[24] Vivre en Périgord n°37 avr/mai/jun 2013
[24] Vivre en Périgord n°37 avr/mai/jun 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°37 de avr/mai/jun 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Dordogne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : l'eau, une ressouce à préserver et valoriser.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
PLANÈTE PÉRIGORD Des politiques d’accueil au service du développement du territoire Le Pays Périgord Vert et le Pays du Grand Bergeracois témoignent de la volonté des Pays d’accueillir de nouveaux habitants et de nouvelles activités en Dordogne. Nombreuses sont les entreprises, innovantes ou traditionnelles, qui prospèrent en Dordogne parce que leurs créateurs ont voulu s’enraciner dans un cadre de vie découvert pendant leurs vacances, renouer avec les racines familiales ou simplement trouver un art de vivre répondant à leurs aspirations. L’attractivité naturelle de la Dordogne est réelle. La conforter en développant l’accueil des entreprises et des familles de façon organisée, concertée, en impliquant les forces vives du territoire devient alors un atout de développement. C’est à partir des besoins diagnostiqués, et de la mise en perspective des ressources locales que les élus ont structuré de véritables outils d’accueil. En Pays Périgord Vert, le Réseau Local d’Accueil propose aux créateurs et nouveaux arrivants un accompagnement personnalisé. En ce qui concerne le Pays du Grand Bergeracois, un service d’orientation des candidats à l’installation facilite la mise en relation avec les interlocuteurs, économiques, sociaux, institutionnels. Les deux Pays proposent un portail web ainsi que des sessions d’accueil. Sollicitant tous les partenariats (Département, Chambres Consulaires, espaces économie emploi...), les Pays s’appuient également sur le programme européen Leader pour financer ces actions. Les Pays constituent l’échelle pertinente pour organiser un accueil performant de proximité. Il est important que leurs habitants connaissent ces services pour rester et créer sur leur territoire ou, tout simplement, pour en être à leur tour les relais... Participation à Prov’emploi : emploi sous la bannière Dordogne - Périgord Valoriser auprès des Franciliens (dont 200 000 quittent l’Ile-de-France chaque année) les qualités de leurs territoires et l’exemplarité d’entreprises qui ont déjà réussi leur intégration a été le moteur de la participation conjointe des deux Pays avec Périgord Développement au salon Prov’emploi. Avec le soutien du Département et de la Région, sur un stand « Dordogne Périgord », ils ont pu présenter des offres de reprise ou création d’entreprises et expliquer aux visiteurs ce qu’ils trouveront en Dordogne : un réseau de partenaires pour les guider dans leurs démarches, des services et une vraie vie locale. Le public de Prov’emploi correspond bien à des personnes qualifiées, techniciens, cadres, qui mûrissent un projet professionnel en lien avec un nouveau projet de vie. Chaque contact est ensuite suivi par une personne référente. Les 4 Périgord vous accueillent Le Périgord Vert et le Grand Bergeracois ont été les moteurs de la dynamique départementale d’accueil, rejoints par le Périgord Noir et l’Isle en Périgord. Elle se concrétise notamment par un livret d’accueil « les 4 Périgord vous accueillent » qui promeut les services présents sur le territoire (se loger, se déplacer, faire garder ses enfants, se soigner, se divertir, créer son activité). n Pays Périgord Vert Brantôme – 05 53 06 04 30 www.perigord-vert.com Pays Grand Bergeracois Saint-Laurent-des-Vignes – 05 53 27 30 18 www.jeminstalleenbergeracois.com Pays Isle Périgord Coulounieix-Chamiers – 05 53 35 13 53 www.pays-isle-perigord.com Pays Périgord Noir Sarlat – 05 53 31 56 01 www.pays-perigord-noir.com Périgord Développement 05 53 35 80 24 www.perigord-developpement.com 22
Ils se sont installés en Dordogne Olivier et Béatrice : « Arrivant des Deux Sèvres, nous avons décidé en janvier 2012 de venir nous installer en Dordogne, avec nos deux filles. Nous avons adressé un mail au Pays Périgord Vert. Rapidement, l'animatrice du Réseau Local d'Accueil a mis en place des rendez-vous avec des élus et différents organismes... Ces échanges furent réellement fructueux car en avril mon épouse commençait un nouvel emploi et en octobre, je me lançais dans un projet de ferme pédagogique. » Jean-Michel, venu de Haute- Savoie, a créé une entreprise de décolletage : « Nous fabriquons de petites pièces de haute technologie à forte valeur ajoutée pour la défense et le médical. Le choix du Bergeracois est en partie familial. Nous voulions gagner en qualité de vie, retrouver les valeurs d’un milieu rural. Il m’a fallu deux ans pour mettre au point mon projet et faire les bons investissements. Mais aujourd’hui l’entreprise est en plein développement. Et ici il y a une âme, un passé. Cela nous conforte dans notre choix.» Gestion des déchets : l’heure du bon bilan La mise en œuvre du Plan départemental d’élimination et de gestion des déchets ménagers et assimilés * avait donné lieu, en 2007, à une large consultation de la population, à l’initiative du Conseil général. Les Périgourdins ont répondu de manière active et enthousiaste ce qui nous permet aujourd’hui d’afficher au bout de 5 ans un bilan d’étape satisfaisant : les habitants utilisent les services et collectes sélectives mises à leur disposition et perçoivent l’intérêt environnemental et économique de valoriser ou de recycler les déchets. Quelques données extraites de ce bilan, comparant l’évolution de la situation entre 2005 et 2011 : • La production de déchets captés a augmenté de 10 % (225 980 tonnes en 2011) : elle a fortement progressé en déchèterie (+ 29,9 %), le tonnage de déchets recyclables augmente de 10%. Des évolutions favorables qui entraînent une réduction de 3,7 % des déchets à enfouir. Les refus de tri étant en diminution dans les collectes, on voit donc que les habitants trient davantage et mieux, même si l’on ne descend pas sous la barre des 100 000 tonnes de déchets ultimes à stocker. Il faudra pour cela qu’après les gestes du tri, nous adoptions les comportements permettant de réduire les déchets à la source. Un programme de prévention a été lancé sur ce thème par le SMD3 (Syndicat Mixte Départemental des Déchets de la Dordogne) en 2012. • en déchèteries, la collecte des déchets d’équipements électriques et électroniques est passée de 160 à 2462 t/an, la collecte des textiles de 2 à 482 t/an, la collecte des déchets ménagers dangereux, de 72,4 à 392 t/an. • La collecte des déchets verts est montée de 18 108 à 26 287 tonnes. Une progression d’autant plus sensible que, dans le même temps, les syndicats de collecte ont « placé » 15 000 composteurs individuels chez les usagers. Les structures ont également évolué avec la couverture totale du département en déchèteries (53 aujourd’hui), la mise en œuvre du tri optique dans les deux centres de tri (dont la capacité a été augmentée), la mise en place d’un traitement par stabilisation biologique pour éviter la dispersion du méthane sur les 2 centres de stockage de déchets ultimes, la création de deux stockages de déchets inertes, l’augmentation (de 2 à 5) des unités de traitement des matières de vidange, les premières unités de méthanisation des déchets d’origine agricole, etc. n * Conséquence de la Loi Grenelle II ce schéma va évoluer pour devenir un Plan départemental de prévention et de gestion des déchets non dangereux. 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :