[25] Vu du Doubs n°202 octobre 2012
[25] Vu du Doubs n°202 octobre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°202 de octobre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Doubs

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 11,1 Mo

  • Dans ce numéro : Doubs 2017, un projet en action.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
culture LE CHÊNE DE FLAGEY de retour en France C'est fait : la commission ad hoc placée auprès de la ministre de la Culture a classé l'oeuvre de Courbet « Trésor national ». Grand public et mécènes se mobilisent pour conclure son acquisition... La belle histoire du retour au pays du Chêne de Flagey, tableau emblématique de Courbet, se poursuit sous les meilleurs auspices. Souvenez-vous... En mars dernier, Claude Jeannerot, président du Conseil général, et Frédérique Thomas-Maurin, conservateur en charge du Pays de Courbet, Pays d’artiste, rencontraient à Tokyo l’industriel et amateur d’art Michimasa Murauchi qui venait d’annoncer la mise en vente de l’ensemble de sa collection composée de près de 150 œuvres françaises du XIX e siècle, dont une dizaine de Courbet. Au fil des échanges, Michimasa Murauchi, qui montre une tendresse particulière pour Flagey où il s’est déjà rendu sur les pas de Courbet, se laisse convaincre de soustraire le fameux Chêne de la vente globale pour le réserver au musée d’Ornans. À condition de réunir quelque 4 millions d’euros... Une large mobilisation populaire Depuis, une large mobilisation a permis de réunir plus de 2,5 M €. Le Conseil général du Doubs, l’État, la Région, plusieurs communes dont celles de Flagey et d'Ornans ont versé près de 2 M €. Des entreprises Bulletin de souscription Claude Jeannerot lors de la visite de la collection Murauchi à Tokyo. Le Chêne de Flagey (1864) a un caractère unique dans l’œuvre de Courbet. et des professions libérales de la région se sont engagées à verser près de 500 000 €. Enfin, plus de 600 souscripteurs, parmi le grand public, ont montré leur attachement au projet en donnant près de 80 000 €. Des promesses de dons ne cessent d’affluer au fil des semaines. La mobilisation se poursuit avec le soutien indéfectible, depuis l’origine du projet, des ministères de la Culture, des Finances, des Affaires étrangères. Sur la base d’un examen détaillé de l’œuvre, la direction des Musées de France a décidé de lui La grande souscription publique continue : Aidez-nous, portez-vous acquéreur du Chêne de Flagey ! Nom... Prénom. Adresse... Code postal/Ville Pays.. (Réponses obligatoires destinées à l'établissement de votre reçu fiscal de don après validation de la procédure par les services fiscaux de l'État) Je souscris pour l’acquisition du tableau de Courbet Le Chêne de Flagey la somme de (en lettres).. (en chiffres).. Chèque à l’ordre du Trésor public Conformément à la loi Informatique et liberté du 6 janvier 1978 modifiée en août 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Je préfère rester anonyme Je souhaite apparaître dans la liste des mécènes Bulletin à retourner à : Madame le Régisseur du musée Courbet, Hôtel du Département, Souscription Chêne de Flagey, 7 avenue de la Gare-d'Eau, 25031 Besançon Cedex attribuer le label Œuvre d’intérêt patrimonial majeur, le 19 septembre. Ce classement permet d’accorder aux grands mécènes une déduction fiscale de 90% de l’impôt sur les sociétés. Un argument convaincant qui va accélérer le montage financier du projet. Le compte-à-rebours est lancé : d’ici peu, le Chêne de Flagey renouera avec ses racines, assurant un rayonnement accru au musée Courbet. www.musee-courbet.fr En tant que particulier, vous pouvez déduire 66% de votre don du montant de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20% de votre revenu. En savoir plus : www.musee-courbet.fr 30 vu du doubs octobre 2012
PLUS DE 60 SPECTACLES DANS LE DOUBS avec la Saison culturelle La 7 e Saison culturelle départementale est plus pointue que jamais. Artistes et public, tout le monde s’y retrouve. La Saison culturelle départementale s’ouvre à Bretonvillers avec Sanzé Lè Coulèr. Le lancement de la 7 e Saison culturelle départementale, aura lieu 26 octobre à la salle des fêtes de Bretonvillers avec Sanzé Lè Coulèr, un spectacle de contes proposé par la compagnie Gakakoé. Jusqu’en août 2013, 63 spectacles sont ainsi programmés dans 50 communes du Doubs, de Chapelledes-Bois à Charmoille et de Moncey à La Chenalotte : du théâtre, des concerts, des marionnettes, de l’humour... La formule lancée il y a sept ans par le Conseil général est bien rodée : après un appel d’offres diffusé auprès des artistes professionnels, une première sélection est réalisée et un catalogue de spectacles est édité, dans lequel les communes et communautés de communes de moins de 10 000 habitants vont choisir celui ou Horribilis, la nouvelle création de la compagnie Gravitation. octobre 2012 vu du doubs ceux qu’ils souhaitent programmer sur leur territoire. Le Département prend en charge 50% du coût du spectacle ainsi que toute la communication. Les communes s’acquittent des 50% restants et assurent l’accueil des artistes. Ces derniers trouvent là un moyen de financer leurs créations et de rencontrer leur public. Et c’est ainsi que tout le monde s’y retrouve. 6 000 spectateurs en 2011-2012 « La Saison culturelle s’inscrit dans une politique de soutien volontariste aux arts vivants », rappelle Noël Gauthier, viceprésident en charge de la culture et de la démocratie participative. « Cela passe aussi par un soutien direct aux compagnies, un dispositif incitatif pour les collèges, ou encore la manifestation annuelle Amateurs en scène. » Quelque 6 000 spectateurs se sont régalés de spectacles vivants la saison dernière, soit 1000 de plus que la saison précédente. Cette année, les Doubiens sont invités à découvrir notamment la nouvelle création de la compagnie Gravitation, le spectacle donné en Avignon par la compagnie Paradoxe… Entre autres promesses de bons moments. www.culture.doubs.fr Trois questions à… Charles Schelle, président de Communauté de communes Président de la Communauté de communes entre Dessoubre et Barbèche (14 communes pour 2 300 habitants), Charles Schelle souscrit pour la première fois à la Saison culturelle départementale, en ardent partisan de la rencontre entre le monde rural et les artistes. Trois spectacles seront proposés. Vu du Doubs : Quelle importance donnez-vous à la culture sur votre territoire ? Charles Schelle : Nous sommes dans une zone vraiment rurale mais nous avons déjà un cinéma très dynamique et nous avons découvert l’opéra avec la compagnie Justiniana. Nous nous sommes aussi dotés d’un chargé de mission culturelle, parce qu’il faut élargir l’offre. VDD : Concrètement, comment avezvous fait votre choix de spectacles ? CS : Le catalogue est très bien fait, c’est vraiment simple. Avec une association locale, nous avons choisi trois spectacles. Maintenant, c’est à nous d’habiller ça, de nous en servir comme d’un tremplin pour faire vivre notre territoire. VDD : Les habitants de vos communes sont-ils réceptifs ? CS : Ici, le monde des artistes est peu connu, il faut le désacraliser. Nous amenons la possibilité de cette découverte. Certes, nous percevons quelques réticences, mais le contact direct avec les artistes aide à les dissiper. Il en va de notre responsabilité d’élu. La culture, c’est un peu comme un service public ! 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :