[24] Vivre en Périgord n°9 mai/jun 2007
[24] Vivre en Périgord n°9 mai/jun 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de mai/jun 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Dordogne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : les routes du Périgords...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
E X P R E S S I O N E N P É R I G O R D COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET SERVICES PUBLICS EN MILIEU RURAL : MÊME COMBAT ! En cette période décisive pour l’avenir de notre pays, il est utile de rappeler qu’une collectivité de proximité comme le Conseil général intervient tous les jours dans le quotidien des Périgourdins (de la petite enfance au quatrième âge, de la culture au désenclavement routier, des associations aux entreprises...). Lui supprimer des moyens a une conséquence directe sur la vie des gens. C’est un peu ce qu’a tenté de faire l’actuel gouvernement en ratant la décentralisation. Il en va des collectivités territoriales comme des services publics. Leur qualité est un atout majeur. Les populations qui s’installent chez nous attendent des écoles, des transports, des services de santé... A chaque fois que nous perdons un de ces éléments, nous perdons en même temps un peu d’attractivité. A chaque fois que le gouvernement met en avant des critères de rentabilité, il attaque des services publics en milieu rural, où par définition ils sont moins rentables qu’en milieu urbain. Le combat est le même pour le Conseil général et les Communes qui subissent divers RENFORCER NOS SERVICES PUBLICS La réduction des emplois et la suppression, entre autres, de nombreux bureaux de poste, celle des subdivisions d’EDF GDF, de l’équipement, ont aggravé la régression de la présence des services publics sur le territoire départemental. Ainsi, l’aménagement du territoire, son développement harmonieux, dont ils sont les supports indispensables, ne permet plus un égal accès des citoyens aux services publics. On nous répond par des chiffres de rentabilité, par des taux de fréquentation, par la nécessité de réduire les déficits publics, pour justifier la situation. Et on nous indique la possibilité de recourir aux prestations d’entreprises privées pour répondre à ces besoins. Il est temps de reconquérir cette égalité. Elle est fondamentale pour la qualité et la liberté des choix de vie de chacun, mais aussi pour que notre département puisse se développer. En effet, quelle entreprise ira s’installer loin de services EDF, de l’équipement, de la poste, des écoles... Ainsi s’approfondit la fracture territoriale. Lutter contre cette dérive qui aboutit progressivement à la marchandisation de tous les besoins humains, c’est toute l’action LA FIN DES ALIBIS La session du Conseil général consacrée au vote de la fiscalité (+ 2% de hausse des impôts locaux) mérite de voir un point particulier retenir notre attention. Souvenons-nous que depuis plus de deux ans, ce que l’UDD dénonce d’ailleurs sans relâche, les hausses successives d’impôts votées par l’actuelle majorité du Département trouvaient leurs « justifications » dans les Lois de décentralisation des Gouvernements Raffarin et de Villepin qui, aux dires de cette majorité, traduisaient un désengagement permanent de l’Etat. Les orateurs socialistes d’alors n’avaient pas de mots assez durs pour fustiger les « graves manquements » de l’Etat. Mais l’indignation programmée trouve vite ses limites surtout si elle est sélective. Tout comme les chiffres du chômage qui, lorsqu’ils montent ne suscitent aucune contestation et qui, quand ils descendent, deviennent comme par enchantement « manipulés », la décentralisation et ses réussites incontestables sont maintenant passées sous silence pour la majorité du Conseil général. L’amélioration certaine dans la gestion quotidienne du RMI, la prise en considération des légitimes revendications des TOS, l’instauration d’un véritable dialogue avec les agents de la DDE, le fait de rapprocher le citoyen des décisions, sont autant de réalités qui ne peuvent raisonnablement être remises en cause. Alors, l’actuelle majorité départementale tente pourtant de faire 24 désengagements de l’Etat, moins prompt à donner les moyens qu’à se libérer de compétences lourdement déficitaires. Une réelle décentralisation et la sauvegarde des services publics fournissent des outils de premier ordre à l’aménagement du territoire, favorisent l’économie locale, offrent aux habitants la possibilité de vivre dans leur région. Le discours libéral « tape à l’œil », qui souffle sur notre pays, oublie de préciser que les économies seront toujours à rechercher là où il y a moins de monde et des populations âgées peu enclines à protester, c’est-à-dire chez nous ! Notre politique, plus équitable et solidaire, se soucie en premier lieu et concrètement des populations qui souffrent ! Groupe Socialiste et Apparentés Contact : 05 53 02 59 07 e-mail : p.bel@dordogne.fr des élus communistes au Conseil général. Ce combat doit évidemment s’opposer aux décisions gouvernementales qui aggravent la situation. Mais il est aussi nécessaire de le mener contre les instances européennes et les organisations mondiales comme l’OMC qui veulent imposer à tous les services les règles de la concurrence libre et non faussée. C’est le sens de notre action contre l’AGCS. Le tribunal administratif de Bordeaux saisi par le Préfet de la Dordogne nous en dénie le droit. Nous avons décidé de faire appel et de continuer au Conseil général, dans les communes, l’action pour faire valoir notre droit à favoriser l’égal accès des citoyens aux services Groupe communiste Contact : 05 53 02 20 31 e-mail : jpsalon1@wanadoo.fr porter à l’Etat, cette année encore, la responsabilité de la hausse des impôts départementaux. Mais on sent bien que le cœur n’y est plus. Cette fois c’est la réforme de la taxe professionnelle qui serait à l’origine de tous nos maux et qui justifierait presque à elle seule l’augmentation de 2% de la fiscalité locale. Pourtant chacun sait combien cette réforme était nécessaire et chacun sait – un groupe de hauts fonctionnaires socialistes le rappelait même récemment dans la presse – que «... les emplois sont créés par nos entreprises, pas par nos impôts... ». La décentralisation voulue en 2003 est réellement en marche dans l’intérêt des Périgourdins. Les imperfections, naturelles pour une réforme d’une telle ampleur, sont progressivement supprimées une à une. Désormais, la décentralisation ne pourra et ne devra plus servir d’alibi à la majorité départementale pour justifier des hausses d’impôts ou des recours à l’emprunt dont elle est l’unique responsable. Groupe de l’Union des Démocrates de la Dordogne Contact : 05 53 02 20 30 e-mail : p.favard@dordogne.fr
L’EUROPÉENNE VALLÉE 2007 Cette année, la Vallée prend des accents européens et continue son chemin pour notamment favoriser les rencontres, révéler la création des habitants et marquer les mémoires individuelles et collectives par des temps de réalisations communes autour d’actions culturelles. Depuis le début de ce festival fédérateur et unique en Dordogne, les organisateurs poursuivent inlassablement leurs efforts pour renforcer le lien social et l’égalité d’accès à l’art et à la culture, mettre en tension créatrice le passé, le présent et le futur du territoire. La formule prend bien. Placé hors saison estivale, où les événements sont davantage concentrés, le Festival de la Vallée apporte les prémices culturels et la vitalité d’une jeune manifestation suivie à la fois par un public extérieur et par les habitants désormais habitués aux nombreux rendez-vous des communes participantes. On sait aussi que chacune des éditions est dédiée à un thème bien particulier. Cette année, les organisateurs « PRINTEMPS DES BASTIDES » EDITION 2007 Cette année encore, six cantons du Grand Bergeracois se mobilisent autour de la 6ème Edition du « Printemps des Bastides ». Ces rencontres interculturelles sont l’interprétation artistique de liens tissés entre des associations, des acteurs culturels, des artistes, des populations vivant sur ces territoires, des Communes, le Conseil général de la Dordogne, le Pays du Grand Bergeracois. La diversité culturelle, le brassage des cultures au fil des siècles se déclinent dans des expressions artistiques diverses : danse, musique, conte, littérature, cinéma, théâtre, arts plastiques et surtout se dévoilent et se révèlent dans la richesse de notre patrimoine. Du 3 au 30 avril Issigeac Journées Franco/Espagnoles. Nombreuses animations (Arts Plastiques, Littérature) Vendredi 6 avril Saint-Avit-Sénieur A partir de 17h00 Soirée culturelle Franco/Asiatique. (Arts Plastiques, cinéma, Gastronomie) Samedi 14 avril Beaumont-du-Périgord (Salle Calypso) - 20h00 Dîner musiques et danses « Folk » Franco/Britanniques. « ISOPE » et « THE DROPT VALLEY BAND » Samedi 21 avril Issigeac (Place du Château) 20h00 - Spectacle de danses sévillanes et repas espagnol. Samedi 28 avril Lalinde à partir de 18h00 Soirée contes et théâtre. ROBERTO ZUCCO, par la Compagnie AKTE 25 ont choisi l’Europe, cette Europe qui vient de s’ouvrir davantage aux pays de l’Est du continent. Un démarrage sur le canton de Neuvic le 9 mai et une clôture pour un bouquet final à Saint-Astier le 9 juin... Entre temps, un mois de découverte, de plaisir et de petits et grands bonheurs quotidiens. Demandez le programme au centre culturel La Fabrique : 05 53 02 41 99 ou www.lavallee.info TEMPS FORTS DE CETTE 6 ÈME ÉDITION Du 3 au 5 mai Le Buisson-de-Cadouin (Cinéma LUX) Fête du Québec et de la faune nordique. (Expositions, conférences-débats, cinéma, contes...) Samedi 5 mai Soirée québécoise : Musique, et gastronomie du Québec et du Périgord. Du 14 au 20 mai Lanquais (Grange de Lanquais) Expositions d’Arts Plastiques et ateliers sculpture, peinture, musique... Samedi 26 mai Monsac à partir de 18h00 Nuit celtique. Déambulation musicale et dansante dans la culture celte. « Ton’air de Breizh », « Les Fileuses de nuits », « Mutenrohi et Cristina Pato ». Fest noz avec « Plantec ». Samedi 2 juin Monpazier à partir de 14h00 Journée Franco/Ecossaise. Pipe Band, Expositions, conférences, musiques. Samedi 9 juin Lalinde Journée Franco/Espagnole. Marché espagnol le matin, animation musicale, conférence-échanges-débats avec la communauté espagnoles, concert de musique manouche. SOIREE DE CLÔTURE Vendredi 29 juin Cadouin Mise en lumière du patrimoine Abbatial, reflet du brassage de 8 siècles de culture. Conférences, visites, exposition d’arts plastiques... Spectacle « Art et Lumière », par l’auteur, réalisateur, scénographe, Coz Ten. Vous pouvez vous procurer le programme complet des manifestations auprès de la Direction de l’Education et de la Culture du Conseil général : 05 53 06 40 02 et sur le site www.cg24.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :