[24] Vivre en Périgord n°43 jan/fév 2015
[24] Vivre en Périgord n°43 jan/fév 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°43 de jan/fév 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Dordogne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : une stratégie tournée vers l'emploi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
1 r AU RYTHME DU PÉRIGORD L’action coordonnée des centres culture Soutien au fonctionnement, accompagnement et co-construction de projets, travail en est un partenaire actif des centres culturels avec, comme dans toutes les autres politi L’axe majeur de la politique culturelle départementale est en effet son ancrage dans les territoires pour favoriser l'accès à la création et à la pratique artistique pour le plus grand nombre. Le Département dispose pour cela d’outils comme l'Agence culturelle départementale, Ciné- Passion, le Conservatoire à Rayonnement Départemental, la Bibliothèque Départementale de Prêt... La direction de l'éducation et de la culture apporte un soutien important aux acteurs des différents champs culturels, soutien adapté aux différentes formes d’action culturelle locale. Le soutien aux centres culturels des agglomérations principales (ceux de Sarlat et de la communauté de communes du Bergeracois) et aux structures labellisées (Agora à Boulazac, pôle national des arts de cirque) et scènes conventionnées (l’Odyssée à Périgueux). Un soutien financier est apporté à ces structures qui s’engagent dans la mise en œuvre de programmes d’actions décentralisés en milieu rural. L’Agence culturelle départementale est le partenaire privilégié pour la réalisation de ces actions décentralisées. « Une dimension de partage » Frédéric Durnerin est le directeur du centre culturel Agora Pôle National des Arts du Cirque de Boulazac : « En marge d’un soutien pérenne et important, notamment pour notre pôle national des arts du cirque, le Département nous accorde une aide aux projets transversaux que nous construisons avec l’Agence culturelle départementale, l’Agence régionale OARA et un ensemble de partenaires attentifs. Nous avons l’habitude de sortir de nos murs pour jouer dans d’autres communes, en montant des tournées territoriales avec des spectacles adaptés à l’itinérance, sous chapiteau notamment. Le nomadisme des arts du cirque, pour lesquels nous sommes labellisés, s’y prête particulièrement. Mais nous ne venons pas simplement proposer un spectacle : dans cette démarche territoriale, il existe une réelle dimension de partage. Le projet est pensé collégialement avec ceux qui nous accueillent. Il en va de même pour le dispositif « culture et santé », accompagné par le Département, la Région, la DRAC et l’ARS. Nous ne venons pas avec des projets clés en mains. Chaque projet est coordonné. Le rôle des animateurs culturels des établissements est essentiel. À Excideuil et Thiviers récemment, nous avons fait le pari de résidences artistiques de longue durée dans des établissements de santé. Elles se sont conclues par des concerts associant artistes professionnels et choristes amateurs, avec des moments très forts. » Dans ce contexte, le directeur de l’Agora souligne les enjeux inhérents à la confrontation entre les objectifs culturels poursuivis par l’Agora et ceux de ses partenaires, acteurs culturels ou sociaux. Géraldine Aresteanu Kristof Guez - Capitale Ventiane – collectif Ouïe- 26
ls et du Département 4 réseau pour favoriser la diffusion culturelle en milieu rural... Le Conseil général ques départementales, la recherche d’un équilibre entre les territoires. Le soutien aux centres culturels qui ont une saison pluridisciplinaire de spectacles professionnels concerne les centres culturels de Montpon-Ménéstérol, Mussidan et Coulounieix-Chamiers. Là encore, il s’agit d’un soutien financier d’une part, et de la participation, à des degrés divers, des opérateurs culturels départementaux, d’autre part. Le soutien aux partenaires de RESEAUnance(s) pour construire avec eux des saisons culturelles de proximité irrigant le département. RÉSEAUnance(s) a vocation à dépasser les territoires d’implantation de ses membres pour favoriser l’accès à la culture pour tous les habitants et pour des publics spécifiques : scolaires, personnes âgées en structure d’accueil, personnes en situation d’exclusion. Les partenaires du réseau sont les centres culturels de Montignac, Ribérac et Terrasson, les associations Centre de Rencontres et d’Action culturelle (CRAC, Saint-Astier), Point Org (Le Bugue), Mosaïque (Vélines) et Excit’œil (Excideuil), ainsi que la Communauté de communes du Pays de Lanouaille. Ce réseau est animé par l’Agence culturelle départementale qui est à l’origine de sa structuration. n « La reconnaissance de notre travail » L’association Excit’œil, gérée uniquement par des bénévoles, est née sur le terreau fertile de premières expériences réussies de confrontation entre artistes et habitants en 1999. Au fil des années, sous la présidence de Dominique Le Lan-Tallet, Excit’œil a fidélisé des publics autour de sa programmation culturelle et contribué à faire entrer l’art contemporain en milieu rural, notamment avec deux événements annuels : les Rendez-vous de mai au Moulin de la Baysse, et la saison des Synoptiques qui, de mai à octobre, accueillent des créateurs d’aujourd’hui dans les vieux murs du château d’Excideuil. « Jusqu’à l’année dernière, l’aide financière du Département s’inscrivait dans le cadre d’une convention de développement culturel en milieu rural. La reconnaissance de notre travail nous vaut maintenant d’être l’un des partenaires privilégiés du Conseil général au sein de RÉSEAUnance(s). Cela nous permet d’avoir des échanges réguliers avec les autres centres culturels. Localement, notre communauté de communes n’ayant pas la compétence culturelle, nous travaillons pour « Les Voix de l’Hiver » (consacrées au spectacle vivant) avec nos voisins de la communauté de communes du Pays Saison Synoptiques 2014, vernissage « Rêves de la mémoire » de Sophie Hawkes de Lanouaille. Nous mutualisons les moyens, la communication, la logistique. Cela va nous permettre de proposer, sur un territoire plus large, davantage de spectacles. » Dire En février « à nous les vacances » Des spectacles, dont certains sont des créations, des sélections de courts métrages, des contes, des lectures, des ateliers d’expression, de création, de cultures urbaines... Un nouveau festival ? Oui et d’une nouvelle forme aussi puisque « À nous les vacances » se déroule en divers points du département et s’adresse au jeune public. Né du constat d’un certain manque d’offre culturelle pendant les vacances scolaires, plus particulièrement en milieu rural, ce programme coordonné par le Département, illustre la pertinence de l’action en réseau. Toutes les animations sont réalisées par des professionnels du spectacle et du milieu associatif. Chaque journée sera ponctuée de moments à vivre en commun, autour d’un goûter par exemple. Du 23 au 28 février, gratuit. Programme sur : www.culturedordogne.fr Renseignements : Direction de l’éducation et de la culture : 05 53 02 01 70. Agence culturelle Dordogne Périgord : 05 53 06 40 00. 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :