[24] Vivre en Périgord n°8 mar/avr 2007
[24] Vivre en Périgord n°8 mar/avr 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de mar/avr 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Dordogne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : le Conseil Général fait du logement une de ses priorités.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
a c t u a l i t é s E N P É R I G O R D Salon International de l’Agriculture C’est une tradition, la Dordogne est représentée au Salon International de l’Agriculture. Notre département a présenté ses savoir-faire au sein d’un stand commun aux cinq départements d’Aquitaine. Les 6 et 7 mars étaient dédiés à la Dordogne, deux jours d’animations et d’approches des produits du Périgord organisés par le Comité de Promotion des Produits Agroalimentaires « Dordogne-Périgord, terre de saveurs » en collaboration étroite avec le Conseil général et la Chambre d’agriculture. Par ailleurs, le Département créera l’événement en mai prochain au cœur du quartier mythique de Montmartre à Paris lors d’une présentation touristique, économique, culturelle, gastronomique et préhistorique de notre territoire ouverte à tous les publics. Signature du Programme d’Actions de Prévention des Inondations Bernard Cazeau a signé avec Nelly Olin, Ministre de l’Ecologie et du Développement durable, le Programme d’Actions de Prévention des Inondations de la Dordogne (PAPI). Ce Programme vise à réduire le risque inondation dans le cadre d’une démarche de prévention. Bernard Cazeau a rappelé l’importance d’agir pour réduire durablement le nombre de personnes exposées aux inondations ainsi que Internet haut débit : le déploiement de l’ADSL est terminé Trois ans après la signature de la convention Département Innovant, qui instaurait un partenariat entre France Télécom et le Conseil général dans le but de rationaliser et d’accélérer le déploiement de la technologie ADSL, une soirée était organisée le 12 mars afin de dresser le bilan de l’opération, en présence de nombreux maires et élus. L’ensemble des 219 centraux téléphoniques de Dordogne seront équipés en ADSL avant la fin du mois d’avril. Aujourd’hui, ce sont donc plus de 93 les dommages potentiels aux personnes et aux biens. Les crues étant inévitables, il convient de les domestiquer et de les anticiper. La caractéristique de ce PAPI est de mettre en avant de façon très prioritaire des actions de prévention liées à l’aménagement de l’espace, à la reconquête des espaces fluviaux, au maintien de zones d’expansion déjà existantes, à un travail sur la dynamique fluviale.% des foyers périgourdins qui peuvent bénéficier de l’Internet haut débit grâce à cette technologie. Tout en se félicitant de ce résultat et des efforts réalisés par France Télécom, Bernard Cazeau a tenu à rappeler que la priorité était désormais accordée à la couverture des 7% restants, à travers le projet mené par le Conseil général de couverture des zones blanches par la technologie hertzienne Wi- Max. Les premières stations émettrices sont attendues d’ici un an. Sport Des championnats d’Europe de Wake Board à Trémolat Décidemment, la base départementale de Trémolat devient un site de référence au niveau international. Le site a été retenu pour accueillir durant l’été 2008 les championnats d’Europe de Wake Board (ski nautique acrobatique), une discipline en plein essor avec un spectacle garanti. Un événement obtenu de haute lutte par le dynamique Comité départemental de ski nautique, pas moins d’une dizaine de sites étaient en concurrence. La qualité du dossier, la motivation du Comité, le soutien du Conseil général et la notoriété du site ont permis de faire la différence. Avec ce type d’événement, la Dordogne confirme son nouveau statut de territoire d’accueil de grandes manifestations sportives. A l’occasion du centenaire de la mort d’Eugène Le Roy, le Département se pose en partenaire à travers l’action des Archives Départementales, de la BDP avec le réseau des bibliothèques municipales et dans le cadre des conventions culturelles concertées en milieu rural. Une plaquette programme est disponible dans les bibliothèques et les centres culturels ou au Conseil général, direction de la communication sur simple demande au 05 53 02 21 02.
d é v e l o p p e r L E P É R I G O R D UNE ACTION ÉCONOMIQUE TOURNÉE VERS L’EMPLOI Le soutien accordé par le Conseil général aux projets des entreprises et les aides aux dispositifs d’insertion professionnelle ont un même objectif : soutenir l’emploi et le développement des entreprises. Le Département prend ainsi sa part dans la lutte quotidienne contre le chômage. Le point avec Serge Fourcaud, conseiller général du canton de Vélines, vice-président du Conseil général, chargé de l’économie et de l’emploi. « Il faut rappeler que l’action économique du Conseil général relève d’un choix, d’une volonté, puisque le développement économique n’est pas une compétence officielle des Départements. A l’échelle des territoires, l’économie relève des Régions (également en charge de la formation professionnelle) et des intercommunalités. Cela dit, très rapidement, le Conseil général a choisi de s’investir dans le soutien à l’économie locale. Le Département peut s’appuyer sur sa connaissance du terrain, sur la proximité pour aider jusqu’aux plus petites entreprises. Quel est le champ de l’action économique du Conseil général ? « La Dordogne va beaucoup plus loin que bien d’autres départements. L’absence de métropole et la dispersion géographique de l’activité économique font du service public départemental un acteur décisif dans la politique de l’emploi. La Dordogne a été le premier Département à avoir signé une convention avec la Région Aquitaine pour compléter les aides régionales ou apporter des aides directes lorsque les conditions d’une intervention de la Région ne sont pas remplies. Nous avons choisi une approche concrète, de terrain, qui dépasse le suivi administratif des dossiers. Nos chargés de mission vont dans les entreprises, rencontrent les dirigeants. Cette proximité nourrit notre connaissance des dossiers et fait que le Conseil général est souvent à l’origine de la mobilisation des acteurs publics. QuelS sont les objectifs poursuivis à travers ces aides ? « La création d’emplois ou d’activités, le maintien des emplois existants. Une entreprise qui rejoint la Dordogne, une transmission d’entreprise réussie, le développement d’une entreprise existante, la construction d’une nouvelle unité de production, l’ouverture d’une zone d’activités qui pérennise l’artisanat local : à chaque fois, nous sommes présents, avec une incidence directe sur l’emploi. En cela, et aussi à travers les aides aux porteurs de projets ou nos engagements très forts dans les dispositifs d’insertion professionnelle, le Département est un acteur majeur de la lutte contre le chômage. Ces aides sont-elles importantes ? « Elles peuvent atteindre plusieurs centaines de milliers d’euros dans les dossiers les plus importants en fonction du nombre d’emplois en jeu. Mais ces aides, souvent plus modestes, sont plafonnées et n’ont pas vocation à remplacer l’investissement privé. On s’aperçoit pourtant que dans de nombreux dossiers, l’attribution d’une aide publique et le soutien du Conseil général ont été les facteurs déclenchants d’une dynamique qui permet à l’entrepreneur de mener à bien son projet. Les aides en chiffres En novembre 2006, la Dordogne comptait 11 687 demandeurs d’emploi, (soit 1 751 de moins en un an). A cette date, le taux de chômage était de 8,5% contre 8,7% pour l’Aquitaine et 8,8% pour la France. Il faut toutefois souligner que près de 5000 personnes sont employées dans des dispositifs de contrats aidés. Les aides économiques aux entreprises, sur la base du nombre d’emplois concernés, atteignent en moyenne 3,5 millions d’euros par an. Auxquels, il faut ajouter 2,5 millions d’euros pour l’aménagement du territoire. >ENTREPRISES. Les aides aux entreprises industrielles créatrices d’emplois peuvent aller à des créations (Technifloat à Montpon) ou des extensions comme PVL à Brantôme et Kimo à Montpon, ou actuellement Isoa (154 emplois à Saint-Astier), ou Sobeval à Boulazac (237 emplois et de nombreux emplois indirects). >PORTEURS DE PROJETS. Chaque année, la Dordogne attribue une centaine de bourses BICE (1 524 euros) pour des personnes créant leur activité et leur emploi. Mise en place en 1998 par le Conseil général et la CCI, la plate-forme Périgord Initiative a permis de créer 845 emplois et d’en préserver 1 520. Conseil général et CCI sont également à l’initiative de la création de Périgord Développement qui recherche des investisseurs. >INSERTION PROFESSIONNELLE. Le Département assure la gestion directe des CI-RMA (contrats facilitant l’entrée des allocataires du RMI en entreprise) : 218 ont été signés depuis 18 mois. Le Conseil général participe également aux Contrats d’avenir qui sont l’équivalent des CI-RMA dans les associations et le secteur public. Avec l’aide financière du Département, le dispositif des emplois-jeunes a aidé 1 500 jeunes à trouver un premier emploi. Le Conseil général cofinance le dispositif des Espaces Economie Emploi implantés dans chaque bassin d’emploi pour faciliter la mise en relation directe de l’offre et de la demande d’emploi.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :