[24] Vivre en Périgord n°55 mai/jun 2019
[24] Vivre en Périgord n°55 mai/jun 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°55 de mai/jun 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Dordogne

  • Format : (315 x 470) mm

  • Nombre de pages : 8

  • Taille du fichier PDF : 3,1 Mo

  • Dans ce numéro : la forêt, une filière d'avenir pour la Dordogne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 VIVRE EN PÉRIGORD LE MAGAZINE DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL 2 rue Paul-Louis-Courier CS 11200 24019 Périgueux Tél  : 05 53 02 20 20 www.dordogne.fr PLUS D'INFOS SUR  : WWW.DORDOGNE.FR BEYNAC  : LE DÉPARTEMENT FAIT APPEL DE LA DÉCISION DU TRIBUNAL ADMINISTRATIF Le Conseil départemental prend acte de la décision du Tribunal Administratif de Bordeaux qui, en ne suivant pas les conclusions du rapporteur public détaillées lors de l’audience du 26 mars dernier, annule l’arrêté préfectoral du 29 janvier 2018 autorisant les travaux du contournement de Beynac. Il entend faire appel de cette décision pour démontrer une nouvelle fois que le projet, qui n’est pas remis en cause, répond bien à une raison impérative d’intérêt public présentant un caractère majeur. Le Département, fort de sa légitimité démocratique et du soutien massif des habitants, rappelle que ce projet a reçu toutes les autorisations légales, qu’il a été validé par l’ensemble des commissions appelées à se prononcer sur sa pertinence et qu’il a respecté l’ensemble des procédures réglementaires. Ceci a été confirmé par un courrier du Premier ministre, Monsieur Édouard Philippe, le 6 mars 2018 Aujourd’hui, ce sont les intérêts particuliers d’une petite poignée d’opposants et de riches propriétaires qui piétinent l’intérêt général et qui risquent de faire perdre plus de 30 millions d’euros aux Périgourdins ! Cette décision, si elle fait jurisprudence, mettra aussi en péril la réalisation des futurs aménagements routiers à l’échelle nationale, en particulier dans le monde rural. En Dordogne, les projets de Bourdeilles, Bergerac-Lalinde, Sarlat-Nord, Périgueux-Est et de modernisation de la RN21 seront rendus impossibles. La volonté de la majorité départementale de mener à bien ce projet reste intacte car il s’agit d’un aménagement à la fois indispensable à la sécurité des usagers de la route, à la protection du patrimoine de Beynac et de l’environnement, utile aux Périgourdins et à l’attractivité économique et touristique de la Dordogne. LASCAUX, EFFIGIE D'UN NOUVEAU TIMBRE POSTE Chaque année, La Poste dévoile son programme philatélique. Pour cette année 2019, la grotte de Lascaux a été choisie par un jury composé de représentants de La Poste, de l'Etat, du ministère de la Culture et du monde de la philatélie parmi plus de 1000 demandes pour valoriser des sites touristiques et des personnalités locales. La gravure a été réalisée par Elsa Catelin tandis que le timbre sera imprimé à 700 050 exemplaires par Phil@poste à Boulazac-Isle-Manoire. Il sera vendu 0,88 centimes d'euro (tarif lettre verte) au public, essentiellement dans les 17 000 points de vente de La Poste partout en France à partir du lundi 29 avril 2019. Pour les plus impatients, une avant-première est organisée à Lascaux, Centre International de l'Art Pariétal à Montignac, les 26 et 27 avril 2019. LES CHEMINS DE L’ART RUPESTRE PASSENT PAR LE PORTUGAL Une délégation du Conseil départemental de la Dordogne était officiellement reçue en mars dernier à Vila Nova de Foz Côa, au Portugal, avec les délégations espagnoles de Cantabrie et de Castille y Léon, dans le cadre du réseau européen CARP (Chemins de l’Art Rupestre de la Préhistoire). À cette occasion, de nouveaux projets ont été validés  : chantier international de jeunes à l’été 2019, réalisation d’un guide de présentation des itinéraires de l’art pariétal en Europe et d’un site Internet, élargissement du partenariat à de nouvelles régions, mise en place d’un passeport multi-sites... Germinal Peiro a salué ce partenariat européen qui poursuit son essor  : "ce qui nous réunit, c’est cet infini désir d’échanger, de partager et surtout de transmettre l’héritage extraordinaire que nous ont légué les premières communautés humaines établies sur le continent européen. Grâce à cette coopération, nos régions ont démontré qu’elles ne partageaient pas seulement un patrimoine commun et une histoire passée, mais qu’elles ambitionnaient également de construire un futur, en liant nos institutions, nos territoires respectifs et nos concitoyens, dans un esprit de fraternité universelle." "VAL NATURA", UN RALLYE POUR LES SENIORS Rallye pédestre, découverte du patrimoine naturel et culturel, Val Natura est un événement convivial réservé aux seniors (+ 55 ans). Il se déroule sur plusieurs jours avec des étapes sportives adaptées, des visites de sites exceptionnels et des découvertes culturelles. L’objectif est de profiter de paysages à couper le souffle, de remonter le temps et l’histoire, de rencontrer des seniors venus de toute la France. Par équipe de deux, les participants cumulent des points sur l’ensemble des journées afin d’établir un classement amical permettant aux participants de gagner de nombreux lots. Lors de cette huitième édition, les participants auront la chance de mettre leurs pas dans ceux des quatre garçons inventeurs de la grotte de Lascaux. 14 > 17 mai 2019 à Montignac et ses environs. facebook.com/sportdordogne PARATGE  : UNE CULTURE OCCITANE OUVERTE ET CONTEMPORAINE Pour sa 5 e édition, Paratge, lo movement d’Óc et d’ailleurs, coordonné par l’Agence culturelle départementale, propose un programme foisonnant dès le 12 avril et jusqu’au 8 juin  : concerts, conférences, expositions, stages, spectacles... De l’art des Troubadours aux univers plus actuels, Paratge s’adresse à tous les publics. Cette année, le nombre de partenaires a augmenté  : 18 associations portent les animations proposées et 14 communes accueillent ces événements artistiques  : une montée en puissance de ce festival qui démontre bien l’intérêt pour la culture et la langue occitanes et la possibilité de les découvrir à travers la création artistique d’aujourd’hui. www.culturedordogne.fr Dépôt légal à parution N°ISSN  : 17790700 Directeur de publication Germinal Peiro Co-directeur de publication Jeannik Nadal "TANT QU’IL Y AURA DES OGRES", DE LYDIE ARICKX AU CHÂTEAU DE BIRON GOLDEN LEAGUE  : UN ÉVÈNEMENT SPORTIF INTERNATIONAL À BOULAZAC Il fallait être à Boulazac en ce mois de mars 2019 pour voir ce qui se fait de mieux en matière de handball féminin. Le Palio accueillait les équipes nationales de France, du Danemark, de Norvège et de Roumanie pour quatre matchs de Golden League. Si la France s'est inclinée au profit de la Norvège, vainqueur du tournoi, cet évènement inédit en Dordogne fut une formidable occasion de promouvoir le sport féminin en général et le handball en particulier, notamment auprès des scolaires. Trois journées dédiées aux jeunes au sein du village d’animation ont ainsi été organisées. CONFIRMATION  : PAS DE HAUSSE DU TAUX D’IMPOSITION SUR LE FONCIER BÂTI EN 2019 Réunis en assemblée plénière le 29 mars dernier, les 38 élus de la majorité départementale ont validé la proposition formulée à l’occasion du Budget primitif par le Président Peiro de ne pas augmenter le taux départemental de la taxe sur le Foncier Bâti. Directeur de la communication  : Nicolas Platon Secrétaire de rédaction  : Sophie Cabanel Création, mise en page  : Jérome Riboulet L'ACTUALITÉ EN PÉRIGORD Près de 3 000 citoyens et élus se sont rassemblés à Saint-Vincent-de-Cosse le 16 février 2019 pour demander l'achèvement du projet. Si vous ne l’avez pas encore vue, il est encore temps d’aller au château de Biron pour visiter l’exposition originale de Lydie Arickx  : Tant qu’il y aura des Ogres. Présentée depuis décembre 2018 jusqu’au 26 mai 2019, cette exposition initie le nouveau cycle de trois ans qui va permettre de revisiter, au travers de l’art contemporain, les trois grandes fonctions du château  : demeurer, paraître, défendre. Ce cycle démarre donc avec l’interprétation de la fonction "demeurer", au travers de l’univers de Lydie Arickx et de son travail dédié aux habitants les plus inquiétants du château que sont les personnages de contes, et plus particulièrement les ogres. Cette exposition s’est invitée dans tout l’espace du château, avec des œuvres spécialement créées pour l’occasion. Environ 500 pièces sont présentées au total. Lydie Arickx, est une artiste reconnue, qui expose beaucoup mais qui est également adepte de la performance et de la rencontre des univers et des arts (littérature, musique, arts plastiques...). Château de Biron - Semitour-Périgord  : 05 53 63 13 39 Photos (sauf mention)  : Denis Nidos Rédaction  : Direction de la communication, Matthieu Druillole, Nicolas Platon, Sophie Cabanel, Jérome Riboulet, Vianney Le Vacon, François Fournier, Fabrice Mathivet TRÈS-HAUT-DÉBIT  : 100% PUBLIC, 100% FIBRE, 100% DU TERRITOIRE Dans l'histoire de la Dordogne, ce mois de mars 2019 marquera longtemps l'évolution de notre territoire. Le comité syndical Périgord-Numérique, qui s'est tenu le 29 mars en présence de représentants de la Mission France mobile et de la Mission France Très-Haut-Débit, a fait le choix d'une révision du schéma directeur territorial d'aménagement numérique, marquant ainsi des choix politiques forts avec un réseau 100% public, 100% FttH qui couvrira 100% du territoire départemental en 2025, réduisant de plus de dix ans le délai par rapport au premier schéma. Le choix d'un réseau public permet de maîtriser le calendrier de déploiement et de garantir à tous les Périgourdins un égal accès aux outils numériques. Faire de la fibre une priorité, c'est assurer à la fois le développement de notre département, mais aussi un formidable outil d'égalité et d'attractivité pour les territoires ruraux. Après une année 2018 marquée par l'achèvement des travaux de montée en débit, 2019 sera marquée par la livraison des premières prises FttH (Fiber to the Home  : Fibre à la Maison), notamment sur les communes de Boulazac-Isle-Manoire, Terrasson-Lavilledieu, Sarlat-la-Canéda, La-Douze et Montignac et, par étalement, sur l'ensemble des zones arrières des points de mutualisation. En parallèle, les premières études seront lancées pour les premières prises FttH sur le Bergeracois, ainsi que les zones Montpon/Ribérac et Thiviers/Excideuil. Impression  : Agir Graphic Imprimé sur papier Condat
UN PÉRIGORD PLUS ATTRACTIF LA FORÊT, UNE FILIÈRE D'AVENIR POUR LA DORDOGNE La forêt périgourdine fait partie de notre patrimoine commun, de notre culture, de notre richesse renouvelable. Elle est caractéristique de nos paysages et on la retrouve au quotidien dans nos vies par des usages multiples  : des loisirs à la cueillette des champignons, du chauffage à la construction ou dans un rôle essentiel pour la lutte contre le changement climatique. La forêt périgourdine est très étendue avec ses 418 370 hectares — soit 45% du territoire — ce qui fait de notre département le troisième plus boisé de France  : cela représente autour de 90 000 propriétaires forestiers, qui ont la responsabilité de l'entretenir, de la gérer, de la protéger. Ce sont aussi des techniciens et des professionnels qui constituent une filière très dynamique. Par des compétences variées et importantes, ils accompagnent les propriétaires, transforment le bois et innovent dans de nombreux domaines. Les métiers de la forêt sont aussi en pleine mutation pour permettre et favoriser les installations de jeunes au plus proche des territoires. Le volume de bois sur pied n'a jamais été aussi important. La surface boisée a doublé en 150 ans en Dordogne. La récolte de bois représente moins de la moitié de la pousse naturelle des arbres. De plus, c'est dans un contexte très réglementé et encadré que la forêt est gérée avec une prise en compte de l'impact sur l'environnement qui se renforce. Le bois est de plus en plus demandé par la population car c’est un matériau durable et de proximité. C’est une matière première combustible qui permet de produire une énergie renouvelable. C’est une ressource créatrice d’emplois locaux non délocalisables. C’est un outil de stockage du carbone et qui permet d’éviter des émissions de gaz à effet de serre lorsque la forêt est correctement gérée et exploitée. La forêt fait donc autant partie de notre histoire passée qu’elle contribuera à écrire l’avenir de la Dordogne. LE BOIS DANS TOUS SES ÉTATS ZOOM SUR LES CHIFFRES CLÉS DE LA FILIÈRE FORÊT-BOIS-PAPIER 418 370 ha de forêt en Dordogne soit 45% du territoire Le chantier forestier de Saint-Félix-de-Reilhac-et-Mortemart a fait l’objet — sur une dizaine d’hectares — d’un tri rigoureux des produits de la coupe du taillis, ce qui en fait un chantier exemplaire  : piquets de gros diamètre ou traditionnels, bois de trituration, bois énergie ou bois bûche. Les usages du bois sont très variés. On le retrouve au quotidien autour de nous. C’est une alternative durable et renouvelable par rapport aux matériaux issus de ressources fossiles polluantes et limitées ou non renouvelables. Il existe trois grandes utilisations  : Le bois d’œuvre pour la construction (charpentes, structures, parquets), l’ameublement et la menuiserie (meubles, volets, fenêtres, portes, cercueils) ou l’emballage (palettes, caisses, barquettes). Le bois d’industrie pour les papeteries (papier, carton), la fabrication de panneaux de particules (isolants, ameublement) ou la chimie (cosmétique, fibres textiles...). Le bois énergie pour le chauffage (individuel en granulés ou collectif en plaquettes), les unités de production de chaleur et d’électricité ou la production de charbon. 25% résineux 75% millions de m 58 3 de bois sur pied +2,2 millions de m3 chaque année d’accroissement biologique feuillus L'ACTUALITÉ DE VOTRE DÉPARTEMENT EN TEMPS RÉEL  : @cddordogne En amont de ces valorisations, c’est une longue chaîne de professionnels qui se succèdent et se complètent pour mobiliser la ressource et transformer le bois  : exploitants forestiers, bûcherons, entrepreneurs de travaux forestiers, scieurs... Plus de 3 000 chantiers par an ont lieu dans le département, ce qui représente environ 5 200 hectares exploités. Il s’agit par exemple du chantier qui s’est récemment déroulé à Saint-Félix-de-Reilhacet-Mortemart concernant une dizaine d’hectares d’un seul tenant. La coupe du taillis a fait l’objet d’un tri rigoureux avec cinq catégories de produits, ce qui en fait un chantier exemplaire  : des piquets de gros diamètre en chêne et en châtaignier destinés à être fraisés, des piquets traditionnels non écorcés en châtaignier, du bois de trituration destiné à la fabrication de la pâte à papier, du bois énergie (bois sec de châtaignier destiné à alimenter des chaufferies collectives locales) et du bois bûche en chêne. Les arbres de futaie (chênes et pins) ont été conservés jusqu’à maturité. 720 200 m 3/an de bois récoltés et commercialisés second secteur industriel hors BTP et après l’agro-alimentaire 1 100 entreprises 4 000 emplois salariés 950 millions d'euros de chiffre d’affaires hors artisans Sources synthétisées par Interbois-Périgord - Avril 2019 ANTHONY BONTEMPS, 25 ANS, FORESTIER  : IL NE SE LAISSE PAS ABATTRE Les métiers de la forêt et du bois sont en grande mutation. Entre tradition et évolutions technologiques, c’est une filière porteuse d’emplois aux débouchés multiples. Les successions d’entreprises et les reprises d’activités peuvent être parfois difficiles, mais la profession se mobilise et s’organise pour permettre ce renouvellement. Nous avons rencontré Anthony Bontemps, 25 ans, pour qu’il nous parle de son métier d’entrepreneur de travaux forestier. Ce jeune Vitracois vient de s’installer à la tête de sa propre entreprise et bénéficie d’un accompagnement efficace. Vivre en Périgord  : Vous venez de vous installer comme entrepreneur forestier. Quel est votre parcours pour arriver à ce résultat ? Anthony Bontemps  : J’avais envie de faire ce métier depuis l’âge de 15 ans. J’ai d’abord passé un CAP travaux paysagers, puis à force de persévérance et de soutien j’ai intégré une formation à Bazas. J’ai obtenu dans la même année un BPA Travaux forestiers et un BP Responsable de chantier. J’ai aussi eu un accompagnement important de Jacques Tuneu, lui-même entrepreneur qui souhaitait transmettre son activité et surtout son savoir-faire. VEP  : En quoi consiste votre métier ? 3 AB  : Je suis un bûcheron moderne. Je conduis et pilote une abatteuse mécanisée et informatisée. J’échange tout le long du chantier avec les exploitants forestiers, les propriétaires, les débardeurs. Je me suis spécialisé dans le feuillu même si ma formation était uniquement sur le résineux. VEP  : Quelles sont les compétences à posséder ? AB  : Il faut être bon dans beaucoup de domaines  : la maintenance des véhicules (mécanique et hydraulique), la gestion administrative et bien sûr, bien faire son travail sur l’abatteuse et notamment le tri des bois en fonction des utilisations. Il faut aussi savoir rester calme et parfois aimer la solitude, mais c’est un métier à faire connaître aux jeunes. VEP  : Qu’est-ce que vous appréciez dans votre métier ? AB  : J’aime être dans la nature au milieu de la forêt. Il n’y a pas de routine, c’est tous les jours différents. LA POLITIQUE FORESTIÈRE DU DÉPARTEMENT Le Plan Départemental Forêt-Bois se décline en trois axes  : le foncier, l’aide à la sylviculture, ainsi que le développement économique et la recherche. Le Département a renouvelé son soutien à la filière (Centre Régional de la Propriété Forestière, Interbois-Périgord, association des Entrepreneurs de Travaux Forestiers) pour la durée de la mandature et a maintenu les aides à la sylviculture lors d'un vote en juin 2016. Contacts et informations Direction de l’Environnement et du Développement durable Service de l’aménagement de l’espace et de la transition énergétique 05 53 06 80 26 cd24.dedd@dordogne.fr

1 2-3 4-5 6-7 8


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :