[48] Couleurs Lozère n°4 jun/jui/aoû 2009
[48] Couleurs Lozère n°4 jun/jui/aoû 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de jun/jui/aoû 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Lozère

  • Format : (267 x 210) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : dossier « Un été en Lozère ».

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 dossier Invitation à la détente Envie de s’échapper du stress, des tracas de la vie quotidienne ? Yoga, Do in, Spa, espaces bien-être, centres aquatiques, la Lozère est le cadre idéal pour se détendre et prendre soin de soi. Via sa nouvelle campagne de communication, le Comité Départemental du Tourisme propose une sélection de bonnes adresses et de formules attractives à retrouver sur le site Internet, www.detente-autrement.com Parmi les incontournables, les centres thermaux de Bagnols-les-Bains et la Chaldette constituent de véritables havres de paix. En dehors des sentiers battus, la Lozère propose également le savoir-faire de nombreux professionnels. « Loz’air Randonnées » sur le Mont Lozère a bâti un cocktail alléchant de marche, découverte du Qi gong, stretching, massages, relaxation et sorties aux termes. Au Pont-de-Monvert, « L’instant pour soi » offre des soins pour le corps dont un massage « Tuina » avec des huiles essentielles ou la pose de pierres semi-précieuses, d’aimants médicinaux et de Reiki. À Pied-de-Borne tout simplement, un jardin associatif intitulé « De pierre en terrasse » propose de s’immerger dans le monde végétal et de lâcher prise. Découvrir les plantes, flâner de terrasse en terrasse, feuilleter un joli livre ou se bercer dans un hamac, pour parfaire ce rêve de tranquillité, on y fabrique sa propre crème de soin et ses tisanes ! n Tuina = massage traditionnel chinois Reiki = imposition des mains Lac de Naussac. Les joies de l’eau en montagne En plein cœur de la Margeride ou nichés entre les flancs des montagnes cévenoles, les lacs de Naussac et de Villefort constituent un des charmes indéniables de l’été lozérien. Baignade et farniente, pêche, activités nautiques, ils offrent tous les plaisirs du bord de l’eau dans de magnifiques paysages de montagne. À un kilomètre et demi de la ville de Langogne, le lac de Naussac se classe au cinquième rang des plans d’eau français et s’étend sur plus de 1000 hectares. Bien exposé, souvent venté, interdit à la circulation des bateaux à moteur thermique, il offre des J.F. Salles conditions idéales pour les activités nautiques dans un cadre préservé. Le Rondin des bois et Cap Défi 48 offrent un accueil privilégié aux personnes à mobilité réduite, pour y pratiquer le canoë, le kayak, le catamaran, la planche à voile, le kitesurf et le voilier (individuellement avec location à l’appui), sous forme de cours ou de stages. Sable et baignade Dans un cadre cévenol cette fois-ci, « le lac de Villefort, qui fêtera ses 45 ans le 14 juillet prochain, propose de nombreuses activités comme la pêche, le canoë, la planche à voile ou le ski nautique pour ceux qui possèdent leur propre matériel, etc. Une zone est réservée aux embarcations à moteur type zodiaque ou moto des mers » explique Danièle Badri, directrice de l’Office du Tourisme de Villefort. Une petite plage avec du sable fin, ornée de la statue d’un lézard, propose baignade surveillée et buvettes. À proximité, un sentier de 7 km permet de découvrir les environs du lac et ses paysages remarquables, entre eau et montagne. D’avril à octobre, la base nautique Grandeur nature accueille le public et propose une école de voile en été, avec des portes ouvertes le dimanche aprèsmidi pour découvrir gratuitement les activités. Quant à la pisciculture flottante de Villefort, dont la présence atteste de la bonne qualité des eaux, elle tient, sur les berges du lac le dimanche matin, un point de vente qui concentre les saveurs d’une production locale, la truite. En Lozère, on n’est jamais loin d’un plan d’eau ou d’un lac. Certains lieux comme Le Moulinet et Booz, plus intimes, ont été aménagés pour y pratiquer des activités sportives. Les lacs de Charpal, du Ganivet et les lacs d’Aubrac sont, pour tous les amoureux de la nature, des lieux idéaux. n www.lozere.fr
dossier La Canourgue au fil de l’eau Surnommée « la petite Venise lozérienne », La Canourgue marie l’eau et la pierre de façon subtile et ce, depuis des siècles. Au pied du Causse de Sauveterre, le bourg est traversé par les eaux de sources du Malpas et de Saint-Frézal qui s’unissent sous la place du Portal pour former l’Urugne, affluent du Lot. Et c’est à ces canaux que la petite cité doit son allure et son âme. Utilisée comme force motrice par l’industrie lainière, l’eau via la fabrication de draps ou cadis a assuré la prospérité du bourg jusqu’au XVIII e siècle. La ville a été édifiée au cours du Moyen Âge autour de la tour de l’horloge, ancien beffroi communal, dernier vestige du château Saint-Étienne et de la collégiale Saint-Martin bâtie au XII e siècle par les bénédictins. Modifiée au XV e siècle et reconstruite en partie au XVII e siècle, cette église monastique devenue église paroissiale a néanmoins conservé tout son charme et représente l’un des plus beaux joyaux d’art roman en Lozère. Si les différentes enceintes fortifiées du bourg ont aujourd’hui disparu, la cité conserve de magnifiques maisons de grès rose au rez-de-chaussée et façades à pan de bois à l’étage, ainsi que de belles maisons Renaissance. La rue neuve comme la rue longue laissent encore admirer des superbes maisons J.F. Salles d’artisans ou de commerçants, dont les boutiques conservent leurs étals de pierre. Sur la place au blé notamment, faisant face à la halle et à ses imposantes colonnes de granit, l’une de ces demeures présente une façade datant du XIV e siècle. n Trois questions à Henri Blanc, Président de la Commission des actions économiques et du tourisme. couleurs lozère Quel bilan tirez-vous de la campagne radio sur France inter diffusée en mars dernier ? Henri Blanc  : Faire connaitre notre département est une nécessité et cette campagne sur la radio France inter a permis de donner envie de venir en Lozère et de découvrir sa diversité touristique. Le Comité Départemental du Tourisme a d’ailleurs enregistré une forte hausse de la consultation de son site Internet. Le bilan se fera à la fin de la saison. couleurs lozère Comment allez-vous élaborer le prochain schéma du tourisme ? H.B.  : Il s’agit de dégager une stratégie de développement commune et partagée, de bâtir et mettre en œuvre un plan d’action relatif à l’activité touristique qui soit en concordance avec les orientations globales du Conseil général. Les thèmes de la protection de l’environnement, de la mise en valeur du patrimoine, de l’animation culturelle sont naturellement présents dans le débat. Nous devons travailler avec l’ensemble des forces vives du Département, en partenariat avec les professionnels et en transversalité avec tous les secteurs d’activités. couleurs lozère Quels sont les atouts de la Lozère en tant que destination touristique ? H.B.  : La Lozère a plusieurs valeurs associées. La plus naturelle, c’est la qualité esthétique des paysages, les sites grandioses qui fascinent toujours autant nos visiteurs. Les professionnels du tourisme, leur aptitude à l’innovation, leur vitalité et leur dynamisme jouent un rôle essentiel dans l’économie touristique. Nous avons aussi un patrimoine architectural d’habitat, religieux ou vernaculaire qui témoigne d’une adaptation remarquable de l’activité humaine aux beautés de la nature. Je pense aussi que notre agriculture, éloignée des modèles de développement intensif, contribue à la biodiversité et à l’entretien des milieux ruraux. Toutes ces valeurs permettent le développement d’un tourisme durable répondant aux aspirations d’un grand nombre de nos concitoyens. n www.lozere.fr 13 CG-48



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :