[48] Couleurs Lozère n°4 jun/jui/aoû 2009
[48] Couleurs Lozère n°4 jun/jui/aoû 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de jun/jui/aoû 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Lozère

  • Format : (267 x 210) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : dossier « Un été en Lozère ».

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
J.F. Salles 18 Découverte Cet été, producteurs fermiers et artisanaux vont animer les communes. Sous l’appellation Marchés des Producteurs de Pays, ces derniers privilégient le contact direct entre producteur et consommateur. quatre ans, la Lozère adhère à la démarche Marchés des « Depuis Producteurs de Pays », indique Paul Gidon, responsable promotion et communication de la Chambre Départementale d’Agriculture, précisant que « ces marchés se composent uniquement de producteurs fermiers et artisanaux, adhérents d’une charte de qualité. On les reconnaît grâce au logo national très sérieux qu’ils arborent sur leurs étals. » Ces marchés se déroulent principalement l’été. Au nombre de cinq, Marchés  : faites le Marché de Mende. Marché de Rieutort de Randon. Marché d’Ispagnac. J.F. Salles ils sont répartis sur l’ensemble du département. Le premier à ouvrir le bal est Le Pont-de-Monvert, qui accueillera les producteurs et les consommateurs sur le quai du Tarn, le 18 juillet en soirée. Rimeize rejoint cette année cette formule avec son marché du 18 juillet. Le Malzieu-Ville, pionnier en la matière, fera coup double les vendredis 24 juillet et 14 août, en soirée. Langogne organisera aussi son premier marché le 6 août en soirée. Enfin, Albaret-le-Comtal fera la clôture estivale, avec son marché diurne du 23 août. J.F. Salles Ces marchés sont un moment festif et bénificient d’une animation musicale www.lozere.fr
Découverte plein de vitamines J.F. Salles « Il faut savoir que ces marchés sont un moment festif, se félicite Paul Gidon. Ils bénéficient souvent d’une animation musicale avec des groupes locaux. De plus, les visiteurs peuvent aussi se restaurer sur place avec des produits locaux ». Si ces marchés sont encore en nombre limité, leur effectif est appelé à croître ces prochaines années. « Nous sommes en train de développer le concept sur la Lozère. Nous souhaiterions que les municipalités adoptent ce concept qui est une marque déposée et qui offre Marché de Châteauneuf de Randon. toutes les garanties de qualité ». En effet, la charte à laquelle doivent adhérer les organisateurs souhaitant bénéficier du label « Marché des Producteurs de Pays » garantie que les produits soient agricoles ou artisanaux et que les producteurs ne doivent proposer que des produits exclusivement issus de leur propre production. Une démarche d’ailleurs soutenue par le Conseil général qui œuvre depuis de longues années pour promouvoir les produits du terroir (cf. la dernière campagne  : Lozère, cédez à la tentation). n Au rythme des saisons Martine Boyer, du GAEC d’Ispagnac, fait partie des « Producteurs de Lozère ». Chaque mercredi matin, elle monte son étal sur la place au Blé de Mende et propose à ses fidèles clients fruits et légumes de saison produits et récoltés avec son compagnon sur les quelque dix hectares de leur exploitation. La vente directe a commencé en 1993  : « Sans elle, nous ne pourrions pas nous en sortir. Nous produisons des fruits et des légumes. Nous commençons la saison par les asperges, ensuite nous avons les fraises, les cerises, puis nous proposons des fruits d’été, des pêches, des abricots selon les années, ou alors des prunes, des pommes et des melons ainsi que les légumes de saison, tomates, courgettes, aubergines. Nous finissons par les légumes d’automne. » Cette palette digne d’un marché de Provence provient exclusivement de l’exploitation qui bénéficie du label « Bienvenue à la ferme », La clientèle séjournant à Ispagnac peut donc s’approvisionner directement au point de vente de Martine Boyer. « Il y a un contact direct avec le client, c’est plus sympathique et plus valorisant pour le producteur. La clientèle est fidèle, ça fait plaisir. » La production est réalisée de matière traditionnelle. Elle s’efforce de respecter l’environnement et le cycle des saisons. « Nous faisons du mieux que nous pouvons, en tendant vers le Bio autant que possible. Nous venons d’investir dans un chalumeau pour faire du désherbage thermique. Nous essayons de nous améliorer et de respecter les rythmes naturels. Pas question de ramasser les fraises une semaine trop tôt si elles ne sont pas mûres ! » www.lozere.fr 19 CG 48



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :