[25] Vu du Doubs n°202 octobre 2012
[25] Vu du Doubs n°202 octobre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°202 de octobre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Doubs

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 11,1 Mo

  • Dans ce numéro : Doubs 2017, un projet en action.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
dossier Vincent Fuster, vice-président en charge de la mobilité, des infrastructures, du développement économique, agricole et touristique « Accompagner les projets AU SERVICE DE L’EMPLOI » Le Département s’attache à créer les conditions favorables à la création et au développement des activités économiques, qu’elles soient industrielles, tertiaires, artisanales, agricoles ou touristiques... N « ous sommes très vigilants quant à l’état de santé de nos filières économiques structurantes que sont l’agriculture, les microtechniques, l'automobile et les transports, la plasturgie, l’agroalimentaire et le bois, fait observer Vincent Fuster. Nous les soutenons dans le cadre d’actions collectives qui leur permettent de consolider et développer leurs marchés et leurs produits. L’emploi est, bien entendu, la finalité de notre politique. Parallèlement, nous avons modernisé nos dispositifs d’aide individuelle aux entreprises en privilégiant les avances remboursables. Dans un souci d’efficience de notre action et de l’argent public. Les montants accordés sont plus élevés et l’effet levier est renforcé. De plus, nous étudions les dossiers (200 sur quatre INFO PLUS 31 projets d’installation de jeunes agriculteurs et 21 projets de diversification ont été soutenus depuis 2010. 33 projets de dessertes forestières ont bénéficié d’une aide pour la création de plus de 60 km de routes ou pistes de débardage. Cette initiative est appréciable car elle favorise l’exploitation de la forêt privée, en cohérence avec l’industrie du bois et la filière chaufferie-bois. Et permet de lutter contre la fermeture du paysage. Depuis 2010, près de 60 projets d’hébergements ou d’équipements touristiques ont été accompagnés, ainsi que 132 projets territoriaux de valorisation de sites remarquables. années) de concert avec la Région et les trois autres départements comtois. Et nous avons établi un partenariat avec la Banque de France pour renforcer le suivi financier d’une centaine d’entreprises aidées afin d’anticiper les difficultés éventuelles de ces sociétés. Toutes ces orientations constituent des gages supplémentaires de cohérence. » Une agriculture dans un environnement préservé « Dans la même optique, nous accompagnons la profession agricole dans sa mutation, en particulier son organisation en filière : lait, fromage, viande..., poursuit Vincent Fuster. Parmi les actions emblématiques aux résultats appréciables, je citerai la gestion des effluents d’élevage, préoccupation environnementale prioritaire. Dans le prolongement, le plan de modernisation des bâtiments d’élevage donne satisfaction : plus de 140 projets ont été soutenus Nouveaux enjeux, nouvelles exigences... Une agriculture en mutation. (Gaec Duboz à Vernierfontaine) « L’emploi est la finalité de notre politique économique », réaffirme Vincent Fuster. depuis 2010. Il consiste dans la réalisation d’un diagnostic énergétique, dans la couverture des stockages d’effluents, et dans la prise en compte des contraintes paysagères et environnementales. » Un tourisme des quatre saisons « Notre tourisme s’appuie sur les points forts de nos territoires : neige et reliefs du Haut-Doubs – avec un ambitieux projet de modernisation de la station de Métabief –, l’eau omniprésente, la culture avec la Saline royale d’Arc-et-Senans, le musée Courbet... Cette diversité nous autorise à développer un tourisme des quatre saisons, c’est notre atout majeur », estime Vincent Fuster. Projet : une voie verte autour du lac Saint-Point pour profiter d’un site exceptionnel en toute sécurité. 18 vu du doubs octobre 2012
La RD75, une desserte adaptée aux communes du nord à l’ouest de Besançon. Mobidoubs transporte 13 500 voyageurs par mois. Des infrastructures POUR FACILITER LES ÉCHANGES Les préoccupations environnementales et durables modifient les comportements, en termes de mobilité, et les technologies employées. Les modes doux viennent compléter un réseau d’infrastructures routières et ferroviaires dense et modernisé. LGV Rhin-Rhône, A36, routes nationales et départementales (3 727km gérés par le Département)... Le Doubs est irrigué par un réseau d’infrastructures modernisé au cours de ces dernières années. « Pour notre part, nous avons conduit un ambitieux plan de remise en état des chaussées en 2010 et 2011, suite à des hivers dévastateurs : pas moins de 320 opérations pour un montant de 20 millions d’euros, rappelle Vincent Fuster. Parallèlement, de grandes opérations d’aménagement ont été menées : RD75 (Besançon Nord- Ouest), RD464 (de Fournet-Blancheroche vers la Suisse), le carrefour de la Prusse à Montbéliard... » En mode doux, en mode collectif... et numérique « Mais nous sommes entrés dans une nouvelle ère de mobilité, affirme Vincent Fuster. La route de demain, c’est déjà aujourd’hui ! Cela se traduit par la sécurisation des traversées de bourgs comme à Saint-Vit, Clerval, Mathay. Par l’emploi de technologies respectueuses de l’environnement octobre 2012 vu du doubs (bitume à basse température), l’emploi de la bouillie de sel l’hiver, le fauchage écologique au printemps et à l’automne. Cela se traduit aussi par une diversification des modes de transport, en mode doux et en mode collectif. Notre réseau Mobidoubs rencontre un vrai succès avec 13 500 voyageurs en moyenne par mois. La ligne B est devenue régulière pour mieux répondre à la demande. La ligne C Besançon-Quingey a bien démarré. Par ailleurs, pas moins de 14 Communautés de communes proposent un transport à la demande, couvrant plus de 300 communes, avec notre soutien financier. Enfin, la véloroute peut apparaître comme un aménagement d’ordre touristique, mais en réalité c’est aussi un axe de desserte de proximité très apprécié ! » La création de la voie verte autour du lac Saint-Point (déclarée d’utilité publique le 5 octobre 2011), mais aussi, dès cet automne, l’aménagement des 21km de voie verte entre Arçon et Gilley, complètent cette diversification des réseaux d’échange appréciée par les Doubiens. 6 040 INFO PLUS C’est le nombre de kilomètres d’itinéraires de promenade, de randonnée pédestre et VTT recensés dans le Doubs. Le réseau s’enrichira au printemps 2013 des 64 km de sentiers équestres aménagés dans le Haut-Doubs, entre Le Russey et Villers-le-Lac. Cinq sentiers invitent à marcher dans les pas de Gustave Courbet et mettent en valeur les paysages emblématiques de son œuvre. 65 opérations partenariales d’aménagements de sécurité en agglomération ont été réalisées depuis 2010. www.inforoutes25.fr le site Internet d’information sur les conditions routières, en temps réel, est désormais accessible sur Smartphone. 81 communes rurales participent à la première tranche de desserte numérique en moyen débit, soit 80% des collectivités éligibles. Mais aujourd’hui, au-delà des réseaux de transport, ce sont aussi les réseaux numériques qui sont la priorité d’avenir. Un plan de plus de 35 M € par an est prévu pour les cinq prochaines années afin de faire entrer le Doubs dans l’ère du très haut débit et de la fibre optique (voir page 10). 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :