[90] Vivre le Territoire n°184 sep/oct 2019
[90] Vivre le Territoire n°184 sep/oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°184 de sep/oct 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,9 Mo

  • Dans ce numéro : 7400 collégiens font leur rentrée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
PROTECTION DE L’ENFANCE Le Département recrute des familles d’accueil RÉUNION D’INFORMATION SUR LE MÉTIER D’ASSISTANT FAMILIAL Mercredi 18 septembre à 9 heures À l’Hôtel du Département, place de la Révolution Française à Belfort. Renseignement  : Pôle agrément – 03 84 28 18 88 20 Dans le cadre de l’Aide sociale à l’enfance (ASE), le Département du Territoire de Belfort lance une campagne de recrutement d’assistants familiaux. Un métier valorisant et qui permet de travailler à son domicile. Grâce à eux, les enfants confiés au Département retrouvent un foyer calme et sécurisant  : ce sont les assistants familiaux, plus communément appelés « familles d’accueil ». Bien que ce métier ait été rendu célèbre grâce à la série télévisée du même nom, le Département peine à recruter de nouveaux candidats. « Devenir assistant familial nécessite l’adhésion et l’implication de l’ensemble des membres du foyer, explique Pascal Garcin, Directeur de l’enfance, de la famille et de la parentalité au Département. Pour exercer ce métier, le candidat doit être préalablement agréé. Au-delà de ses capacités éducatives, il doit par ailleurs maîtriser la langue française et avoir son permis de conduire. L’examen de la demande d’agrément est instruit par la Protection Maternelle et Infantile, c’est au final le Président du Conseil Départemental qui accorde ou non l’agrément. » Ce préalable obtenu, le titulaire de l’agrément pourra ensuite postuler auprès du Département. Une fois recruté, l’assistant familial va suivre une formation obligatoire de 300 heures en alternance car un enfant lui est confié assez rapidement. À l’issue de la formation il pourra passer le Diplôme d’État d’assistant familial. « Cela correspond à une véritable professionnalisation TÉMOIGNAGE G « C’est un métier ou l’on travaille 24 heures sur 24. Les enfants vivent avec nous, la nuit, les week-ends. En tant que salarié(e)s, nous avons des congés payés, et le Département prévoit dans ce cas des séjours en colonies de vacances pour les enfants. Personnellement, j’en suis à ma 3 e génération d’enfants accueillis, et à chaque fois je vis une histoire magnifique. Bien sûr, il y a des moments difficiles, mais nous ne sommes pas seul(e)s. C’est un travail d’équipe, avec les trois assistantes familiales référentes (dont je fais partie) et l’aide des éducateurs. Ces enfants nous apportent beaucoup, ils ont une grande force de caractère. C’est un véritable échange où l’on apprend mutuellement l’un de l’autre. J’adore ce métier ! » Collette Henry, assistante familiale référente du Département et à une reconnaissance du métier d’assistant familial. » Jouer un rôle dans la société Accueillir un enfant ou un jeune n’est pas anodin. La mission de l’assistant familial consiste à assurer le quotidien de l’enfant dans un cadre familial rassurant et serein  : école, sorties, loisirs, vacances, visites chez le médecin… mais aussi le lien avec les parents qui ne doit jamais être rompu. À ce jour, le Département emploie 105 assistants familiaux dans le Territoire de Belfort, et 10% d’entre eux sont des hommes. Ce pourcentage en augmentation progressive montre que les mentalités évoluent et que les hommes ont également de plus en plus accès aux métiers traditionnellement réservés aux femmes. La direction de l’enfance constate également une évolution dans les profils des candidats. « Jusque-là, l’essentiel de nos effectifs était constitué d’anciennes assistantes maternelles. Aujourd’hui, nous rencontrons souvent des personnes en reconversion qui aspirent à jouer un rôle dans la société en retrouvant des valeurs plus humaines. » Des candidats qui veulent redonner un sens à leur vie professionnelle et en même temps concilier vie familiale et travail à domicile. Vivre le Territoire N°184 — Sept./Oct. 2019
PROTECTION DE ÉVÉNEMENT L’ENFANCE Question à Marie-France Céfis, Vice-présidente chargée de l’enfance et de la famille. —— VLT  : Quelle place occupent les assistants familiaux dans la politique départementale de protection de l’enfance ? —— Marie-France Céfis  : Choix revendiqué par la collectivité, le placement familial est une valeur fondamentale de la politique départementale en faveur de la protection de l’enfance. Dans le Territoire de Belfort, près de 105 assistants familiaux prennent en charge 180 enfants confiés. Ils constituent ainsi l’une des principales modalités d’accueil des enfants confiés au Département. L’Assistant Familial n’est pas seulement un « accueillant » animé de sa bonne volonté et de son expérience éducative personnelle, mais un professionnel de l’aide sociale à l’enfance, formé et intégré à l’équipe pluridisciplinaire en charge de la situation de l’enfant. Même s’il travaille à domicile, l’Assistant Familial n’est pas livré à lui-même, il est salarié du Département du Territoire de Belfort, il fait partie intégrante d’une équipe de professionnels œuvrant à la protection de l’enfance. Afin de les soutenir dans leur mission, le Département a développé des métiers ressources à destination de ces professionnels  : référent technique, assistant familial ressource, référent métier assistant familial. Tous agissent dans l’intérêt Légende supérieur photos. de l’enfant. Xxxx L’Assistant xxxx Familial xx est x xxx donc x un acteur social xxxx à part xxx entière, il est au centre du projet éducatif. —— Sept./Oct. 2019 — N°184 Vivre le Territoire 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :