[24] Vivre en Périgord n°8 mar/avr 2007
[24] Vivre en Périgord n°8 mar/avr 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de mar/avr 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Dordogne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : le Conseil Général fait du logement une de ses priorités.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
D o s s ier HORIZON HABITAT, ACTEUR DU CONSEIL GÉNÉRAL POUR LE LOGEMENT SOCIAL L'Office Public Départ e me n t a l HLM de la Dordogne, Horizon Habitat a été créé en 1954, au moment du baby boom. Sa première réalisation a lieu à Bergerac avec le logement populaire familial. Dans les années 1960, il dispose de 700 logements. Dès les années 70 et 80, le logement social n’est plus uniquement collectif, Horizon Habitat construit du semi-collectif et des logements individuels. La fin des années 80 voit les premières innovations dans la construction (solaire, bois...). Dans les années 90, « 200 logements neufs par an » A quoi vont les aides nouvelles du Conseil général ? « Depuis deux ans, avec l’aide du Conseil général, nous avons entrepris de grands programmes de réhabilitation. Nous avons mis en œuvre un plan stratégique du patrimoine pour définir les priorités d’interventions. A partir de cette année, l’aide du Département portera également sur la construction de logements neufs. Nous allons être en capacité de produire 200 logements par an, en donnant la priorité aux secteurs où les besoins sont les plus forts : périphérie des agglomérations principales, petites villes qui disposent de services à la personne. Nous sommes confrontés aux coûts du foncier et aux normes de confort, et nous devons trouver le juste milieu entre l’équilibre de nos opérations et des loyers qui restent abordables. on privilégie l'habitat individuel aux architectures variées. Les années 2000 voient un changement de cap avec la reconversion de certains habitats obsolètes, l'aménagement ou la rénovation de nouveaux quartiers, l'intervention croissante en secteur urbain avec des opérations de taille plus importante et la recherche constante de la mixité sociale. Aujourd’hui, le patrimoine d’Horizon Habitat est de 5 000 logements, avec une moyenne annuelle de 80 logements construits et de 150 logements réhabilités. Son budget d’investissement est de l’ordre de 45 millions d’euros. Questions à Michel Karp, conseiller général du canton de Jumilhac-le-Grand, président d’Horizon Habitat. Comment fait-on évoluer les HLM ? « Les HLM en Dordogne n’ont plus grand chose à voir avec les barres et les tours. Nous bâtissons d’abord du pavillonnaire. En habitat collectif, nous ne dépassons pas les ensembles de 8 logements sur 2 niveaux. Soucieux de développement durable et d’économies d’énergies, nous expérimentons des maisons à ossature bois et l’utilisation d’énergies renouvelables : la production d’eau chaude avec le solaire, l’énergie bois, les puits canadiens, etc. Existe-il des publics prioritaires ? « Une de nos priorités est de faire face au vieillissement de la population en adaptant ou en construisant des logements (dans chaque programme neuf) qui soient réellement adaptés à leurs besoins et favorisent leur maintien à domicile. De la même manière, mais depuis plus longtemps, Horizon Habitat dispose de logements adaptés aux personnes handicapées. 16 Pour plus de proximité, Horizon Habitat ouvre actuellement des antennes locales, dotées de budgets autonomes à Périgueux (locaux distincts du siège de l’office), Bergerac, Sarlat, Nontron, Mussidan. >Horizon Habitat 25 rue de Varsovie, BP 3064 Périgueux cedex Tél. : 05 53 02 15 00 contact@horizonhabitat.fr Pour le programme de réhabilitation d’Horizon Habitat, le Département a alloué, en 2006, une aide globale de 361 000 € concernant 298 logements. Pour ce qui concerne la production de logements neufs, les bailleurs sociaux intervenant en Dordogne ont construit 156 logements nouveaux. De même, les communes, en investissant le domaine du logement, ont permis la remise sur le marché de 68 logements nouveaux. Horizon Habitat va-t-il élargir ses actions ? « Nous dépassons nos actions traditionnelles pour faire de l’aménagement. Nous nous engageons dans des opérations de lotissements libres qui, à côté de nos programmes de constructions, vont contribuer à la mixité sociale et nous aider à poursuivre notre mission de logement social. Nous travaillons ainsi en partenariat avec une société coopérative de production HLM pour faire de l’accession sociale à la propriété. » Aides aux réhabilitations En 2005 : environ 400 000 € de subventions ont été attribués pour l’entretien et la réhabilitation de logements sociaux de l’office départemental HLM Horizon Habitat (358 logements concernés). Cette aide a été portée à 500 000 € en 2006.
Les aides à la personne Avec une priorité d’action sociale et de solidarité, elles recouvrent essentiellement deux dispositifs : >le Plan départemental de logement des personnes défavorisées (Plan Logement Dordogne) co-piloté par le Département et l’Etat. Les personnes susceptibles d’être aidées peuvent être des SDF souhaitant se réinsérer, des personnes vivant en habitat précaire ou insalubre, des personnes en voie d’expulsion, en conflit de voisinage grave ou logées dans un hébergement d’urgence. Le champ des aides est particulièrement vaste : création de logements sociaux d’intégration (public) ou de logements privés très sociaux pour disposer d’une réelle offre locative (parfois avec les organismes HLM) pour les personnes défavorisées ; aider au relogement par des associations ou obtenir des attributions prioritaires de logements HLM. Cet accès facilité au logement peut concerner l’habitat permanent de gens du voyage ; maintenir les personnes dans des logements décents en aidant les propriétaires à améliorer les logements, en soutenant des accédants à la propriété qui se trouvent en difficulté ou même en prévenant les expulsions ; ces aides passent également par une bonne circulation de l’information entre les acteurs locaux du logement pour mieux orienter les personnes en difficulté. C’est un dispositif qui, tous programmes confondus, mobilise environ 1 million d’euros chaque année. >le Fonds de solidarité pour le logement, dont le pilote est le Département et l’organisme comptable, la Caisse d’allocations familiales. Il s’adresse aux familles les plus démunies et favorise l’accès au logement par des garanties de cautions, des subventions ou des prêts sans intérêt. L’accompagnement social pour aider à rechercher un logement et à s'y maintenir durablement est une action importante du FSL qui peut également intervenir pour faire face aux impayés d’eau, d’énergie et de téléphone. Le montant annuel des aides financières accordées tourne autour du million d’euros, auquel s’ajoute l’Accompagnement social lié au logement (ASLL), 425 000 €. 17 GENS DU VOYAGE : UN SCHÉMA DÉPARTEMENTAL Un schéma départemental d’accueil et d’habitat des gens du voyage a été adopté en Dordogne en janvier 2003, sur les bases d’une solide réflexion à laquelle ont participé, à des titres divers, plus de 200 élus locaux, conseillers généraux, maires et présidents des structures intercommunales. Ce schéma prévoit l’aménagement progressif de 20 aires d’accueil pour une capacité globale départementale de 350 à 400 places, dont 3 aires principales à Ribérac, Bergerac et Siorac-en-Périgord. Ces choix tenaient compte de l’existant et notamment de quelques aires qui ont été ou seront réhabilitées. Sont réalisés à ce jour les aménagements ou restaurations des trois terrains concernés. Si ce programme est co-piloté par le président du Conseil général et le préfet, chaque collectivité devant ouvrir une aire d’accueil reste maître d’ouvrage de sa réalisation. Le Conseil général, pour sa part, assure, avec la Direction Départementale de l’Equipement, l’animation et la coordination du schéma. Il contribue aux investissements, sur la base de 1 524 euros par place de caravane. Après mise en service de l’aire, il s’engage sur une participation au fonctionnement : 66,39 euros par place et par mois. Il faut rappeler que les familles accueillies pour quelques jours ou pour une période plus longue (hivernage) s’acquittent des charges (eau, électricité) et d’un prix de journée. Une autre préoccupation s’inscrit en parallèle de cette organisation départementale, celle de la sédentarisation des familles. Une mission est confiée au PACT-ARIM de la Dordogne. Des politiques d’accueil, au sens large du terme, nécessitent la participation des écoles, des centres d’actions sociales, des communes. C’est ce qui se met en place au fil des projets sur tout le département.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :