[25] Vu du Doubs n°202 octobre 2012
[25] Vu du Doubs n°202 octobre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°202 de octobre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Doubs

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 11,1 Mo

  • Dans ce numéro : Doubs 2017, un projet en action.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
rencontres LE BRAC renouvelle son Week-End suisse La première manifestation du réseau a montré l’appétit des Bisontins pour l’art contemporain. Un nouveau rendez-vous leur est proposé en octobre. WE suisse. Ce nom de code d’un weekend autour de la création suisse, et qui fut finalement adopté, est à attribuer au Brac, jeune association bisontine lancée en septembre 2010 et réunissant des acteurs de l’art contemporain – des associations de jeunes artistes mais aussi des structures plus installées comme le Pavé dans la Mare, le Centre d’art mobile, le Ronchaux Room ou la galerie Greset. Le Brac (Besançon réseau art contemporain) a l’ambition de permettre au public, averti ou novice, d’avoir connaissance des événements proposés dans leur ville. Une newsletter mensuelle joue ce rôle d’information, mais des actions communes sont aussi organisées. La première, en mai, intitulée Déviation, a montré que le public était fortement demandeur et a encouragé le Brac à récidiver. WE suisse est donc le deuxième grand rendez-vous du Brac qui aura lieu du 12 au 14 octobre en différents points de Besançon et autour d’une thématique commune, celle de la création suisse. « C’est l’occasion de marquer publiquement nos avancées dans la constitution du réseau », De gauche à droite, en partant du fond : Jean Greset, Cécile Meynier, Corinne Lapp-Dahoui, Julien Cadoret, Didier Bourdenet, Jean-Michel Jagot, Alexandre Rolla, Alexandre Domini, Véronique Diétrich. explique Jean-Michel Jagot, secrétaire de l’association. Au programme : six expos, une sculpture éphémère, des performances, l’édition d’un livre et l’inauguration d’un nouvel espace. L’école des Beaux-Arts s’associe à l’événement via une table ronde intitulée : L’Arc jurassien franco-suisse, culture et territoire transfrontaliers. « Le GUIMBARDE, un peintre haut en couleur terreau était propice à cette dynamique. Le Brac permet aussi de rendre visible et cohérente l’offre culturelle, et de tisser des liens de réseau à réseau », assure Corinne Lapp-Dahoui, vice-trésorière. WE suisse, les 12, 13 et 14 octobre à Besançon. lebrac.e-monsite.com La première manifestation du réseau a montré l’appétit des Bisontins pour l’art contemporain. Un nouveau rendez-vous leur est proposé en octobre. Figure bisontine bien connue, Noël Girard-Clos, dit Guimbarde, propose un panorama sur 40 années de création, à l’Hôtel du Département. C’est dire l’importance du rendez-vous ! Depuis sa première présentation au public en 1973, ses expositions se sont succédé régulièrement, à Besançon, à Paris, et ailleurs. Cet autodidacte qui aime la matière et la couleur a conquis de nombreux amateurs d’art avec ses sujets empreints de naïveté, souvent d’inspiration religieuse et symbolique. En témoigne son Apparition du Christ à Marie-Madeleine accroché dans l’église de la Madeleine, au cœur de son quartier de prédilection à Besançon. Le musée de l’art brut de Lausanne et le musée Max-Fourny, à Paris, possèdent quelques-unes de ses œuvres. Et la Bibliothèque nationale de France conserve plusieurs de ses gravures, une forme d’expression qu’il apprécie particulièrement. Homme de conviction, « orphelin destiné à l’usine ou à la ferme », selon sa propre expression, Guimbarde est parvenu à imposer une œuvre cohérente, hors des sentiers battus. Hôtel du Département, 7 avenue de la Gare d’Eau, à Besançon. Jusqu’au 31 octobre. 6 vu du doubs octobre 2012
CHÔMAGE : LES ATELIERS D’AC ! pour mieux rebondir Deux ateliers animés par l’association sont ouverts à tous, gratuitement : informatique et défense des droits. Depuis la création d’Agir ensemble contre le chômage (AC !), à l’issue du mouvement des chômeurs de 1998, l’association a, malheureusement, toujours sa justification. Le chômage est plus que jamais d’actualité dans le Doubs, et AC ! continue d’assister le mieux possible les sans-emplois ou les travailleurs précaires dans leurs démarches. Lancé en 2003 et animé depuis par Dominique Pagnier, l’atelier informatique est désormais en accès libre, il compte sept postes. Il a été réaménagé de façon à faire de la place à ceux qui souhaitent venir avec leur ordinateur portable. Dominique Pagnier assure assistance et formations à la carte : bureautique, réseaux, connaissances informatiques de base… Cette année, 33 personnes y participent, de façon ponctuelle ou régulière. Marie Schouvey, de son côté, anime toujours l’atelier d’accompagnement et de défense des droits. Elle informe, apporte son aide pour certaines démarches, accompagne si besoin les chômeurs à Pôle Emploi. Elle est souvent confrontée à la complexité des dossiers d’inscription au RSA (Revenu de solidarité active. « Selon une récente étude de la Dares, beaucoup de bénéficiaires potentiels finiraient par y renoncer », observe la jeune femme. Charles Piaget et Martine Chevillard, de l’association bisontine, militent d’ailleurs pour une simplification des démarches. BARTHERANS, CONNU POUR SES VIEILLES PIERRES... et ses fromages de chèvre Au pied du Mont Poupet, entre Loue et Lison, Bartherans, l'un des plus petits villages médiévaux du Doubs (43 habitants, trois cultivateurs) s'enorgueillit de son château bâti au XVII e siècle (en cours de restauration), de la vue exceptionnelle... C'est dans ce cadre préservé que Delphine et Thomas, parisiens d'origine désireux de se reconvertir dans l'élevage de chèvres, se sont installés en 2007 dans une ferme ancienne, préservée avec goût. Aujourd'hui, fiers de leur métier, ils possèdent un troupeau de 40 chèvres alpines chamoisées et deux boucs. Leur production saisonnière dure 9 mois et demi à raison de 45 litres par jour, convertis dans le laboratoire en une large gamme de délicieux fromages labellisés biologiques : "chevrets" moulés à la louche, "petits bô" frais, nature, au poivre, aux baies roses, etc, "cabrioles" aux herbes, "fleurs de chèvre", tomes, faisselles, sans oublier la viande de cabri en saison. octobre 2012 vu du doubs Une reconversion réussie pour Delphine Grelat, parisienne d’origine. La vente se fait sur place et sur rendez-vous, mais aussi sur les marchés de Quingey, et tout un réseau de boutiques. En savoir plus : 03 81 63 50 47. Bonne dégustation ! De gauche à droite : Dominique Pagnier, Martine Chevillard, Marie Schouvey et Charles Piaget. AC ! Besançon : 03 81 61 98 09. Ouvert du lundi ou vendredi. 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :