[25] Vu du Doubs n°243 sep/oct 2017
[25] Vu du Doubs n°243 sep/oct 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°243 de sep/oct 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Doubs

  • Format : (289 x 350) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 4 Mo

  • Dans ce numéro : révolution numérique dans les collèges.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
, vu du Dou bs Sept./Oct. 2017 2 « Ce qui caractérise les interventions du Département en faveur de l’épanouissement des collégiens, c’est bien la diversité  : diversité de l’offre culturelle, sportive et citoyenne ! » 10-31-1282 Certifié PEFC Ce produit est issu de forêts gérées durablement et de sources contrôlées. pefc-france.org Photo de couverture  : Laurent Cheviet Vu du Doubs n°243 - Sept./Oct./Nov. Directrice de la publication  : Christine Bouquin Rédacteur en chef  : Patrice David Mise en page  : Agence Elixir Création graphique  : Scoopcommunication Vu du Doubs est une publication bimestrielle éditée par le Département du Doubs - 7 avenue de la Gare-d’Eau - 25031 Besançon cedex - Tél. 03 81 25 83 13 (direction de la communication) - Fax  : 03 81 25 80 41 - www.doubs.fr et vududoubs@doubs.fr ISSN  : 0294- 0329 Dépôt légal 9958 Impression  : Maury Distribution  : La Poste Vu du Doubs est imprimé à 204 300 exemplaires sur papier blanchi 100% sans chlore PEFC. Photo  : Laurent Cheviet Soyons innovants pour notre jeunesse ! La réussite de nos enfants est l’une des plus belles satisfactions de nos vies de parents ! Or cette réussite est en grande partie le fruit d’une scolarité marquée par des efforts, des succès, parfois des échecs – et ceux-là sont souvent instructifs. Les connaissances acquises à l’école comptent parmi nos premières expériences et forgent profondément notre personnalité. C’est pourquoi les années collèges sont si importantes ! Tout naturellement, en tant que présidente du Doubs, je concentre mon attention sur notre compétence consacrée aux collèges. Il s’agit pour moi de réunir toutes les conditions favorables à la scolarité de nos jeunes. Avec les élus départementaux, j’ai redéfini un programme de modernisation à la fois ambitieux et réaliste. Près de 70 millions d’euros sont mobilisés sur cinq ans pour restructurer les locaux qui en ont le plus besoin, mais aussi pour développer le numérique éducatif, car ce nouvel outil d’apprentissage présente de nombreux atouts comme le montre le dossier de ce numéro de Vu du Doubs. Toutefois, pour rappeler aux jeunes les vertus de l’écrit, les conseillers départementaux offriront cette année encore aux nouveaux collégiens le fameux dictionnaire qui marque leur entrée dans le second degré. Soyons innovants sans négliger les fondamentaux ! Ce qui caractérise les interventions du Département en faveur de l’épanouissement des collégiens, c’est bien la diversité  : diversité de l’offre culturelle, sportive et citoyenne ! Ils peuvent tout aussi bien explorer les coulisses de l’histoire à travers notre patrimoine, s’initier aux arts et aux spectacles, découvrir divers sports… Ils sont 82 à participer aux travaux du Conseil départemental des jeunes, signant ainsi, pour la plupart, leur premier engagement citoyen. Ce sont là autant d’expériences qui ouvrent l’horizon et qui aiguisent la curiosité pour toute la vie ! Le thème de cette rentrée scolaire étant principalement l’alimentation et la lutte contre le gaspillage alimentaire, je sais pouvoir compter sur les compétences des agents techniques du Département pour proposer une restauration scolaire de qualité, propice à assurer un bon équilibre dans cette période décisive de l’adolescence. Innovant dans le numérique éducatif, le Doubs l’est aussi dans l’accompagnement quotidien des collégiens afin de leur donner toutes les chances de réussir la vie à laquelle ils aspirent. ; Il -(iS+t. Vt‘oelk -Q. Christine Bouquin, présidente du Département du Doubs EN BREF Les grands rendez-vous sportifs de l’automne m Le motocross à l'heure des exploits Le site de la Versenne, dans le Pays de Montbéliard, est le théâtre d’un triple événement d’envergure internationale  : le Mondial féminin et les championnats du monde masculin MX2 et MXGP (Grand prix de Montbéliard). Une consécration pour le Moto-club de Villars-sous- Ecot qui fêtera ainsi en grande pompe son cinquantième anniversaire. C’est aussi une reconnaissance pour le site de la Versenne, situé au bord de l’A36, dont les infrastructures ont été modernisées avec le concours, notamment, du Département qui soutient ce grand rendez-vous des champions. m o SAMEDI 30 SEPTEMBRE À la recherche de l'Extrême La vallée de la Loue se transforme en terrain sportif grandeur nature pour les compétiteurs comme pour les randonneurs, à l’initiative du Vélo-club d’Ornans. Près d’une dizaine d’épreuves sont organisées, dont les marathons VTT (féminin et masculin) qui comptent au classement international. Une nouveauté cette année  : l’Xtrem Nordic nocturne, marche nordique de 10 km proposée le samedi entre chien et loup (départs entre 18h et 19h). La Mini-Xtrem (pour les 5 à 11 ans, départs par tranches d’âge) connaît un engouement prometteur ! www.extreme-sur-loue.com Deux sites historiques pour un trail Entre Salins-les-Bains et la Saline royale d’Arc-et-Senans, les coureurs s’élancent sur les traces des gabelous, le long du tracé de l’ancien saumoduc qui reliait les deux sites par les vallées de la Furieuse et de la Loue. Pour cette nouvelle édition organisée avec l’appui du Département du Doubs, le tracé a gagné en difficulté et en diversité. Au programme  : le trail des gabelous (33 kilomètres et 1120 mètres de dénivelé positif) ; la course ou, au choix, la marche des gabelous (13 km chacune et 285 m de dénivelé positif) ; ou encore, une nouveauté, la course d’Arc-et-Senans (5km). L’esprit de compétition rivalise avec le goût de la convivialité autour de multiples animations. http://traildes2salines.com SAMEDI 16 ET DIMANCHE 17 SEPTEMBRE www.mcvillars.com DIMANCHE 1 ER OCTOBRE DIMANCHE 1 ER OCTOBRE Photo  : Vélo-club Photo  : Moto-club Photo  : Olivier Paget
1 2 4 2 tout le Doubs ROUSALIE LIBÈRE LA VOIX DE L’ENFANT Face à une situation inquiétante, la plupart des enfants entendent une petite voix intérieure qui les alerte. Mais cette petite voix est si fragile, si ténue, qu’elle peut rester inaudible ou s’évanouir trop vite. L’association Rousalie s’est créée en 2015 justement pour que cette petite voix s’épanouisse et se libère. « L’association est composée de travailleurs sociaux, de psychologues, d’orthophonistes, d’enseignants…, signale Fanny Dubouclez, sa présidente, et elle est ouverte à toutes les bonnes volontés. Plus nous serons nombreux, plus nous pourrons multiplier les interventions dans les établissements scolaires. » C’est en effet la principale mission assurée par Rousalie  : sensibiliser et former les professionnels de l’enfance ainsi que les enfants eux-mêmes à leurs droits et à leurs devoirs. Les intervenants s’appuient sur le livre écrit par Mélanie Montaclair et illustré par Jérôme Hennebicque, membres de l’association  : Un serpent dans mon cartable*. Ils sont déjà 200 enfants à avoir partagé le secret qui pèse sur le cœur de Rousalie Fanchoufouène. Mais il en reste encore beaucoup à rencontrer ! * Presses du centre Unesco de Besançon Association Rousalie, 22 rue de l’Épitaphe à Besançon http://rousalie.pagefr.com/association.rousalie@gmail.com 3 Illustration extraite de l’ouvrage Un serpent dans mon cartable. Forces vives Sept./Oct. 2017 PRÈS DE CHEZ vouS Suivez l'actualité des projets du Doubs sur www.doubs.fr 1 Besançon LECTURES POUR TOUS Dès sa création en 1969, la bibliothèque de l’hôpital Jean-Minjoz s’est donné pour mission de toucher tous les publics. Ce qu’elle parvient à faire avec un fonds propre d’environ 12 000 ouvrages complété de 500 prêts (renouvelés tous les six mois) de la Médiathèque départementale du Doubs et de la Ville de Besançon. Cependant, certains patients n’avaient pas accès au service  : ceux qui sont hospitalisés en atmosphère protégée, notamment dans les services d’auto et d’allo-greffes soumis à des contraintes d’hygiène draconiennes. Pour contourner cet obstacle, Mary Brischoux, responsable de la bibliothèque, a préconisé l’acquisition d’outils numériques  : huit tablettes et autant de liseuses, pour un coût de près de 7 500 € , abonnements compris (100 romans, 30 BD, 15 documentaires disponibles). Si le projet, soutenu par le Département entre autres, a longuement mûri, il a obtenu un franc succès dès sa réalisation. Proposé tout d’abord aux adultes, il sera bientôt élargi aux adolescents. Dons bienvenus pour développer cette offre ! 1Zi Bibliotheque-hopital@chu-besancon.fr 3 Liebvillers AVEC REVIS, UNE NOUVELLE VIE POUR LES DÉCHETS L’art vole au secours de l’environnement avec le concours de REVIS. REVIS comme Recyclage, environnement, valorisation, insertion, solidarité. L’artiste plasticien Denis Lucaselli a conçu des œuvres pour le moins originales avec des déchets ramassés et sélectionnés par les bénévoles de cette association basée à Liebvillers. Ils ne les ont pas trouvés dans une déchetterie, contrairement à ce que l’on pourrait penser en 2017, mais dans l’une des décharges sauvages qui pullulent entre Pont-de-Roide et Saint-Hippolyte. Pour lutter contre ces « verrues dans le paysage », REVIS a pris le parti de l’art et de l’humour. Résultat  : une exposition novatrice avec du vieux, au domaine de la Damassine, à Vandoncourt, du 6 octobre au 29 décembre. Exposition destinée à voyager dans le Doubs par la suite. En outre, REVIS a ouvert un magasin d’articles recyclés, parfois neufs, à Liebvillers. www.revis25.com, associationrevis@gmail.com Témoignage « Au-delà des aspects techniques, ce projet permet aux patients de s’évader du quotidien des soins. La culture s’invite à l’hôpital. L’hôpital, lieu de soins, s’ouvre ainsi et devient lieu de vie… Merci aux associations qui nous aident à développer des projets tout au long de l’année ! » Eva Gorris, cadre de santé, service de soins intensifs en hématologie (hôpital Minjoz) Photo  : Lionel Georges d Manon Sylvant, présidente de Revis (à gauche) en compagnie de bénévoles et de Denis Lucaselli (quatrième). Mary Brischoux, responsable de la bibliothèque. 4 Pontarlier EN ROUTE POUR L’EMPLOI Ayant quitté Paris pour Valdahon où vivent ses enfants, Nadia Calle a tout de suite trouvé un appartement à louer et un emploi. Mais elle n'avait pas de voiture ! Son employeur, l’ADMR (Aide à domicile en milieu rural), lui a parlé du nouveau service de location du Collectif de l’économie solidaire du Haut-Doubs. « Pour un coût tout à fait abordable de 6 e par jour, je peux disposer d’un véhicule pendant six mois maximum, y compris les weekends, souligne Nadia Calle. C’est vraiment très pratique. » Mais voilà, en juillet, la location prend fin… Pas de souci, le collectif a une solution ! Il propose un crédit adapté pour l’acquisition d’une voiture de 3000 e maximum, grâce à son partenariat privilégié avec le garage solidaire de Lons-le-Saunier. « C’est tout à fait ce qu’il me fallait, confie Nadia Calle. J’apprécie ce service et j’en parle autour de moi car je croise beaucoup de gens qui ont des problèmes pour se déplacer, à la campagne. » Collectif de l’économie solidaire du Haut-Doubs, 12 rue Jean-Mermoz à Pontarlier. Tél. 03 81 46 21 65 Photo  : DR y Photo  : Yves Petit Nadia Calle (à droite) et Mélanie Avez, responsable de Haut Services qui gère le service de location de voitures 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :