[25] Vu du Doubs n°202 octobre 2012
[25] Vu du Doubs n°202 octobre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°202 de octobre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Doubs

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 11,1 Mo

  • Dans ce numéro : Doubs 2017, un projet en action.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
zoom Coup de tonnerre à la dictée Pour la première fois depuis 8 ans, le vainqueur de la dictée des mots Doubs change ! Christelle Faivre, avec seulement deux fautes, inscrit son nom au palmarès et succède à Pierre Dessouliez : « Je suis très fière de moi, c'est un vrai challenge que je tentais de relever année après année. La dictée, l'orthographe, c'est mon truc ! », explique cette fonctionnaire territoriale... qui exerce au Conseil général. Antoine Rougeot et Veronika Domeny sont repartis avec les 134 livres de la pyramide. Coup double pour la pyramide C'est un couple, Antoine Rougeot et Veronika Domeny, de Villers-le-Lac, qui a remporté la pyramide de livres en dénombrant les 134 ouvrages. « On a chacun mis notre bulletin pour multiplier les chances, j'étais sûr qu'il y en avait entre 120 et 150, la chance a fait le reste. » D'origine hongroise, Veronika savoure : « Je vais pouvoir apprendre un peu plus le français. C'est la première fois que nous venons aux mots Doubs. Je connaissais David Forenkinos et La Délicatesse, j'ai pu lui parler un peu. Et là, j'ai de quoi lire jusqu'à l'année prochaine ! » Des dédicaces personnalisées. MOTS DOUBS 2012 : succès populaire confirmé Près de 30 000 visiteurs ont assuré le succès de la 11 e édition du salon du livre Les mots Doubs, organisée par le Conseil général. De leur côté, les auteurs – 230 présents entre le 21 et le 23 septembre – sont unanimes à saluer la qualité des échanges avec les lecteurs, l’ambiance conviviale et le cadre ALEXANDRE MOIX, LAURÉAT DU PRIX DES COLLÉGIENS 2012 : « C’est super émouvant » Quelques secondes après avoir obtenu son prix, Alexandre Moix livre ses impressions : « C'est peut-être banal de le dire, ça fait peut-être cliché, mais c'est pourtant vrai : c'est une surprise de remporter ce prix. J'avais été en lice il y a deux ans pour le tome 2 des Cryptides, et c'est le tome 4 qui remporte le prix. C'est super émouvant. J'y ai travaillé un an, avec un gros travail de documentation, d'imprégnation. J'ai, par exemple, vérifié que les horaires d’une ligne et le nom de la compagnie de bus que je mentionne soient les bons. Le métier d'écrivain est très solitaire et savoir que mon travail plait ne me laisse pas indifférent. Recevoir un prix n'est jamais anodin. J'en ai eu très peu, c'est très gratifiant. Merci aux jurés, au Conseil général. Je suis très exceptionnel du parc de la Gare d’Eau. Les conférences de David Abiker avec Francis Perrin, Nelson Monfort, les frères Bogdanov, les lectures publiques de Brigitte Fossey, Jacques Weber, Fanny Cottençon, entre autres temps forts, resteront gravées dans les mémoires. touché. C'est bien et c'est important que la littérature jeunesse ait enfin sa place et des prix, c'est assez nouveau. Que ce prix-là soit, en plus, remis par des adolescents, c'est très bien. Les adolescents lisent, ils sont curieux de beaucoup de choses et c'est important qu'ils participent de cette manière à un salon, qu'ils s'impliquent. À leur âge, j'aurais adoré pouvoir vivre ça. C'est ma deuxième participation aux mots Doubs et je voulais revenir, le public y est très intéressant. » Qu'Alexandre Moix se rassure, il aura l'occasion de revenir aux mots Doubs l’an prochain puisque, comme le veut la tradition, il présidera le jury du prix des collégiens. Les Cryptides, Tome 4 à la poursuite du Mothman, Alexandre Moix, éditions Plon. 26 vu du doubs octobre 2012
Claude Jeannerot, président du Conseil général, présente David Foenkinos, parrain de l’édition 2012 des mots Doubs, à Christelle Faivre, lauréate du concours de la dictée. ARNAUD FRIEDMANN, premier lauréat du prix du Livre comtois Créé cette année par le Conseil général du Doubs en partenariat avec France Bleu Besançon, le prix du Livre comtois a été attribué au bisontin Arnaud Friedmannpour son cinquième roman. L’écriture délicate et la psychologie fine du nouveau roman d’Arnaud Friedmann, Grâce à Gabriel, ont emporté l’adhésion du jury composé de trois auditrices et de professionnels du livre et de la presse. « C’est une surprise très agréable, confiait l’auteur qui est un fidèle du salon Les mots Doubs. Le prix suscite d’emblée la curiosité des visiteurs, je suis très sollicité cette année ! » Il bénéficiera de la puissance médiatique de la station de radio régionale. En outre, il participera à diverses manifestations, à commencer par Les Petites Fugues (du 12 au 25 novembre). Arnaud Friedmannsaisit ses personnages dans leur fragilité, dans des périodes de doute ou de rupture. Dans Grâce à Gabriel, une femme s’interroge sur son rôle de mère, sur une hérédité lourde à porter... L’auteur transforme un fait divers en un cas de conscience et un roman fort. « J’écris pour partager des émotions, précise-t-il. J’aime m’emparer de sujets et de personnages très éloignés de moi pour mieux m’en rapprocher. Ils me prennent par la main et m’entraînent vers l’inconnu. » Ses lecteurs, eux, le suivent volontiers de livre et en livre : « Souvent, ils m’apportent un éclairage inattendu », remarque Arnaud Friedmannqui a créé pour eux une page sur Facebook (Grâce à Gabriel) afin de poursuivre les échanges. Grâce à Gabriel, Arnaud Friedmann, éditions de la Boucle. De gauche à droite, les lauréats des prix littéraires 2012 : Alexandre Moix, Yannick Grannec et Arnaud Friedmann. octobre 2012 vu du doubs Premier roman, premier prix pour Yannick Grannec Une presse nationale élogieuse a accueilli le premier roman de Yannick Grannec, La Déesse des petites victoires... Le jury du prix du Premier roman du Doubs l’a consacré ! La presse a salué l’audace et le talent de cette nouvelle auteure qui a brossé le portrait d’un mathématicien oublié de l’histoire : Kurt Gödel, ami d’Einstein. Les écrivains se frottent rarement aux mathématiques... « Mais je suis passionnée de sciences si bien que ce sujet ne me faisait pas peur, avoue Yannick Grannec, graphiste âgée de 43 ans. J’ai découvert ce mathématicien autrichien quand je préparais le bac. C’était un génie ! » C’est donc une longue histoire qui s’est nouée entre eux. « J’ai lu des essais et des biographies sur lui, j’ai effectué des voyages en Autriche et en Angleterre, notamment pour en savoir plus sur sa vie avec sa femme, Adèle, qui l’a sauvé des griffes des nazis. C’est aussi un roman d’amour... » Virginie Ollagnier, lauréate du prix du Premier roman du Doubs en 2007, et présidente du jury cette année, se dit admirative : « C’est un livre qui s’appuie sur une documentation colossale, et ça ne se sent pas du tout, nous sommes emportés par ce destin hors du commun. » Yannick Grannec a consacré en effet quatre années à l’écriture de ce livre. Elle travaille déjà au suivant qui aura pour cadre l’Allemagne des années 1930, le Bauhaus... Très documenté à nouveau ! La Déesse des petites victoires, Yannick Grannec, éditions Anne Carrière. 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :