[24] Vivre en Périgord n°37 avr/mai/jun 2013
[24] Vivre en Périgord n°37 avr/mai/jun 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°37 de avr/mai/jun 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Dordogne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : l'eau, une ressouce à préserver et valoriser.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
AU RYTHME DU PÉRIGORD UNSS : les collèges ont l’esprit d’équipe « Partageons plus que le sport », c’est l’ambition de l’Union Nationale du Sport Scolaire (UNSS), présente dans tous les collèges et lycées. e sport crée du lien entre les « Lélèves, permet de se faire des copains, de se forger une culture sportive. Notre objectif est de mettre la rencontre sportive au service de la réussite des élèves », explique Olivier Marsteau, en charge du sport UNSS pour la Dordogne. Chaque collège et lycée possède son association sportive UNSS dont l’animation est confiée — cela fait partie de leur mission — aux professeurs d’éducation physique. Dans notre département, cela représente 6700 licenciés, soit environ 20 % des effectifs de l’enseignement secondaire, davantage de collégiens que de lycéens. Il y a un peu plus de 30 % de filles parmi les licenciés, un des meilleurs taux de féminisation pour une fédération sportive. Une façon pour ces jeunes — dont beaucoup appartiennent à des clubs sportifs — de pratiquer un ou plusieurs sports dans un esprit ludique. Une quinzaine de disciplines sont pratiquées en Dordogne, au choix de l’établissement, d’un professeur où à la demande des élèves : hand, basket, volley, football, futsal (le football en salle, très en vogue), la gymnastique, mais aussi le VTT, la course d’orientation... Chaque établissement définit ses créneaux horaires de pratique sportive UNSS, la plupart du temps le mercredi après-midi (3h par semaine). C’est aussi le jour retenu pour les compétitions. La pratique du sport dans un esprit ludique Ces championnats sont organisés par niveaux : district scolaire, département, région, championnat national. Pour les meilleurs, le sport UNSS peut être l’antichambre du haut niveau et conduire vers les Pôles Espoir. « Conformément aux valeurs que nous transmettons à travers le sport scolaire, ces compétitions se disputent par établissement et en équipes. À l’UNSS, on joue pour son collège ou son lycée. » Ainsi, l’équipe de Bertran-de-Born (Périgueux) s’est classée 5 e aux championnats de France de basket, le lycée Arnaut-Daniel de Ribérac a été 9 e en course d’orientation. Les basketteurs cadets de Bertran-de-Born sont champions d’Aquitaine. Parmi les vicechampions régionaux : les footballeurs du lycée agricole de Coulounieix- Chamiers, l’équipe de rugby du collège du Bugue, l’équipe de futsal de Bertran-de-Born. Parce que l’UNSS ne peut qu’avoir « la fibre éducative », elle oriente aussi des jeunes vers l’arbitrage : « C’est un moyen de donner des responsabilités aux jeunes, nous les formons, les évaluons et leur attribuons des qualifications départementales, académiques voire nationales. Comme les compétiteurs, ils peuvent évoluer vers l’arbitrage de haut niveau et gagner des points au baccalauréat. Un jeune qui n’est pas sportif peut participer à l’organisation des compétitions, être arbitre, secouriste, journaliste, organisateur, etc. » La licence individuelle annuelle coûte moins de 20 €. L’UNSS est financée par l’Etat et la direction nationale UNSS, avec le concours du Conseil national du développement du sport, des mairies (qui mettent les équipements à disposition), de la Région pour les lycées et du Département pour les collèges : « L’aide du Conseil général représente le tiers du budget de fonctionnement de l’UNSS en Dordogne. » n Renseignements 05 53 02 84 83 ou directement auprès de son professeur d’EPS.
Belvès accueille le championnat d’Europe des 100 km 1000 coureurs, 600 bénévoles : les « 100 km de Belvès en Périgord Noir » ont la pointure européenne. « C ’était l’époque des brevets Audax. Il y avait à Belvès des gens qui faisaient ces courses ou de la marche sportive. Une équipe est allée participer aux 100 km de Millau. Au retour, ils se sont dits : pourquoi on ne ferait pas la même chose ici ? Au début, c’est très « folklorique », maintenant, c’est beaucoup plus sportif, tourné vers la performance » explique Jean-Pierre Sinico, président du Club athlétique belvèsois, organisateur des 100 km de Belvès. La 37 e édition de cette course open aura un retentissement particulier puisque ce sera également le championnat de France et le championnat d’Europe de la spécialité avec 27 pays qui seront représentés. Plus de 1000 coureurs s’élanceront le samedi 27 avril à 8h. Les meilleurs mettront entre 7h et 8h pour boucler la distance. La course sera arrêtée le dimanche matin à 2h Renseignements alors que les derniers seront www.clubathletiquebelvesois.fr encore sur le parcours. Malgré l’exigence de la discipline, la rigueur que s’imposent les participants, la précision du cahier des charges, l’épreuve de Belvès a su garder un caractère plutôt familial et convivial. Les coureurs se déplacent souvent avec plusieurs accompagnateurs qui ont pris leurs habitudes dans les hébergements touristiques voisins. Disputée dans les somptueux paysages de la Vallée de la Dordogne, l’épreuve séduit aussi pour cet environnement. 24 stands de ravitaillement sont disséminés sur le parcours. Les 600 bénévoles nécessaires au bon déroulement de l’épreuve sont fournis avec assiduité par la dizaine de communes traversées : « C’est avant tout une grande fêtes que les gens d’ici ne manqueraient pour rien au monde. » Au titre des événements sportifs importants, le Conseil général apporte son soutien à l’épreuve. Sa Direction des sports conseille également les organisateurs pour la communication et la recherche de partenaires. n Val Natura en Périgord, saison 2 Les jeunes ont le Raid Périgord Aventures, les plus de 55 ans ont Val Natura en Périgord, un rallye pédestre et culturel pour découvrir la Dordogne autrement. Du 28 au 31 mai aux Eyzies-de-Tayac. 40 équipes de deux randonneurs ont pris part l’année dernière au premier Val Natura en Périgord, un rallye pédestre, nature et culturel à la découverte de la Dordogne. Cette année, on en attend 60 - un maximum pour que l’épreuve conserve son caractère et sa convivialité - pour un nouveau Val Natura en Périgord qui aura la Préhistoire pour fil conducteur. Créé par le Conseil général pour rappeler que la Dordogne est un lieu de villégiature et d’activités toujours aussi idéal pour les Seniors, ce rallye disputé sur 4 jours propose aux plus de 55 ans, venus de toute la France, des étapes sportives adaptées, des découvertes culturelles et des visites de sites exceptionnels ou de panoramas à couper le souffle. Randonnée pédestre (de 12 à 14 kilomètres par jour), tir à l’arc, tir aux propulseurs, franchissements, sarbacanes, orientation : toutes les activités physiques et sportives seront orientées vers la pleine nature. Elles seront encadrées par des professionnels diplômés et adaptées aux participants. Aux activités sportives, dont certaines sont facultatives, s’ajoutent les épreuves culturelles invitant à remonter le temps, à la découverte de la Vallée de l’Homme, haut lieu mondial de la Préhistoire. Inscriptions pour les 4 jours : 180 € par équipe de deux. n Renseignements Direction des sports du Conseil général : 05 53 45 40 20 - http://sports.cg24.fr 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :