[24] Vivre en Périgord n°47 jan/fév 2016
[24] Vivre en Périgord n°47 jan/fév 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°47 de jan/fév 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Dordogne

  • Format : (190 x 238) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 9,7 Mo

  • Dans ce numéro : la Dordogne telle que vous la voyez aux assises départementales.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
Assises départementales TRANSPORT, INFRASTRUCTURES Comment lutter contre la fracture numérique et créer un outil performant au service du développement économique et de la population ? Comment améliorer les transports en Dordogne ? « Pour le Très Haut Débit Numérique, nous avons une grande responsabilité, c’est l’outil que tous attendent, qui mettra à égalité tous les territoires de notre pays », a affirmé le président Peiro. Le projet Périgord numérique mobilisera des investissements importants (10 M € dès cette année) pour dynamiser l’activité économique, touristique et pour rendre toute son attractivité à la ruralité périgourdine. Comme l’on s’y attendait, tant le mécontentement est grand aujourd’hui, les trop longues et trop lentes liaisons ferroviaires régionales 26 Le Très Haut Débit et le ferroviaire  : des priorités ont été au cœur des débats. Concernant le rail également, on attend des retombées positives. Plus apaisée aujourd’hui, parce que de nombreuses améliorations ont été financées depuis 20 ans, la question des routes (entretien, dernières grandes déviations dont celle de Beynac-et-Cazenac) reste néanmoins majeure en Dordogne avec 5000 km de routes départementales. Avec la réforme territoriale, la compétence des transports (interurbains, scolaires) devient régionale  : certaines inquiétudes devront être levées. Les pistes de travail Déployer le Très Haut Débit Numérique est la priorité affirmée. Un plan départemental est engagé pour 5 ans. ROUTES Maintenir un bon niveau d’entretien du réseau. Plaider pour le contournement de Périgueux par la RN 21. Achever la modernisation de l’axe Bergerac - Sarlat (contournement de Beynac, liaison Bergerac -Couze). Poursuivre les projets de déviations en cours ou à l’étude  : Mussidan, Nontron, Bourdeilles, Saint-Aulaye, Piégut-Pluviers, Ribérac, Sarlat- Nord. RAIL Améliorer les déplacements quotidiens intra-départementaux et vers Bordeaux et Limoges (TER, navette Mussidan - Niversac). Encourager les projets qui connectent la Dordogne aux grands réseaux européens et écourtent le temps d’accès à Paris. AIR Conforter le développement de l’aéroport de Bergerac. MOBILITÉ DURABLE Continuer de promouvoir les transports collectifs, les déplacements doux et le covoiturage.
Comment le numérique va m’aider à travailler ?'s‘P ; Laurent Tripied, dirigeant de Kpar3, entreprise de Dordogne Elles/ils qui accompagne la transformation numérique des PME. Je suis impressionné par la mobilisation des élus et des capitaux pour le Très Haut Débit. C’est une très bonne nouvelle qui doit se concrétiser rapidement. Se pose la question des usages et de la rentabilisation de ces investissements. Une entreprise investit dans le numérique entre 1 et 5% de son chiffre d’affaires. Pour l’entrepreneur, le vrai sujet est  : comment le numérique va m’aider à travailler et à mieux gagner ma vie ? La réponse est souvent dans le Très Haut Débit, mais pas seulement. Par exemple, la transformation numérique du secteur du bâtiment n’est pas celle du tourisme, des services, de l’industrie... Le bâtiment a besoin de géolocalisation, de matériaux ou d’équipements connectés. Le touriste lui, est « wifi addict »  : attendre 45 minutes à Lascaux sans wifi, c’est inconcevable ! En se déplaçant à travers le département, il espère avoir du Wifi en continuité sans se connecter à chaque fois. La réponse, c’est le Wifi territorial  : si vous lancez un appel d’offres pour déployer un tel réseau, vous aurez beaucoup de candidats. Montpon-Ménestérol, débat Transport-Infrastructures, 23 octobre. La Dordogne demain les priorités des Périgourdins l Améliorer le réseau ferré et ses connexions vers les métropoles. l Améliorer le réseau routier. l Disposer d'un accès internet haut débit. Elles/ils ont dit « Les grosses entreprises sont équipées en Très Haut Débit au prix de droits mensuels importants, mais pour les PME et les habitants, des besoins énormes ne sont pas couverts ». Il faut de la vitesse Christophe Guerrinha, chargé de mission au Conseil régional. Pour le ferroviaire, la Dordogne était jusqu’à présent une frontière avec deux liaisons différentes. D’un côté Bordeaux - Périgueux, de l’autre Périgueux - Limoges. Avec la grande Région, il y aura une liaison unique Bordeaux - Périgueux - Limoges  : la Dordogne au centre. L’enjeu de 2017 est de redonner de la vitesse sur le réseau régional car si l’on souhaite donner de l’attractivité au territoire, il faut se déplacer plus vite en TER. C’est l’objectif de Bordeaux - Bergerac en 1h10 au lieu de 1h30, de Bordeaux - Sarlat, 2h20 au lieu de 2h50 soit mieux que par la route. Et pour Bordeaux - Limoges, c’est 2h20 au lieu de 3h, avec 4 allers/retours par jour. Pour le TGV aussi, la donne va changer  : la Dordogne a une carte à jouer avec les correspondances sur les TGV directs à Bordeaux. Demain, la première ligne régionale de la grande Région sera Bordeaux – Périgueux - Limoges. L’Etat n’investit plus et la Région, parfois les collectivités locales, sont obligées d’intervenir pour maintenir le réseau en état. C’est de plus en plus difficile. Le futur exécutif régional aura des choix à faire. « Il ne faut pas opposer les modes de déplacements (train - autocars) mais les rendre complémentaires. » 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :