[90] Vivre le Territoire n°184 sep/oct 2019
[90] Vivre le Territoire n°184 sep/oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°184 de sep/oct 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,9 Mo

  • Dans ce numéro : 7400 collégiens font leur rentrée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
ENVIRONNEMENT Initiative  : 480 arbres et arbustes fruitiers pour abriter la faune sauvage L’Association communale de chasse de Châtenois-les-Forges s’est engagée dans une action de revalorisation de terrains situés en bordure de la Ligne à Grande Vitesse qui traverse le département. L’objectif ? Offrir le gîte et le couvert aux oiseaux de passage et à la faune locale. Une parcelle plantée à Châtenois-les-Forges EN CHIFFRE 8 000 € de budget pour l’achat de plants et l’entretien 84 ares de terrains 47 arbres fruitiers 435 arbustes 459 heures de travaux de nettoyage, 22 Après la pose des grillages de protection de la Ligne à grande vitesse (LGV) Rhin-Rhône, ainsi que le remembrement des terres agricoles de Châtenois-les-Forges, les chasseurs de l’association de chasse ont fait un inquiétant constat. « Environ 2 500 mètres plantation et protection des plants Les lièvres apprécient les buissons où ils trouvent leur nourriture. de haie ont été enlevés sur notre commune », explique Jean-Pierre Forster, Président de l’Association communale de chasse agréée de Châtenois-les-Forges. Or, ces haies constituent pour les animaux et les oiseaux des abris indispensables. « Ce sont des zones qui restent sauvages, poursuit le Président. Les oiseaux migrateurs viennent s’y nourrir de baies et de petits fruits, les faisans, les lièvres, et même les chevreuils s’y reposent… » De la bonne terre et du compost Après quelques années de tractation, SNCF Réseau, propriétaire des terrains, a finalement consenti à céder à l’association de chasse 84 ares de terrains délaissés, répartis en 9 parcelles. Avec le soutien du Département du Territoire de Belfort, une dizaine de bénévoles se sont attelés à la tâche en novembre 2018. Armés de pelles et même de barre à mine pour creuser les sols, ils ont planté 435 buissons et 47 arbres fruitiers. « Le technicien de la Fédération de Chasse nous a conseillés sur les essences d’arbres fruitiers adaptées à notre climat, comme des cerisiers, des pruniers et des pommiers, ainsi que sur les arbustes qui produisent des baies et des fleurs pour les insectes pollinisateurs », ajoute Jean-Pierre Forster. Après 25 demi-journées de travail, l’ajout de bonne terre et de compost, et beaucoup d’huile de coude, les parcelles ont commencé à accueillir cet été leurs premiers hôtes. F Contact  : Association communale de chasse agréée de Châtenois-les-Forges 06 60 36 03 01 Vivre le Territoire N°184 — Sept./Oct. 2019
Actions sociales  : Le Département renforce la lutte contre la pauvreté Le 27 juin dernier, Florian Bouquet, Président du Conseil départemental, et Sophie Elizéon, Préfète du Territoire de Belfort, ont signé une convention visant à décliner dans le Territoire de Belfort la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté. Chef de file de l’action sociale, le Département constitue l’échelon idéal pour agir au plus près des populations et lutter contre la précarité afin de favoriser l’emploi et l’insertion sociale. C’est pourquoi l’État a décidé de s’appuyer sur la collectivité pour mettre en œuvre, à l’échelle locale, son plan national de lutte contre la pauvreté, annoncé par le Président de la République en octobre 2018. Développer des politiques volontaristes La convention signée entre la Préfecture du Territoire de Belfort et le Département, le 27 juin dernier, permettra de développer des politiques volontaristes dans le domaine de l’insertion, de la protection de l’enfance, de la santé et de la protection maternelle et infantile (PMI) ou encore dans celui de l’action sociale territoriale. La création d’un poste de chargé de missions entreprises Parmi les actions concrètes, il s’agira notamment de renforcer le suivi médical des enfants pris en charge par le Département à travers l’Aide sociale à l’enfance (ASE) et de mieux accompagner les jeunes adultes sortis du dispositif, avec la création de parcours coordonnés. Une attention toute particulière sera donnée à l’insertion des bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA), avec la mise en place d’une plateforme entreprises et la création d’un poste de chargé(e) de mission pour favoriser les mises en relations et les embauches. Un accueil social de proximité sera mis en place dans les Points accueil solidarité (PAS) Du côté des Points accueil solidarité (PAS), le travail social au service de toutes les familles sera renforcé grâce à la mise en place d’un accueil social de proximité sur l’ensemble du Territoire et la généralisation des référents de parcours. Participation de l’État Pour la mise en œuvre concrète de ce Plan qui s’étend de 2019 à 2021, l’État apportera une participation financière à hauteur maximum de 50% des dépenses départementales, et dans la limite des crédits inscrits. Le coût total prévisionnel des actions engagées s’élève à près de 3,2 millions d’euros. ÉVÉNEMENT SOCIAL EN CHIFFRES 3,2 M € de budget prévisionnel Département du Territoire de Belfort  : 2 M € État  : 800 000 € Fonds social européen (FSE)  : 400 000 € Sept./Oct. 2019 — N°184 Vivre le Territoire 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :