[24] Vivre en Périgord n°54 fév/mar/avr 2019
[24] Vivre en Périgord n°54 fév/mar/avr 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°54 de fév/mar/avr 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Dordogne

  • Format : (315 x 470) mm

  • Nombre de pages : 8

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : pourquoi il faut terminer le contournement de Beynac.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 VIVRE EN PÉRIGORD LE MAGAZINE DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL BUDGET 2019  : PAS DE HAUSSE DES IMPÔTS DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL Le redressement financier mis en œuvre depuis le début de la mandature offre au Département une situation budgétaire assainie qui lui garantit, cette année encore, d’assumer pleinement ses compétences obligatoires (solidarité, routes, collèges…) tout en accroissant les crédits destinés aux projets d’investissement. UN BUDGET DE 510 MILLIONS D’EUROS Le Budget primitif 2019 a été construit par la majorité départementale sur la base des exigences suivantes  : poursuivre la diminution progressive du recours à l’emprunt. La majorité départementale tient ses engagements et maintient le rythme de la réduction engagée, avec 500 000 euros d’emprunt de moins cette année. Le Conseil départemental empruntera donc 38 millions d’euros en 2019 (contre 40 millions en 2015). maintenir une dette saine. conforter les économies de fonctionnement déjà réalisées. Le pari de la stabilisation de la masse salariale est tenu. Pour y parvenir, des efforts historiques ont été réalisés. Une attention particulière est également portée aux dépenses directement liées à l’activité des services et aux frais d’administration générale. Les dépenses de fonctionnement font l’objet d’une inscription de 410 millions d’euros, en augmentation de +1,9% par rapport à 2018. Cette hausse est uniquement liée à la progression de l’ensemble des dépenses d’action sociale, qui devrait atteindre +3,4%. Dépenses de fonctionnement 7,3% Administration générale 5% Structures départ. (dont SDIS) 3,5% Subventions associations 100 M € 90 M € 80 M € 70 M € 2,2% Intérêts de la dette 1,2% Autres Évolution de la masse salariale 2 rue Paul-Louis-Courier CS 11200 24019 Périgueux Tél  : 05 53 02 20 20 www.dordogne.fr accroître les investissements pour moderniser le Périgord. 65,5 millions de crédits sont fléchés vers l’investissement, en hausse significative de 5,4 millions (+9%) par rapport au budget de 2018. A travers ce choix, le Conseil départemental s’affirme comme le premier aménageur des territoires ruraux, qu’il s’agisse du déploiement de la fibre optique, de l’aide qu’il apporte aux communes pour la réalisation de leurs projets structurants, de l’entretien et de la modernisation des routes (25 millions d’euros) et des collèges, de projets structurants sur le plan touristique ou économique… ne pas augmenter la fiscalité départementale sur le foncier bâti. C’est la volonté affichée jusqu’à la fin du mandat. Elle sera respectée à une condition majeure  : que l’État n’applique pas au contribuable périgourdin la double peine, en privant le Département d’une partie de ses recettes fiscales au motif que ce dernier continuerait d’assumer à sa place les dépenses de solidarité nationale qu’il lui délègue (voir encadré) ! PRIORITÉ À LA SOLIDARITÉ, À L’EMPLOI ET AU CADRE DE VIE Plus que jamais, le Conseil départemental s’affirme comme l’assurance-solidarité des Périgourdins. C’est lui qui protège les habitants contre la précarité, qui les accompagne au quotidien à toutes les étapes de leur vie. Il est le pilier de l’action sociale (qui mobilise aujourd’hui 59% de ses dépenses de fonctionnement contre à peine 50% il y a dix ans). Avec ce budget ambitieux, le Département entend également maintenir son engagement en faveur d’une ruralité vivante et attractive, c’est-à-dire au sein de laquelle  : l’emploi, la qualité de l’éducation et la diversité de l’offre de formation seront privilégiés. Le monde rural ne se sauvera qu’à 21,8% Personnel 59% Aide sociale 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 Mandat en cours 60 M € 50 M € 40 M € 30 M € Dépôt légal à parution N°ISSN  : 17790700 Directeur de publication Germinal Peiro Co-directeur de publication Jeannik Nadal la condition qu’on puisse y former les jeunes et leur offrir des emplois de tous niveaux. Il ne se sauvera qu’à la condition que les collectivités épaulent les entrepreneurs et les artisans. l’accès à la santé pour tous les Périgourdins pourra être garanti, à travers la création d’un centre départemental de santé, les projets de maisons pluridisciplinaires (9 projets financés depuis le début de la mandature pour 1 million d’euros) ou encore les bourses allouées aux étudiants en médecine. la vitalité du lien social continuera d’être activement soutenue, à travers la promotion et l’accompagnement des activités sportives et culturelles, des festivals, des clubs, ainsi qu’à travers la valorisation du patrimoine. Le Département joue un rôle majeur auprès du monde associatif et la majorité départementale peut s’enorgueillir d’avoir maintenu le volume des aides (15 millions d’euros) tout en mettant en place des barèmes enfin justes et transparents. l’excellence environnementale sera systématiquement recherchée et encouragée, à l’heure où les conséquences du réchauffement climatique et de la perte de biodiversité produisent des effets de plus en plus concrets sur notre quotidien. Les multiples actions en cours se renforceront en 2019. Dépenses d’investissement (hors capital de la dette) 29,2% Aide aux communes et intercommunalités 6,9% Syndicat Mixte Périgord-Numérique Fibre optique Diminution du recours à l'emprunt 51 30,6 4,6% Autres 57 33,7 47,75 47,5 24,5 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 Emprunts contractés 34,2 45 33,6 40 37 Remboursement 42,5 38,1 Directeur de la communication  : Nicolas Platon Secrétaire de rédaction  : Sophie Cabanel Création, mise en page  : Jérome Riboulet BUDGET 2019  : LES CHIFFRES CLÉS INVESTISSEMENT  : 65,5 M € +9% AIDE AU MONDE ASSOCIATIF  : 14,5 M € ÉQUIVALENT À 2018 ÉVOLUTION DU TAUX 0% DE FISCALITÉ SUR LE FONCIER BÂTI 40 39,5 39 38,5 38 36,6 38% Voirie 21,3% Collèges, bâtiments, monuments historiques 35,6 35 35,4 35,1 2015 2016 2017 2018 2019 Mandat en cours Photos (sauf mention)  : Denis Nidos Rédaction  : Direction de la communication, Matthieu Druillole, Nicolas Platon, Sophie Cabanel, Jérome Riboulet 510 M € TOTAL DU BUDGET SOIT +2,5% L’ÉTAT N’EST PAS À LA HAUTEUR DES ENJEUX ! UN DISPOSITIF D’ENCADREMENT BUDGÉ- TAIRE INJUSTE ET INCONGRU Le gouvernement a décidé d’imposer aux grandes collectivités, dont font partie les Départements, un taux maximum de +1,2% d’augmentation de leurs dépenses de fonctionnement d’une année sur l’autre, faute de quoi il leur infligerait des sanctions financières. Ce dispositif n’est pas seulement contraire au principe de libre administration des collectivités. Il est inacceptable car totalement injuste. Injuste parce que les Conseils départementaux se retrouvent en effet à la fois dans l'obligation de financer les dépenses liées aux allocations individuelles de solidarité (APA, RSA, Prestation de Compensation du Handicap), qui relèvent de la solidarité nationale et sur lesquelles ils n'ont en réalité aucune prise, et sous la menace d'une pénalité dans le cas où ces mêmes dépenses progresseraient trop fortement ! Pour mémoire, l’État leur doit pourtant aujourd’hui 9 milliards d’euros en matière d’aide sociale… Injuste parce qu’il ne propose aucune contrepartie aux collectivités vertueuses alors même que, en dehors des dépenses sociales, le Conseil départemental de la Dordogne réduira cette année ses dépenses de fonctionnement ! DES PROPOSITIONS DE COMPENSATION FINANCIÈRE TRÈS INSUFFISANTES La Dordogne ne bénéficiera pas, cette année encore, du fonds d’urgence de 115 millions d’euros destiné aux Départements les plus en difficulté, ce qui, à défaut de lui apporter une légère bouffée d’oxygène, démontre à quel point sa gestion est saine. Quant au plan de lutte contre la pauvreté et d’accès à l’emploi, pour lequel est prévu à l’échelle nationale un fonds de 135 millions, la Dordogne est bien entendu prête à y prendre toute sa part. Mais les nouvelles mesures prévues entraîneront immanquablement des dépenses supplémentaires. Ce fonds ne répond donc pas à la problématique du manque de compensation. Pour remédier à cette situation, c'est finalement la solidarité entre les Départements qui permettra en 2019 de réduire les iniquités. Cette nouvelle péréquation horizontale, essentiellement basée sur des critères démographiques et financiers, doit permettre à la Dordogne de bénéficier d'un reversement conséquent de 7,4 millions d'euros. Impression  : Agir Graphic Imprimé sur papier Condat
DOSSIER SPÉCIAL BEYNAC Les travaux à Saint-Vincent-de-Cosse SUSPENSION DES TRAVAUX DU CONTOURNEMENT ROUTIER DE BEYNAC  : UNE DÉCISION LOURDE DE CONSÉQUENCES POUR LA DORDOGNE ! Le Conseil départemental a élaboré, conçu et mis en route un projet attendu depuis plus de trente ans, par la majorité des habitants, les acteurs économiques locaux, les professionnels de la route, les services de sécurité, d’incendie et de secours, bref par tous ceux qui travaillent à l’amélioration de l’accessibilité du sarladais et de la vie quotidienne des habitants à l’année de la vallée. Ce projet s'appuie sur le problème posé par le trafic routier quotidien particulièrement dense  : 6 070 véhicules en moyenne, dont 303 poids-lourds ; jusqu’à 10 607 véhicules par jour durant la saison estivale. Sur une route étroite, coincée entre la falaise et la rivière Dordogne, les éboulements de roches sont à redouter. Malgré l’aménagement de la voie par la commune, deux camions ne peuvent pas se croiser en plusieurs endroits, obligeant les conducteurs à des manoeuvres parfois périlleuses. Le projet de contournement a reçu les autorisations de tous les services de l’État, à chaque étape des procédures nécessaires à sa réalisation. C'est ainsi que la Préfecture de la Dordogne a autorisé le début des travaux le 29 janvier 2018. DES CONSÉQUENCES CATASTROPHIQUES EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ, D'ENVIRONNEMENT ET D'ÉCONOMIE Sur le plan de la sécurité d’abord, les risques avérés d’éboulement des falaises continueront de menacer les automobilistes, la densité du trafic et les difficultés de croisement persistantes continueront de mettre en danger les piétons dans le bourg de Beynac, mais aussi les élèves transportés par car scolaire, qui se trouvent à certains endroits dans l’incapacité d’ouvrir les portières en cas d’urgence. Quant aux cyclistes, ils seront contraints de continuer d’emprunter la traverse à leurs risques et périls au lieu de bénéficier de la véloroute-voie verte prévue dans le cadre du projet de déviation. Beynac, saison estivale. Vapeurs d’échappement, nuisances sonores des moteurs, traversée piétonne périlleuse... L’un des plus beaux villages de France défiguré par une circulation incessante. L'ACTUALITÉ DE VOTRE DÉPARTEMENT EN TEMPS RÉEL  : @cddordogne.fr Sur le plan environnemental, les actions de restauration des habitats naturels et les mesures compensatoires prévues en faveur de la faune et de la végétation ne pourront être mises en oeuvre dans les semaines à venir. Cette situation nouvelle est donc la plus délétère d’un point de vue écologique. Sur le plan financier, plus de 15 millions d’euros, soit près de la moitié du coût global du projet, ont déjà été engagés, de façon tout à fait légale, par le Département, pour le moment en pure perte. Le contribuable périgourdin n’est donc en aucune façon considéré. Sur le plan économique enfin, les entreprises, pour la plupart locales, vont devoir faire face à un manque à gagner qui peut les mettre en difficulté, avec de graves conséquences pour l’emploi. Je soutiens les entreprises impactées par la suspension du chantier. PÉTITION POUR L'ACHÈVEMENT DU CONTOURNEMENT DE BEYNAC ET LA DÉFENSE DU MONDE RURAL à adresser SANS L'AFFRANCHIR à CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE LA DORDOGNE LIBRE RÉPONSE 77245 24055 PÉRIGUEUX CEDEX 3 1982 Présidence de Bernard BIOULAC Achat d'un terrain 1985 Prise en considération de l’aménagement de la Voie de la Vallée de la Dordogne entre Bergerac et Souillac. 1990 Première déclaration d’utilité publique. 1992 Présidence de Gérard FAYOLLE Poursuite du projet, achat d'un terrain 1994 Présidence de Bernard CAZEAU Achat de 28 terrains 1995 Vote populaire à bulletin secret réalisé à Beynac, Vézac, Castelnaud et Saint-Vincent-de-Cosse, à partir des listes électorales 82,73% des votants se déclarent en faveur de la déviation. 2001 Déclaration d’utilité publique par arrêté préfectoral du 26/12/2001. 2009 Confirmation de la déclaration d’utilité publique par un arrêt de la Cour adminitrative d’appel de Bordeaux. 2014 Approbation du programme de l’opération et lancement du concours de maîtrise d’œuvre. 2015 Présidence de Germinal PEIRO Achat de 3 terrains pour la création de la voie douce 2017 Avis favorable du Comité des Sites de la Dordogne. Avis favorable du Conseil départemental de l’environnement, des risques sanitaires et technologiques (CODERST). Avis favorable de la Comission nationale de protection de na Nature. janvier 2018 La Préfète de la Dordogne autorise le début des travaux par arrêté préfectoral du 29/01/2018. février 2018 Début des travaux. décembre 2018 Le Conseil d’État suspend les travaux le 28/12/2018. Je souhaite l'achèvement des travaux du contournement de Beynac pour régler les problèmes récurrents de trafic et de sécurité et préserver le village de Beynac. Je signe la pétition ! Découpez la carte ci-dessous, puis glissez-là datée et signée dans une enveloppe libellée à l'adresse ci-dessous SANS L'AFFRANCHIR. Le Conseil d’État vient de suspendre les travaux de la déviation de Beynac, alors que la moitié du chantier est réalisée et que 15 millions d’euros ont été engagés. L'arrêt temporaire des travaux entraîne des conséquences graves sur l’emploi, la sécurité et l'environnement. Je demande l'achèvement des travaux du contournement de Beynac. OUI ! NOM :. PRÉNOM  : VILLE  : ADRESSE E-MAIL :.. Je souhaite recevoir des informations sur le chantier du contournement de Beynac. Je souhaite recevoir la newsletter du Département de la Dordogne. Date et signature

1 2-3 4-5 6-7 8


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :