[24] Vivre en Périgord n°9 mai/jun 2007
[24] Vivre en Périgord n°9 mai/jun 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de mai/jun 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Dordogne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : les routes du Périgords...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
DOSSIER Ainsi que des techniciens de terrain : 1 contrôleur d’exploitation chargé de diriger les équipes de terrain, 1 contrôleur de travaux, 2 chefs d’équipes : l’un chargé des ouvrages d’art (ponts, etc.), l’autre de la sécurité et de la gestion du domaine public. 24 centres d’exploitation Chacune des 8 unités disposera de 3 centres d’exploitation dotés chacun, au plus près des routes dont ils ont la responsabilité, d’un chef d’équipe, de 8 agents d’exploitation et du matériel correspondant. Ces services n’ont pas de contact permanent avec le public, mais quelques démarches pourront y être effectuées : en cas de construction d’une maison ou d’installation sur une parcelle appartenant au Département, pour solliciter une autorisation d’accès à la voirie départementale ou établir une « limite de fait » entre une propriété et le domaine public du Département. Bergerac Impasse Desmartis, BP 621 05 53 22 17 20 Le Bugue Place du Pré Saint-Louis, BP 48 05 53 03 69 20 Mussidan 2 rue du Périgord, BP 76 05 53 82 84 30 Nontron Ancienne gare SNCF, BP 46 05 53 60 63 20 Périgueux 99 avenue Wiston-Churchill à Coulounieix-Chamiers, BP 49 05 53 06 85 20 Ribérac 28 rue Guy-de-Larigaudie, BP 71 05 53 92 57 20 Sarlat Route du Bugue, BP 180 05 53 28 67 20 Terrasson Pôle des services publics avenue Jean-Jaurès, BP 15 05 53 51 73 20 14 Des centres secondaires Ces locaux où il n’y aura pas de personnel affecté en permanence serviront de dépôts (matériaux divers, sel, panneaux), et de garage lorsqu‘il y aura des travaux à proximité. On évitera ainsi de nombreuses et coûteuses navettes d’engins mécaniques et de véhicules. 8 UNITÉS TERRITORIALES D’AMÉNAGEMENT
PASSAGES À NIVEAU : OBJECTIF SECURITÉ ! Trois passages à niveau, potentiellement dangereux, ont fait l’objet d’études préalables à leur suppression ou à des aménagements de sécurité. Sur la RD 6089 (ex RN 89), le projet de franchissement de la voie, supprimant le PN de Lavilledieu (Charpenet), fait l’objet d’une déclaration d’utilité publique. Ce chantier figure au Contrat de plan Etat-Région et engage également la SNCF et Réseau Ferré de France, la Ville de Terrasson et le Conseil général, maître d’ouvrage. Sur la RD 32, entre Bergerac et Creysse, à hauteur de la zone d’activités du Libraire, le projet vise également la suppression du passage à niveau qui se caractérise par un fort dénivelé de la chaussée. Les services du Conseil général ont repris la direction de l’étude. Une solution différente est envisagée pour le PN de Chamassy, sur la RD 31, entre Le Bugue et Le Buisson-de-Cadouin. Vont y être expérimentés des feux d’avertissement commandés par l’arrivée des trains et complétant le dispositif du passage à niveau. Déviations estivales Dans l’attente du dernier tronçon de l’autoroute (18 kmentre la Dordogne et l’A20) dont l’ouverture est prévue au début de l’année prochaine, un nouvel été difficile s’annonce pour la traversée de Terrasson et plus particulièrement de part et d’autre du passage à niveau de Charpenet. Comme l’été dernier, lors des grands chassés-croisés des vacances, le Département assurera la protection des automobilistes et la surveillance de l’axe. En cas de forts encombrements, les déviations seront de nouveau mises en œuvre, à l’initiative du Centre régional d’information routière (CRIR). 15 ENTRETENIR LE RÉSEAU En 2007, un budget de 4,3 millions d’euros pour réaliser 34 km d’enrobés à chaud (le tronçon à 4 voies de la RD 789 à Biras). Le programme annuel d’entretien des routes départementales en 2007 approche les 16 millions d’euros, dans une enveloppe globale de travaux d’un total de près de 40 millions d’euros. L’objectif d’un entretien régulier voulu par le Département suppose des intervalles d’intervention compris entre 9 et 20 ans, selon l’importance du trafic. Nous avons présenté dans le n°8 de « Vivre en Périgord » (page 8) la façon dont s’élabore la programmation des travaux d’entretien. La réfection des traversées d’agglomération, comme ici à Périgueux, représente 2,56 millions en 2007.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :