifiées, recensées et localisées avec précision. Un travail considérable, une commande du Département réalisée par le Conservatoire botanique national de Franche-Comté. Le résultat ? L’« Atlas de la flore du Territoire de Belfort ». 896 pages et plus de 80 000 données. Il n’est pas exagéré de souligner le caractère exceptionnel de l’événement. Il faut en effet remonter environ 150 ans en arrière pour retrouver l’équivalent  : « Notice sur la flore des environs de Belfort » rédigé par Parisot et Pourchot. Depuis, hormis une mise à jour au début du XX e siècle, nul ne s’était attelé à la tâche. C’est aujourd’hui chose faite. Urbanisation et sécheresse « L’Atlas de la flore du Territoire propose un « instantané » de la connaissance de la répartition des plantes du département. C’est le résultat du travail de plusieurs dizaines de bénévoles et de professionnels qui ont parcouru ces dernières années les 101 communes du Territoire de Belfort », explique Christophe Hennequin, botaniste au Conservatoire botanique national de Franche-Comté et auteur de l’ouvrage. Cet état des lieux permet-il de tirer quelques conclusions ? « On constate qu’en un siècle et demi, le département a perdu 10% de sa flore. C’est beaucoup mais ce n’est pas exceptionnel car cela correspond 4 à la moyenne nationale. » On en connaît les causes ? « Trois grandes catégories ont principalement perdu des espèces  : les milieux humides, les plantes de moissons et les milieux alluviaux. Les principales causes sont l’urbanisation, l’assèchement des zones humides et les changements de pratiques agricoles. On notera par contre que certaines plantes se sont bien maintenues, notamment grâce au travail de préservation des chaumes », souligne le spécialiste. Espèces remarquables et/ou protégées À qui va servir cette mine d’informations ? « Toutes ces données sont remontées au niveau national et viennent enrichir notamment le SIFLORE (http://siflore.fcbn.fr). Ensuite cela va servir bien sûr aux amateurs de botanique mais aussi aux communes, aux bureaux d’études qui souhaitent s’informer de la présence d’espèces remarquables et/ou protégées avant d’initier des projets. C’est aussi et surtout une étape, un état des lieux qui devrait nourrir la réflexion des générations futures. » L’ATLAS DE LA FLORE DU TERRITOIRE DE BELFORT édité par Naturalia Publications avec la participation du Conseil départemental du Territoire de Belfort et le Conservatoire botanique national de Franche-Comté. Auteur Christophe Hennequin avec la collaboration de Jean-Claude Vadam, Yorick Ferrez, François Thiery, Philippe Marle et Jean-François Lami. 896 pages – 60 euros. « Alors qu’en superficie, le département représente moins de 4% de la Franche-Comté, il regroupe sur son territoire 55% de la biodiversité végétale franc-comtoise et 38% des espèces patrimoniales de Franche-Comté » souligne Marie Claude Chitry-Clerc, Vice-présidente du Conseil départemental Vivre le Territoire N°184 — Sept./Oct. 2019
ET AUSSI  : Conférence Christophe Hennequin, botaniste au Conservatoire botanique national de Franche-Comté et auteur de l’Atlas de la flore du Territoire animera une conférence à Delle, le samedi 21 septembre à 14h, à la médiathèque. Cette conférence sera suivie d’une balade pour découvrir les plantes typiques du Sud Territoire. Sur inscription à la Maison départementale de l’environnement au 03 84 29 18 12. Gratuit. Christophe Hennequin lors d’une balade conférence sur le site du Malsaucy EN CHIFFRES Plus de 80 000 données 1 302 cartes 1 300 espèces recensées 896 pages 736 photos ÉVÉNEMENT L’ELATINE À FRUITS DROITS Les seuls spécimens français de l’Elatine à fruits droits ont été découverts dans le Territoire de Belfort. Pour trouver d’autres spécimens il faut aller jusqu’en Scandinavie ou dans l’est de l’Europe. LA LYSIMAQUE À FLEUR EN THYRSE La Lysimaque à fleur en thyrse pousse sur les rives du Malsaucy. On ne recense que quatre à cinq localisations de cette espèce en France. Sept./Oct. 2019 — N°184 Vivre le Territoire 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :